Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !

Echappée d’un manga
Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !Le moins qu’on puisse dire, c’est que Kawasaki ne fait pas dans la discrétion avec les coloris de la Z750 : un noir métallisé et un gris métallisé avec le cadre noir et les carters couleur bronze et surtout un orange flashy cadre couleur métal comme notre moto d’essai.

Seules les jantes restent noires sur les 3 versions.

Avec cette couleur, ouvrir la porte de votre garage, c’est mettre du soleil dans votre vie, impossible de chevaucher une telle monture sans avoir le sourire, un remède à la morosité.

La tête de fourche est digne d’un manga japonais : originale, bien dessinée et effilée.Derrière celle-ci se cache un afficheur entièrement digital qui ressemble trait pour trait à celui des sportives zx/r à ceci près que celui-ci bénéficie d’une jauge à essence mais perd la shift-light.

La coque arrière aux formes anguleuses rend bien le ton avec une ligne fuyante faisant d’ailleurs l’impasse sur les poignées passager. Pour affirmer cette fluidité, les selles se font plutôt minces, le feu arrière à leds, caractéristique des Z s’intègre à merveille et seul le silencieux dépasse du côté droit.Toujours côté esthétique, on pourrait toutefois reprocher la présentation du radiateur, surtout vu de la place du pilote, on a vraiment l’impression qu’une pièce est manquante sur le dessus.

On pourrait l’imaginer avec des écopes ou du moins un cache couleur alu comme sur ses côtés, un défaut de finition étonnant.Heureusement, une fois en route, on regarde d’avantage l’affichage du tableau de bord que le radiateur…

Quoi? Ah oui, on regarde d’abord la route, c’est vrai.

 

Plaisir de conduire

Clé codée en place, un coup sur le starter, le moteur démarre et dévoile d’entrée une sonorité agréable. nous voilà prêts à attaquer la route. En passant, la commande manuelle du choke ne doit probablement servir qu’en hiver car pendant notre essai nous n’en avons jamais eu besoin.Une fois installé, la position est très naturelle, poignées et commandes tombant directement sous les mains et les pieds, pas besoin de chercher, c’est agréable. Ca se ressent à l’usage, on ne se fatigue pas sur la Z750 que ce soit en mode promenade ou en mode arsouille.

Seule la selle finira par vous rappeler sa faible épaisseur, dommage car on était prêt à aligner les kilomètres sans s’arrêter. Mais si on oublie ce  » détail « , ni les poignets ni les genoux ne se plaignent.Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !

On pourrait aussi croire que la minuscule tête de fourche faisait décoration mais il n’en est rien et étonnamment elle dévie bien le flux d’air jusqu’à un bon 130 km/h, au-delà vos cervicales et vos bras seront mis à rude épreuve.

A noter qu’il est possible d’ajouter une petite bulle plexi au dessus pour mieux dévier l’air.Le passager (ou passagère) est un peu plus haut mais le dessin de la selle lui permet de ne pas glisser vers l’avant, ce qui n’est malheureusement pas le cas sur toutes les motos. Par contre il n’y a pas de poignée, juste une sangle sur l’avant de sa selle et ses repose-pieds sont dépourvus de caoutchouc contrairement à ceux du pilote. Ce n’est pas bien grave mais ça pourrait freiner les ardeurs au voyage.

 

Arsouille ou gentille promenade?

Trustant le top des ventes en Belgique et en France, elle se doit de plaire à beaucoup de pilotes.Le gros avantage de la Z750 c’est qu’elle vous permettra de faire les deux, son désavantage, elle n’excelle ni dans ni dans l’autre, mais la balance penche nettement du côté plaisir de conduite.

Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !

La maniabilité est un des gros point fort de la moto, très facile à mettre sur l’angle, vous risquez même de vous amuser à faire le tour d’un rond point ou à refaire une portion de virolos tellement on aime la balancer d’une courbe à l’autre et la voir obéir à nos moindres désirs.

Cependant, il faut pour cela que le revêtement soit en bon état . sur les bosses, la petite Z ne réagit pas très bien en renvoyant presque chaque choc au pilote qui aura la désagréable surprise de sauter sur sa selle sur certaines bosses plus prononcées. Si en ligne droite c’est gérable assez facilement, en courbe, ça l’est beaucoup moins. Si la fourche a le même diamètre que celle de sa grande soeur, soit 41mm, celle-ci n’est pas inversée, ceci explique peut-être ces sensations désagréables sur routes bosselées.

Les différences ne s’arrêtent pas là et le freinage en a aussi fait les frais : les disques avant ont sur les deux un diamètre de 300mm mais les étriers de la Z750 ne sont plus que 2 contre 4 pour la Z1000. Ceci ne l’empêche pas de bien freiner, mais on pourrait réclamer plus de mordant et de puissance pour les séances d’arsouille musclée. Le frein arrière est lui plutôt costaud, assez pour bloquer facilement la roue arrière, il faudra se méfier sur sol glissant où ça pourrait jouer des tours à un pilote peu expérimenté.

Les pneus Bridgestone (AV 120/70/17 et AR 180/55/17) remplissent très bien leur rôle et ne sont pas facilement pris en défaut. Ils vous permettront d’attaquer sans remords vous permettant de jolies prises d’angles (attention au repose-pieds et à vos bottes). Même dans les enchaînements de virage, ils suivront sans problème et tant que les suspensions n’avouent pas leurs faiblesses, vous pourrez rapidement hausser le rythme.

Côté promenade ou voyage, difficile de l’imaginer avec un top case qui viendrait casser la ligne de la moto, même si elle vous propose une belle autonomie avec pas loin de 250 kms avant réserve grâce à un réservoir de 18 litres. Ceci vous permet d’envisager des longues sorties profitant en plus de la position de conduite très agréable malgré la selle un peu fine : on a connu bien pire mais mieux aussi. Pour arrimer les bagages sur la selle arrière rien n’est prévu, et le dessin anguleux de la coque ne vous y aidera pas.

Vous voilà donc au guidon d’une machine capable de vous emmener en promenade tranquille ou d’arsouiller avec des potes, il suffit d’en conna&icirc.tre les limites.

 

Du fun côté moteur
La Z750 possède donc un 4-cylindres muni de l’injection qui développe 100 Cv à 11.000 tours/minute et un couple de 73 Nm à 7200 tours, inutile donc de devoir pousser jusque la zone rouge ni de vouloir à tout prix rester dans le haut du compte-tours. L’injection est bien gérée et ne provoque aucun à-coup gênant.

Malgré ses 195 kg à sec, les démarrages, accélérations et reprises sont détonants, les vitesses légales sont plus que rapidement atteintes sans faiblesse. La montée dans les tours se fait tellement vite qu’on en viendrait à en regretter l’absence du shift-light des sportives. La fougue se calme néanmoins à l’approche de la zone rouge sur le dernier rapport . au dessus des 170 km/h, le moteur semble s’essouffler un peu et la moto peine à atteindre les 200 km/h, la vitesse maximale étant un peu au-delà de cette limite. On s’amusera bien plus sur un parcours varié où on pourra jouer sur la nervosité du moteur en alternant freinage et accélération au fil des virages.

En effet, sur les rapports intermédiaires, on arrive vite à la zone rouge débutant à 11.000 tours, il faudra d’ailleurs bien tenir le guidon sur les deux premiers rapports car ouvrir en grand déleste légèrement l’avant qui perd du coup sa maniabilité. Ca devrait plaire aux amateurs d’acrobaties qui s’en amuseront.

Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !

La boîte à 6 rapports est presque sans reproche, en tout cas une fois en route. Il est parfois trop facile de passer de la 1ère au neutral au lieu de la 2ème, ceci peut se montrer dangereux pour les distraits se retrouvant au point mort en plein démarrage. Les autres rapports passent sans soucis même si après une journée où la boîte fut beaucoup mise à contribution avec des arrêts et démarrages très fréquents, elle émit quelques craquements inquiétants et réclama un peu d’insistance à engager certaines vitesses. Mais, je le rappelle, il faisait très chaud ce jour-là et le thermomètre du moteur affichait régulièrement plus de 100°. En plus, on lui en vraiment demandé beaucoup lors de cette sortie, plus qu’on ne le fait en général. Ce problème n’est d’ailleurs pas apparu les autres jours.

Ce qui surprend aussi sur la Z750, c’est la mélodie que vous distille le bel échappement ovale, on trouve que pour un élément d’origine, le son est vraiment flatteur, à tel point qu’on se demanderait si il y a encore intérêt à le remplacer par un échappement plus sport d’un équipementier. Ce choix ne se pose pas sur certaines machines trop discrètes mais ici, les vocalises nous semblent suffisamment généreuses.

 

Nul n’est parfait

La Z750 est certes un vrai plaisir à conduire et on a bien du mal à la rendre à l’importateur, on l’aurait bien gardée un peu plus longtemps mais elle n’est pas non plus parfaite.Elle se passe de béquille centrale qui est parfois utile quand le sol n’est pas plat mais heureusement la latérale n’est pas capricieuse et facile à manier.

Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !L’afficheur digital vous obligera comme sur une zx/r à choisir l’information que vous souhaitez voir en roulant : soit l’heure, soit le totaliseur, soit le partiel. Il est impossible de visualiser ces infos en même temps, ce qui vous oblige à appuyer sur le bouton « mode », à gauche du bloc compteur. Même s’il est facile d’accès vu l’absence de bulle, c’est fastidieux malgré tout. Heureusement il se rattrape en proposant une jauge essence.

L’espace sous la selle est aussi compté mais vous pourrez y glisser les papiers et un petit antivol, c’est disons dans la moyenne, sans plus.Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !A noter qu’il n’est pas possible de passer un U à la fourche avant, vous pourrez juste le passer dans les frettes de frein, un détail qui peut s’avérer important même si Kawasaki a doté la Z750 d’une clé avec transpondeur pour décourager les petits voleurs ou du moins les retarder.

 

Bien amusé mais envie de plus…
Kawasaki Z750 2006 – Mettez du peps dans votre vie !

Nous avons eu bien du mal à rendre cette moto qui nous a bien plu, tellement qu’on aimerait essayer sa grande soeur la Z1000 pour en avoir encore plus, plus de chevaux, plus de freins, plus de suspension enfin la même mais encore en mieux.

Ca n’enlève rien au charme de la Z750 et on comprend que beaucoup de motards l’ont déjà adoptée. C’est ici une très bonne moto que nous propose Kawasaki, capable de tout faire que le pilote soit confirmé ou débutant, et surtout sans mauvaise surprise si ce ne sont les suspensions.

Elle est tellement facile et amusante à conduire que vous l’utiliserez autant pour les trajets maison-boulot que pour vos escapades les week-ends.Ceux qui le souhaitent peuvent aussi se tourner vers la version S avec une tête de fourche plus classique mais offrant plus de protection.

Le plaisir que vous trouverez à son guidon vous fera vite oublier ses défauts et si vous êtes vraiment gourmands, il vous reste la grande soeur.

 

Motors Europe Benelux Branch
West Point Park’t Hofveld 6 C2
1702 Groot-Bijgaarden
Tél. : 02/481.78.24
http://www.kawasaki.be
« 

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement
Article précédentBMW K 1200 S 2005
Article suivantBMW HP2 2006

Articles similaires

Commentaires

  1. Salut les motard(e)s,

    Je suis débutant et jeune permis, je suis un heureux possesseur d’un Z750 de 2005.

    Je vais vous dire se que j’en pense du Z avec ma petite expérience :

    Facilité de conduite
    Moteur coupleux (7.5 M/KG)
    Moto lourde (220 KG tout plein fait)
    Un bon frein moteur
    Très bon freinage avec les durites avia
    Se place dans les virages sans difficulté
    Si on fait pas attention au compteur, ont n’est vite fait a des vitesse au-dessus de la limitation
    2 modes de conduite (Promenade ou Arsouille)
    Vibration guidon et repose pied
    Bonne autonomie avant la réserve (250 KM environ)
    Confort limite pour les 2 personnes, il faut opter pour une selle confort
    Bonne accélération (106 CV)
    Lourd au guidon ont ressent du poids sur l’avant
    Ont est un peu sur les poignets
    Esthétique magnifique
    Hauteur de selle (815 mm) pour être bien il faut faire minimum 1M75
    Fourche molle et pas réglable (changer les ressorts et l’huile)
    Bonne reprise peut importe le régime
    Réservoir assez imposant (18 L)
    Pas de poignet pour le passager
    Moto stable
    Bruit magnifique
    Pas du-tout agréable sur les routes dégradé
    Pardonne des erreurs
    Idéal débutant et confirmé
    Petit coffre de quoi mettre une trousse outil, le gilet jaune et la chicane
    Sa manque d’un indicateur de rapport engagé
    Facilité de trouver des pièces pour la Z
    Dépassement sans difficulté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité