Sena 10C : L’arme ultime des Moto-Vlogeurs ?

Il ne faut pas chercher bien loin sur YouTube pour trouver des vidéos embarquées à la limite du diffusable avec une image qui tremble de partout ou un son à vous arracher les tympans…quand ce ne sont pas les deux à la fois. Et quand on dit « pas bien loin »…nous plaidons coupables également !… en essayant parfois de partager certains essais vidéos qui nous tenaient à cœur malgré un résultat quelque peu limite dirons-nous ! Personne n’est parfait…même si on s’en rapproche en étant motard bien entendu… !

 

Mais croyez-le ou non, réaliser de bonnes captures il y a encore peu n’était pas ce qu’il y avait de plus facile. Entre le son du vent qui s’engouffre dans le casque, peu importe la manière dont vous disposez le micro et votre position de conduite suivant la moto testée. Ou encore la vidéo qui pointe le réservoir de votre monture alors que vous pensiez réaliser un cadrage à la Spielberg de votre enchainement de courbes à vive allure et découvrez le carnage le soir en branchant la caméra à votre pc…tout cela n’est définitivement pas aisé malgré les apparences!

Sena l’a bien compris et s’est donc engouffré dans ce marché de niche afin d’essayer de nous simplifier la vie…Pari réussi ?

 

Sena 10C un all-in-one qui s’annonce plutôt complet:

Le 10C prétend en effet pouvoir faire beaucoup. Intercom pour converser avec d’autres congénères, intercom pour être connecté à votre gps/gsm, poste radio, mais également, et bien entendu, camera sportive capable de filmer et prendre des photos…tout un programme !

Sena 10C : L’arme ultime des Moto-Vlogeurs ?

 

Côté montage, ce dernier ne s’avère pas plus simple ou compliqué qu’un intercom classique.
Vous avez d’une part les écouteurs. Ceux-ci sont équipés de scratch et viennent se loger facilement dans les espacements prévus à cet effet dans la majorité des casques.
Vous avez également le micro à placer. Là deux solutions s’offrent à vous. La version « tige rigide » parfaite pour les casques typés « Jet» ou « modulable », et les micros à coller pour les casques intégraux. Pour les écouteurs et le micro, le tour est joué en quelques minutes seulement, le temps de venir cacher les câbles dans vos mousses pour rendre toute l’installation quasiment indétectable.

Il reste à installer bien évidemment le module principal, la caméra. Comme bien souvent, le système viendra se pincer sur le rebord gauche de votre casque.

Au niveau des réglages mécaniques pour l’orientation de celle-ci, deux options sont possibles. La première, jouer sur l’axe d’inclinaison de la caméra. Ceci afin de modifier votre point de visée verticalement, histoire de ne pas pointer trop le ciel ou trop le réservoir de votre belle.

Le second réglage se joue au niveau de la lentille même. Ici, le but est de pouvoir régler votre ligne d’horizon pour qu’elle soit évidemment la plus horizontale possible, cela va de soi !

Ces réglages une fois effectués…il vous faut les valider afin de vous assurer le cadrage correct de vos prises de vue. Et là pour le coup, petite déception. Malgré l’existence d’une application mobile indissociable de l’intercom pour le configurer, sur laquelle nous nous pencherons par après, il n’y a aucun autre moyen d’avoir un retour image si ce n’est en filmant votre rush et on allant le regarder sur votre pc.
Vous me direz qu’une fois réglé une bonne fois pour toutes ce problème n’est plus. Néanmoins lorsque vous passez, comme nous, d’une moto à une autre, cela vous oblige constamment à valider vos réglages suivant votre position de conduite avant de partir en vadrouille. Un petit défaut qui, espérons-le, sera corrigé dans une prochaine version de l’application mobile…

 

Sena 10C : L’arme ultime des Moto-Vlogeurs ?
Le contenu de la boite

 

À l’utilisation…

La 10C se veut très simple d’utilisation, une fois le mode de fonctionnement assimilé.
D’une part, via le module installé sur le casque lui-même, vous avez la possibilité de switcher rapidement d’un mode à l’autre. Intercom, camera, radio. Par simple pression et rotation de la molette, vous switchez en un instant. Pour activer la camera, rien de plus simple également. Un bouton lui est dédié. Une pression, vous allumez la camera, une seconde pression et vous démarrez l’enregistrement. Simple et efficace !
D’autant que cela vous permet de couper la caméra du reste du système si vous le souhaitez pour augmenter sensiblement l’autonomie de votre intercom ! Car oui, camera, comme l’intercom utilise la même batterie, ce qui implique que si vous filmez en continu, une fois la batterie arrivée en fin de vie, l’enregistrement s’arrêtera automatiquement, suivi de toutes les autres fonctions, comme l’intercom. Logique, mais bon à savoir ! Vous serez donc maitre de votre autonomie globale.

D’autre part vous avez l’application mobile.

Application sur Apple store et sur Google play

Cette dernière sera votre seule et unique manière de venir customiser les paramètres de votre Sena 10C. Film en 720p ou 1080p ? Boost audio ? Enregistrement de vos échanges intercom sur les vidéos ? Ou uniquement le son extérieur ? Autant de petites choses bien pratiques que vous retrouverez dedans.

Cette dernière une fois exécutée sur votre mobile vous demandera d’être associé à votre caméra via Bluetooth 4.1. Rapide et réactive, celle-ci se montre plutôt complète.

Vous y trouverez d’ailleurs également le mode d’emploi complet du système en cas de doute.

 

Les fonctions disponibles :

Commençons par ce qui reste à nos yeux une fonction secondaire, surtout en moto. La musique et la radio. S’isoler du monde qui nous entoure, à moins d’être parti sur autoroute durant des heures n’est probablement pas la meilleure des façons de vivre la moto et ses dangers…mais là c’est un tout autre débat je vous l’accorde !

C’est d’ailleurs ce qu’a dû se dire Sena en intégrant la radio au module, car la qualité n’est clairement pas son fort. L’antenne se montre vraiment décevante nous faisant perdre régulièrement le signal pour le retrouver quelques instants plus tard, et cela quelle que soit la radio écoutée.
Sans nous obstiner davantage, switchons sur la musique stockée sur notre téléphone.
Là, rien à dire ! Le système lit parfaitement notre playlist, avance, recule, pause, tout y est.
Au niveau du son, ce dernier se veut plutôt bon pour un système intercom. Des basses présentes, un son clair. À l’arrêt celui-ci est plutôt agréable à écouter même si restons réalistes, nous sommes loin des standards que nous connaissons dans nos salons !
Une fois en route, l’expérience reste convaincante, pour autant que le casque que vous utilisiez soit correctement insonorisé.

Il en va de même pour vos conversations vocales par téléphone. Notre interlocuteur nous entendait très clairement et devinait à peine que nous étions en moto. De même de notre côté, le son diffusé était suffisamment clair que pour entretenir une conversation à 120km sur autoroute.

Au niveau de l’échange via intercom, même constat.
Le pairage des appareils s’est également passé sans le moindre problème. Dans notre cas avec d’autres intercom Sena ou même un Interphone F5MC.
En terme d’autonomie, sans utilisation de la camera on tient facilement une voir deux journées bien chargées sans problème et vous permettra de converser jusqu’à 4 intercoms et une distance d’environ 1.6Km. Pas mal !

Bon et la caméra dans tout cela ? Car depuis le début on l’a vu en photo, mais on n’en a pas parlé …hors c’est ce qui vous intéresse, vous, oh grand metteur en scène que vous êtes !

 

Et bien tout d’abord, une image valant mieux qu’un long discours…on va vous mettre une vidéo !
Cette dernière représente l’utilisation type d’une caméra du genre. Des séquences embarquées, rapides, moins rapides, ou cela bouge beaucoup ou parfois moins, visière ouverte, fermée, avec de l’ombre, du soleil, et même de la pluie. Le tout en 1080p ! (pensez à adapter la résolution sur YouTube si ce dernier ne se met pas automatiquement en 1080).

Je pense que cette dernière est plutôt parlante quant au résultat obtenu, sachant que ce qui est publié ici est 100% certifié sans la moindre retouche. Qu’il s’agisse du son, ou de l’image nous n’avons appliqué aucun filtre, aucune stabilisation ou autre.

Le 1080p (30fps) s’en tire donc avec les honneurs et devrait ravir la majorité d’entre vous.

Ce que nous avons particulièrement apprécié durant l’utilisation du 10C c’est ce mixte instantané qu’il réalise entre la capture du micro externe rendant particulièrement bien le bruit du moteur et la capture de la voix. Le tout sans avoir de vent, même à des vitesses élevées. Un vrai défi qui dans ce cas nous a clairement convaincus.

Côté image, on le voit. C’est propre, même si parfois, comme sur toutes les caméras de sport, il y a quelques artéfacts qui peuvent apparaitre lors des mouvements très rapides ou des zones d’ombre prolongées. Néanmoins rien de gênant, d’autant que ce phénomène existe chez la concurrence également.

Au niveau des couleurs, elles sont assez réalistes. Cela peut sembler parfois un peu terne, même si le mot est fort, mais n’oublions pas que cette vidéo a été tournée en plein hiver en Belgique…enfin le 25 juillet quoi ! …donc le soleil radieux on oublie… Néanmoins nos autres essais par grand soleil se sont montrés plus flatteurs en termes de couleurs, se rapprochant un peu de ce que peut proposer par exemple la GoPro et ses contrastes plus saturés.

Le mode 1080 vous permet donc de filmer en full HD avec le résultat présenté, le tout en 30images par seconde. Mais sachez néanmoins qu’il existe également un mode 720p 60 images par seconde. Cela vous laissera donc la possibilité de réduire d’un peu plus de deux fois la vitesse de lecture de votre vidéo sans ressentir de saccade et ainsi immortaliser vos plus belles actions avec des replay d’anthologie. Sachez néanmoins que le 720, en plus d’avoir une plus petite résolution, s’est montré un rien moins bon en terme de qualité et surtout d’artéfacts de compression. Rien de bien méchant mais un point à améliorer du côté de Sena si ils souhaitent rivaliser avec les leaders du marché en terme de slow motion.

Sena 10C : L’arme ultime des Moto-Vlogeurs ?

Autre particularité du Sena, c’est sa possibilité de ne garder que les séquences souhaitées. Car pour ceux qui s’y sont déjà essayé…on filme…on filme…on se retrouve en fin de journée avec un rush de 2 heures…pour au final ne garder que 10 minutes et encore ! Et bien sachez qu’il y a une fonction qui vous permet, par simple pression sur le bouton, d’enregistrer temporairement en continu et ne garder que la dernière minute du flux vidéo lors de votre pression sur ce fameux bouton. Ainsi, à peine sortit d’un enchainement qui en valait la peine, vous poussez sur le bouton principal de la caméra et automatiquement il ne va garder que cette dernière minute. Pratique pour les « petits rushs » à garder, mais peut-être moins dans le cas de blogueurs vous racontant leurs histoires drôles qui durent plus d’une minute… 🙂 (et on ne parle même pas des journalistes vous présentant une moto…hum hum.. !)

 

En termes d’autonomie, Sena annonce 2 heures en enregistrement vidéo et 17hrs en temps de conversation intercom. Durant nos essais, nous avons touché du doigt les 2 heures en 720p, mais difficilement les 1h40 en 1080p. Cela reste raisonnable, mais comme tout consommateur, on en veut toujours plus !

 

Dernier point, mais non des moindres le prix. Environ 370€ suivant le revendeur.
Un budget certes mais cela reste toujours moins chers que d’autres boitiers leader du marché auquel vous devrez ajouter un système de fixation parfois séparément, un micro externe à venir pluguer, sans compter le temps à calibrer ceux-ci pour ne pas avoir le souffle du vent et le temps à mixer votre voix par-dessus le tout.

Conclusion

Vous l’aurez compris, le 10C devient pour nous la référence du all-in-one pour moto vlogueur.
Complet, simple,  il rassemble en un boitier une solution parfaite pour filmer ses sorties entre amis ou pour des reportages. Bien entendu ce dernier possède également des défauts et de nombreuses améliorations que nous espérons voir apparaitre dans une version 2, mais il a le mérite de s’être attaqué de front à une problématique en y apportant une réponse qui tient la route dès la version 1.0 du produit. Bravo donc à Sena…mais histoire qu’ils ne se reposent pas sur leurs lauriers nous leur dirons « viiittte une version 2 encore meilleure ! »

 

Sena 10C : L’arme ultime des Moto-Vlogeurs ?
Geoffroyhttp://www.creatix.be
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-nous

15,461FansLike
195FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Nouveau site web et journées d’essai chez CFMoto

À partir du mois de mars, CFMoto organise un roadshow où vous pouvez vous rendre chez votreconcessionnaire local pour un essai (gratuit)...

Permis A2 et sportive, incompatibles ? Non pas avec la Honda CBR 500R

Tu as envie de rouler à moto et ton kiff, c'est la sportive ! On te comprend, même si à l'heure actuelle,...

Nouveautés chez Gaerne, les Razor et Rocket

Deux nouveautés chez Gaerne : G.Razor chaussure sportive, légère avec les protections nécessaires pour la moto, à la...
Publicité
Sena 10C : L’arme ultime des Moto-Vlogeurs ?