On ne l’attendait pas cette Tracer 700 2020

Surprise chez Yamaha, une nouvelle Tracer 700 ! Il y avait bien d’autres nouveautés pour cette année 2020 mais je dois bien avouer que quand j’ai vu les premières photos de cette nouvelle version, je voulais absolument la mettre dans ma liste.

On ne l’attendait pas cette Tracer 700 2020

Non mais matez-moi l’avant de cette machine ! On dirait que la petite Tracer a fricoté avec une R1 et le rejeton a gardé ses yeux. Ces deux feux LED planqués sous un carénage plutôt agressif qui intègre lui même deux autres barres LED sous une bulle réglable manuellement. Rien à dire, pour une moto à vocation tourisme, elle opte pour un design plutôt sportif. Les écopes avant sont larges et profilées, les protèges mains ont été redessinés et les formes en rondeur de la nouvelle selle lui donnent un air sexy. Oui voilà, c’est ça, c’est comme ça qu’on pourrait la décrire.

On ne l’attendait pas cette Tracer 700 2020

Oh, oh, ça va, on n’est pas sur les courbes langoureuses d’une sportive mais je la trouve plutôt belle à regarder.

Ne pensez toutefois pas que Yamaha s’est contenté d’un simple lifting ! Même le moteur CP2 a gagné plusieurs mises à jour ainsi qu’un échappement remanié pour se confirmer aux normes Euro 5. Depuis les débuts de ce bicylindre, il comble ses possesseurs et plait autant aux débutants qu’à des pilotes plus expérimentés. Pétillant à souhait, il répond à la moindre rotation de la poignée. Il n’a toujours que 72 cv, perchés à 8750 tr/min mais c’est largement suffisant pour une moto qui ne dépasse pas les 200 kg. La sonorité du nouvel échappement reste assez sympa malgré le passage à l’Euro 5. Et avec ces améliorations, le CP2 n’engloutit que 4,5 litres au cent, bien qu’engloutit du coup n’est plus très approprié. Avec son réservoir qui embarque 17 litres, vous êtes prêts pour de belles aventures.

Et ça se comprend ; on s’installe sur la selle à 840mm, du moins si vous n’êtes pas trop petit(e), on prend en mains le guidon juste à la bonne largeur et on découvre le nouveau tableau de bord LCD, complet et bien lisible planqué derrière une bulle que l’on peut facilement régler et qui protège déjà assez bien. Ici, pas de cartographies différentes, pas de gadgets électroniques que certains trouveraient superflus. Il faut bien limiter les coûts quelque part. On a juste la possibilité de passer d’une information à l’autre d’un clic à la poignée gauche.

Surprise en regardant ce tableau de bord, sur le dessus des tubes, des réglages de suspensions ! Précharge, amortissement et compressions, la fourche inversée de 41 mm est donc entièrement réglable pour l’adapter à votre conduite ou la charge de la moto. A la conduite, la Tracer se montre assez sportive, voir même parfois un peu dure mais il faut bien choisir un compromis et ce côté sport lui va plutôt bien. Et si vous êtes plutôt trajets autoroutiers ou longues sorties, il suffira de régler sur un peu plus mou. J’ai quand-même regretté un arrière un peu trop ferme sur certaines routes avec des tas de raccords de bitume, les remontées dans le dos étaient loin d’être agréables.

Le point qui n’a pas évolué, selon moi du moins, c’est le freinage. On retrouve comme lors de notre essai précédent un double disque de 282 mm à l’avant et un 245 mm pour l’arrière. Rien de bien exceptionnel mais l’ensemble lui va bien, offrant un bon feeling et suffisamment de mordant au quotidien. La naked MT-07 opte exactement pour la même taille de disque et les mêmes étriers, pas de regret donc sauf qu’effectivement, la Tracer a un sacré embonpoint : 196 kg contre 182 pour la déshabillée. Le poids ne gêne pas à la conduite, loin de là mais forcément, au freinage et en maniabilité, ça se ressent.

On ne l’attendait pas cette Tracer 700 2020
Bien protégé avec le gilet airbag E-Turtle d’Helite et le casque Roof RO200 fibre

Le point qui n’a pas évolué, selon moi du moins, c’est le freinage. On retrouve comme lors de notre essai précédent un double disque de 282 mm à l’avant et un 245 mm pour l’arrière. Rien de bien exceptionnel mais l’ensemble lui va bien, offrant un bon feeling et suffisamment de mordant au quotidien. La naked MT-07 opte exactement pour la même taille de disque et les mêmes étriers, pas de regret donc sauf qu’effectivement, la Tracer a un sacré embonpoint : 196 kg contre 182 pour la déshabillée. Le poids ne gêne pas à la conduite, loin de là mais forcément, au freinage et en maniabilité, ça se ressent.

On ne l’attendait pas cette Tracer 700 2020

Bon, j’exagère un peu là, la Tracer est d’une maniabilité incroyable, elle se laisse mener avec une facilité déconcertante et on va même jusqu’à frotter les pose-pieds dans certains ronds-points. Facilité et polyvalence sont surement les premiers mots qui viendront si on doit la résumer. Ensuite confort parce que la nouvelle selle l’est et la bulle remplit bien son rôle même si, si je devais rouler avec cette moto toute l’année, j’opterais peut-être pour la bulle touring en option pour être encore mieux protégé. Les étranges protège-mains sont aussi efficaces, pas autant qu’un modèle enveloppant comme sur un trail mais assez pour ne pas se geler les doigts dès les premiers kilomètres quand le thermomètre descend.

On ne l’attendait pas cette Tracer 700 2020

Le budget grimpe aussi si on compare avec la MT-07 mais la Tracer est bien plus polyvalente, plus utilisable toute l’année en vous protégeant mieux, en s’installant bien droit sur la moto tout en autorisant de s’amuser lors des sorties.
Le tarif annoncé pour la Tracer 700 de 8.599 € fait peut-être grincer des dents face aux 6.999 € de la déshabillée. 1600 € de supplément, ce n’est pas rien mais forcément, ça dépendra de ce que vous cherchez comme moto. Si c’est juste le fun, la MT-07 devrait vous combler, si par contre, comme moi, il vous faut une moto à utiliser toute l’année et par tous les temps, vous permettant de longues sorties en solo ou en duo, la Tracer sera un meilleur choix. On lui ajoute un top case ou des valises, une prise USB ou 12 volt à l’avant et c’est parti !

On ne l’attendait pas cette Tracer 700 2020
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité