Le jet touring quasi parfait, le Shoei J-Cruise

Il y a jet et jet ! Du petit casque basique pour agrémenter vos sorties en ville avec votre scooter ou votre custom à celui qui vous permet de rouler partout, tout le temps et même sur de grands axes. J’appellerai ces derniers des jets touring et j’ai eu le plaisir de découvrir le Shoei J-Cruise.

Le jet touring quasi parfait, le Shoei J-Cruise

De prime abord, il ne casse pas des briques, c’est vrai, une coque simple, un grand écran  et une entrée d’air au sommet du crâne et une sortie à l’arrière. En plus dans ce coloris noir brillant, il ne fait pas se retourner à votre passage. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, un casque bling-bling n’est pas pour autant confortable, ni sûr d’ailleurs.

Le jet touring quasi parfait, le Shoei J-Cruise

Shoei ne lésine d’ailleurs pas sur la protection puisque la coque est en AIM, une superposition de  couches de fibres organiques et fibres multi-composites. Autrement dit, c’est la même matière que celle utilisée pour un GT-Air par exemple.

Le jet touring quasi parfait, le Shoei J-Cruise

4 tailles de calottes sont au programme pour couvrir au mieux les différentes têtes et le calotin est polystyrène multi densité pour une meilleure absorption des chocs en cas de chute.

Vous pouvez même, en option par contre, choisir d’autres tailles des mousses de joues.

En parlant de l’intérieur, il est bien entendu démontable et lavable. Sans fioriture lui aussi mais agréable au touché et sans point de pression, c’est bien ce qu’on attend d’un casque, même d’un jet.

Le jet touring quasi parfait, le Shoei J-Cruise

Il y a aussi de la place aux oreilles pour y placer un système intercom et pour la facilité d’utilisation, on retrouve une boucle micrométrique en métal pour la fermeture.

Le grand écran est dessiné avec dans le bas un mini spoiler qui va dévier l’air autour du casque en limitant ainsi les turbulences et c’est vrai que pour un jet, il est plus que bien insonorisé, faisant sur ce point bien mieux que certains intégraux.

Le jet touring quasi parfait, le Shoei J-Cruise

L’ouverture du grand écran demande un peu d’habitude, il faut le décaler côté gauche en bas pour passer au-dessus du petit plot qui le maintien fermé.  Vous noterez aussi, si vous êtes attentif, qu’il y a sur le bas du casque des petits guides qui empêcheront l’écran de bouger si vous roulez plus vite et même sur autoroute, ça ne bouge pas.

Là où le J-Cruise apporte un vrai plus, c’est aussi son écran solaire intégré, placer en surépaisseur comme sur le GT-Air pour ne pas rogner sur la sécurité dans la calotte. Un écran solaire qui permet en plus de rouler avec le grand ouvert si vraiment vous avez trop chaud et qui se commande facilement sur le côté gauche du casque (vaut mieux qu’à droite quand-même) c’est vraiment un confort non négligeable.   Celui-ci est même certifié Din 1836 EN, une norme habituellement réservée aux lunettes solaires.

Je vous écrivais de rouler l’écran ouvert mais il faut vraiment qu’il fasse très très chaud ou devoir vous arrêter souvent parce que la ventilation est plutôt efficace sur le J-Cruise. On le sent d’ailleurs très bien quand on descend le grand écran, l’air s’engouffre sur le sommet de votre tête. Vraiment top en plein été. Vous pouvez bien entendu fermer et ouvrir tant l’entrée d’air au sommet du casque que les sorties à l’arrière.

Le jet touring quasi parfait, le Shoei J-Cruise

Le grand écran est même prévu pour recevoir un Pinlock, oui un Pinlock sur un jet parce que quand il fait frais, vous pouvez même y avoir de la buée, preuve qu’il protège bien votre visage. Étonnamment, celui-ci n’est pas livré avec le jet et reste une option.
L’écran est assez grand et bien dessiné pour offrir une vue panoramique sur tout ce qui vous entoure (non pas derrière bien entendu) et vous mettre à l’abri de tous les insectes kamikazes.

Shoei annonce un poids de 1400 grammes et on a mesuré exactement le même poids en taille L, c’est assez rare pour le signaler. Un poids qui n’est vraiment pas une critique pour ce casque tant vous devriez aimer l’avoir sur la tête.

Voici donc un casque qui ne se limitera pas aux trajets urbains, ni au scooter mais pourra bien être utilisé sur différentes sortes de motos et aussi pour des longs trajets tant il se montre confortable et suffisamment insonorisé. Bon forcément, prévoyez des protection d’oreilles si vous comptez faire 1000 bornes avec, à moins d’avoir une moto GT avec un grand pare-brise.

Entre 450 € et 500 €, pour un uni comme le nôtre ou les décorations Corso, c’est ce qu’on vous demandera à l’achat du J-Cruise. Une somme qui ne devrait pas freiner ceux qui veulent rouler en jet mais qui veulent investir dans un casque qui allie sécurité et confort.

 

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité