BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

A l’heure où nous exécutions le test de cette BMW R1200 GS Exclusive, il n’était pas encore question de la nouvelle version 1250 qui offre ses 136cv et 143Nm. Elle s’offrira dès la fin de l’année pour un prix de base sans options de 16.960€. Nous parlerons ici de la version Exclusive qui reste disponible tant que stock il y a et qui se trouve déjà sur le marché de l’occasion en quantité non négligeable, affaire à faire…

La BMW R1200GS caracole en tête des ventes partout dans le monde, on peut clairement parler d’une succes story. C’est bien simple, vous partez en week-end, vous vous garez dans un endroit touristique et vous avez beaucoup de chance de trouver plusieurs GS sur le parking au retour. Ce succès dure depuis les versions antérieures et la R1200 GS/LC (Liquid Cooled) est la digne héritière de cette dynastie. Malgré un prix de vente élevé (c’est peu dire), elle se vend comme des petits pains quelle que soit la version. La mouture qui nous concerne est la version Exclusive qui comporte quelques options spécifiques, un équipement de série différent de la Standard et/ou Rallye et ne s’offre que dans un seul coloris de carrosserie et avec une partie cycle adaptée. Nous allons détailler tout ceci dans les paragraphes suivants…

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Niveau moteur, le flat délivre la coquette puissance de 125cv à 7750 T/Min et un couple de 127 NM à 6500 T/min. C’est moins qu’une KTM 1290, qu’une Ducati Multistrada 1260 ou encore qu’une Triumph Explorer 1200. Soyons francs, jamais ne s‘est fait ressentir un quelconque manque de puissance lors de notre essai. Pour bien vous expliquer la situation de notre test, nous avons emmené la R1200 GS Exclusive sur un road trip de +/-2000 km en 4 jours (Bruxelles/ Saint-Malo/ La côte Normande et retour) via un parcours bien diversifié composé de trajets autoroutiers (enfin, pas trop non plus), de routes nationales et de petites routes vertes issues du guide Michelin. Pilote seul avec deux valises remplies.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Ce flat offre une belle souplesse de fonctionnement, monte dans les tours comme un beau diable, se montre vif et soutient une conduite dynamique sur un long trajet. Il est un excellent compagnon de route. Les différents modes d’origine (Road et Rain) se voient ici complétés par le mode Dynamique qui porte parfaitement son nom. A la moindre rotation de la poignée de gaz, la moto bondit en avant et rapidement des chiffres inavouables apparaissent au compteur digital. En Road, la réponse aux gaz est moins virulente, plus feutrée mais la moto ne se traîne quand même pas. Le mode Rain est resté au vestiaire, la météo nous ayant gratifié d’une superbe fin de saison en septembre. Le GS Exclusive est équipée du Quickshifter UP & Down, qui est une aide de plus en plus présente sur les motos. Ce système ouvre l’embrayage et permet de passer les rapports sans y toucher à la montée comme à la descente. Jouissif lors d’une arsouille, il se révèle agréable lors d’un usage normal. Il est cependant la cause d’à-coups à bas régimes sur les rapports inférieurs. Sur une étape de 200 km, nous n’avons pris l’embrayage que 3x. Rouler relax est donc aussi possible avec ce shifter.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Niveau consommation, le Flat liquide se contente d’un 6 L/100km en usage soutenu, ce qui offre un bon 350 km avant le plein. Ce moteur soufre de vibrations à certains régimes moteurs, ce qui le rend parfois désagréable. Cela vient de son architecture typique. Le couple de renversement bien connu des pilotes de flat est maîtrisé et le mouvement latéral à chaque coup de gaz est devenu presque imperceptible. La sonorité typique du flat est conservée et livrée en échappement d’origine, elle se révèle contenue à bas régimes et flatteuse à l’oreille en haut du compte-tours.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

L’option Akrapovic dont était équipée notre moto d’essai se révèle franchement trop présente, les jappements du pot entrant en résonance avec la plaque anti-chaleur de la valise droite obligent les protections auditives sur les longs trajets. Amusant un moment, usant à la fin.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Pour la partie cycle, la version Exclusive de la R1200 GS se déguste en noir métallisé avec un reflet Brown chocolat, juste très classe. Les roues sont à rayons en aluminium et comportent la valve intégrée dans une des branches, pratique et discret. Les pièces en aluminium rajoutent une touche de classe à l’ensemble et il faut avouer que cette R1200GS Exclusive respire une qualité de finition de très haut niveau.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

La selle surpiquée réglable sur deux hauteurs par un ingénieux système de plaque à retourner est un exemple de facilité et d’ergonomie.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Ici, la version de cette selle permet en position haute à votre serviteur (1.82 m sous la toise) de poser parfaitement les deux pieds à plat au sol).

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Les suspensions Esa font partie intégrante de l‘aventure R1200GS et ici apparaît le mode Automatique. Auparavant, il vous était loisible de choisir entre pilote seul, pilote avec bagages et pilote/passager et bagages.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Fini tout cela, en mode automatique, la moto « pèse » l’ensemble à bord et détermine le meilleur setting pour garder une horizontalité quasi parfaite. Il vous reste juste à choisir les modes Sport, road, confort. Inutile tout cela ? Que nenni répondront les fans dont je ne fais pas partie. Mais après une semaine et autant de kilomètres parcourus en sa compagnie, il me faut avouer que c’est vachement bien pratique de pousser un bouton tout en roulant au lieu de sortir la clé. L’ESA est arrivé à une sensibilité et une manière de fonctionner telle qu’il est devenu difficile de s’en passer. Il vous sera tout aussi difficile voire impossible de revendre une R1200 GS si d’aventure, vous auriez fait l’impasse sur l’option. Le confort et l’efficacité ressenti sur la route font que oui, l’ESA est bien plus qu’un gadget coûteux, c’est devenu une assistance de tous les jours au même titre que l’Abs il y a 20 ans.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

L’ergonomie est un cheval de bataille du constructeur teuton depuis toujours, même une BMW sport (à part la S1000RR bien entendu) permet de voyager et en duo. La R1200GS est une moto sur laquelle tout est fait pour que le motard puisse se concentrer sur la route et sur le plaisir de rouler, le reste est effacé par le biais de ce confort. Sur la GS, vous ne cherchez pas les interrupteurs, ils tombent sous la main.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Le Keyless Ride équipe aussi cette R1200 GS Exclusive, plus de clés, enfin si juste pour ouvrir les valises sinon, la puce reste bien sagement dans le fond d’une poche même lors de ravitaillements en essence. Pratique, pas indispensable mais pratique.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Les repose-pieds sont situés de façon à vous offrir un contrôle des commandes idéal associé à la bonne hauteur de selle.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Les poignées chauffantes sont efficaces et ne grossissent pas le diamètre et offrent donc un meilleur contrôle du guidon qui lui aussi se trouve bien placé et avec une courbure bien mesurée.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

La bulle se règle en hauteur, en roulant aussi, via le biais d’une molette située en sa base à droite. Elle est accessible de la main gauche ou droite et ne nécessite donc aucunement la présence d’une bulle réglable électriquement. La bulle ici est une bulle teintée sortie d’une liste d’options maison longue comme une journée d’hiver sans moto.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Elle augmente cette protection et a permis de rouler avec le casque ouvert sans ressentir aucun désagréable courant d’air sur le visage. Seule remarque, par sa teinte foncée et en position haute, elle cache une partie de l’avant. Vous aurez l’impression de devoir regarder au-dessus par moment, pas dangereux mais déroutant.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

L’ergonomie du passager est aussi soignée que celle du pilote, la montée à bord pourrait être difficile au vu de la hauteur et des valises mais non, les découpes et le bon positionnement des platines facilitent grandement la tâche.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

 

Le confort de la selle d’origine permet de longues heures de route sans douleurs, 653 km d’une traite nous ont convaincus.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?
Sous la selle passager, quelques outils. Pour le reste, c’est direction votre dealer BMW

Les freins sont issus de l’équipementier Brembo et rien à leur reprocher.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

L’ABS veille au grain et le pouvoir d’arrêt est bluffant, on prend le levier, on le serre et on s’arrête presque trop tôt. Ils sont dosables et endurants et assurent des arrêts dignes de motos sportives. Ils sont ici dans une livrée dorée du plus bel effet, en accord avec la même teinte sur les bras de fourche.

 

Les assistances électroniques foisonnent sur cette R1200 GS Exclusive et la liste est longue. Citons entre autres : ABS, ESA, DTC, HSC… que du beau monde mais parfois chinois pour le futur acquéreur qui se demande bien quoi installer comme options sur sa moto, surtout qu’avec les différents packs d’options regroupées du catalogue BMW, il va vous falloir de l’aspirine au moment du choix final. Une de ces options qui est ici présente est le HSC (Hill Start Control), un système d’aide au démarrage en côte : une pichenette au frein avant, le témoin s’allume au tableau de bord et la moto est immobilisée. On passe la première, la moto ne recule pas et vous pouvez démarrer sans risquer de caler. Bien pratique en duo chargé !

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

Dernier point technique, le tableau de bord TFT Connectivity. Il offre à votre vue toutes les informations nécessaires à la conduite, se commande de la molette maintenant bien connue sur la poignée gauche ; Il servira d’écran de contrôle pour votre smartphone. L’affichage est clair, bien net. Seul le passage d’un écran à un autre prend du temps et il est clairement recommandé de consulter ces informations autre que celles utiles à la conduite qu’une fois arrêté. Au vu de toutes les informations qui s’y trouvent, la lecture de votre manuel de l’utilisateur prend ici tout son sens. Par contre, même soleil dans le dos, la lisibilité ne fait pas défaut.

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

L’E-call est ici présent avant de bientôt devenir obligatoire sur tous les véhicules. Ce système d’appel d’urgence vous sauvera la mise en cas de panne ou de chute en avertissant un call center qui gérera vos problèmes et décidera de vous envoyer les secours si nécessaire. Cela reste pour le moment une option au catalogue bien fourni.

Alors, ce succès est –il mérité ? Le prix de 20.000 € avec les nombreuses et quasi indispensables options se justifie t ’il auprès de votre femme / banquier ?

BMW R1200 GS Exclusive, trône à prendre?

La réponse est difficile à vrai dire. Oui, cette R1200 GS est une machine de guerre, une moto presque excellente dans tous les domaines. Ergonomie, confort, moteur et châssis font de cette moto une voyageuse incroyable, sécurisante et confortable à souhait mais et il y a un Mais, à force de vouloir trop offrir, elle perd de son âme. Elle est devenue tellement efficace qu’elle en serait presque ennuyante. Pas mal de propriétaires vont mal le prendre mais c’est la réalité, il a fallu constamment vérifier ma vitesse et utiliser le régulateur de vitesse de série pour ne pas être tout le temps hors la loi. Mon compagnon de route s’inquiétait de me voir rouler entre les champs avec tellement d’aisance qu’il me l’a signalé à plusieurs reprises alors que moi, je trouvais qu’on se traînait… Cette R1200 GS Exclusive est développée tellement fort sur plein de points différents et au vu de leur interaction, il n’est pas étonnant de voir rouler la R1200 GS de façon autonome même si cela est un prototype. Toutes ces assistances nuisent parfois au plaisir en enlevant les sensations que beaucoup de motards recherchent au guidon de leur moto tout en apportant, reconnaissons-le, de la sécurité et un confort de conduite de très haut niveau. Il n’y a donc rien d’étonnant à en croiser tant sur les routes et à en voir accumuler de hauts kilométrages. La BMW R1200 GS est une excellente moto, une valeur sûre pour qui veut voyager vite, loin et longtemps…

Lolobadboy

https://www.bmw-motorrad.be

Lolobadboy
motard depuis toujours, passionné par la route en mode tourisme longue durée, point de journée moto sous les 400 kilomètres et même en hiver...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité