KTM Superduke GT

 Arme de pérégrination massive

D’aucuns lui reprocheront son orientation extrême, d’autres son confort relatif. Toisons donc ces rabat-joie et saluons l’intégrité du constructeur autrichien qui ne renie pas ses gènes: une GT Ready to Race, ça existe et c’est sacrément bon!

Remarquons d’emblée que KTM ne gruge pas le chaland: cette GT est bien une Superduke puisqu’elle est extrapolée du sensationnel roadster apparu voici deux ans. Avec une telle ascendance, qui s’attendrait à enfourcher une Goldwing? Un guidon plus large, une bulle (tous deux réglables), une position de conduite redressée, un réservoir agrandi et un bâti arrière renforcé pour accueillir les deux valises de 30L sont à peu près les seules concessions consenties sur La Bête, comme les Autrichiens se plaisent à qualifier la Superduke R…

KTM Superduke GT

Orange mécanique

Made in Austria sans intervention indienne, la Superduke GT jouit d’une finition exemplaire. A quelques faisceaux électriques près -et c’est pour pinailler-, on calque ici les standards nippons avec une qualité perçue qui est au rendez-vous. L’agressivité anguleuse des lignes trahit sans ambages la filiation avec le roadster; la GT est cependant plus massive, notamment vue de face et de l’arrière quand les valises sont en place (une option indispensable mais facturée 785€). L’ensemble reste cohérent et annonce clairement la couleur: ici, l’orientation GT ne prime pas sur le tempérament sportif. D’ailleurs, il n’existe aucune béquille centrale, même en option…

KTM Superduke GT
Les valises s’intègrent fort bien et ce n’est pas si courant.

 

Comme de coutume chez KTM, le passage en mode macro révèle le soin apporté au choix des périphériques. Outre les suspensions White Power (une marque qui appartient désormais à KTM), on détaille avec plaisir le freinage intégralement confié à Brembo, les maîtres-cylindres radiaux, le sculptural monobras oscillant, l’amortisseur de direction ou encore le demi-sabot tout alu. Et si on se focalise sur l’électronique embarquée, c’est tout un « marché aux puces » que nous livre la Superduke GT.

KTM Superduke GT
L’amortisseur de direction se cache au niveau du té inférieur.

 

Sans même prétendre à l’exhaustivité, le pilote peut s’appuyer sur une pléthore d’assistances:

– 3 cartographies moteur Sport (full power et progressivité débridée), Street (full power mais arrivée de puissance lissée) et Rain (cavalerie limitée à 100cv au lieu de 173);

– ABS (avec freinage couplé de l’avant vers l’arrière et mode supermoto) ainsi qu’antipatinage paramétrables;

– MSC (système de contrôle de stabilité) faisant de l’ABS de la Superduke GT le premier antiblocage sensible à l’inclinaison en courbe;

– TPMS (surveillance de la pression des pneus en temps réel);

– MSR (régulation du patinage moteur, une option intéressante sur une machine au taux de compression si élevé, 13,2:1!);

– HHC (assistance au démarrage en côte, en option);

– Ride-by-Wire (système d’injection dépourvu de câbles mais nanti de capteurs électroniques et de servomoteurs);

– Quick Shifter (pour monter les rapports sans couper les gaz et profiter pleinement des 144Nm de couple, ce qui est supérieur à une Hayabusa!);

– Régulateur de vitesse (ma parole, c’est donc bien une GT!)

Et tout ce petit monde fonctionne parfaitement, avec une mention spéciale allant à l’ABS très peu intrusif et une restriction pour le shifter qui, suivant le régime, peut générer l’un ou l’autre à-coup de transmission. Ah oui, signalons qu’il est malaisé de manipuler les commandes de Cruise Control du pouce droit tout en maintenant la poignée des gaz; il y a là un progrès à faire en termes d’ergonomie, mais ce n’est qu’un détail.

KTM Superduke GT
Manipuler le cruise control tout en gardant la main sur les gaz n’est vraiment pas facile…

 

Ceci dit, le tour du propriétaire ne se cantonne pas à ce qui précède car la Superduke GT recèle d’autres attentions pour son propriétaire. Passons sur les poignées chauffantes, sur l’embrayage anti-dribble et sur l’ordinateur de bord complet et intuitif (inutile d’étudier le mode d’emploi pour s’y retrouver) pour souligner la présence de clignotants à retour automatique et de feux de virage LED intégrés dans les clignos avant. Ces LED s’allument en fonction de l’angle d’inclinaison de la moto pour éclairer l’intérieur de la courbe et donc la trajectoire suivie par le pilote; à l’usage en conduite nocturne, c’est un plus.

KTM Superduke GT
Les clignotants intègrent de pratiques feux de virage.

 

De même, les suspensions semi-actives signées WP, sans révolutionner la conduite, jouent leur rôle en facilitant la vie à bord comme en la rendant plus confortable. En pratique, le pilote opte pour l’un des réglages prédéfinis Comfort, Street ou Sport tandis que l’unité de contrôle de la suspension adapte l’amortissement en temps réel en fonction du profil routier et de la charge de la moto sur base des informations recueillies par un ensemble de capteurs et d’accéléromètres. Expérience vécue sur une chaussée hollandaise littéralement truffée de dos d’ânes: le premier est abordé fermement mais, dès le second, le système semi-actif intervient pour faciliter la compression et freiner la détente, de sorte que les suivants sont avalés de manière nettement plus suave. Les puristes pourraient préférer un réglage classique, mais ne méconnaissons pas que ce serait se compliquer l’existence…

KTM Superduke GT
Globalement, les suspensions semi-actives font un travail remarquable.

 

Orange pressée

Si des esprits chagrins s’en prennent à la Superduke GT parce qu’ils l’estiment plus sportive que grande routière, ce ne sera certes pas notre cas. Que du contraire: au sortir de cet essai mâtiné de Hollande et de paysages ardennais, l’impression qui prévaut est celle d’une machine aboutie dans un concept décalé. Une GT qui peut se permettre quelques concessions au confort parce qu’elle les compense par des performances et par des prestations dynamiques qui sont d’ordinaire le partage des authentiques sportives. GT très sportive ou Superbike confortable; ma foi, cette Superduke GT est bien les deux à la fois, et cette ambivalence est source d’un plaisir sans cesse renouvelé à son guidon.

KTM Superduke GT
Une GT qui peut aussi être sportive…

En toute objectivité, la GT ne se débrouille pas si mal si l’on parle confort. D’abord grâce au travail des suspensions; et puis, les deux selles sont accueillantes et suffisamment rembourrées pour que ma passagère et moi digérions sans douleur l’étape de 250km qui nous mena à Rotterdam. De plus, leur assise est antidérapante, ce qui est appréciable au regard des accélérations dont la KTM est capable. La passagère aime avoir les jambes peu pliées et pouvoir profiter du paysage grâce à sa position surélevée. Elle ressent cependant nettement les turbulences générées par la bulle. Cette dernière se règle sans outil sur une hauteur de 14cm; en position haute, le pilote ressent la pression du vent sur le casque et sur le haut des épaules, ce qui est acceptable.

KTM Superduke GT
La sellerie d’origine s’avère confortable à l’usage.

Par ailleurs, la position au guidon est naturelle, redressée juste comme il convient pour conserver une lecture optimale de la route. Notons que les genoux sont partiellement à l’abri dans les échancrures du réservoir élargi. En réalité, il ne manque pas grand-chose à cette GT pour optimiser son bilan: une bulle plus grande (les accessoiristes s’en occupent d’ores et déjà) et peut-être des protège-mains pour seconder les poignées chauffantes en hiver. Certes, lorsqu’on voyage en couple, les deux valises de 30L s’avèrent un peu étriquées mais nous nous en sommes sortis. Légères, elles sont très faciles à (dé)poser comme à transporter et sont conçues pour absorber un casque intégral. Signalons encore qu’un petit bloque-disque trouvera sa place sous la selle arrière et que la trousse à outils d’origine est bien fournie en éléments de qualité, à l’image de la moto elle-même.

KTM Superduke GT
Contrairement à d’autres, les valises KTM sont pratiques à emmener, mais limitées à 30L…

Contact, le monumental bicylindre (1301cc et 173cv au lieu de 180 depuis Euro-4) s’ébroue dans une sonorité caverneuse où les basses sont bien présentes; le nouveau silencieux conçu pour satisfaire à la norme Euro-4 ne déçoit pas les mélomanes et génère peu de vibrations. Une fois en route, on découvre des transmissions d’une fermeté normale et une boîte bien étagée dont le seul point plus faible est le passage de première au point mort qui est parfois capricieux. Le rayon de braquage n’est pas exceptionnel car la fourche de 48mm limite les mouvements du guidon; il permet malgré tout à la Superduke GT de se tirer honorablement d’affaire en ville, d’autant que l’Autrichienne tire long. En milieu urbain, on évolue donc le plus souvent sur les deux premiers rapports sans avoir à tricoter du sélecteur. Contrairement à l’opinion ressentie par quelques essayeurs lors de la présentation presse internationale à Majorque, nous n’avons eu à déplorer aucunes vibrations parasites ni manque de souplesse moteur sur notre machine d’essai. Le bicylindre manifeste bien une certaine réprobation sous les 2500rpm, mais il reste civilisé et n’a rien de la virilité rugueuse de certains bicylindres italiens.

KTM Superduke GT
Instrumentation hyper complète, menus intuitifs et guidon réglable.

 

S’agissant de sa consommation, elle est contenue au vu des prestations fournies: 6,5L/100km sur le gros millier de bornes de notre essai. Quant à son caractère, il n’a vraiment rien à envier à personne. Retravaillé pour doper encore les régimes intermédiaires par rapport à la Superduke R, le propulseur de la GT est un infatigable pourvoyeur de sensations. Capable d’accélérations qui décolleraient une perruque dans un intégral, la GT vous catapulte vers l’horizon de 3000 à 6000rpm avant de vous placer carrément sur orbite au-delà de ce régime et jusqu’au rupteur, lequel n’intervient qu’à 10250 tours. C’est dire qu’on est là dans le registre de performances d’une authentique Superbike avec valises et passagère… Et tout l’attrait de la Superduke GT réside justement dans ce constat qu’elle maîtrise cette puissance en conservant des aptitudes dynamiques qui, une fois de plus, sont davantage celles d’une pure sportive que ce que l’on rencontre habituellement dans le segment GT. Stable et rigide mais remarquablement vive, l’Autrichienne se rue d’une courbe dans l’autre avec une précision redoutable. Elle freine brillamment, plonge à la corde avec naturel (elle ne pèse que 205kg) et tient imperturbablement sa trajectoire, y compris sur des revêtements bossués. Un régal pour les sportifs, le tout dans un confort préservé!

KTM Superduke GT
Oui, la Superduke GT peut vous emmener loin et en couple.

 

Apportez-nous des oranges

Sachez-le, la Superduke GT est une arme mais qui ne va pas seulement vite. Elle peut aussi aller loin et le faire très bien pour des pérégrinations en tous genres, y compris en couple et avec bagages. Alors, en ce qui nous concerne, plutôt que d’ergoter sur son manque de protection ou ses aspects pratiques limités, nous préférons l’envisager sous son vrai jour: une voyageuse résolument décalée, capable d’emmener très vite son équipage à bon port, dans un confort acceptable mais avec un brio, un caractère et une précision inaccessibles à la concurrence « tourisme », qu’elle soit japonaise, allemande, anglaise ou italienne. Vous me direz que 17995€ est un tarif plutôt élitiste, mais c’est le prix d’une exclusivité telle que la Superduke GT mériterait presque d’ouvrir un nouveau segment à elle seule dans le créneau GT.

KTM Superduke GT
Les autres GT sont loin, très loin derrière!

 

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

KTM Superduke GT

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,371FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité