Victory Magnum 2016, Evolution du genre.

 

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Victory Motorcycles.

Filiale du groupe Polaris présente sur le marché de la motoneige depuis 1956 et du quad depuis 1985, la marque Victory est apparue en 1998. Construisant des customs, des cruisers et des baggers dans le cas qui nous intéresse, Victory connait un succès certain auprès des motards qui ont essayé un modèle. Pas évident pour une jeune marque de s’attaquer clairement à un marché sur lequel règne sans véritable concurrence la marque de Milwaukee, Harley-Davidson.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
longue et basse comme tout Bagger qui se respecte

Victory a su s’y prendre d’une façon intelligente en ne cherchant pas à singer les modèles au Bar & Shield mais en s’inspirant du type de moto et en développant une vision personnelle de ces motos. Il faut avouer une certaine réussite au niveau design, les remarques sont souvent très positives quant au look des Victory et la partie cycle n’est pas en reste et ne parlons pas encore ici du moteur qui est un élément majeur de la réussite, le Freedom 106Ci est un pur bonheur.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
comme une Cadillac des fifties….

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
vue arrière de la Victory Magnum

 

Dans le cadre de l’essai, il est question de la Victory Magnum. Moto à classer dans la fortement demandée catégorie Bagger, moto de tourisme à valises dures et aux capacités de voyage étendues. Celles-ci sont souvent customisées par leur propriétaire à grand renfort de grande roue avant, de sono et de peintures pimpantes comme on sait le faire aux States. Victory vous l’offre d’origine sur la Magnum, coupant l’herbe sous le pied aux préparateurs et mettant à portée de tous le plaisir de rouler en moto quasi unique. Pour ce faire, la marque Victory s’est attaché les services de la famille Ness, les papes de la préparation custom, présents sur le marché depuis quelques décennies maintenant et 3 générations de cette famille de customizers laissent parler leur imagination fertile pour offrir une gamme étendue et au design personnel et moderne, bousculant les codes établis par la concurrence depuis toujours.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Position détendue à bord

La Victory Magnum, c’est d’abord un look. Si la discrétion est votre créneau, passez votre chemin ! Les coloris proposés par Victory ne font pas dans la dentelle, même le noir est pailleté et les graphismes multicolores attirent le regard comme le miel attire les mouches, c’est dire. La moto d’essai est dans ce fabuleux coloris Lime et claque la rétine au soleil, un capteur d’attention de tous les instants…

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Un look décalé mais dynamique

La qualité de cette peinture atteint des sommets, la profondeur et les nombreuses couches de vernis font de cette Victory un objet de désir et offre une impression de qualité rarement rencontré sur un deux roues. Les assemblages sont parfaits et les finitions à tomber. J’en connais qui doivent regretter leur choix, cette Magnum est une œuvre d’art au niveau design.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Prête pour la route…

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Style perso propre à la marque.

Le concept Bagger est respecté à la lettre par cette Victory Magnum. Tête de fourche enveloppante offrant une protection au vent et aux éléments de très haute voltige. La semaine d’essai a été éprouvante au niveau météo, passant de la canicule au jour de pluie venteux. Pas une fois, nos gants n’ont été soit mouillés soit agressés par le vent et le petit pare brise surmontant le carénage frontal apporte une protection dont on ne le soupçonne pas d’être capable et avec un design des plus pur.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Tête de fourche impressionnante d’efficacité

Les valises sont évidement de la partie, elles sont ici équipées des sorties audios optionnelles que nous ne pouvons que vous recommander, la sono passant alors de 100 à 200 watts.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Hp optionnels et valises intégrées.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Matériel audio de haute qualité.

Les valises s’ouvrent et se ferment d’une main, se manipulent facilement et se verrouillent avec la clé de contact, un bon point. Elles offrent un volume de chargement suffisant pour emporter le nécessaire lors des voyages que vous ne manquerez pas de faire au guidon de cette Victory Magnum.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Belle capacité d’emport.

 

Le carénage tête de fourche est dans la pure tradition Bagger, large, imposant et renfermant sur sa face interne les compteurs et autres écrans digitaux permettant le contrôle des informations du moteur, de l’audio, etc etc. Ce carénage est assez anguleux et les lignes tendues évacuent les gouttes de pluie vers l’extérieur sans aucun problème. Vous êtes dans une bulle de calme d’où les turbulences de la route seront absentes. Le casque Jet HJC (lire l’essai réalisé la saison passée) s’est avéré le compagnon idéal quelque soit la météo. Peu de machines peuvent offrir cette protection sans passer par la case accessoires. Il est peint des deux côtés et accroche le regard et offre le look emblématique de cette Victory Magnum, reconnaissable de loin. Un autre bon point pour le pilote et son égo.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
places pilote et passager bien étudiées

Restons sur ce carénage et intéressons nous au chapitre électronique embarquée. Les compteurs sont grands, idéalement placés dans le champ de vision, et sont éclairés par des leds bleus apportant un contraste tranchant et une lecture facile même de nuit.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
cockpit complet et lisible

Les écrans digitaux seront utiles pour gérer le système audio aux multiples réglages et au volume sonore impressionnant. Les haut-parleurs placés en bout de carénage font vivre la musique au pilote et à son passager même sur trajet autoroutier, le volume s’adaptant automatiquement à la vitesse, fort sur route, il redevient modéré en ville. L’agression sonore des oreilles des passants sera ainsi évitée, du moins si vous le souhaitez…

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
commandes audios et Hp dans le carénage.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
finition à tomber, instrumentation complète.

 

Gros chapitre qui attirera l’attention des motards soucieux du look mais surtout et aussi des performances, j’ai nommé : le Moteur Freedom 106Ci. Bicylindre en V à 50° fort de 1731cm3, refroidi par air et huile. Un arbre à cames en tête et 4 soupapes par cylindre, du simple et éprouvé mais surtout du performant ! 92Cv à 4950T/Min et un couple de 14.2mkg à 2900T/min. De la patate dès les plus bas régimes, les traces de pneu laissées sur l’asphalte brûlant en sont les témoins. Ce moteur Freedom est un concentré de bonheur, il reprend dès les plus basses vitesses pour vous entrainer vers les régimes supérieurs certes limités à 5100T/min mais avec une sensation de force brute entre les deux. Chapeau bas, Victory !!!

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
puissance, sensations, performances, tout compris.

Il est vivant et se trouve associé à une boite de vitesse à 6 rapports un peu sèche mais qui verrouille parfaitement chaque rapport, aucun faux rapport à témoigner, rare sur un gros custom. Par contre, petit bémol pour l’indicateur de rapport engagé qui se permet de vous indiquer des rapports fantaisistes et se retrouve parfois perdu dans une salade de chiffres si vous passez les rapports un peu rapidement, il est définitivement fait pour la conduite coulée et non pas sportive, il faut lui laisser son temps et tout rentrera dans l’ordre. Ce moteur s’est montré sobre en carburant, ce qui est toujours agréable ; c’est aussi le signe d’un excellent calibrage de l’injection, un gros twin de 1731 cm3 mené à la baguette ne consommant que 5.3 L/100 km de moyenne en embarquant ses 356 kg à sec et les 95 kg de l’essayeur se révèle un allié de choix  pour de longues balades.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Finition de peinture et qualité américaine

Associé au réservoir de 22 litres, cela vous permettra de très belles étapes journalières  et votre route ne sera pas rythmée par des arrêts carburant, du moins celui pour la moto. La consommation du pilote est tellement variable que nous n’y reviendrons pas….

Le châssis des Baggers  respecte un code immuable, c’est-à-dire une moto longue et basse qui doit être stable sur la route. Pari respecté dans le cas de la Victory Magnum. Elle est longue de 2657 mm et offre un empattement de 1670 mm, ce qui assure une stabilité sans faille.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
train avant différent et efficace tout en étant beau.

Mais là où Victory fait fort, c’est par l’adjonction d’une roue avant de 21 pouces et un angle de chasse de 29°. Celle-ci assure un guidage précis du train avant, renforcé par une fourche inversée (oui, inversée !) et offrant une agilité insoupçonnée à ce vaisseau de la route. Les enchaînements de virages rencontrés sur nos routes ardennaises n’ont pas été la sinécure redoutée mais ont offert un sacré moment de plaisir au pilote. Les freins des customs sont souvent le sujet de conversation de pilote au bar. Vous pourrez parler d’autre chose, les disques avant et arrière de 300 mm pincés par des étriers 4 pistons et 2 pistons pour l’arrière assurent des freinages dignes de certaines motos dites sportives. L’Abs veille au grain et malgré le poids et la pluie, aucune frayeur à remonter sur ce point. La fourche inversée de 43 mm offre un débattement de 130 mm et accueille les aspérités de la route sans soucis. L’amortisseur Monotube arrière à pression d’air réglable apporte lui une course de 113 mm et offre un confort de très haut niveau, une fois réglé au poids embarqué et à votre type de confort souhaité.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
preuve de la bonne protection, rien ne dépasse du carénage.

 

La conduite de cette Victory Magnum n’est en rien différente de celle d’un autre custom. Elle se révèle lourde à l’arrêt, même si la selle longue et confortable idéalement placée à 654 mm du sol aidera lors de ces manœuvres. Une fois la moto en mouvement, la facilité de conduite est assez surprenante, on se saisira parfois de la facilité de rentrer dans un virage pour une moto de ce type et de ce poids. C’est un sacré bon point lorsque la remontée de files se fait nécessaire, l’esprit dégagé de ce point d’attention, vous vous concentrerez sur votre trajectoire de façon sereine.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Cruise control au guidon, complet et simple d’usage.

Lors de longs trajets, le Cruise Control de série se révélera une aide précieuse aussi ; il est placé idéalement à la commande de droite, sous la poignée de gaz. Ses boutons se manipulent même avec des gants et n’appellent aucun commentaire négatif.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Plateaux sur pivots, adaptés à l’usage sur routes européennes.

La garde au sol de 134 mm autorisera une belle prise d’angle et même si les tétons sous les plateaux ont été limés de belle manière, les virages Ardennais n’ont pas eu raison de ces plateaux. Petite remarque positive à leur sujet, ils sont grands, longs et une pointure 45 comme celle de l’essayeur aura la possibilité de placer ses pieds en plusieurs positions là où la concurrence offre des plateaux où la même pointure est calée entre les deux branches du sélecteur. Encore un bon point pour l’ergonomie et le confort de conduite.

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
Canapé sur deux roues.

Niveau personnalisation, il n’y a rien d’étonnant qu’une longue liste de possibilités d’accessoires fasse partie du catalogue. Les accessoires représentant tout ce qu’un motard peut espérer, voir plus ; citons en vrac les HP additionnels, les dossiers de selle, les gps, les porte-canettes et j’en passe… Il vous sera possible de personnaliser à l’extrême votre Victory Magnum et comme ce genre de moto reste la compagne d’un motard pendant de longues années, votre liste de cadeaux de Noël pour les 10 années à venir pourra se remplir aisément…

Alors, une Victory magnum se pose t’elle en choix alternatif d’un autre Bagger américain ? Non, car ce ne sera pas un choix alternatif mais bien un choix réfléchi. D’un côté tradition et héritage, mais de l’autre modernisme à tout niveau et  look un brin décalé. Le choix se fera par vos préférences, par vos envies de rouler différent, par vos envies de mettre du gaz et de virer sans tout limer, par votre attirance de l’esthétisme contemporain. Par le choix de garder +/-4000 euros au chaud dans votre tirelire aussi, la Victory Magnum s’échangeant contre un chèque de 23.299 euros dans notre contrée. Cette différence en sa faveur autorisera un panel d’options et de l’essence, beaucoup d’essence…Ce qui vous emmènera loin sur de belles routes sur votre belle Victory Magnum…

Victory Magnum 2016, Evolution du genre.
The cool Attitude!!!!!!!!

Be Smart, Be Different….Be Victorious!!!

Lolobadboy

 

www.victorybenelux.com

Lolobadboy
motard depuis toujours, passionné par la route en mode tourisme longue durée, point de journée moto sous les 400 kilomètres et même en hiver...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,367FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité