Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Depuis 2004, Suzuki a vendu plus de 172.000 exemplaires de cette V-Strom 650, toutes versions confondues. Il faut avouer que nous ne sommes pas loin d’une belle Love Story entre les motards et la Suzuki. Avec en plus, la tête des ventes entre 2004 et 2010 catégorie Trails de moyennes cylindrée, rien que ça !

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

 

Relookée en 2017 avec un design similaire à sa grande sœur la DL1000, la DL650 poursuit sa carrière aux mains de motards de tous genres sacrément enthousiastes lorsqu’il s’agit de parler de leur V-Strom au vu de notre enquête menée sur les différents forums qui lui sont consacrés. Moteo, l’importateur Suzuki en Belgique croit tellement en ces V-Strom 650 et 1000 qu’il a conçu une version spécifique au marché Belge, les V-Strom XT mais en déclinaison XTREM.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

XTREM, késako ? Il s’agit d’une version voyage Touring sur base de version XT dont elle reprend la dotation standard, à savoir les (très belles) jantes à rayons, les différentes options tout en y rajoutant un jeu de coffres aventures ( de chez Hepco & Becker, rien que ça), une selle confort gel, des crash bars munis de projecteurs leds, un sabot moteur en alu remplaçant avantageusement celui en plastic de la version normale et surtout, pour ne pas la confondre avec une XT équipée, la version XTREM se voit dotée d’une décoration spécifique par le biais d’un kit de stickers spécialement développés pour elle. Ces stickers sont assez criards, loin de la discrétion que certains motards souhaitent mais bon, c’est ainsi et il n’y a rien à faire ou alors, il faut s’amuser à les retirer et vous aurez une version blanche ou noire vu que ce sont les bases qui servent à la transformation, bon à savoir.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Détaillons maintenant cette DL650 XTREM.

Pour le moteur, rien de neuf sous le soleil depuis la dernière évolution en 2017. Le petit bicylindre cubant 645cc offre toujours ses 71 cv à 8800 T/Min et développe un couple de 62 Nm à 6500T/Min. Rien d’ébouriffant mais du concret, de l’efficace. Grâce à ce vaillant moteur, la DL650 XTREM emmène son équipage avec courage et sobriété (4.5L/100Km en moyenne). Il est agréable à l’usage, se révèle être un bon compagnon au quotidien et ne rechigne jamais à grimper dans les tours. Le passage aux normes Euro4 lui auront juste fait perdre un peu de sa gniak et de son caractère qui se retrouve lissé. Peu de sensations au final mais de la bonne volonté, de quoi vous permettre tous les usages auxquels cette DL650 XTREM peut vous servir.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Le châssis est toujours composé d’un costaud cadre en alu, d’un bras oscillant classique et d’une fourche de 43mm le tout offrant un débattement de 150mm.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

La fourche est non réglable tandis que l’amortisseur arrière offre une molette déportée de commande de précontrainte, utile à l’usage en duo et/ou chargé.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Ces suspensions basiques font le job mais ne sont pas excellentes, elles sont par contre accordées à l’usage normal de cette moto. La DL650 a tendance à élargir ses courbes si l’on se montre généreux sur les gaz en entrée de virages et elle va se mettre à pomper sur ses suspensions, pas dangereux mais désagréable. Un upgrade sera possible via des fournisseurs externes et se révèle être une des premières améliorations apportées par les propriétaires.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

L’ergonomie à bord est très bonne, la position de conduite est idéale pour avaler de la borne et ce, même en duo. Nous avons emmené notre passagère adorée sur un trip de 3 jours long de +/-800Km. La position du passager s’est révélée bien pensée, la selle confort gel ici de série améliore grandement le confort du fessier des occupants.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Les repose-pieds sont bien placés et ne plient pas exagérément les jambes du pilote (1.82m) et de la passagère (1.73m). Seul la montée à bord ainsi que la descente ont été parfois moins aisées à cause des coffres, larges et hauts, rendant l’exercice difficile.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Le guidon est bien cintré et les bras se retrouvent bien positionnés pour un parfait guidage tout en n’étant pas tendus. La bulle d’origine se règle sur 3 positions mais juste à l’arrêt et en sortant la trousse à outils. Suzuki aurait pu installer l’excellent système de réglage de la grande sœur, la DL1000 qui se règle d’une main tout en roulant. Dommage ! Le réservoir de 20 litres apporte sa pierre à l’édifice du voyage de par sa contenance et de par l’appétit d’oiseau dont fait preuve cette DL650. Un bon 400km d’autonomie sera offert à l’heureux motard, de quoi offrir de belles journées de moto sans trop d’arrêts essence.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Les freins sont au niveau de l’ensemble, ni excellent  ni mauvais. Les étriers 2 pistons pincent des disques de 310 mm à l’avant et l’étrier 1 piston arrière pince lui un disque de 260 mm, le tout sous la bienveillante surveillance et assistance d’un ABS de série. Juste dommage qu’il ne soit pas déconnectable pour une excursion hors asphalte permise par cette DL650 XTREM. Autre aide à la conduite présente à bord, le TCS (Traction Control System pour les rares qui l’ignorent encore), il est réglable en 2 positions et est quant à lui déconnectable, va comprendre ! Ces aides à la conduite sont quasiment présentes sur toutes les motos de nos jours et apportent leur pierre sur l’autel de la sécurité. L’ABS se montre assez intrusif à notre goût et handicapera votre progression en hors-piste avec ses trop fréquentes interventions.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Pour vous aider au quotidien, le Low RPM assist, système qui ajoute des tours au régime moteur afin de faciliter votre démarrage. Le Easy Start, une pression sur le bouton suffit, le moteur se lance de lui-même.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

L’ordinateur de bord se commande de la main gauche sans lâcher le guidon sauf pour la remise à zéro des trips mais celle-ci se fait souvent à l’arrêt. Le tableau de bord est complet, offrant en son centre, un grand compte-tour analogique encadré de plusieurs fenêtres digitales.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Toutes les informations utiles et nécessaires y sont regroupées : vitesse, rapport engagé, consommation moyenne, température extérieure, heure, niveau du TCS, etc… Rien ne manque et certaines motos plus coûteuses pourraient en prendre de la graine. Même la devenue indispensable prise 12 volt est présente au tableau de bord, c’est dire.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

L’équipement de cette version XTREM est similaire à celui de la version XT peut-on lire au début de notre essai, nous parlerons donc ici des équipements spécifiques à cette version XTREM. Les crash bars sont de série, équipés en plus de projecteurs leds commandés par un interrupteur (un peu cheap) placé sur le guidon, regrettons qu’il n’y ait pas un témoin lumineux indiquant leur mise en route.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

 

Le sabot métallique remplace avantageusement la version plastic et offre un look de baroudeuse à cette DL650 tout en protégeant votre carter moteur, filtre à huile et collecteur d’échappement d’éventuelles agressions.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Les jantes à rayons de 19 pouces devant pour 17 pouces derrière sont superbes, autorisent les pneus tubeless et sont chaussées de pneus Bridgestone A40 qui se sont montrés en parfaite adéquation avec cette moto, assurément un excellent choix.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Lors de la canicule pendant l’essai, ils ont tenu le coup sur des routes fort viroleuses en duo chargé et à un rythme loin d’être nonchalant. Lors d’un bref mais violent orage de chaleur vécu sur autoroute en Hollande, ils ont fait preuve d’efficacité sur la chaussée soudainement et abondamment inondée. Pas de pub gratuite mais juste un retour vers vous, amis lecteurs.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Les coffres sont fournis par un cador de l’équipement voyageur, Hepco & Becker.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Cette marque Allemande est connue pour le sérieux de son matériel. Il s’agit ici de la série Explorer, en fibre plastique recouverte d’une feuille d’aluminium, associant légèreté et solidité.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

La contenance du top case est de 45 Litres renforcé par les 2 coffres latéraux de 30 Litres chacun, de quoi partir quelques jours en voyage tout en emmenant sa douce avec soi.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Des crochets et autres clips de fixations permettent d’augmenter le volume emporté. Le montage démontage des coffres est facile, ne prend que quelques secondes. Seule la clé sous-dimensionnée se révèle parfois peu pratique.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

La selle confort au gel apporte son lot de confort et est aussi livrée de série. Les selles gel ont leurs partisans et leurs détracteurs. Le gel durcit en hiver et brûle en été soit disant. Pour notre part, nous utilisons une selle modifiée par un sellier réputé qui associe différentes densités de mousses de type médical, le tout sans gel et nous somme contents. Ici, dans le cadre de cette DL650 XTREM, pas de plainte à formuler, pas de douleurs, pas de points de compression, cette selle est donc validée !

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Dernier point du look, le kit de stickers XTREM dont est pourvu la DL650 XT servant de base. Il y a matière à discussions, c’est comme dans tout, les goûts et les couleurs ne se discutent pas sauf entre gens intelligents qui acceptent les différences des autres, mais ça c’est un autre débat que nous n’ouvrirons pas ici. Il est dommage que certains stickers soient collés de travers, offrant un jour entre deux pièces, ne suivant pas parfaitement les lignes courbes de la moto. C’est d’autant plus regrettable que ces stickers sont de très belle facture. A remarquer aussi que certains bouts se décollaient déjà sur une moto de 3000Km, peut mieux faire !

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Pour finir, un tour du propriétaire se termine par la sensation suivante : Suzuki possède avec cette DL650 XT une excellente moto dans sa gamme pour qui sait se contenter du nécessaire. Elle devient vieillotte, certains détails font sacrément cheap. L’embout en plastic chromé sur ce vilain silencieux noir a énormément de chance de finir à la benne dès l’achat.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Les platines repose pieds se marquent très vite et facilement, le cadre peint en noir expose ses soudures pas toujours parfaites au niveau esthétique. Par contre, cette DL 650 XTREM donne la sensation de vouloir faire du neuf avec du vieux. Il faut vraiment passer outre de ce physique pas facile, de ce manque de sensualité que certaines motos offrent à votre regard. La DL650 XTREM n’est pas la plus jolie de la classe, elle n’a pas non plus le caractère d’une diva. Elle n’excitera pas vos sens en la découvrant dans le garage mais si vous êtes un motard peu ou pas attaché aux considérations esthétiques et autres futilités, que vous aimez rouler, voyager sur une moto raisonnablement bien finie, offrant son lot de qualités cartésiennes sans gros défaut, la Suzuki DL650 V-STROM XTREM se montrera la compagne idéale. Elle fait tout bien sans être excellente nulle part. Navettes quotidiennes, voyages, virées entre potes avec ou sans madame, tout sera à votre portée. A lire les différents forums, les gros kilométrages sont légions et les pannes pas trop fréquentes, ce qui est un gage de longévité. Au vu du nombre de ventes, les accessoiristes se sont penchés sur son berceau et tout se trouve dans presque toutes les marques.

Suzuki DL650 V-Strom EXTREM, la bonne copine.

Alors, cette Suzuki DL650 V-STRM XTREM vaut-elle les 10.898 € demandés pour la ramener à la maison ? Si vous correspondez au profil de motard décrit plus haut, c’est clairement oui comme réponse. Avec le temps, on finit par la trouver belle et on s’y attache. Finalement, cette DL650 XTREM ressemble fortement à la bonne copine du temps du collège, pas la plus belle, pas la plus marrante mais celle avec qui on passait les meilleurs moments et qu’on a fini par épouser….

Lolobadboy

http://www.suzuki2wheels.be/fr

Lolobadboy
Motard depuis toujours, passionné par la route en mode tourisme longue durée, point de journée moto sous les 400 kilomètres et même en hiver...

Articles similaires

Commentaires

  1. Je suis un fervent adepte de la 650 V-STROM. J’en avais acheté une en 2006 que j’ai gardé deux ans. Puis j’ai roulé avec diverses grosses GT et suis revenu depuis deux ans au guidon d’une 650 V-STROM XT.
    Cette une machine polyvalente avec laquelle on peut tout faire (ou presque), en solo ou en duo.
    Que du bonheur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Yamaha Tracer 900 GT, la même en mieux.

Lancée sur le marché en 2015 sous le nom de MT-09 Tracer, la Sauterelle surexcitée de la firme d’Iwata subit en 2018 une profonde...

Kymco Maxxer 300

Encore du boulot ! Kymco cartonne au hit-parade français alors qu'il commence seulement à s'implanter. Cette année, les Taiwanais agrandissent leur famille avec...
Publicité