Michelin Power Slick – 2012

Osez le slick !

Quelques semaines après avoir eu l’opportunité de tester le Michelin Power Cup, Bibendum nous a donné la possibilité d’évaluer le Power Slick, fer de lance de sa gamme racing. Un essai riche d’enseignements.

Michelin Power Slick – 2012 Michelin Power Slick – 2012

Dans les paddocks, on croise encore de nombreux pilotes amateurs qui n’ont jamais franchi le pas du pneu slick. Trop cher, trop vite usé, pas meilleur qu’un bon pneu racing homologué pour la route, entend-on. Si ces arguments ne sont pas tous faux, cet essai nous a permis de constater qu’un pneu slick garde un avantage sur ses homologues routiers, si sportifs soient-ils. Et en outre, Michelin propose le Cup et le Slick au même prix…

 

 

Encore plus

Michelin Power Slick – 2012En tant que représentant le plus sportif de la gamme Michelin et successeur de générations de pneus à succès, le Power Slick se doit naturellement d’exceller dans de nombreux domaines. Un gros travail a été consenti par la marque sur la prise en mains de son nouveau slick. En effet, nombre de pilotes habitués aux gommes homologuées route craignent parfois le passage aux slicks en raison d’un comportement différent qu’ils auraient à assimiler d’abord et qui exigerait d’eux un pilotage adapté. Il n’en est rien avec le Power Slick dont le comportement naturel et intuitif ne requiert aucun temps d’adaptation, comme nous l’avons constaté nous-mêmes en passant du Cup au Slick. Par ailleurs, ce dernier revendique aussi une progressivité accrue : sur notre pneu arrière, très sollicité du côté droit par des courbes rapides, nous n’avons effectivement rien eu à lui reprocher dans ce domaine. On notera également la grande progressivité du Slick au moment de la mise sur l’angle, qui se fait sans à-coup, aussi naturellement qu’avec un pneu routier, même si le Power Slick renforce étonnamment la vivacité de votre moto. Pour preuve, descendant de notre lourde ZX7R pour effectuer un run en GSXR 750 2012, nous avons mis quelques tours à nous réadapter à la Gex tant elle paraissait pataude et rétive en entrée de courbe sur sa monte de pneus routiers hypersport. Un comble, non ?

Michelin Power Slick – 2012
Présentation presse à Cartagène (Espagne)

 

 

C’est quoi la différence ?

Michelin Power Slick – 2012Outre la vivacité franchement optimisée de notre ZX7R, ce que le Power Slick apporte le plus n’est pas forcément mesurable : si la différence au chrono n’est pas énorme par rapport au Power Cup (une seconde tout de même, mais il est vrai que cela pourrait dépendre d’autres facteurs…), c’est surtout en termes de confiance que le Slick fait forte impression. Que ce soit au freinage (la stabilité est exemplaire), sur l’angle ou en pleine accélération (et on réaccélère plus tôt que d’habitude, croyez-le !), on reste serein . nous dirions même plus serein que jamais. Car le grip et la motricité offerts par le Slick sont proprement bluffants. Certes, notre Kawasaki ne sort que 115cv à la roue arrière, mais nous avons glané des impressions identiques chez des pilotes roulant en Aprilia RSV4 et en KTM RC8R, deux machines qui ne manquent ni de couple ni de chevaux.

Michelin Power Slick – 2012Michelin Power Slick – 2012

La clé du succès pourrait résider dans cette remarque pertinente relevée dans le dossier de presse Michelin :  » Sur une moto, les contraintes exercées sur les pneus avant et arrière sont très différentes. C’est pourquoi, les pneus avant et arrière du Power Slick n’ont pas la même structure. La carcasse du pneu arrière est moins rigide, les ingénieurs n’ayant utilisé que trois nappes au lieu de quatre. Ce choix permet une déformation accrue du pneu, ce qui augmente son aire de contact avec la route. Le pneu gagne ainsi en grip et son usure diminue car la contrainte est répartie sur une plus grande surface.  »

Michelin Power Slick – 2012Ce choix d’une nappe de moins à l’arrière bénéficie incontestablement au grip sur l’angle et à l’accélération . de là le surcro&icirc.t de confiance ressenti au guidon . par contre, l’usure en baisse en raison de la déformation supérieure permise au pneu arrière nous semble sinon illusoire, du moins sujette à caution, comme en attestent les photos de notre boudin arrière qui n’a pourtant presté que 130km, alors que notre pneu avant est quasi intact.

Michelin Power Slick – 2012

 

 

Sachez encore

Michelin Power Slick – 2012Bon, maintenant, il faut avouer que les couvertures chauffantes ne sont pas inutiles : un pneu slick ayant tendance à s’user très vite à froid, prendre la piste avec son train de pneu à température ambiante (ce que nous avons fait, avouons-le), n’est pas la garantie d’en prolonger l’usage. Puisque les températures optimales de fonctionnement du Power Slick sont de 80&deg. pour l’avant et 100&deg. pour l’arrière, il est évident que l’usage des couvertures est un plus. Il reste que cette longévité problématique avait aussi été relevée sur le Power Cup.

 

Michelin Power Slick – 2012Le pneu avant renferme donc quatre nappes (deux nappes carcasse et deux nappes sommet) qui lui permettent de garder sa stabilité en virage. Une combinaison appropriée des rigidités sommet et flancs permet de combiner une bonne stabilité au freinage, une bonne maniabilité et grande facilité de prise en mains, trois caractéristiques effectivement constatées durant notre essai. Pour l’arrière, les bandes de roulement du Power Slick intègrent simultanément deux technologies : la  » Two Compound Technology  » (2CT) et la  » Synthetic Component Technology  » (SCT). Sept nouvelles gommes, directement issues de la compétition, ont été développées (deux pour le pneu avant, cinq pour le pneu arrière) pour la partie extérieure du pneu, afin de proposer aux pilotes différentes options selon la température, l’abrasivité de la piste et les besoins de longévité du pneu (Power Slick A, B ou C). Nous avions opté pour du B, vu que la température extérieure prévue tournait autour de 20&deg..

Michelin Power Slick – 2012
Qu’attendez-vous ?

Nous conclurons donc en disant qu’excepté notre réserve touchant sa longévité, le Power Slick nous a enchanté dans tous les domaines qui font d’un pneu slick le must absolu du pistard.

Signalons encore que Michelin a récemment lancé un nouveau site très efficient destiné à ses clients sportifs : sur www.michelin-power.com , vous bénéficiez de conseils  » personnalisés  » sur base de votre moto, du circuit que vous allez fréquenter et de la météo qui y est prévue. De très nombreux circuits internationaux sont intégrés au site et les infos fournies sont très utiles (choix du pneu, pression, etc.) Bien vu, Bibendum !
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,437FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité