Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.

La W800, la moto rétro par excellence à la sauce Kawa avait disparu du catalogue pour revenir début 2019 sous deux versions : une standard et une Café. C’est justement cette dernière que nous avons eu le plaisir d’essayer pendant quelques jours, ici, dans sa version Café.

Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.
Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.

Côté look, on est en plein dans le rétro avec des roues à rayons de 18 pouces, un feu rond à l’avant, une double sortie d’échappement chromée, deux amortisseurs, une selle d’une pièce assez longue bien qu’ici, version café oblige, elle est un peu plus sportive mais reste accueillante.  Tant les commodos que les deux compteurs donnent dans le rétro avec juste un écran LCD incrusté dans celui de gauche mais les informations y sont un peu limitées et la jauge est aux abonnés absents.

Dommage, avec un réservoir de 15 litres, il ne faudra pas oublier de vérifier le trip pour éviter la panne sèche même si forcément, un voyant vous signalera à temps qu’il est temps de passer à la pompe. Heureusement, elle ne consomme pas grand-chose, ça vous permet de belles étapes avant de faire le plein. Je me demande quand-même si il faut vraiment pousse le vintage à ce point, on apprécie aussi un tableau de bord moderne ou des commandes au goût du jour sans en faire plus.

Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.

A la différence de la standard, cette édition gagne une tête de fourche pour encadrer le phare LED, sa selle et surtout son guidon placé très bas pour une position assez sportive. On se prend rapidement pour un pilote engagé dans une course vintage sur route.  En prime, la monte pneumatique a de quoi dérouter un jeune motard : un pneu arrière en 140mm, on n’a plus l’habitude de voir aussi fin, surtout sur une 800.

Forcément, côté maniabilité, on y gagne beaucoup. La tenue de route n’en pâtit pas non plus même si lors des premiers kilomètres, on se demande jusqu’où ils vont tenir et quand la pluie se mêle à l’essai, on serre un peu les fesses, au début en tout cas. Parce qu’avec un peu de maîtrise, on la trouve plutôt marrante à conduire.

Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.

On ne fait dans le luxe pour la partie cycle avec une modeste fourche avant de 41mm et deux amortisseurs arrière  réglables en précharge sur 5 positions et c’est tout. Oui vraiment à l’ancienne bien qu’à la conduite, on aurait pas besoin de plus. 

Idem pour le freinage  avec un simple disque de 320 mm et un étrier deux pistons, comme çà l’arrière mais avec un disque de 270 mm, une pédale qu’on n’hésitera pas à utiliser vu les 217 kg qu’affiche la W800 sur la balance. Oui c’est lourd pour une moto qui, même si elle ne prétend pas être sportive en adopte le look.

Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.
veste Roland Sands Design

Il faut dire que vu les performances moteur, on n’a pas besoin de beaucoup plus. Le twin de 773 cc développe 48 cv à 6000 tours et un couple de 62,9 Nm à 4800 tours seulement. Vous l’avez compris, la W800 est plus axée balade que chrono. Et on ne s’en plaint pas forcément. Au contraire, si vous avez connu une édition précédente comme celle que j’avais testée, vous trouverez cette édition 2019 plus agréable, plus nerveuse et surtout plus plaisante à piloter. L’embrayage A&S est aussi de la partie, un plus même sur une vintage.

Bien que je préfère des motos rétros avec des moteurs bien plus puissants et des parties cycles plus modernes aussi, je ne peux pas dire que je regrette cet essai. Non seulement, la W800 Café est belle et elle se fait remarquer mais en plus, elle est agréable à utiliser au quotidien, valorisante pour son pilote qui peut sa la jouer vintage en s’équipant en adéquation.

Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.
ici avec un AGV X300 et des gants Buse Solara

Il faut certes apprécier sa puissance limitée mais on aime ou on n’aime pas.

Le budget risque peut-être de vous freiner un peu plus : 9999 € en version standard, cette édition Café fait grimper la note à 10.599 €, ça fait cher si on se limite à la fiche technique mais comme souvent dans la moto, c’est une question de goût.

Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.
Kawasaki W800 Café, le vintage sauce sport en douceur.

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,372FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité