HJC R-PHA 11 le 10 en mieux

Exercice difficile s’il en est de succéder à un modèle qui a plu a beaucoup de motards mais le R-PHA 10 a évolué et est maintenant devenu R-PHA 11.

Le moins qu’on puisse dire c’est que HJC n’a pas fait les choses à moitié en développant son nouvel intégral sportif.

HJC R-PHA 11 le 10 en mieux

Commençons par le commencement : la coque en PIM Plus, une superposition de fibres. Fibre de verre, Aramide, carbone –fibre de verre hybride, carbone, tissu organique non tisse et à nouveau fibre de verre voilà ce qui compose la coque du R-Pha 11.

Tout ça pour vous garantir la légereté et la résistance et en annonçant de seulement 1300 gr on a déjà le sourire.

La calotte reçoit aussi un nouveau design qui fait pencher la mentonnière un peu plus pour un meilleure aérodynamisme. Il a bien entendu été développé avec des tests en soufflerie pour la forme de la coque mais aussi du spoiler arrière.

Les ventilations ont aussi été retravaillées pas seulement dans les formes des entrées et des canaux d’air mais dans les moindres détails. Les roulettes des deux ventilations supérieures par exemple sont désormais couvertes de caoutchouc pour une meilleure préhension avec des gants et on se limite pas à trois positions, les volets sont réglables cran par cran histoire de vraiment régler votre entrée d’air. Et côté aérations, le R-PHA 11 ne fait pas dans le détail : entrée principale au menton, ventilations latérales de chaque côté de celle-ci, deux canaux supérieurs, une nouvelle entrée frontale, deux sorties au-dessus et deux sur les côtés arrières. Autant vous le dire, quand tout est ouvert, on sent le vent passer comme si on roulait visière ouverte.

 

HJC R-PHA 11 le 10 en mieux

HJC fait encore plus fort, au dos de la mentonnière, un clapet permet de diriger le flux d’air soit vers le menton, soit vers l’écran pour encore mieux lutter contre la buée.

 

 

 

 

 

A noter que le Pinlock est fourni dans la boîte et son positionnement a été ré-étudié pour qu’il se colle le plus près possible du bord du casque afin de ne pas gêner la vue même sur une sportive où forcément l’inclinaison du casque devient critique.

Le champ de vision a aussi été agrandi suite aux essais fait avec les pilotes de MotoGp. Aussi, pour un usage sur circuit, l’écran gagne d’un double système de blocage.

Côté caractéristiques, on note aussi un intérieur Multicool antibactérien, anti-transpiration et séchant plus rapidement. Le tout est bien entendu démontable et lavable. L’extraction rapide des mousses de joues est aussi au programme et l’écran peut être changé rapidement sans outil.

Bon tout ça, c’est bien beau mais on en pense quoi ?

HJC R-PHA 11 le 10 en mieux

Dans ce coloris Eridano, il claque sa race … enfin comme le dirait les jeunes quoi ! Il est juste beau, les lignes sont fluides, tout semble bien intégré au design et le graphisme met ses courbes en valeur. (si si on parle bien du casque)

Après, il faut l’enfiler et ça se complique un peu. Je n’ai pourtant pas de (trop) grandes oreilles mais souvent il me faut bouger un peu le casque pour que mes deux esgourdes trouvent leur place. Heureusement, une fois bien installé, le confort est au rendez-vous, il suffit de fermer la boucle double D et c’est parti. Enfin, il y a juste la languette sur la boucle qui est embêtante, surtout quand on veut reclipser la lanière, ça s’assouplira sans doute avec le temps.

HJC R-PHA 11 le 10 en mieux

Le champ de vision offert est intéressant, que ce soit sur la Speed Triple ou la Bmw Nine-T, on profite de la vue sur les instruments de bord comme sur la route. Le double verrouillage de l’écran est sans doute superflu sur route, du moins, je ne l’utilise pas mais au moins, on est certain qu’il ne s’ouvrira pas sur la pression du vent. A 120 km/h vous ne risquez rien de toute façon.

Comme on pouvait l’espérer les ventilations se montrent à la hauteur. J’apprécie particulièrement celles du menton et du front qui amène directement l’air au contact de votre peau et rafraichissent directement.

Avouons quand-même, pour ceux qui ont la mémoire courte, ce début de saison 2016 n’a pas vraiment connu de grosses chaleurs mais ça a suffi pour se faire une idée. En plein été, cet intégral devrait être suffisamment aéré, on n’en doute pas.

L’insonorisation est plutôt bonne mais j’avoue que je m’attendais à mieux. Il y a comme un sifflement qui persiste et s’accroit avec la vitesse. Sur de courts trajets, ça passe mais si vous roulez plus longtemps ou prenez l’autoroute on vous conseille les bouchons. Rien d’alarmant non plus mais l’essai du Rpha Max Evo m’avait tellement plu que j’avais placé la barre encore plus haut pour cet intégral 2016.

N’oublions pas non plus que l’insonorisation d’un casque dépend aussi de beaucoup de paramètres extérieurs : taille du pilote, type de moto et son aérodynamisme, conditions climatiques…

En dehors de ce point, j’apprécie grandement le poids plume du R-PHA et sa stabilité. Un casque qui ne pèse pas grand-chose et qui en plus offre un bon maintien, c’est tout confort et sur une journée de balade, les grammes gagnés par rapport à d’autres font la différence et mes cervicales remercient HJC.

Vous avez bien vu, pas d’écran solaire mais bon sang, c’est normal, on est sur un casque racing. Si vous voulez plus d’aspects pratiques, il y a le R-PHA ST pour ça. On ne peut pas tout avoir non plus.

HJC R-PHA 11 le 10 en mieux

Tout a un prix aussi, 449.90 € conseillé par HJC pour ce coloris, ça reste un budget mais qui, si on y réfléchit bien, en vaut la peine. Le R-Pha 11 peut être utilisé sur route ou sur piste, sur différents types de motos avec le confort d’un intégral haut de gamme. La ventilation réglable sur de multiples entrées devrait aussi convaincre ceux qui veulent rouler toute l’année tellement elle se montre rafraichissante dès que la température augmente.

Il est déjà disponible à 399.90 € en uni ou pour les fans en déco Indy Lorenzo à 549.90 €.

http://www.hjc-helmets.fr/

Notre présentation vidéo du HJC R-PHA 11 :

HJC R-PHA 11 le 10 en mieux
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
196FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.
Publicité