Essai des Pneus Dunlop Qualifier

Qualifiés
Essai des Pneus Dunlop Qualifier

A l’heure où d’aucuns ne jurent plus que par les pneus bigomme, le Qualifier, apparu en 2005, reste fidèle à un seul alliage. Nous avons pu vérifier que ce classicisme a encore du bon.Bien que le Qualifier RR et le GP Racer (tous deux testés dans nos colonnes) soient venus cette année étoffer l’offre sportive de Dunlop, le Qualifier reste bel et bien un pneu sport optimisé, selon le manufacturier, pour les 600 et les 1000 roulant essentiellement sur route. Descendant du célèbre D207, qui ne craignait pas les escapades sur piste, le Qualifier s’y sentira également à l’aise pour peu qu’on lui donne le temps nécessaire à une chauffe correcte.De notre côté, nous en avons équipé notre RF600R de 1994. Un drôle de choix, dites-vous ? Justement pas : les gommes sportives se font de plus en plus rares pour les machines dont les montes ne correspondent plus aux standards actuels (120 + 180/190) et le Qualifier a le bon go&ucirc.t d’offrir une palette de tailles allant de 110 à 130 pour l’avant et de 150 à 200 pour l’arrière. Résultat, le Dunlop permet d’équiper des motos moins sportives mais dont le conducteur a néanmoins des prétentions de pilotage ou, comme dans notre cas, des motos plus anciennes qui peuvent ainsi bénéficier des dernières avancées. Dans les deux cas, nous trouvons ça très bien.

A l’usage

Essai des Pneus Dunlop QualifierEssai des Pneus Dunlop Qualifier

Le Qualifier entend, d’après Dunlop, assurer le meilleur feed-back tant en courbe qu’en ligne droite et offrir la précision d’un pneu de course avec la longévité d’une gomme routière, sans oublier des montées rapides en température. Ce dernier point est peut-être celui où le Qualifier s’acquitte le moine bien de sa tâche. Disons que là où un pneu hypersport, dans le genre du GP Racer, atteint sa température de fonctionnement nominale (de l’ordre de 50 degrés) après 3 à 4 km de route, il faudra plutôt 8 à 10 bornes au Qualifier pour ne faire autant. Et il se contentera de 40 à 45 degrés suivant le type de route emprunté. Sur une piste, il faut donc être patient avant de le solliciter vraiment. Par contre, sur route, il suffira de le laisser chauffer en même temps que le moteur.On a plus d’une fois incriminé la dureté des carcasses Dunlop, génératrice d’inconfort et de… manque de feed-back. Ce n’est pas le cas avec le Qualifier qui s’avère raisonnablement confortable et qui vous informe de fait avec une bonne précision de votre liaison avec le revêtement routier. Il est vrai que le nouveau GP Racer fait mieux, mais c’est normal puisqu’il s’agit d’un pistard pur. Par contre, le Qualifier ne manque pas de vivacité . un qualité reconnue de la famille sportive Dunlop : notre RF était auparavant équipée de Dunlop Touring, et le passage aux Qualifier l’a métamorphosée en entrée de courbe autant que sur l’angle. Plus de facilité, plus de précision, plus de grip . rien à redire.Par ailleurs, une autre qualité objective du Qualifier par rapport à un pneu hypersport, c’est que, s’il chauffe moins fort et moins vite, il répartit mieux sa montée en température sur toute sa surface. Ainsi, sur route, nous n’avons relevé que des écarts de 2 à 3 degrés entre la bande de roulement et les épaules là où un pneu plus radical affiche des écarts de 12 à 15 degrés, voire davantage. Donc, pas de risque de glissade dans la première courbe après une longue portion d’autoroute… De même que sur le mouillé d’ailleurs : aucune sueur, aucune mauvaise surprise, même en s’ingéniant à traquer la glissade en ouvrant (trop) grand, du moins avec les 100 bourrins d’une RF600.Reste à parler du Qualifier dans la durée. Conçu à la base comme un pneu (très) sportif, sa gomme est bien entendu plutôt tendre. Et notre RF est conduite de manière rationnelle (inutile d’ouvrir en grand entre deux feux embouteillés…) mais sans rechigner devant le plaisir de conduite. Au terme de notre essai donc, nous pouvons présumer de sa longévité comme suit :pneu arrière (sculpture de départ : 5,5mm) +/- 7500km .pneu avant (sculpture de départ : 4mm seulement) +/- 6500km.www.dunlopqualifier.com
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,416FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...
Publicité