Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Nouveauté attendue, la petite Adventure de KTM devait étoffer la gamme à côté de la Duke et on voulait absolument la prendre quelques jours pour vous donner notre avis.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Pensez-donc ! Une moto plus haute, au look de baroudeuse passe partout (ou presque), avec un monocylindre signé KTM, ça ne pouvait que donner une moto amusante.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure
Avec le casque Icon Variant Pro et les bottes TCX Baja WP (à découvrir aussi sur le site)

J’avoue que le look, on aime ou on n’aime pas. Autant le phare avec ses feux leds et son design particulier sont un plaisir à regarder, autant cette tête de fourche comme suspendue au dessus du garde-boue contre la route sera difficile pour certains. Les écopes de chaque côté du réservoir lui donne une belle carrure et ne trahit pas sa petite cylindrée, c’est bien, c’est valorisant pour le pilote.

La suite est assez logique : une petite bulle pour le confort (réglable mais avec des outils), des protège-mains, un sabot moteur, une selle longue et assez haute (855mm), des belles poignées pour le passager et une garde au sol suffisante avec 20 cm, des pose-pieds avec caoutchoucs amovibles pour plus de grip. Attention que sur notre moto d’essai, les protèges-mains, le sabot et la selle viennent du catalogue d’accessoires KTM.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

On est presque surpris de ne pas trouver des jantes à rayons mais KTM assurent que celles-ci sont assez solides, une 19 pouces à l’avant et une 17 à l’arrière et surtout des pneus Continental TKC70 qui offrent un équilibre excellent entre conduite sur route et dans des sentiers. On n’ira pas jusqu’à de l’enduro pur et dur mais ce n’est pas notre spécialité non plus. Vous verrez dans la vidéo qu’elle ne cantonne pas aux routes asphaltées 😉

Perso, je m’y fais à ce look qui m’invite au voyage à chaque fois que j’ouvre la porte du garage.

Modernité aussi devant le pilote avec des commodos rétro-éclairés (la classe !) et surtout un bel écran TFT de 12.7 cm, couleur évidemment. Facile à piloter avec les 4 boutons à la poignée gauche, on peut tout régler : les informations de la moto mais aussi les aides à la conduite comme l’ABS, le contrôle de traction ou le shifter (oui oui un shifter). Vous pouvez aussi ajouter l’application dédiée KTML My Ride qui vous permet de coupler votre smartphone pour les fonctions mains libres, gérer la musique et en option, la navigation. Etrange mais vous avez bien lu, pour profiter de la partie navigation, il faut payer un supplément. Et n’attendez pas à trouver un visuel comme un GPS, les informations sont données dans le style roadbook, ou Tripy si vous préférez.

Forcément, ça ne suffit pas à en faire une bonne moto et KTM ne lésine pas sur les moyens. J’en reparlerai plus tard mais quand vous verrez la débauche de matos sur cette moto, ça vous expliquera en grande partie son prix.

On commence par la partie cycle, je pourrais attaquer par le moteur, les deux chapitres sont aussi bons l’un que l’autre.
Des suspensions de haut niveau avec WP aux commandes, à l’avant on trouve une fourche inversée APEX USD de 43 mm qui peut être réglée facilement avec les molettes au dessus des tubes de fourche. Le débattement de 170mm permet de bien encaisser les bosses de la route et les possibilités de réglage en compression et en détente. Sur une moto de moins de 500cc, c’est vraiment rare.
L’arrière n’est pas en reste avec un amortisseur réglable lui aussi en précharge et détente et un débattement de 177mm. Un duo de suspensions qui fonctionne bien, en tout cas pour ma façon de rouler et mes plus de 90 kg… (oui je sais, pas bon le confinement).

Ce n’est pas tout, le freinage est aussi à la hauteur malgré un seul disque avant, un 320 mm quand-même avec en plus un étrier à fixation radiale et 4 pistons, le tout secondé par un ABS cornering qui répond différemment selon l’angle de la moto. Ça aussi c’est rare et en plus c’est efficace. On ne devra pas souvent utiliser le 230 mm arrière à moins de changer les paramètres de l’ABS et d’opter pour le mode offroad qui désactive l’ABS sur la roue arrière et le réduit à l’avant, histoire d’apprendre les joies de la glisse (ou d’en profiter).

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Vous avez aussi le contrôle de traction qui est présent et qui a la bonne idée de ne pas trop intervenir. Même avec les passages dans les bois, sur cette route défoncée et glissante par endroit, il en fallait beaucoup pour le déclencher. Comprenez par là qu’il n’intervient que quand vraiment vous en avez besoin sans brider le plaisir.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Et surtout, l’argument imparable de cette 390 Adventure c’est son poids : 158 kg ! La 390 est un vrai vélo, légère et maniable. C’est un vrai régal à piloter, assis bien droit, assez haut avec un guidon juste assez large, on enchaîne les petits virages avec le sourire dans le casque. Sérieux, impossible de s’ennuyer à son guidon, ou presque, j’y reviendrai.

Bon après tout, autant en parler tout de suite. Au coeur de la 390 Adventure, un monocylindre de 373 cm³, refroidissement liquide qui développe 43 cv et un couple de 37 Nm. Quand-même, 43 cv pour un poids aussi contenu, c’est fameux ! Ca lui donne du peps à notre « petite » Adventure. On use et abuse du shifter up&down, le compte-tour clignote pour faire office de shift-light et on enfile les petits virolos à des vitesses inavouables. On ne doit même pas se soucier de l’état de la route, les suspensions suivront. Il ne se montre pas gourmand avec moins de 4 litres au cent, le réservoir de litres offre une belle autonomie. On peut même descendre sous les 3,5 L/100.

L’Akrapovic aussi en option chante plutôt bien sans vous casser les oreilles. Il ne fait certes pas l’illusion de rouler sur une grosse cylindrée mais on est loin des pétarades de certaines.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Par contre, KTM a tout misé sur l’accélération et les reprises. Permis A2 et normes Euro 4 obligent, on en profite dans les petits chemins mais une fois qu’on arrive sur l’autoroute ou les grands axes, ça se complique. Bien entendu vous pourrez atteindre les 120 ou 130 km/h autorisés, assez rapidement même mais on sent bien que ce n’est pas sa tasse de thé. Inutile de vouloir la pousser bien plus loin et mieux, si vous pouvez éviter ces portions rapides, le monocylindre ne s’en plaindra pas. A moins de devoir passer à 50 km/h entre les voitures, là, c’est d’une facilité déconcertante.

En même temps, on ne peut pas tout avoir et on a déjà eu la même remarque sur plusieurs motos A2. Et entre nous, on s’amuse beaucoup plus à mettre de l’angle dans les petits chemins qu’à ouvrir comme un goret sur une nationale.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Ce que j’en retiens moi de cette KTM 390 Adventure, c’est que c’est un vrai plaisir à piloter, des passages en sous-bois rassurants avec sa maniabilité et son poids plume, une position confortable même si au début on paraît assis sur la colonne de direction. Mieux encore, vous pouvez partager votre plaisir avec un ou une passagère et ajouter des valises pour le quotidien ou une escapade. Tout ça en fait une moto à la fois pratique et fun, c’est rare d’allier les deux.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Elle est aussi une option intéressante pour celles et ceux qui passent le permis, rassurante et facile une fois qu’on a compris le fonctionnement d’un monocylindre. Les manoeuvres devraient être un jeu d’enfant et en ville elle se joue de toutes les embûches.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure

Tout ça forcément a un prix : 6.499 € de base. C’est cher, oui c’est vrai mais n’oubliez pas de prendre en compte le matériel présent : les suspensions de qualité, les aides à la conduite, le freinage, l’écran TFT, le poids plume… autant d’arguments qui pèsent lourd dans la balance sans parler du fun que vous prendrez sans aucun doute à son guidon.

Du fun pour tous avec la KTM 390 Adventure
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,372FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité