Yamaha Ténéré 700, enfin, la voilà

Si une moto a eu droit à de nombreux teasing, c’est bien la Ténéré 700. Multipliant les annonces, augmentant à chaque fois un peu plus les attentes et l’envie de l’enfourcher, Yamaha avait presque fini par faire croire à certains qu’elle ne verrait jamais le jour. Et pourtant, elle est bien là, la moto de rallye avec le CP2 en son cœur et j’ai eu le plaisir de la tester pendant quelques jours.

Yamaha Ténéré 700, enfin, la voilà

Quand je parle de rallye, je n’en suis pas loin et en la regardant, on sait qu’on est loin des trails routiers qui ont perdu jusque la moindre notion d’aventure. La Ténéré 700 ne compte pas perdre son ADN de moto de rallye, bien campée sur ses jantes à rayons de 21 et 18 pouces, avec des suspensions au grand débattement (210 mm à l’avant et 200 mm à l’arrière) et un look qui fait croire qu’elle revient tout droit d’un précédent raid dans le désert.

Fourreaux de fourche pour mieux la protéger, sabot moteur assez large, 4 phares LED sous une bulle quasi à la verticale, une selle typée cross à 875 mm (ça ne le fera pas pour tout le monde) et même un tableau de bord placé en position verticale surplombé d’une barre qui n’attend plus que votre GPS ou Tripy pour partir vers de nouvelles aventures.

 Pas de doute, pas de compromis, elle sent bon l’aventure cette Ténéré.

Avec mon mètre quatre-vingt, j’enfourche la moto mais je comprends directement que tout le monde n’aura pas cette chance, à moins de la faire rabaisser. Pourtant la selle est fine et étroite, tout comme le réservoir de 16 litres mais la hauteur est là. Contact et le tableau de bord s’allume lui-aussi, un fond gris avec des caractères noirs, c’est sobre, simple et lisible mais c’est aussi très complet avec le rapport engagé et les informations nécessaires au quotidien.

Petit coup sur le starter et le CP2 démarre dans un feulement assez discret. Le CP2, c’est le bicylindre de 689 cm³ qui équipe les autres 700. Il faut dire que ce moteur est une telle réussite que Yamaha vous le décline à toutes les sauces ou presque : le roadster MT-07, la très vintage XSR 700, le trail routier Tracer 700, il ne manque qu’une sportive, une supermotard et pour la version enduro, nous avons cette Ténéré. C’est toujours avec un plaisir non dissimulé que je teste une moto avec ce bicylindre. Je n’y peux rien, je lui trouve la souplesse qui fait presque oublier que c’est un bi, suffisamment d’allonge pour les longs trajets et surtout du peps à tous les étages. Bien entendu, il n’y a que 72 cv à 9000 tr/min, j’ai déjà testé bien plus puissant mais le compromis permet ici tant au débutant qu’au pilote confirmé d’y trouver du plaisir. Elle pèse pourtant 204 kg une fois les pleins faits et pour les plus petits, la manœuvrer à l’arrêt risque d’être un calvaire.

Yamaha Ténéré 700, enfin, la voilà

En roulant par contre, le poids ne se ressent pas. Par contre, sur les premiers kilomètres, j’ai été plutôt surpris. La Ténéré semble tomber dans le virage, comme si le centre de gravité était trop haut perché mais il ne faut pas oublier qu’on n’a plus l’habitude de rouler avec une route de 21 pouces et une position haute et droite et un grand guidon. Après quelques tours de roues, je prend mes marques et je peux en profiter pleinement. La protection offerte par la bulle est surprenante, même en roulant plus vite, je peux garder la visière ouverte sans souffrir du vent. C’est rare et je ne m’attendais pas à ça.

Elle peut aussi avoir l’air extrême mais l’habit ne fait pas le moine. Les suspensions permettent effectivement de passer presque partout, sans pour autant l’avoir testé en enduro sur des terrains techniques. La fourche inversée de 43 mm, réglable, offre aussi du confort sur route et même la selle contribue au plaisir. Après quelques jours, on apprécie la Ténéré autant au quotidien sur route que pour aller s’amuser sur des petites routes ou des sentiers. Pour l’arrière vous avez même droit à un réglage par molette séparée mais je dois bien avouer que son emplacement est plutôt surprenant, je la trouve pas si facile d’accès.

Plus facile à gérer par contre, c’est l’ABS que l’on peut facilement désactiver avec un bouton dédié au tableau de bord.

Continuons sur la partie cycle avec le freinage  composé d’un double disque 282 mm et un 245 mm. Ca devrait le faire mais je suis hésitant sur le verdict sur ce point. Pourquoi ? Sur les petits sentiers, je trouve les freins rassurant, mordants juste comme il faut pour ralentir sans bloquer l’avant ni faire de mauvaises surprises au pilote. Sur route, une fois qu’on a compris comment bien la balancer, le rythme augmente et il ne faudra pas hésiter à tirer sur le levier de frein. J’ai plusieurs fois eu la mauvaise surprise de mal estimer ma distance de freinage et j’étais du coup obligé de tirer encore plus au dernier moment.

Yamaha Ténéré 700, enfin, la voilà

Ca n’a rien de dramatique mais il ne faut pas se laisser surprendre, surtout que le bicylindre offre de belles accélérations et que les 204 kg sont bien là, plus le poids du pilote, ce qui n’arrange rien.

Comme vous le savez, nous ne sommes pas des spécialistes du tout-terrain mais je suis certain que nous allons en voir beaucoup sur la route. Tout simplement parce que la Ténéré est polyvalente, utilisable au quotidien pour aller bosser, autorisant la balade avec une belle autonomie et ma foi, installé à son guidon, on se trouve plutôt bien protégé et la selle qui paraissait si spartiate ne l’est finalement pas tant que ça. Je suis assis bien droit, j’ai de la place pour mes gambettes et avec la hauteur, j’ai une bonne vue sur le trafic.  Avec les 16 litres du réservoir, je peux facilement faire 250 kms sans passer à la pompe.

C’est une bien belle machine au final que cette Ténéré 700. Elle ne viendra pas marcher sur les plates bandes de sa grande sœur, bien plus chère et plus puissante mais elle pourra convaincre beaucoup de motards qui veulent une moto pour faire tout (et n’importe quoi). Enfin tout, ce n’est pas une sportive, ni une GT mais elle apporte sa dose de fun à chaque sortie.

Ce qui freinera certains par contre, c’est son prix : 9799 €. Elle en devient la plus chère des 700 CP2. Alors oui, elle est totalement différente des autres avec même un nouveau cadre double berceau tubulaire en acier et des arguments à mettre en avant mais si vous ne souhaitez pas quitter l’asphalte, Yamaha a aussi la Tracer 700. Une moto plus axée tourisme, avec le même moteur, plus confortable mais aussi moins chère et qui en plus, reçoit pour 2020 une mise à jour avec un nouveau look. On peut vous comprendre, le choix n’est pas forcément simple à faire. Par contre, pour tracer vos chemins hors du goudron, la Ténéré n’a pas vraiment de concurrence à l’heure actuelle.

Yamaha Ténéré 700, enfin, la voilà
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,372FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité