Yamaha MT-09 – 2014

Trithérapie

Yamaha MT-09 – 2014

La trithérapie, le dernier espoir de ceux que guette l’ennui au guidon… Yamaha leur propose un traitement de choc avec cette MT-09 qui sait s’y prendre pour leur rendre l’envie de rouler. Faites-en donc une cure en notre compagnie, sur une version purement d’origine. Le trois-cylindres, c’est un univers à part, une architecture miraculeuse pour qui sait la ma&icirc.triser : la seule qui puisse mêler la puissance à haut régime d’un quatre-cylindres et le couple riche de sensations d’un bicylindre dans les rotations plus basses. A ce niveau, l’objectivité nous incite naturellement à vous rappeler que les constructeurs européens ne sont pas les seuls à avoir exploré les voies de la trithérapie : de 1976 à 1981, bien longtemps avant que Triumph ne rev&icirc.nt sur le marché, Yamaha commercialisa les XS750 et XS850, des machines qui se firent rapidement une réputation de fiabilité et de médication contre l’ennui. De nos jours cependant, les codes ont changé, et on n’est plus suspect si on se laisse dévoyer par le  » côté obscur de la Force  » . découvrons donc ce qu’a à nous offrir celle que Yamaha définit comme The dark side of Japan.

Yamaha MT-09 – 2014
XS 750

Yamaha MT-09 – 2014
XS 850

 

 

 

 

 

 

 

 

Trinité

Yamaha MT-09 – 2014

Esthétique, sensations et performances ont clairement présidé au cahier des charges de la marque aux… trois diapasons. Et ce serait un euphémisme que de dire qu’elle ne s’est pas loupée. Le chapitre le plus sujet controversé est s&ucirc.rement celui de l’esthétique :  » Nous avons tenu à rappeler les codes véhiculés par la MT-01, dit-on chez Yamaha.  » Or, cette dernière n’a jamais fait l’unanimité sur sa plastique, pas plus que le mono MT-03 d’ailleurs. Résultat : tout le monde n’est pas fan de la MT-09. Certes un peu moins manga que chez Kawasaki ou Suzuki (la GSR 750) et un peu moins fade que chez Honda, la ligne de la MT-09 pose néanmoins question. Curieusement, nous attendions un consensus plus général, et nous avons croisé des badauds plus enclins à la trouver  » bizarre  » ou  » hétérogène  » qu’élégante ou simplement belle.

Yamaha MT-09 – 2014 Yamaha MT-09 – 2014

Du moins, tout le monde lui concède-t-il une belle agressivité. A bien la reconsidérer, cette notion d’hétérogénéité para&icirc.t pertinente, car si la MT-09 est clairement un roadster, elle affiche aussi un petit côté trail doublé d’un penchant supermotard. Et c’est normal au fond, puisque le constructeur ne fait pas mystère de ses intentions de décliner la nouveauté en plusieurs versions. La MT-09 semble bien se destiner à servir de creuset à une nouvelle génération de Yamaha… Ces prolégomènes posés, sachez aussi que pas un de nos interlocuteurs ne l’a trouvée moche. Aux yeux des plus réticents en effet, la finition générale venait rehausser la note moyenne : si l’espace entre l’instrumentation et le phare semble avoir été négligé, le reste est léché et le pot, qui recentre les masses sous le bloc moteur, est un modèle du genre lorsqu’on prend la peine de le détailler.

Yamaha MT-09 – 2014

A l’article des performances, les ingénieurs d’Iwata méritent une augmentation de salaire : certes avec ses 847cc, la MT-09 est le plus gros roadster de cylindrée moyenne . n’empêche, tel qu’ils l’ont conçu, ce trois-pattes et ses 115cv (pour 171kg à sec seulement) vous donnent l’impression de pouvoir en découdre avec les 1000. Et ce n’est pas qu’une impression, comme nous l’a confirmé un voisin dont la R6 2011 s’était fait irrémédiablement larguer à un feu vert… Diable, c’est vrai qu’en MT-09, la Force est avec vous ! Quant aux sensations, elles ne sont pas en reste.

Yamaha MT-09 – 2014 Yamaha MT-09 – 2014

 

 

Trinitrotoluène

Yamaha MT-09 – 2014

Du TNT, il y en a dans ce moteur-là, croyez-nous. Au point qu’on peut se demander légitimement si Yamaha ne tient pas là de quoi rééditer le coup de Suzuki avec les premières Bandit 1200. Oui, cette MT-09 pourrait s’avérer un best-seller en puissance.Contact : c’est bien un trois-cylindres, sa sonorité rocailleuse ne laisse aucun doute à ce propos. Pour un Triumphiste -tout à coup moins  » triumphant « !-, il manque le sifflement caractéristique des moteurs d’Hinckley, mais même lui reconna&icirc.tra que le silencieux japonais, outre qu’il soit beau à voir, laisse échapper une mélodie de nature à donner le sourire, et même la franche banane sur les rétrogradations. D’après Yamaha, ce moteur doit façonner le caractère entier de la machine, et il le fait car, au guidon de la MT-09, on peut oublier (presque) tout le reste pour jouir à profusion de son caractère mécanique. Parmi ses particularités, nous en épinglerons trois. D’abord, le constructeur met en exergue des injecteurs à 12 trous montés directement sur la culasse pour garantir une injection extrêmement précise du carburant, directement sur le guide de soupape, ce qui garantit une consommation limitée. A ce propos, certains essais ont fait état d’une consommation record sur la MT-09, de l’ordre de 5L/100km, ce qui semblait lui promettre une belle autonomie en dépit de son réservoir limité à 14L. Nous n’avons jamais pu descendre si bas : l’ordinateur de bord (précis du reste) nous indiquant une moyenne de 6,8L/100km, laquelle n’a rien de scandaleux si l’on tient compte du plaisir et des performances atteintes.

Yamaha MT-09 – 2014 Yamaha MT-09 – 2014

Ensuite, la MT-09 se plie à l’approche  » Crossplane  » retenue depuis 2009 sur la R1 . en l’occurrence le vilebrequin est calé à 120&deg. ce qui apporte une séquence d’allumage à intervalles réguliers, 0&deg., 240&deg. et 480&deg., garantissant la linéarité du couple disponible (…) Par rapport au quatre-cylindres en ligne doté d’un vilebrequin à 180&deg., le trois-cylindres de la MT-09 donne une plus grande sensation de couple, car ses variations de couple de combustion et de couple composite sont quasiment identiques. A ce point de vue, force est de concéder que l’ingénierie nippone ne s’est pas fourvoyée . le couple est en effet omniprésent dès 4000rpm et virtuellement jusqu’au rupteur, situé 7000 tours plus haut. La poussée est même étonnante de vigueur, évoquant là aussi une cylindrée supérieure et une architecture à 4 cylindres tant l’allonge de ce bloc para&icirc.t sans limite.

Yamaha MT-09 – 2014 Yamaha MT-09 – 2014

Enfin, Yamaha a recouru ici au YCC-T, le contrôle électronique de l’ouverture des gaz déjà bien connu sur les sportives. Couplé à l’injection, le système pourrait cependant mieux travailler et la gérer de façon plus fine. Brute de décoffrage avec ses 700km au compteur, notre MT-09 d’essai nous a fait furieusement penser aux premières FZ1 sur lesquelles il était bien difficile de trouver un filet de gaz homogène… En outre, sur la MT, les à-coups de transmission étaient très présents tant à la montée des rapports qu’à leur descente. Pas très agréable en ville tout ça ! Ceci dit, l’essentiel de la MT-09 s’agissant d’électronique embarquée, c’est la première incursion d’un roadster Yamaha dans les cartographies à la carte : on dispose ici de trois modes (A, STD, B) sélectionnables en roulant au comodo droit. Le mode A offre la poussée maximale et un caractère moteur optimisé sous forme de la réponse la plus directe aux gaz . le mode STD offre toute la puissance mais avec une agressivité mesurée de la montée en régime . quant au mode B, bien qu’il ne castre pas la puissance maximale, il garantit une courbe plus lisse et une arrivée des chevaux moins brutale, qu’on appréciera dès que les conditions climatiques se détériorent. Et, avec le potentiel de ce moteur, ces précautions n’ont rien d’inutile…

Yamaha MT-09 – 2014

 

 

Trivial

Yamaha MT-09 – 2014

Répétons-le, ce nouveau moteur Yamaha est une réussite telle qu’il pourrait éclipser tout le reste, mais certains de ses périphériques ne sont pas tout à fait au… diapason. On a parlé du travail perfectible de l’injection, voyons ce qu’il en est du reste.Et parlons confort pour commencer. Les suspensions de la MT s’avèrent étonnamment confortables pour une machine au potentiel sportif affirmé . elles gomment fort bien les irrégularités de nos routes qui n’en sont pas avares. Pourtant la selle dure, et qui a une f&acirc.cheuse propension à vous pousser vers l’avant, ne sera pas forcément votre amie sur les longs trajets. C’est évidemment plus vrai encore pour le passager éventuel qui se plaint de sa fermeté et surtout de son exigu&iuml.té . pour la personne qui vous accompagne, l’ambiance sportive est de mise malgré des repose-pieds situés plus bas que sur les R Series. Soulignons aussi que les suspensions souples rendent la moto très sensible à la présence d’un passager et aux mouvements de ce dernier. De retour à l’avant, on apprécie que les jambes ne soient pas très pliées, mais on s’en mord vite les… doigts de pied lorsqu’on commence à angler, car on touche plus vite qu’on ne voudrait. Quant au vent, il vous pousse (très) fort dès 120km/h et supporter des trajets autoroutiers au-delà de la vitesse légale requerra courage et abnégation. On ne voit d’ailleurs pas très bien en quoi l’esthétique saute-vent proposé en option par Yamaha pourrait changer cette situation : la tête, le buste, les bras souffrent vraiment si vous entendez tenir ne f&ucirc.t-ce que 140km/h compteur.

Yamaha MT-09 – 2014 Yamaha MT-09 – 2014

En matière de transmissions, et outre les à-coups générés par l’injection, on appréciera le travail de l’embrayage mais moins celui de la bo&icirc.te dont l’étagement n’était pas parfait, d’autant que la course du sélecteur nous semblait un peu longue. Naturellement, notre bo&icirc.te d’essai réclamait encore du kilométrage pour être rodée. Quant aux freins de la MT-09, dépourvue d’ABS sur notre version de base, ils se sont montrés satisfaisants, mais sans transcendance. L’arrière joue son rôle attendu d’équilibreur/ralentisseur sans mauvaise surprise et, si l’avant ne suscite que peu de critique parce qu’il est suffisamment puissant et endurant, il souffre un peu de la relative mollesse de la fourche qui l’incite à se tasser un peu plus que de raison sur les décélérations appuyées. Avers de la médaille, la MT est par contre une machine qui ne se verrouille pas sur ses freins et permet des corrections de trajectoire sans arrière-pensée, même au milieu d’une courbe.

Yamaha MT-09 – 2014

A un niveau de détail, on signalera que, sur la MT-09, l’espace est compté. On l’a vu pour la selle passager, c’est vrai du rangement sous la selle où l’on ne casera qu’un petit bloque-disque, c’est vrai des comodos si compacts que l’interrupteur général tient aussi lieu de démarreur, et c’est vrai de l’instrumentation où certaines données sont affichées en (très) petits caractères. Parlons de l’éclairage : le feu de croisement est parfait, mais le feu de route (le grand phare) de notre moto d’essai nécessitait d’être ramené vers le bas car il avait d’origine tendance à éclairer le ciel… Ceci étant, même braqué sur la chaussée, le feu de route ne nous a pas convaincus. A l’arrière, un petit matin de brouillard dense nous a appris que les deux portions externes du feu LED (les seules à s’allumer si on n’actionne pas son frein) n’étaient pas des plus visibles par les  » caisseux « . Par contre, les jolis rétroviseurs s’acquittent honnêtement de leur t&acirc.che. Ah oui, pour finir : cherchez donc la serrure de selle, et cherchez bien ! Elle est dissimulée sous un cache juste au-dessus de la roue arrière. C’est original mais assez peu pratique à l’usage . bonjour les contorsions…

Yamaha MT-09 – 2014 Yamaha MT-09 – 2014

 

 

Ménage à… trois !

Yamaha MT-09 – 2014

Parfaite, la MT-09 ne l’est donc pas . pas plus que les Bandit 1200 ne l’étaient, ce qui ne les empêcha pas de s’imposer comme une des plus belles réussites commerciales de ces deux dernières décennies. En vérité, c’est dans le domaine des qualités dynamiques qu’une Triumph Street Triple ou une MV Agusta Rivale 800 peuvent marquer des points face à la Yamaha dont le ch&acirc.ssis, agile et précis, n’est pas en reste, mais dont les suspensions à l’accord imparfait grèvent parfois son potentiel de sportivité.

Yamaha MT-09 – 2014

Notez bien cependant qu’au sortir de notre essai, ces considérations-là s’estompent nettement derrière la personnalité mécanique exceptionnelle affichée par la nouvelle Yamaha. Là où, au gré du temps et des normes successives, les trois-cylindres britanniques se sont assagis (affadis?), Yamaha nous propose un moteur débordant d’enthousiasme pour une cure de plaisir motocycliste. The dark side of Japan ? Peut-être, mais the bright side of life, c’est s&ucirc.r. Et, dans cette version de base, elle n’est même pas chère. Chérie, j’en prendrais bien une !

Yamaha MT-09 – 2014

 

Fiche technique

Yamaha MT-09 2014 &ndash. 7890&euro. en novembre 2013

Yamaha MT-09 – 2014

Moteur Type : Trois-cylindres quatre-temps à refroidissement liquide, double arbre à cames en tête et quatre soupapes par cylindreCylindrée : 847cc (78,0 mm x 59,1 mm)Taux de compression : 11,5 : 1Puissance maximale : 115cv à 10000rpmCouple maximal : 83 Nm 8500rpmLubrification : Carter humideAdmission : injection électroniqueEmbrayage : multidisque à bain d’huileTransmission : six vitesses en prise constante, cha&icirc.ne

Yamaha MT-09 – 2014

Ch&acirc.ssis Cadre : aluminiumSuspension avant : fourche télescopique inversée 41mm, débattement: 137mmAngle de chasse : 25&ordm.Suspension arrière : bras oscillant asymétrique et amortisseur horizontal, débattement : 130mmFrein avant : double disque, &Oslash. 298 mmFrein arrière : simple disque, &Oslash. 245 mmPneu avant : 120/70ZR17M/C (Tubeless)Pneu arrière : 180/55ZR17M/C (Tubeless)

Yamaha MT-09 – 2014 Yamaha MT-09 – 2014

Dimensions Longueur : 2.075 mmLargeur : 815 mmHauteur : 1.135 mmHauteur de selle : 815 mmEmpattement : 1.440 mmGarde au sol minimale : 135 mmPoids tous pleins faits : 188 kg / ABS : 191 kgCapacité d’essence : 14 LCapacité d’huile : 3,4 L

Yamaha MT-09 – 2014
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger. Motard dès l'âge de huit ans et journaliste/essayeur moto depuis 1988. Une expérience tout à votre service...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité