Yamaha MT-07 Tracer

RR3

Rencontre rapprochée avec la troisième déclinaison du bicylindre MT-07. Un objet qui, somme toute, n’a rien de non identifié d’autant qu’il est assemblé en France…

Avec cette petite Tracer, Yamaha s’engouffre donc plus avant dans une pratique naguère apanage du monde de l’automobile: développer plusieurs modèles au départ d’une plateforme commune pour faire des économies et se faciliter la vie tant à la production qu’en concessions. Le roadster MT-07 s’adresse à un public hype, la XSR cible les amateurs de vintage branché; ben, et la Tracer alors, qui séduira-t-elle?  Les jeunes, les permis A2 (il existe une version limitée à 35kw) et tous ceux qui ne désirent pas arriver exsangues au terme d’un crédit…

Yamaha MT-07 Tracer
Esthétiquement, la petite Tracer tient son rang

 

Dark Side?

Si le 3-cylindres de la MT-09 illustre bien la face sombre du Japon dans toutes ses déclinaisons, nous n’avons jamais trouvé le « bi » de 689cc équipant la MT-07 si expressif que le décrivent la majorité de nos confrères. Loin de nous l’idée de discréditer ce bloc propulseur plutôt souple et doté d’une allonge intéressante; simplement, il faut bien souligner qu’en termes de caractère ou de personnalité mécanique, il concède pas mal de terrain au très remarquable 847cc des MT-09, qui semble-t-il s’améliore encore pour 2017…

Yamaha MT-07 Tracer
Sans « casser la baraque » comme une 09, la Tracer 700 se tire honorablement d’affaire

 

Ceci dit, nul doute que l’acheteur d’une 07 y trouvera son compte; mais en l’occurrence, nous dirions que c’est sans doute sur la néo-rétro XSR 700 que le bicylindre donne sa meilleure mesure. Dans le cas de la Tracer, à mi-chemin du SUV et du trail, avec un empattement rallongé de 5cm et une position de conduite moins active, le propulseur Yamaha nous a laissé quelques relents d’insatisfaction, surtout dans les mi-régimes et malgré son vilebrequin calé à 270° et censé favoriser les régimes intermédiaires. Et puis, nous ne pouvons pas dire que sa sonorité nous ait séduits. A contrario, nous avions souvent l’impression auditive de chevaucher… un scooter.

Yamaha MT-07 Tracer
La sonorité délivrée par l’échappement est un appel à le remplacer!

 

D’autre part, si l’on s’attache à son aspect esthétique, la Tracer 700 ne déçoit pas. Ligne moderne avec un petit quelque chose d’agressif malgré le réservoir agrandi (+3L), échappement court, finition aux standards nippons, protège-mains; rien que de très positif donc. Par rapport au roadster, on notera encore l’adoption d’une selle longue assortie de poignées assez jolies et le passage à une double optique avant réussie tandis que le feu arrière horizontal semble davantage « bricolé ». Si le réservoir et l’empattement augmentent eu égard à la MT-07, c’est également le cas de la course de l’amortisseur arrière, laquelle gagne 12mm pour s’approcher de ce qu’un trail pourrait offrir. Pourtant, il faut se rendre à l’évidence : les jantes à bâtons de 17 pouces de la Tracer auront tout de même du mal à s’acquitter d’un usage off-road, fût-il léger. Mauvaise nouvelle pour les petits gabarits : l’inflation s’est répandue jusqu’à la hauteur de selle qui monte de 35mm ; il faut prendre garde de ne pas se cogner le genou à la poignée passager !

Yamaha MT-07 Tracer
Notez que les supports de valises sont intégrés d’origine à l’habillage arrière

 

Une fois aux commandes, on redécouvre l’instrumentation de la MT-07, toujours efficiente (les fonctions ordinateur de bord sont irréprochables), privée de commande aux guidon et… triste d’aspect. Disons que c’est fonctionnel et que cela va à l’essentiel, sans plus. La bulle plutôt petite a cependant le bon goût d’être réglable ; pas de miracle toutefois : il faudrait être de (très) petite taille ou avoir chaud pour se contenter d’une des positions intermédiaires. Dès que l’on roule, on prend la mesure d’une position de conduite qui diffère fortement des MT et XSR : ici, le triangle redéfini guidon/repose-pieds/sellerie oblige le pilote à reculer le buste, ce qui génère une posture passive, peu dynamique et diluant la lecture de la route. Cette position de conduite aux antipodes d’une MT nous a plus d’une fois fait pester contre l’impression de flou qui s’en dégage ; un peu comme si on se retrouvait aux commandes d’une vieille XT… Bon d’accord, on exagère peut-être un peu, mais on n’a pas aimé, surtout quand on sait de quoi sont capables les MT.

Yamaha MT-07 Tracer
La position induite par la 700 est bien moins dynamique qu’il n’y paraît

Yamaha MT-07 Tracer
Une instrumentation précise à défaut d’être aussi « sexy » que sur la XSR!

Zone 51

La Tracer, c’est l’alien des 700, il va donc de soi qu’une Tracer soit différente et ne se révèle pas aussi ludique que le couple MT/XSR. Néanmoins, son moteur bien rond (à la fois souple et élastique ; c’est là sa principale qualité) se mêle à son poids contenu pour lui permettre de s’extirper aisément de la circulation urbaine et, de manière générale d’ailleurs, la Tracer est son aise en ville, si ce n’est que la position de conduite qu’elle induit –peut-être un grand gabarit y est-il plus sensible- lui fait perdre le caractère incisif propre aux MT.

Yamaha MT-07 Tracer

Au rayon freinage, on notera un grief supplémentaire que nous ajoutons à notre essai : certes, on peut trouver qu’il manque un peu de mordant à l’attaque du levier, mais cela le rend d’autant plus facile à maîtriser pour le public ciblé par ce modèle et puis, la progressivité et l’endurance y sont bel et bien. Par contre, nous n’avons pas trop apprécié le comportement de l’ABS embarqué par la Tracer : sur les routes glissantes de l’automne, riches de convois agricoles et de feuilles mortes, il a tendance à intervenir trop rapidement, rallongeant d’autant les distances de freinage. Qui plus est, la gestion électronique de l’antiblocage permet des coupures un peu longues de l’effort de freinage, de sorte que les blocages de la roues sont suffisamment prolongés pour susciter de légères pertes d’équilibre. Rien d’alarmant et du reste, on s’y fait ; mais on a tout de même vu mieux pour gagner en confiance au début…

Yamaha MT-07 Tracer
Le freinage plaira au plus grand nombre, mais l’ABS s’avère un peu trop intrusif…

 

De leur côté, les suspensions assurent un confort plus que décent qui sied bien à l’orientation nouvelle de la Tracer ; heureusement d’ailleurs car la sellerie pilote se révèle un peu ferme si l’on décide de prolonger les étapes. En tous cas, la fourche assure un guidage précis qui n’est tempéré que par la position passive évoquée plus haut et l’arrière, bien qu’un peu raide en détente, conserve une motricité rassurante. Le couple fourche/combiné arrière, sans atteindre la rigueur d’un ensemble de sportive, est en tous cas très bien apparié et se connecte harmonieusement à un châssis (Deltabox comme sur les sportives de la marque) par ailleurs suffisamment rigide pour apporter sa pierre à la précision d’ensemble. De là, vous aurez compris que la Tracer se pilote plutôt allégrement sur petites routes et offre ce qu’il faut de plaisir à son pilote. Évidemment, lorsque le temps se gâte (il a fait froid et pluvieux pendant virtuellement tout notre essai…), on remarque que les protège-mains sont plus esthétiques que protecteurs, que les jambes et les pieds sont exposés et, répétons-le, que même en position haute, la bulle reste trop étroite pour valablement mettre le buste à l’abri. A tous ces points de vue, une Tracer 09 fait mieux mais, après tout, ce n’est pas une surprise, la 09 s’appuyant en l’occurrence sur des mensurations plus généreuses et plus enveloppantes.

Yamaha MT-07 Tracer
Voyager en couple est envisageable, mais la sellerie est un peu ferme à la longue

 

Les transmissions, de leur côté, se tirent impeccablement d’affaire. Comme on peut trouver le bi un peu paresseux sur les régimes intermédiaires, on sollicitera embrayage et sélecteur avec plaisir pour passer des vitesses dociles. Bref, un ensemble au diapason des bons standards japonais et dont la boîte conserve à bon escient l’étagement de la MT-07. Dans les tours par contre, aucune asthénie à déplorer sur la Tracer, elle pousse franchement et dans une sonorité un peu moins « scootérisée ».

Enfin, s’agissant de consommation, notre Tracer d’essai a stabilisé sa moyenne à 5,4L/100 sur nos 600km d’essai ; ce qui est satisfaisant sans atteindre l’éméritat. C’est tout à l’image de cette machine, en somme.

Yamaha MT-07 Tracer

Atterrissage

De fait, la Tracer 07 ne démérite en rien. Tout au plus déçoit-elle par-ci par-là (position, protection, ABS) mais tout en assurant décemment son job à tous points de vue. Reste qu’à (largement) plus de 8000€ l’exemplaire avec ABS, elle est suffisamment chère en Belgique ou en France pour faire envisager plutôt l’achat d’une Tracer 09 néanmoins supérieure à tous égards. Un point à mettre au passif d’une logique de gamme finalement discutable… Ceci étant, signalons que la Tracer 07 dispose d’une liste d’options importante, de nature à la transfigurer (bagagerie, silencieux « Akra », prise 12v, …) au sein de laquelle nous épinglerons la selle confort et les poignées qui nous paraissent des investissements justifiés.

Yamaha MT-07 Tracer
Notez que les protège-mains sont essentiellement esthétiques

 

Yamaha MT-07 Tracer

Yamaha MT-07 Tracer

Yamaha MT-07 Tracer

Yamaha MT-07 Tracer

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger. Motard dès l'âge de huit ans et journaliste/essayeur moto depuis 1988. Une expérience tout à votre service...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité