KTM 690 SMC R, à peine civilisée

On pourrait la croire tout droit sortie d’une compétition, la KTM 690 SMCR est une des rares motos actuelles qui semble ne pas vouloir se civiliser, même un peu. Ah bien entendu, on peut trouver d’autres motos d’enduro autorisées sur route mais pour le supermotard, ça devient rare.

KTM 690 SMC R, à peine civilisée

En 2019, la SMCR revenait au catalogue de la marque. Elle en était en effet sortie il y a quelques temps, comme la 990 SMR malheureusement. En dehors de KTM et Husqvarna, je pense que seul Aprilia avec sa Dorsoduro peuvent encore prétendre au titre de Supermotard des rues.

Enfin, dans mon cas, je retrouve la 690 SMCR 9 ans après mon précédent essai. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la mouture 2019 semble encore plus extrême.

KTM 690 SMC R, à peine civilisée

Campées sur ses jantes 17 pouces à rayons, elle ne s’habille que très légèrement : un garde-boue haut, une petite plaque phare, une selle typée cross qui couvre presque tout le haut de la moto et le carénage ? Réduit à son minimum !

Si peu habillée, la SMC dévoile son cadre treillis en chrome-molybdène et forcément son monocylindre.

Ce châssis tubulaire est vraiment étudié pour offrir la rigidité pour une excellente tenue de route et il est aussi flexible pour absorber les chocs des roues. Quand je vous dis que tout est prévu pour l’efficacité, je pèse mes mots.

Les T de fourche par exemple, ultra-rigides peuvent être décalés pour avancer ou reculer le guidon sur une des 4 positions prévues.

La fourche inversée, signée WP possèdes des circuits séparés pour un réglage encore plus précis. A gauche, on retrouve le ressort pour la compression et à droite celui pour la détente. Et ne croyez pas que vous avez juste deux ou trois choix, KTM propose ici 30 crans sur chaque tube de fourche.

Forcément, l’arrière ne sera pas en reste avec un amortisseur WP Apex, relié au bras oscillant par des biellettes pour une action plus en douceur et une meilleure résistance au rebond. Il est, lui aussi, réglable en compression, haute et basse vitesse… Vraiment, si vous n’y connaissez pas grand chose, ne touchez à rien. Avec tous ces réglages, vous pouvez avoir une moto réglée pile poil comme vous le voulez ou une moto complètement inconduisible. On ne rigole pas avec les suspensions !

KTM 690 SMC R, à peine civilisée

Vous aurez noté que notre SMCR n’a plus ses Bridgestone mais un train de Dunlop Sportmax Mutant. Des pneumatiques étonnant à plus d’un titre, non seulement, ils collent à la route mais ils permettent de rouler en confiance, même par mauvais temps et ce n’est pas toujours le cas avec des motos aussi extrêmes.

Forcément, quand on parle partie cycle, on aborde aussi le freinage. Un seul disque à l’avant, un 320mm avec un étrier radial à 4 pistons, signé Brembo et un 240mm à l’arrière avec un seul piston. Ca vous semble léger ? C’est surtout la SMCR qui est légère avec seulement 147 kg à sec. Pas besoin de plus comme freinage, l’ensemble vous plante la moto à la demande, enfin plante, pas par terre, hein ! Le freinage est mordant mais dosable, un vrai jeu d’enfant.

En plus, vous avez bien entendu l’ABS, un système Bosch 9.1 MP à deux canaux, un ABS qui réagit différemment dans les virages, qui peut aussi être désactivé par une simple pression sur la commande au commodo gauche.

Si je vous la disais à peine civilisée, ce n’est pas tout à fait vrai. KTM l’a dotée des dernières technologie avec deux cartographies, Street et Sport. Inutile de vous en dire plus, les noms parlent d’eux-mêmes. Chaque mode offre bien entendu une réponse différente des autres aides à la conduite, de l’ABS bien entendu mais aussi du MTC.

Le MTC, c’est le contrôle de traction de votre SMCR qui va réduire la puissance dès qu’une différence de vitesse entre l’avant et l’arrière est constatée. Il réagit, tout comme l’ABS, de manière différente selon l’inclinaison de la moto. Les plus experts d’entre vous pourront même le désactiver. Si tu ne maîtrises pas, ne le fais pas.

Vous avez aussi un shifter, bluffant d’éfficacité qu’on en oublierait presque l’embrayage et il vous permet surtout de monter les rapports à la volée pour des accélérations encore plus démentielles. Pareil à la descente puisque vous avez aussi l’anti-dribble qui vous permet de retaper les rapports sans vous soucier de bloquer la roue arrière.

En dehors des aspects performances indéniables, ce système permet de moins souffrir des inconvénients du monocylindre. Hé oui, un mono doit rester dans sa bonne plage d’utilisation sans quoi il cogne très rapidement et parfois violemment.

KTM 690 SMC R, à peine civilisée

Je me souviens de ma première fois ! Avec un monocylindre, je veux dire bande de petits …. Soit, ma première où j’avais failli caler sur l’autoroute en n’ayant pas rétrogradé pour effectuer un dépassement après avoir ralenti un peu trop. Ca marque, je vous jure.

Ici, plus de souci, dès que vous avez un doute, il suffit de pousser le sélecteur d’une légère pichnette et on descend un rapport, pratique !

Performante, je ne vois pas d’autres mots pour la décrire. Son monocylindre est un monument à lui tout seul. 693 cm³ pour un seul piston, je vous laisse imaginer sa taille. Et puis surtout, un moteur pensé accélération et plaisir de piloter avec 74 cv et un couple de 73.5 Nm. C’est une explosion de sensations à chaque rotation de la poignée et avec son poids plume, pas besoin de vous dire qu’elle est un vrai jouet pour les grands enfants que nous sommes.

Maniable et puissante, légère et bien suspendue, la SMCR ne peut que vous filer la banane, si vous la comprenez. Oui, ça reste un mono et tout le monde n’appréciera pas.

Elle se montre aussi, et c’est surprenant, peu gourmande mais forcément, tout dépend de votre façon de tordre la poignée droite. Heureusement me direz-vous parce le réservoir n’embarque que 13,5 litres. Mais on a par exemple réussi à faire 240 kms en ne remettant que 10,5 litres… un exploit.

Tant qu’on en parle, vous aurez remarqué que le bouchon du réservoir n’est pas à l’avant comme sur la majorité des motos. Il se trouve à l’arrière, un bouchon sans charnière et un réservoir qui fait partie du châssis en augmentant sa rigidité mais aussi qui change l’équilibre de la SMCR et permet cette ligne de selle quasi horizontale de l’avant à l’arrière de la moto. Mais attention, ça ne la rend pas plus accessible pour autant avec une hauteur de 890 mm. Pas facile pour les petits et les petites ! On pense à vous à chaque fois qu’on l’enfourche.

KTM 690 SMC R, à peine civilisée

Ce qui surprend et me laisse un peu dubitatif, c’est son tableau de bord. Un mini écran LCD planqué derrière la plaque phare. On y trouve le strict minimum : vitesse, trip et heure et puis, c’est tout… Que c’est il passé depuis la version que j’avais testée en 2010 et qui avait droit à un bloc bien plus complet ? Aucune idée, la radicalisation, la volonté de se concentrer sur les performances ? Allez savoir mais ça plaira sans doute à certains, moins à ceux qui aiment en savoir un peu plus, ne serait ce que pour avoir une jauge.

KTM 690 SMC R, à peine civilisée

10.999 €, c’est ce qu’on vous demandera pour cette moto. Un tarif assez élevé pour cette KTM SMCR 690 qui la place même juste au dessus de la Duke 790. Mais d’un côté vous avez une supermotard affûtée et prête à prendre la piste et de l’autre une naked bike, efficace aussi mais visant un public différent.

KTM 690 SMC R, à peine civilisée
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement
Article précédentTriumphants!
Article suivantHonda CB650R 2019 en vidéo

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité