Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!

Sortez les santiags et le cuir noir


Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!

Rouler avec une moto comme la VN900, c’est tout une philosophie, une autre approche du deux-roues. Vous pouvez oublier la combi en cuir et les sliders, voire le casque intégral et (presque) les radars sur les autoroutes.

Ici « efficacité » rime avec poids, volume et chrome. L’idée est bien d’en mettre plein la vue tant au pilote qu’aux badauds que vous croiserez. Il faut que ça brille !

Et sur ce point, vous êtes servi : roues à rayons, fourche, guidon, capot de phare, filtre à air, échappements long et biseautés, carters moteur… tout ce qui peut être chromé l’est.

En plein soleil, la VN900 vous éblouit. cependant, vous le serez peut-être moins au moment du nettoyage. Vous pourrez sûrement prévoir quelques heures pour tout faire briller, mais vous serez récompensé: elle ne passe pas inaperçue.

Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!

Pour la frime, briller n’est pas tout, il faut aussi que la belle se montre imposante. Contrairement aux sportives qui se battent à coups de régimes, il est impensable de voir un custom chétif, il serait la risée de ses comparses. Là aussi, Kawa a profité du lifting pour greffer le gros réservoir de la VN2000 mais aussi son garde boue arrière et son phare.

Le but de l’opération : se montrer imposante.

Le pilote, lui, reçoit une grande selle bien rembourrée, un guidon énorme (trop peut être), des plateaux en guise de pose-pieds et un changement de vitesses double branche (pratique pour ne pas user vos santiags).

Le réservoir est effilé mais reste impressionnant, il intègre de plus le bloc compteur avec une vitesse analogique, un écran digital pour le totaliseur, le partiel et l’heure au choix et une jauge essence analogique : plutôt rare sur un custom d’ailleurs. Par contre pas de compte-tours, il faudra rouler et passer vos rapports à l’oreille.

Bref la VN bombe le torse et peu importe si la balance monte jusque 250 kg, l’essentiel est de se faire voir et là, c’est réussi.

100 cc de plus et 7 cv de… moins
Etonnant, et pourtant les chiffres sont là. Le bicylindre gagne bien en cylindrée mais perd en puissance en affichant 50 chevaux à seulement 5.700 tours/min. Il y gagne certes en couple avec 78Nm à déjà 3700 tours/min. Malgré ça, les 50 cv risquent de vous laisser sur votre faim.

Le bicylindre se marie bien à l’injection : pas d’à-coups excessifs comme on a pu le constater sur certaines sportives. Malgré l’absence de compte tours, il est rare de faire cogner ce bicylindre, on peut remercier le couple toujours présent qui permet de repartir sans problème quel que soit le rapport, même en 5ème.

Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!

La boîte de vitesses se montre aussi sans reproche, souple et agréable à utiliser, et on s’habitue vite au sélecteur à double branche qui vous permet de descendre les vitesses avec le talon. La première est assez longue pour rouler jusque 40 km/h, pratique pour passer en ville ou dans un embouteillage.

Il faudra juste se méfier en passant la 2ème (au talon) de ne pas rester au point mort, une question d’habitude mais au début c’est un peu déconcertant pour qui n’est pas familiarisé avec cet exercice.

Alors de quoi peut-on se plaindre ?

Les sensations ne sont pas là !

Si les deux premiers rapports vous permettent de bien accélérer et d’y prendre un certain plaisir, les deux derniers manquent cruellement d’allonge. Et même en faisant abstraction de la position de conduite en plein vent et en vous accrochant fermement au guidon, vous atteindrez difficilement les 150 km/h.

On pourrait croire qu’elle se rattrape sur les accélérations, mais la VN 900 n’est pas non plus un dragster pour atomiser tout ce qui roule entre deux feux rouges.

Rien de tout ça, son truc c’est le cruising, une bonne balade tranquille entre 90 et 110 km/h, vous amusant parfois avec le couple pour faire entendre l’échappement malheureusement trop silencieux, surtout pour un custom.

Elle n’est pas muette pour autant, mais le son est trop feutré pour être agréable même en ouvrant en grand.Point noir, peut-être dû à un mauvais réglage, le régime moteur a parfois tendance à ne pas descendre dès que vous lâchez les gaz : ennuyeux de pas la voir freiner, vous serez obligé d’utiliser les freins pour ralentir. Cela ne se produit pas systématiquement mais ça reste surprenant et donc potentiellement dangereux.

Un fauteuil motorisé


Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!La selle vous accueille généreusement, vous placez les pieds bien en avant sur les plateaux et les poignées de ce grand guidon chromé vous arrivent presque naturellement dans les mains. La position n’est pas fatigante à condition d’éviter les autoroutes. en effet, rien ne fait obstacle à la prise au vent vu que le compteur est intégré au réservoir. En ligne droite, vous prenez le vent de plein fouet et ça tire non seulement dans la nuque mais aussi dans les bras.

Cette position typée custom se marie à ravir avec le caractère du moteur : jusque 110 km/h, c’est le grand confort, au-delà, c’est une séance de musculation.

Une fois en route, on en oublie son poids, les suspensions se montrent assez neutres, gommant les petites irrégularités mais vous renvoyant assez sèchement les plus grosses. Ne vous fiez pas aux apparences, il y a bien une suspension arrière, la VN ne fait qu’imiter un cadre rigide pour ressembler encore un peu plus à certaines Américaines. Si la fourche avant de 41mm ne propose pas de réglage, l’amortisseur arrière est lui réglable en précharge sur 7 positions.

Votre passagère sera ravie, la selle est basse et bien rembourrée et même si elle est plus petite que celle du pilote elle est tout aussi confortable. Il manque un sissy-bar pour profiter pleinement en duo mais c’est probablement trouvable chez un accessoiriste.Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!

Toujours pour améliorer le confort, la VN 900 a troqué sa transmission par chaîne contre une courroie. C’est tout bénéfice à l’utilisation : moins d’entretien et surtout moins salissante qu’une chaîne, ça vaut mieux avec les chromes. La courroie se montre aussi plus souple que le cardan au passage des vitesses.

Et pour ne rien gâcher lors de vos sorties, le réservoir de 20 litres vous propose une autonomie de plus de 250 kms avec une consommation moyenne aux environs des 7 litres au 100 kms.

Le mieux est l’ennemi du bien
Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!C’est vrai qu’elle est belle et qu’on y est bien installé, seulement quand on conjugue le poids total avec ce grand guidon et sa grosse fourche, on découvre un des gros défauts : la maniabilité.

 

 

Autant le dire toute de suite, si vous comptez passer le permis avec la VN, préparez-vous à un échec cuisant !

Tout simplement vous éviterez toute manoeuvre inutile tellement il est difficile de tourner court.Quand ce n’est pas la garde au sol qui vous rappelle à l’ordre, ça sera la difficulté de la diriger au ralenti. Dans des enchaînements de virages et les ronds points seuls les pose-pieds vous freineront en frottant assez rapidement sur le bitume, sans ça la moto se balance assez facilement. Mais pour les croisements à angle droit, le guidon vous posera problème : braquer à fond vous met dans une position Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!délicate : un bras tendu en tenant à peine la poignée, et l’autre poignée vous arrive presque contre le ventre.

 

 

Autrement dit, il est bien difficile d’accélérer ou d’embrayer dans cette position. Ce problème est bien ennuyeux au quotidien. En cause aussi le pneu arrière, qui passe en 180 alors qu’il était en 140 sur la 800.

Méfiance donc dans les acrobaties quotidiennes et aux démarrages : il faut un petit temps d’adaptation pour éviter de se faire des frayeurs.

Autre point à tenir en compte : le freinage. Un seul disque à l’avant pour stopper la machine et son pilote, c’est peu. Et avec seulement un diamètre de 300mm à double piston, on comprend de suite que le freinage n’est pas son fort et que le frein arrière sera bien utile dans pas mal de situations. C’est souvent le cas pour les customs car le poids est plus porté sur l’arrière.

Heureusement, Kawasaki a doté la VN d’un frein arrière à disque de 270mm actionné par une pédale de taille impressionnante. Il faudra néanmoins bien penser à tenir vos distances et à rester attentif pour ne pas se faire surprendre.

Passons les aspects peu pratiques comme l’absence d’espace sous la selle ou de béquille centrale. La VN reste un beau custom et ce serait mesquin de lui reprocher ces détails. C’est beau, ça brille, ça roule… Et avec ces affirmations, la VN remplit son contrat.

Kawasaki VN 900 Classic 2006 – Tout pour la frime et le cruising!

Bien sûr, on l’aimerait plus puissante et avec un freinage plus efficace, on la voudrait aussi plus maniable. Et pourtant, on s’y attache, elle nous séduit par ses chromes et ses formes, elle nous fait rouler à un rythme paisible où votre permis ne risquera plus son existence. Elle acceptera aussi de vous emmener en duo pour de longues promenades vous demandant finalement peu d’efforts en évitant les autoroutes et les embouteillages des villes.

 

Importateur

Kawasaki Motors Europe Benelux

http://www.kawasaki.be
« 

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité