Kawasaki Ninja 250R 2009

Laissez-la vous étonner!
De quoi surprendre S’il peut sembler légitime de s’interroger sur la pertinence d’une 250cc, la petite Kawa dissipe les doutes et impose sa manière d’envisager le deux-roues sans forfanterie mais en restant une vraie moto.

Kawasaki Ninja 250R 2009

Car, bien que sa sonorité d’échappement rappelle celle d’un scooter, la Ninja 250 R est bien une moto et elle parvient en outre à offrir à son propriétaire ce qu’il faut de rigueur et de plaisir pour justifier pleinement son achat. D’autant que son tarif s’avère concurrentiel puisqu’il est au niveau des scooters de même cylindrée alors que la Kawa offre un tout autre comportement. Quant à la sonorité, rassuez-vous tout de même: le moteur lui ne ronfle pas comme un bloc de scoot mais comme une turbine qui aime prendre des tours. de sorte que le bruit « à bord » devient plaisant dès 6.000rpm.Ceci posé, il ne faudrait pas non plus être la dupe de l’appellation « Ninja » et s’imaginer qu’on chevauche une sportive authentique : les suspensions sont à peine réglables (juste la précharge sur le combiné arrière), les leviers ne le sont pas et le châssis a certes ses limites si on le sollicite plus que de raison. Il n’empêche qu’au sortir de cet essai, la petite Ninja nous a épatés tant par son allant que par ses prestations globales.

Kawasaki Ninja 250R 2009

Sportive d’inspiration
A priori

Kawasaki Ninja 250R 2009

La 250R, c’est d’abord une ligne réussie et un volume valorisant, pas si éloigné d’une 600. Et puis, le vert Kawa s’allie aux découpes du carénage, à l’optique effilée, aux disques pétales et à la coque arrière agressive pour conférer à cette Ninja un air sportif qui la distingue immédiatement du lot des basiques purement utilitaires. En accessoires d’origine, on peut d’ailleurs lui adjoindre des clignotants plus discrets, une bulle sport à double courbure et même un superbe dosseret arrière qui accentuent encore cette sportivité. Sans parler des équipementiers qui se sont déjà penchés sur son cas, tel le prestigieux Yoshimura en matière d’échappement. Les plastiques s’agencent bien, le tableau de bord, bien que simple, est agréable à l’&oelig.il et la finition générale semble de bonne facture, même si nous avons noté que les platines de notre machine de test avaient perdu de leur revêtement noir après seulement 1.000km parcourus. Peut-être faut-il s’attendre à ce que la petite Kawa accuse vite les outrages du temps . c’est à vérifier sur le long terme. A l’instar des flancs de carénage, les jantes très épurées rappellent celles des ZX10R 2004/2005, ce qui est flatteur. Les rétroviseurs, plutôt mignons, sont efficaces et, c’est assez rare pour être souligné, le klaxon n’est pas asthénique : tant mieux pour la circulation en ville.

Kawasaki Ninja 250R 2009Kawasaki Ninja 250R 2009

Avec ses 17 litres de capacité, le réservoir s’inscrit dans les standards des cylindrées supérieures et assure à la 250R une autonomie confortable de plus de 300km puisque notre consommation moyenne s’est établie à 5L/100km en étant rarement parcimonieux avec les gaz… Par ailleurs, la position de conduite para&icirc.tra naturelle à l’immense majorité des conducteurs, grâce notamment à une assise basse permettant à chacun de bien camper ses jambes au sol lors des arrêts.

Kawasaki Ninja 250R 2009

Un comportement respectable
A posterioriCe qui prédomine au guidon de la Ninja 250R, c’est la facilité. La position de conduite évoquée ci-dessus, l’assise ferme mais sans excès, la douceur des commandes (la précision de l’embrayage est à mettre en exergue), tout concourt à vous mettre à l’aise. Deux pilotes débutants en phase d’apprentissage nous l’ont confirmé après un tour d’essai : la Kawa les mettait plus à l’aise que leurs machines de moto-école !

Kawasaki Ninja 250R 2009

Si l’on fait abstraction de la sonorité métallique très scooter, la petite Kawa n’offre virtuellement que du bonheur. Et, dans la plus pure tradition des Verts, la 250R, c’est d’abord son moteur. Ce quart de litre développant 33cv à 11.000rpm (pour 154kg à sec) est valeureux et prend ses tours avec bonne volonté. De toute évidence, il a d’ailleurs été conçu pour ça : pour peu qu’on se situe à 8.000rpm, il reprend avec vigueur sur tous les régimes et vous surprendra même par la poussée qu’il distille jusqu’à la zone rouge , située quant à elle à 13.000rpm. Cela vous laisse donc 5.000 tours pour vous amuser, et même un peu plus puisque la moto reprend décemment à partir de 6.000rpm. Pour être sincères, il nous est même arrivé de penser durant cet essai que, dans les conditions de circulation actuelles en milieu urbain, on pouvait se demander ce qu’apporte de plus une grosse cylindrée bien plus dispendieuse à tous points de vue… Un exemple ? A deux dessus (160kg de charge !), la petite verte accrochait sans problème 140km/h en légère montée. C’est beau non ?Kawasaki Ninja 250R 2009Kawasaki Ninja 250R 2009

Le confort offert est très décent avec notamment une protection au vent efficace et des suspensions qui ont ce qu’il faut de souplesse pour filtrer les chocs. Le passager par contre se plaint d’une selle glissante et dure, ainsi que de l’absence de poignées de maintien. Notons que le rangement sous la selle est réduit à la portion congrue, de sorte que même les bloque-disques auront du mal à s’y loger. Vu l’orientation de la moto, c’est vrai qu’il s’agit d’un manquement.

Kawasaki Ninja 250R 2009

Les transmissions sont dans les standards nippons et ne se signalent que par une certaine difficulté à (re)trouver la première en partant du point mort. De son côté, le freinage est largement suffisant avec un avant très progressif et un arrière étonnamment puissant et sans blocages intempestifs.

Kawasaki Ninja 250R 2009

Quant au travail du châssis et des suspensions, il mérite selon nous tous les diplômes requis car il s’accommode très bien des performances de la moto, lesquelles tutoient le 180km/h au compteur et permettent de dépasser les voitures sans se mettre en danger. Avec en prime ce petit caractère joueur dans les tours et cette précision dans les grandes courbes abordées à donf.Oui les suspensions se désunissent parfois un peu sur les mauvais revêtements, oui le châssis se fait parfois sentir si vous abordez un pif-paf le couteau entre les incisives, mais franchement, à celui qui vous pose la sempiternelle question Elle va bien cette moto ?, vous répondez sans hésitation :  » Elle va très bien.  »

Kawasaki Ninja 250R 2009

Conclusion résolument positive
A fortioriSans conteste, la Ninja 250R nous a étonnés. Par son caractère moteur, ses performances, sa ligne plaisante et son prix démocratique (presque le même que celui d’une YZF R125), elle constitue indubitablement un choix judicieux pour les débutants et pour les navetteurs que rebutent des scooters trop  » pépères « . Et pour ceux d’entre vous qui hésiteraient entre une 125cc et cette 250 (ou entre elle et un scooter de même cylindrée), dites-vous bien que la Kawa offre des performances très largement supérieures qui ne vous la feront pas regretter après quelques semaines. Un point assurément à méditer.

Kawasaki Ninja 250R 2009

Budget/Plaisir : 9/10 . Au quotidien : 7,5/10 .Sport : 6,5/10 .Duo : 7/10 .Débutant : 9/10. RS

Fiche technique
Kawasaki Ninja 250R, 4490&euro. en juillet 2009

Kawasaki Ninja 250R 2009Moteur Bicylindre en ligne, 4-temps àCylindrée cm&sup3. 249 cm&sup3.Alésage x course 62,0 x 41,2 mmTaux de compression 11,6:1Distribution DOHC, 8 soupapesPuissance maxi 33 ch (24 kW) à 10 500 tr/minCouple maxi 2,24 kgf m (22 Nm) à 8 200 tr/minType d’alimentation Injection : 2 x &oslash. 28 mm (Keihin) DoublepapillonAllumage électroniqueDémarreur électriqueLubrification Sous pression, carter humideBoite de vitesses 6 rapportsTransmission finale Cha&icirc.ne à joints en XEmbrayage Multidisque en bain d’huile, à commandeManuelle

Kawasaki Ninja 250R 2009

Cadre Tubulaire diamant, en acierAngle de chasse/chasse 26&deg. / 82 mmSuspension avant Fourche télescopique de 37 mmSuspension arrière Uni-Trak avec amortisseur à gaz et 5positions de réglage en préchargeDébattement avant 120 mmDébattement arrière 130 mmPneu avant 110/70-17 M/C (54S)Pneu arrière 130/70-17 M/C (62S)Frein avant Simple disque de 290 mm en pétales.étrier: Deux pistons parallèles.Frein arrière Simple disque de 220 mm en pétales.étrier: Double piston.

Kawasaki Ninja 250R 2009

Angle de braquage gauche / 35&deg. / 35&deg.Dimensions (L x L x H) 2085 mm x 715 mm x 1115 mmEmpattement 1400 mmGarde au sol 135 mmHauteur de selle 790 mmRéservoir 17 litresPoids tous pleins faits 169 kg Importateur:Kawasaki Motors EuropeBenelux BranchWest Point Park ‘t Hofveld 6 C21702 Groot-BijgaardenTél. : 02/481.78.24
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,416FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...
Publicité