Icon 1000 Squalborn la grosse surprise.

Quand Geoffroy vous a présenté le casque Airframepro, j’ai été un peu jaloux, je l’avoue. C’est qu’il a de la gueule son intégral et visiblement, le confort était au rendez-vous.

Icon ne fait pas que des casques non plus alors quand ils m’ont demandé si on voulait présenter de l’équipement pour rouler en hiver, je me suis dit « Banco, je tente ».

Icon 1000 Squalborn la grosse surprise.

Par contre, quand j’ai reçu la veste Squalborn et le surpantalon Raiden UX, je me suis demandé si c’était une blague. Je m’attendais à recevoir une tenue bien épaisse rembourrée de partout alors que celle-ci me semblait bien fine. Je vous parlerai du pantalon dans un prochain article, revenons à cette Squalborn pour voir si j’ai eu raison d’avoir peur.

Le look tout d’abord, il ne fait pas penser à une veste hiver, ni même à une veste moto d’ailleurs. Brune, Espresso même selon Icon, elle se pare de deux patchs noir en damier aux épaules et deux empiècements foncés sur les omoplates. Sur la poitrine, on a juste droit à une petite bande de cuir avec en métal « Icon One Thousand » pour bien montrer l’affiliation de la veste à la famille Ride Icon 1000. Et puis c’est tout !

Ca ne plaira pas à tout le monde mais perso, j’adore, à la fois un look vintage, passe partout mais classe… Franchement, les photos trouvées sur internet ne lui rendent pas toujours service, il faut la voir en vrai mais ça me plait. Il faut dire qu’Icon a un petit brin de folie dans certains modèles et dans une autre vie, le designer et moi on aurait sans doute été potes.

Quand on la regarde de plus près, on note les deux poches latérales avec des grands zips étanches, une grande fermeture centrale sans fermeture au col et plus étonnant, deux grands zips qui vont du dessus des bras, côté aisselle et qui descendent jusqu’au-dessus de la taille. Des ventilations pareilles sur une veste pour l’hiver… C’est bon, j’ai déjà froid mais au moins je peux espérer ne pas avoir trop chaud en été.

Deux pressions sur les côtés se chargent de l’ajustage et deux autres zips sur le bas des manches permettent d’enfiler le gant dans la veste ou à l’inverse de la glisser dans le gant.

A l’intérieur, la doublure thermique est en fait un gilet, sans manche donc, et est verte… oui verte. Au début ça surprend mais on s’y fait, ça lui va même plutôt bien. Il y une poche portefeuille assez grande et fermée par un zip et deux poches filet. Dans le bas de la veste, du côté de la poche portefeuille il y a aussi des petites poches qui pourraient servir pour y glisser des cartes ou un billet. J’avoue ne pas les avoir testées, trop peur de perdre mon argent de poche.

Icon 1000 Squalborn la grosse surprise.

Pour la protection, on trouve un ensemble complet D30, coudes, épaules et dorsale. Un bon point de plus qu’elle soit inclue dans la veste et pas en option comme chez certains.

Un petit détail qui fait son effet, enfin pas chez tout le monde mais perso j’apprécie, dans la poche portefeuille, attaché à une petite lanière, une médaille de Saint-Christophe, protecteur des voyageurs. Sans vouloir entrer dans le débat, je me doute que certains s’en moquent éperdument mais je trouvais que ça méritait d’être mentionné.

Les présentations étant faites, il ne me restait plus qu’à l’enfiler et aller rouler, non sans appréhension. En effet, voilà plusieurs jours que le thermomètre indique moins de 0° et quand il remonte un peu, il pleut… Un temps à ne pas mettre un motard dehors.

La coupe de la Squalborn est ample mais reste près du corps, et après les premiers kilomètres, je me rends compte avec plaisir que rien ne filtre : pas de vent, pas de froid même si je sens un peu la différence entre les manches et le torse mais c’est tout à fait supportable. C’est juste bluffant, les flaques d’eau sur le bord de la route sont gelées mais sans ça, je ne jurerais pas qu’il gèle. 

Icon 1000 Squalborn la grosse surprise.

Bim, première claque ! La Icon tient suffisamment chaud, même après 30 kilomètres par ces températures, je ne me plains pas du froid. A noter quand même que je roulais avec un pull, pas juste en t-shirt quand même.

Elle me plait de plus en plus cette veste.

Quelques jours après, il fait plus chaud mais c’est la pluie qui s’invite. Parfait pour l’essai, moins pour le pilote. Enfin tout est relatif, la construction en 3 couches étanches mais respirantes et les zips de la veste ne laissent rien passer. Je ne trouve pas d’autres mots, c’est juste bluffant.
Et re-bim ! Comment ils ont fait ? Je ne sais pas trop, les fiches techniques Icon restent parfois très floues mais ils annoncent le plus haut niveau d’étanchéité et ça se vérifie.

Il va bien falloir lui trouver des défauts quand-même. Ah oui, un point qui me chagrine : pas de fermeture de col. Du coup avec le tour de cou, il est difficile de fermer complètement la veste sur le haut. Je pourrais aussi dire que j’aurais aimé une poche en plus à l’intérieur, une qui se ferme avec un zip. La couleur, oui, vous n’avez pas le choix mais elle me plait, je ne peux donc pas m’en plaindre.

Même son prix devrait faire peur à leurs concurrents : 255 € chez Icasque.com au moment où j’écris ces lignes.

Il me restera à l’essayer quand il fera chaud pour voir l’efficacité des ouvertures sous les bras mais jusque-là, je suis conquis.

Retrouvez les revendeurs sur le site de Parts Europe

Icon 1000 Squalborn la grosse surprise.

Icon 1000 Squalborn la grosse surprise.
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
196FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.
Publicité