Honda CBR 600 F – 2011

Tradition oblige

Parce que le marketing actuel nous enseigne que les tendances d’achat ne vont pas seulement vers les basiques et vers les sportives radicales, Honda réintègre une niche délaissée depuis quelques années par tous les constructeurs : la sportive raisonnable. Et cette CBR 600 F 2011 s’avère une Honda dans la plus pure tradition.

Honda CBR 600 F – 2011

(Photos : constructeur et Martin Tencer)

Indéniablement, le motard moyen a évolué avec le passage au XXI&deg. siècle. D’ailleurs, pour qui sait les écouter, les professionnels du secteur s’en font souvent l’écho : le motard d’antan devient rare, remplacé qu’il est par des scootéristes tenant davantage de l’automobiliste dégo&ucirc.té par la congestion du trafic que du routard toujours prêt à délester son portefeuille pour améliorer son équipement ou celui de sa moto. A en croire les concessionnaires et autres accessoiristes, ce changement de public a une influence néfaste sur leur chiffre d’affaires. Certes, il y a ceux qui préfèrent une moto basique à un scooter mais, souvent désireux de comprimer les frais, ils ne contribuent guère à la bonne santé du secteur. Restent les passionnés, fondus de trajectoires et chasseurs de chronos, mais ils ne constituent qu’une faible minorité. Une lecture en filigrane du dossier de presse Honda laisse à penser que le premier constructeur mondial tente, avec cette CBR 600 F, de donner une nouvelle impulsion au marché, de façonner un nouveau motard, à mi-chemin du routard old fashion et du scootériste qui ne chevauche un deux-roues que par opportunisme. Le projet est ambitieux, mais la machine a des arguments à faire valoir.

Honda CBR 600 F – 2011

 

 

Total control

On conna&icirc.t l’approche chère à Honda . la marque ailée a largement fondé son succès récent sur ce concept. Le Total Control, c’est une philosophie visant à assujettir la moto à son utilisateur, à faire en sorte qu’à son guidon, vous soyez toujours le ma&icirc.tre des événements. Des machines telles que les VFR et autres XX, pour ne citer qu’elles, ont du reste largement démontré sa pertinence. La nouvelle CBR 600 F intègre sans problème cette lignée de machines efficaces et dénuées de défauts, mais manquant parfois de ce supplément d’âme qui alimente la passion motocycliste. Allez, voilà qui est dit : la CBR 600 F 2011 ne passionne peut-être pas le motard aguerri, mais il lui sera pourtant bien difficile de lui trouver le moindre défaut. La nouvelle 600 est donc bien une Honda dans toute l’acception du terme, et le constructeur est explicite sur ses intentions dans son dossier de presse :  » La CBR600F a clairement pour objectif de satisfaire les jeunes permis comme les motards confirmés qui recherchent une machine performante et confortable à un prix abordable. Son dessin saura également séduire ceux qui apprécient les lignes de la CBR600RR sans vouloir en assumer l’exclusivité.  »

Honda CBR 600 F – 2011

Techniquement, le Total Control exige beaucoup d’une partie cycle puisqu’il revendique un niveau de performance égal dans tous les types de scénarios. Sur la CBR 600 F 2011, il se concrétise comme suit :- Cadre Mono-BackboneL’architecture Mono-Backbone exploite la résistance structurelle du moteur pour améliorer la rigidité globale sans ajouter de poids supplémentaire. Ce cadre alu permet aux ingénieurs d’obtenir la meilleure rigidité et de garantir des sensations neutres et précises.- Géométrie sportiveGrâce à la compacité de son moteur et de son châssis, la CBR600F peut concilier le long bras oscillant nécessaire à un comportement sain avec un empattement court.

Honda CBR 600 F – 2011

Suspensions réglables à l’avant, la fourche inversée HMAS de &oslash. 41 mm à cartouches gomme en douceur les imperfections de la chaussée tout en remontant au pilote les informations essentielles. Les réglages en ressort et en hydraulique sont spécifiques à la CBR600F tout comme les caractéristiques du Monoshock arrière. Comparés à la CBR600RR, les tarages en compression ont été adoucis pour une meilleure absorption des chocs tandis que la fonction de détente a été durcie pour améliorer le contrôle des masses non suspendues.- Système de freinage et roues dérivés de la compétitionLa CBR600F est campée sur de jolies roues en alliage d’aluminium qui limitent le poids non suspendu, au bénéfice direct de la qualité du comportement routier et de la facilité de pilotage.Côté freinage, la CBR600F est équipée de disques flottants de 296mm et d’étriers 2 pistons pour l’avant et d’un disque de 240mm avec étrier simple piston pour l’arrière, un ensemble qui garantit des décélérations d’autant plus efficaces que notre exemplaire d’essai était équipé d’un système de freinage ABS combiné de dernière génération.

Honda CBR 600 F – 2011 Honda CBR 600 F – 2011

Globalement, on peut considérer que Honda atteint parfaitement ses objectifs, car la CBR 600 F s’avère effectivement neutre, saine et d’une facilité déconcertante. Dès que l’on s’installe à son guidon, on y trouve ses marques, comme nous l’ont confirmé deux motards occasionnels qui en ont pris les commandes durant notre test. Stabilité et rigidité y sont, mais sans que cela soit au détriment de la vivacité, et c’est très appréciable. Bien s&ucirc.r, la F n’atteint pas la précision chirurgicale d’une RR (elle est un peu plus lourde et plus longue tout de même), mais elle le fait avec bien plus de naturel, de sorte qu’à performances égales, le pilote d’une F reste bien plus serein que celui de l’exigeante RR…

Honda CBR 600 F – 2011

 

 

Sans passion peut-être, sans défaut à  coup sûr !

Mais encore ? En effet, même si c’est bel et bien avec l’efficacité d’une sportive que la F se tire d’affaire, il y a aussi le confort à prendre en considération, et là, la F fait fort. A dire vrai, elle atteint pleinement son objectif qui consistait à fournir à son propriétaire une sportive conciliante et respectueuse d’une certaine qualité de vie  » à bord « . Le triangle ergonomique est parfaitement défini puisque trois pilotes de 1m64, 1m76 et 1m95 y ont trouvé leur place, appréciant le moelleux de la sellerie, les bracelets rehaussés qui procurent juste ce qu’il faut d’appui sur les poignets pour bien lire la route, et la protection correcte offerte par la bulle d’origine jusque 140km/h. Autre excellente surprise : le passager ne se plaint absolument pas de son sort grâce à une sellerie suffisamment large et souple, grâce aussi à des pose-pieds idéalement placés qui déplient les jambes, et grâce enfin aux astucieuses poignées creusées dans l’habillage arrière. On ajoutera la présence d’un petit rangement sous la selle, une instrumentation complète, quoique pas toujours très lisible, et l’existence au catalogue des options d’éléments de confort tels que bulle haute ou poignées chauffantes, coexistant avec des options purement sportives comme dosseret de selle, passage de roue ou, comme sur notre exemplaire d’essai, silencieux estampillé Akrapovic. Ce détour par les options prouve à lui seul la double orientation donnée par Honda à sa nouvelle CBR : à la fois routière prévenante et sportive de nature.

Honda CBR 600 F – 2011

Et puis, ce qui ne gâte rien, nous l’avons trouvée très mignonne cette CBR 600 F, qui n’a plus les lourdeurs du précédent modèle. Rien d’étonnant à cela, puisque c’est en Italie que son design a été pensé ! Ecoutons à ce propos Valerio Aiello, responsable du bureau de design Honda à Rome :  » Nous souhaitions créer une forme qui conserve sa force de séduction sur la durée. Cette machine affiche les dimensions compactes d’une sportive mais il existe aussi une sorte d’élégance intemporelle sur cette nouvelle CBR600F. La clef est la conception multicouche du carénage qui confère une sorte de richesse visuelle à la moto. Je suis très fier de la partie avant de la machine, ajoute Valerio. C’était un authentique défi que de créer une image sportive avec une simple optique. L’optique elle-même est joliment dessinée tandis que les lentilles bleues des feux de position ajoutent une touche originale. L’optique et la bulle se combinent pour créer une zone de transparence qui participe à la sensation de légèreté qui se dégage de cette moto…  » A propos d’esthétique, sachez que la version noire n’est pas unie mais mêle en réalité le noir brillant au noir mat, dans un ensemble du plus bel effet . par contre, la version bleu/blanc nous a paru assez triste lorsque nous l’avons vue chez l’importateur.

Honda CBR 600 F – 2011

Sportive par son comportement (la CBR 600 F s’avère étonnante sur circuit, où son seul défaut est qu’elle manque un peu de chevaux en comparaison des supersport), prévenante par son approche, la Honda marque encore de gros points quand on aborde son freinage. Le Combined ABS retenu pour la CBR 600 F, et facturé 600&euro., n’est pas un système électronique comme celui que l’on trouve sur les RR 600 et 1000, mais un plus classique système mécanique (et c’est plus s&ucirc.r, diront certains…) Toujours est-il qu’il donne entière satisfaction et que, mêlé à une puissance de décélération déjà très appréciable, il fait merveille sur route tout en s’accommodant très bien d’une conduite (très) sportive puisque le système s’avère peu intrusif et n’intervient que quand il le faut. Sur ce plan du freinage, la version 2011 n’a plus rien à voir avec les anciennes CBR 600 F.

Honda CBR 600 F – 2011

 

Mécanique et verdict

Reste à conclure en abordant le chapitre motorisation, et ce n’est pas un hasard si nous l’avons laissé pour la fin. Tradition oblige, pour reprendre notre titre, une Honda se doit de plaire au plus grand nombre, et la mécanique elle aussi a son mot à dire dans l’optique du Total Control. En l’occurrence, et nous rejoignons là des caractéristiques qui sont celles des VFR et XX déjà citées mais aussi de maintes autres Honda, un moteur se doit d’être linéaire s’il veut préserver le contrôle total de son pilote. La linéarité d’une mécanique est-elle une qualité ou un défaut ? Vaste débat… Objectivement, nous pensons qu’on ne peut la considérer comme une tare puisqu’elle joue un rôle important dans la facilité de prise en mains de cette CBR 600 F . néanmoins, elle peut laisser sur sa faim le motard qui apprécie un peu de personnalité mécanique. Détail qui ne trompe pas : l’un de nos pilotes-témoins, avec peu d’expérience, s’est de suite senti à l’aise . preuve de la relative passivité du bloc Honda commun à la Hornet. Bien que très souple, il ne s’éveille guère avant 6000rpm, et il faut même dépasser 8000rpm pour disposer d’une puissance digne de ce nom. En deçà de ce régime, le bloc Honda pousse gentiment mais prend ses tours avec une paresse réelle. Quant à le voir s’énerver et devenir furieux -car ça aussi, il sait le faire-, ce ne sera qu’à partir de 10000 tours . et à ce régime, la vigueur retombe relativement vite…

Honda CBR 600 F – 2011 Honda CBR 600 F – 2011

Passons encore sur quelques détails significatifs avant de conclure : des transmissions douces mais avec une commande d’embrayage plus dure qu’à l’accoutumée . une absence bienvenue de vibrations (quoique le silencieux  » Akra  » en amène un peu plus que l’élément d’origine) et une consommation moyenne inférieure à 7L/100km au cours de notre essai.

Honda CBR 600 F – 2011

En conclusion, nous vous dirons ceci : la CBR 600 F ne nous a passionnés en rien, mais elle nous a convaincus en tout. C’est tout le paradoxe de cette Honda qui fait tout bien mais qui excelle peu. L’achèterions-nous ? Sans doute oui, car son homogénéité est bluffante, sa facilité aussi, tout comme la qualité de son comportement et son confort préservé. Somme toute, Honda est effectivement parvenue à recréer une sportive conciliante, et c’est tout à son honneur. Reste le tarif à décrypter 8490&euro. sans ABS et 9090&euro. pour notre machine avec ABS : soit 2500&euro. de moins qu’une RR sans ABS, et seulement 500&euro. de plus qu’une Hornet avec ABS. Au niveau tarifaire aussi, la CBR 600 F se positionne donc rudement bien.

 

L’avis du (presque) néophyte

Pour mieux préciser le potentiel de la CBR 600 F, voici l’opinion de Tom, grand amateur de moto mais caisseux par nécessité.

Honda CBR 600 F – 2011

HIBERNATUS – A NEW RETURN

Lorsqu’Objectif-Moto m’a une nouvelle fois convié à sillonner les routes au guidon d’un deux-roues, il n’a pas fallu me le répéter… Au placard le rollator et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai renoué avec le monde des motards, après un run en Gladius l’an dernier.Le premier contact avec la bête impressionne. Jugez-en : une Honda CBR 600 !J’avais été ému le siècle dernier en recevant mon petit tricycle, mais je ne pourrais nier ne pas avoir été impressionné face à cette bécane, même si elle va droit à l’essentiel : deux roues, un moteur, un réservoir, le tout en noir, rouge, blanc et that’s it!Avec les chevaux que votre papy serviteur allait rencontrer sur les petites routes du Brabant wallon et les quelque 102 que développe cette moto, cela augurait de belles chevauchées.Ce n’est peut-être pas la taille qui compte mais ceux qui n’auraient jamais enfourché un engin de cette cylindrée pourraient être intimidés. Et, aussi agréables que puissent être les décibels lors de la mise en route, ces  » good vibrations  » ajoutent un ton à l’envie d’avaler de l’asphalte. Sitôt le monstre enfourché, il appartient à chacun de le dompter et le dominer. Bien assis, le guidon tout en souplesse et fermeté empoigné en très léger appui sur les poignets, la position dynamique incite à une conduite virile et n’engage pas trop à une conduite de dilettante.

Honda CBR 600 F – 2011

A noter, à la mise en route, un moteur en haut régime pendant une ou deux minutes sous l’effet du starter auto piloté par l’injection et, dès les chevaux ébroués, ils sont à vous.Je me suis délecté de chaque borne ingérée en me faisant plaisir à chaque virage (sans jamais dépasser les limitations de vitesse -soyez sympa envers papy et faites semblant de le croire) et me dois d’ajouter que mon dos sensible, malgré les kilomètres avalés, ne s’est jamais plaint : un bon point pour Honda.Pour la recette de la satisfaction, il vous faudra une dose de vigilance constante, un zeste d’anticipation, saupoudrer avec une poignée d’assurance et lier le tout avec un bon feeling de puissance.Sans conteste, l’ABS est un atout sécu qui permet d’échapper à de gros soucis avec un véhicule bifurquant dangereusement ou bloquer ‘safe’ devant un obstacle imprévu. Exit également une roue bloquée avec, à la suite, une éventuelle envolée dans le décor. Bonne note pour le freinage.

Honda CBR 600 F – 2011

Cette CBR n’invite guère à la balade, selon moi, et ne peut qu’inciter à opter pour un style de conduite rapide. Avec les kilomètres vient l’assurance pour aller rechercher les qualités du moteur qui autorise toutes les audaces dans les tours. Il y a homogénéité entre le design rigoureux de la CBR en courbes viriles et châssis dynamique, le tout se mariant assez bien avec les reprises énergiques de ses entrailles.Quand le tableau de bord s’illumine, tout rappelle que nous vivons une ère électronique. Il est complet, nous dévoile l’intimité de notre coursier. Néanmoins, pas pratique pour un sou lorsque les reflets ou les gouttes de pluie nous le rendent indéchiffrable ! On se fiera alors à l’oreille pour les changements de rapports plutôt qu’aux petites barrettes devenues illisibles.En pinaillant encore un chouia sur l’esthétique, cette version aurait été mieux peaufinée avec les rétros en partie intégrante du carénage au lieu de ces deux bâtonnets rivetés tels deux antennes rabougries de part et d’autre de la minuscule bulle ‘sport’ dont hérite cette machine.

Honda CBR 600 F – 2011

Coup de cœur ou non, soit au premier regard, soit aux premières bornes ingérées, la CBR est un cocktail qui pourra satisfaire les diverses papilles selon les attentes de chacun. Elle fait preuve d’un tempérament bien marqué mais non moins attachant, prête à vous rendre des virées agréables sans voir le temps passer.Permettez à votre serviteur, avant de vous laisser les commandes, de conclure que prudence et expérience restent essentielles pour profiter de la CBR 600.Bonne(s) route(s) !

Tom

Fiche technique

Honda CBR 600 F – 2011

Honda CBR 600 F – 9090&euro. avec ABS en ao&ucirc.t 2011 MoteurType 4 cylindres en ligne, 4 temps, double ACT et 16 soupapes, refroidi par eauCylindrée 599 cm3Alésage x Course 67 x 42,5 mmRapport volumétrique 12 à 1Puissance maxi. 75 kW à 12 000 tr/min (95/1/EC)Couple maxi. 64 Nm à 10 500 tr/min (95/1/EC) AlimentationCarburation Injection électronique PGM-FICorps d’injecteurs 36 mmCapacité de carburant 18,4 litres

Honda CBR 600 F – 2011

Système électriqueAllumage Numérique avec avance électroniqueDémarrage électriqueBatterie 12 V/8,6 AhPhare 12V 55/60 W TransmissionEmbrayage Multidisque humideCommande Mécanique par câbleBoite 6 rapportsTransmission finale Cha&icirc.ne à joints toriques, pas de 525

Honda CBR 600 F – 2011

CadreType Monobackbone en aluminium moulé par gravité Partie cycleDimensions (L x l x H) 2 150 x 740 x 1 150 mmEmpattement 1 437 mmAngle de chasse 25&deg.Chasse 99 mmHauteur de selle 800 mmGarde au sol 135 mmPoids tous plein faits 206 kg (AV: 104 kg. AR: 102 kg) * 211 kg (AV: 106 kg. AR: 105 kg) SuspensionsType Avant Fourche inversée HMAS &oslash. 41 mm à cartouches, réglable en pré charge et détente, débattement 120 mm Arrière Mono amortisseur réglable en pré charge et détente

Honda CBR 600 F – 2011

RouesType En aluminium coulé à 3 branchesJantes Avant 17 x MT3.50 Arrière 17 x MT5.50Pneumatiques Avant 120/70 ZR17M/C Arrière 180/55 ZR17M/C FreinsType Avant Double disque hydraulique flottant &oslash. 296 x 4,5 mm avec étriers 2 pistons (*3 pistons C-ABS) et plaquettes Métal fritté Arrière Simple disque hydraulique &oslash. 240 x 5 mm avec étrier simple piston (*C-ABS) et plaquettes métal fritté

« 

Honda CBR 600 F – 2011
Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
197FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.
Publicité