Harley-Davidson Street Rod mieux, beaucoup mieux

L’année dernière, Harley nous présentait la Street 750, une moto d’entrée de gamme pour justement attirer une nouvelle clientèle plus jeune et moins fortunée.

L’intention est bonne mais la délocalisation de la fabrication et une moto moins valorisante qu’un petit Sportster n’ont pas convaincu.

H-D ne lâche pas pour autant l’affaire et ils ont présenté la Street Rod, une sorte d’évolution et on peut le dire dire, ils ont tapé dans le mille.

Alors oui, je sais, elle vient toujours d’Inde, elle est toujours refroidie par eau (notez que ce n’est pas la seule Harley dans ce cas) et ça reste une 750 mais qu’est ce qu’elle a bien évolué !

Harley-Davidson Street Rod mieux, beaucoup mieux

Le look d’abord, toute de noir vêtue hormis les deux amortisseurs rouges et les ailettes chromées des cylindres, elle se la joue Dark Custom. Une fourche inversée noire tout comme l’échappement, un petit saute vent, un guidon faisant penser à un mini dragster, des rétros au bout de celui-ci et un double disque de frein, c’en est assez pour lui donner un petit air racing.

Bon, elle existe en vert olive et gris charbon, à voir en vrai mais à mon avis, ça donnera moins sport.

Derrière la petite bulle, le style se veut dépouillé avec un seul cadran alliant une vitesse analogique et un écran lcd qui peut vous indiquer les trips forcément mais peut aussi servir de compte-tour avec le rapport engagé. Pratique si conduire à l’oreille ne vous évoque rien.

Et si on parle de petite moto, c’est à l’échelle de la marque bien entendu, 2130 mm de long, 238 kg en état de marche… on est loin de la minimoto que vous imagniez peut-être si nous ne voyez pas à quoi elle ressemble. Même la selle est remontée, 765 mm contre 720 mm pour la Street.

Harley-Davidson a aussi revu son moteur avec deux corps d’admission, des nouvelles culasses, des cames et des ports d’admission avancés et un taux de compression. Du coup, elle gagne 20 % de puissance et 10% de couple, soit 65 Nm à 4000 tr/min.

Comme à son habitude, la marque ne communique pas le nombre de chevaux mais à l’usage, je dirais qu’il y en a assez pour s’amuser sans pour autant se sentir limité en quittant la ville.

La sonorité du silencieux a aussi été améliorée pour être plus flatteuse à vos oreilles mais bien entendu, vous n’aurez pas le poum poum d’un 107. (si vous pensez à la mobylette, ce n’est pas grave mais désespéré)

Harley-Davidson Street Rod mieux, beaucoup mieux

Le petit réservoir embarque à peine 13 litres d’essence mais même en la malmenant un peu, je n’ai pas dépassé les 5 litres au cent, ce qui garantit une autonomie plus que satisfaisante et vous ne devrez pas chercher un nouveau bouchon, celui-ci ferme à clé. Ne rigolez pas, je ne comprends toujours pas comment on peut vendre une moto moderne avec un simple bouchon à visser.

Bref, voilà qui dresse un tableau différent de la première présentation de la 750 liquide et franchement, je la trouve plutôt sympa à regarder. Seuls les commodos font vraiment trop cheap pour une Harley.

Restait plus qu’à la faire rouler.

Un petit coup sur le starter et en effet, la sonorité est plus agréable. J’enfourche la belle (la Street Rod hein) et surprise, je me pète le tibia dans le pose pied. Mais qu’est ce qu’il fait là celui là ?

Harley-Davidson Street Rod mieux, beaucoup mieux

Une drôle de position quand même et en démarrant, je reste sur ma réflexion : suis je trop grand pour la Street Rod ou il faut vraiment trouver où mettre ses jambes. Ca ne me parait pas très naturel comme position.

Je m’y ferai au fil des jours suivants mais de prime abord, ça surprend. Au moins la garde au sol est excellente et je n’aurai pas à me plaindre de frotter au premier rond point.

La selle est assez confortable, la bulle fait son office et je finis par apprécier sa conduite. Maniable (oui oui maniable vous avez bien lu), presque passe partout, assez nerveuse pour s’extirper de la circulation, elle commence à me plaire, c’est grave, doc ?

Bien entendu, elle ne vous arrachera pas les bras à la moindre rotation de la poignée mais elle est loin d’être apathique.

Un autre bon point, les nouvelles suspensions se montrent plutôt efficaces en absorbant les irrégularités de la route et ne devrait pas mettre à mal votre dos à la moindre compression. Mieux encore, quand vous l’aurez un peu en mains, vous louerez sa bonne tenue de route permettant même d’adapter un rythme plus sportif (pour un custom s’entend). La fourche inversée de 43mm et les amortisseurs à réservoir séparé apportent vraiment un plus au modèle.

Et ce n’est pas fini, le freinage est souvent un point noir quand on aborde cette catégorie de motos, surtout pour les plus petites mais pour sa Street Rod, Harley a prévu plus sport. Un double disque avec étriers deux pistons et l’Abs, de quoi stopper facilement et rapidement les 238 kg de la moto.

Piloter cette H-D est pour une fois un jeu d’enfant, elle se montre maniable et se faufile en ville pour se jouer des embuches urbaines. Mais, elle n’est pas non plus cantonnée à une balade intra-muros, elle permet aussi de s’amuser sur les petites routes.

Restons honnêtes, vous n’êtes pas sur un roadster ou une sportive mais ce que je veux vous partager ici c’est ce sentiment qu’on peut vraiment profiter de cette moto ans se sentir limité par la garde au sol, sa partie cycle ou la puissance du moteur. La tenue de route se montre aussi à la hauteur.

Côté  confort, on a connu bien pire. Sérieusement, la balade même en duo est possible sans demander trop de sacrifice à votre pasager ou passagère.

Oui vous l’avez compris, elle m’a bien plu ! La position reste étrange avec les pose-pieds placés à un drôle d’endroit selon moi mais je suis peut être trop grand.

Ce n’est pas non plus pour sa protection non plus même si la petite bulle protège un peu.

Juste parce que je lui trouve un look plutôt sympa avec sa petite gueule de dragster et puis elle reste abordable pour entrer dans la famille du Twin de Milwaulkee : 8400 € en noir ou 8670 € dans les autres coloris. Perso, je la préfère comme celle de l’essai mais tous les goûts sont dans la nature.

Et bien entendu, les accessoires pour la personnaliser sont nombreux, de quoi la façonner selon vos goûts.

Harley-Davidson Street Rod mieux, beaucoup mieux

Restera par contre à vous faire à l’idée que pour certains puristes, elle ne fait pas vraiment partie de la famille, c’est bien dommage, c’est ainsi que les V-Rod ont disparu du catalogue alors que c’était juste des motos de folie qui méritaient bien mieux.
Oui, prenez le pour un coup de gueule mais un peu de modernité, même dans le monde du custom, ne peut pas faire de tort.

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité