Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer)

Inflation qualitative
Inutile de revenir une fois encore sur le véritable hold-up commercial que Yamaha a réalisé avec la Fazer. La meilleure vente sur de nombreux marchés et ce, quasiment depuis son introduction en 1998. Pour faire court, disons que cette moto a fait les beaux jours de nombreux motards. Et c’est bien là le côté épineux du problème pour Yamaha: comment faire encore mieux?

Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer)

Cadre alu et moteur de R6
On imagine aisément que sur le plan du développement, une moto de ce  »poids », produite à plus de 100 000 unités de 1998 à nos jours, devait rester largement consensuelle. Pas de choix esthétiques trop décalés, encore moins de solutions mécaniques délirantes. bref, une prise de risque limitée. Alors, pour jouer sur du velours tout en modernisant considérablement le concept histoire de perpétuer son succès, Yamaha a pris le parti de nous faire le coup de la Fazer en mieux. Un peu plus légère que sa devancière, la FZ 6 reçoit un châssis en aluminium noir. Plus sophistiquée aussi, elle dispose du moteur de la sulfureuse R6 2005, avec alimentation par injection revue et corrigée dans le cadre d’un usage roadster. Mis à part la tête de fourche d’inspiration R6, montée sur un cadre alu rappelant celui de la TDM, et le réservoir au curieux look bossu, l’ensemble est plutôt attrayant. L’arrière, avec les pots sous la selle, est particulièrement réussi et donne à la nouvelle FZ6 plus de caractère que l’ancienne, dont l’esthétique n’était vraiment pas le point fort. Les pots relevés et la nouvelle position du moteur plus incliné ont nettement amélioré la garde au sol : rien ne frotte, malgré des prises d’angle plutôt respectables ! Mauvais temps oblige (vous vous rappelez ce mois d’ao&ucirc.t pourri?), nous rencontrons des coulées de boue qui traversent la route ou des gravillons et nous pouvons apprécier la qualité des freins : puissants et progressifs, ils sont cependant moins directs qu’avant. Quant à la position très naturelle, guidon plutôt haut, elle permet d’anticiper en cas d’imprévu. La béquille est à portée de pied, les rétros sont efficaces et la prise en mains para&icirc.t encore plus évidente que sur l’ancienne, cela reste un point fort pour une moto dont la destinée est de séduire le plus grand nombre. Le tableau de bord digital, très inspiré de celui de la Kawa Z1000, pourra toutefois en dérouter plus d’un : les graphes et les chiffres de l’afficheur central sont trop petits et le compte-tours digital est carrément illisible en cas de faible luminosité. Dommage, car les indications sont très complètes: horloge, 2 trips et jauge à essence. Le moteur, moins linéaire qu’avant, para&icirc.t encore plus creux que sur l’ancienne : on est donc obligé de rétrograder afin de rester au dessus de 4-5000 tours. Les freins sont moins mordants, mais plus progressifs, et donc certainement mieux adaptés au motard moyen, surtout sur route mouillée. Avec l’ABS et sa sécurité en plus, dès le premier freinage, les appréhensions disparaissent. Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer)

 

En enfourchant la moto, on se sent tout de suite à l’aise. Les fesses bien calées entre le réservoir et l’assise relevée du passager, le guidon assez haut et les jambes pas trop repliées vers l’arrière donnent une position agréable, presque comparable à celle d’un trail, ce qui pour une fois ne gênera pas les grands gabarits.C’est le moment où jamais de pousser cette nouvelle Fazer dans ses derniers retranchements ! On fait hurler le moteur dans les tours : ça pousse très très fort ! Arrivé à une épingle, on saute sur les freins et on balance la moto : cette fois ça frotte de partout, mais la FZ6 reste franche dans ses réactions. Même en arrivant trop fort dans un virage et en massacrant les freins, elle pardonne beaucoup. Elle est bluffante d’efficacité et de facilité. En tant que motard moyen, sur un parcours aussi tortueux et bosselé, on n’aurait certainement pas pu rouler si vite sur une sportive intransigeante.Maintenant qu’on est bien chaud, on poursuit à un rythme vraiment élevé jusqu’aux abords de l’autoroute, où nous reprenons une allure plus tranquille. Sur ce terrain, la protection de la bulle s’avère surprenante d’efficacité, bien meilleure que sur l’ancien modèle. C’est alors qu’avec le relâchement, on ressent une vive douleur en provenance des fesses… On peut essayer de changer de position, mais rien à faire : après un usage intensif, la selle para&icirc.t dure comme du bois et ne laisse aucun répit ! C’est avec soulagement qu’on aperçoit une station d’essence pour faire le plein : un rapide calcul indique une consommation entre 6 et 7 litres aux 100 km, ce qui reste dans la norme.En ville, les pots chauffent sérieusement la selle passager, ce qui n’est pas le cas à allure plus soutenue. Et sous la selle, il n’y a plus de place pour ranger quoi que ce soit: que faire du U et de la combinaison de pluie?

Bilan
Sur le plan dynamique, avec ses réelles aptitudes sportives, on dirait même trop sportives, la FZ6 n’est pas loin du sans faute. En plus elle est jolie, même si ça se paie clairement en confort et en aspects pratiques. Espérons pour Yamaha que les futurs acheteurs ne lui en tiendront pas rigueur, car c’est justement cette synthèse entre sport et utilitaire qui avait fait le succès de la génération précédente…

Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer) Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer) Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer) Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer)

FICHE TECHNIQUE Yamaha FZ 6GT Fazer ABS
Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer) Fazer story (Yamaha FZ 6 Fazer)

Mécanique Moteur: Quatre temps, quatre cylindres en ligneDistribution: double arbre à cames en tête, 16 soupapes refroidissement: liquideCylindrée: 600 cm3Alésage x course: 65,5 x 44,5mmPuissance: 72 kW (98 ch) à 12 000 tr/min Couple : 63.1 Nm (6,4 kg-m) à 10000tr:min Alimentation: Injection électroniqueTransmission Type: embrayage humide, multidisques Bo&icirc.te de vitesses: à 6 rapports Transmission secondaire: par cha&icirc.ne Partie cycle Cadre: Aluminium Fourche: télescopique &Oslash. 43 mm Suspension arrière: Bras oscillant à mono amortisseurFreins Avant :2 disques &Oslash. 298 mm, étriers 4 pistons Arrière: simple disque &Oslash. 245 mm, étrier 4 pistonsRoues Avant: jante en aluminium : pneus 120/70-ZR17 » Arrière: jante en aluminium : pneus 180/55 ZR17 »Chiffres Longueur: 2.095 mmLargeur: 750 mmHauteur de selle: 795 mmPoids : 187kg à secRéservoir d’essence: 19 litres ( 3,5 L de réserve)Consommation : 6 L 100km Couleurs disponibles: Gris – Bleu foncé métallisé – Gris-bleu métalliséGarantie 2 ans Importateur D’Ieteren Sport Parc industriel de la Vallée du Hain 37 1440 Wauthier-Braine 02/367.14.13www.yamaha.be
« 

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Le salon de Bruxelles, avec ou sans moto ?

Le salon de Bruxelles est bien confirmé mais vous n'êtes sûrement pas sans savoir que certaines marques motos ont annoncé qu'elles n'y...

Yamaha Tracer 900 GT, la même en mieux.

Lancée sur le marché en 2015 sous le nom de MT-09 Tracer, la Sauterelle surexcitée de la firme d’Iwata subit en 2018 une profonde...

BMW R1200 GS Adventure

BMW profite du passage à l’Euro 4 pour faire évoluer sensiblement la GS. Soucieux de conserver une longueur d’avance sur la concurrence, le constructeur...
Publicité