Eyelights, le futur dans votre casque.

Non, nous n’avons pas perdu la boule chez Objectif-moto, nous savons très bien que nous avons déjà présenté le système sur notre site. Geoffroy avait d’ailleurs donné un avis plus que complet avec tous les détails techniques. Mais étant un grand fan de high-tech et de technologies embarquées, j’étais jaloux voilà tout. Du coup, il a démonté le kit qu’il avait reçu pour que je puisse aussi le tester dans un de mes casques, sympa entre collègue, non ?

Eyelights, le futur dans votre casque.

Revenons au Eyelights ! A première vue, l’installation se fait comme un autre intercom avec juste un module en plus. Vous avez celui de commande qui se place du côté gauche du casque avec une base collante, les écouteurs et le micro sur perche ce qui vous permet d’utiliser le système aussi dans un casque jet ou modulable.  A cela, on ajoute forcément la pièce maîtresse, l’afficheur tête haute qui se place sur le bord supérieur du champ de vision. C’est probablement là, le point le plus délicat lors du placement. Il faut que le cube où s’affichent les informations soit positionné de façon à ne pas devoir quitter la route des yeux tout en vous affichant toutes les données. Heureusement, il y a le support qui lui se colle mais le module en lui-même tient par un velcro, très accrocheur, mais repositionnable.

Eyelights, le futur dans votre casque.

Comme je vous le montre dans la vidéo, le seul point négatif que je trouve au système concernant son montage, c’est la double sortie des câbles à l’arrière du module de commande. Il faut arriver à faire passer les deux fils sous les mousses du casque. J’aurais préféré une seule sortie directement vers le bas et un split dans le casque.

Eyelights, le futur dans votre casque.

Le fonctionnement est simple : on ajoute l’application sur le smartphone, on le relie au Eyelights, il ne reste qu’à encoder sa destination et on est parti. Le kit peut aussi servir de kit main-libre et là, le fonctionnement est somme toute classique avec les boutons sur le boîtier pour répondre ou arrêter un appel.

La qualité audio n’est peut-être pas la meilleure mais largement à la hauteur pour tenir une conversation en roulant. Tout dépend bien entendu du casque choisi et de la moto utilisée.

Comme tout intercom, vous pourrez aussi profiter de la musique stockée sur votre GSM

Eyelights, le futur dans votre casque.

Ce qui personnellement m’intéressait beaucoup, c’était la fonction GPS et ne plus devoir chercher comment avoir la navigation avec moi sans devoir faire toute une installation sur la moto. La mienne est bien équipée mais les motos d’essai ne sont pas toute prévues pour. Du coup, avoir mon smartphone dans la poche et le guidage dans le casque, c’était un peu un kif qui devient possible.

Alors, disons-le tout de suite, vous n’allez pas voir une carte exposée sur l’intérieur de votre écran. Oui, oooh dommage. Mais vous aurez par contre les indications de navigation affichées comme un road-book avec la direction à prendre au prochain carrefour ou la sortie à prendre au rond-point.

Au début, c’est un peu déroutant mais après quelques kilomètres l’œil est habitué et tout naturellement vous profitez de l’information, en plus des indications vocales mais vous pouvez aussi ne monter que l’affichage si vous n’utilisez pas le kit main libre. Vous perdrez aussi les commandes vocales, logique.

Le système actuel ne permet pas encore l’intégration de fichier roadbook au format GPX et ne propose pas des choix de routes avec plus ou moins de tournants ou de dénivelés comme le font les GPS modernes.

Par contre pour aller d’un point à l’autre, pas de souci, il suffit d’encoder l’adresse sur votre GSM et la navigation sera affichée.

Un autre élément est aussi affiché, votre vitesse apparaît à côté des flèches de navigation et change même de couleur quand vous dépassez la vitesse autorisée. Ceci ne vous dispense toutefois pas de rester attentif, si un changement a été fait sur la route et que la cartographie n’est pas mise à jour, c’est à vos risques et périls.

Eyelights, le futur dans votre casque.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai utilisé le système parce que c’est quand-même bien moins encombrant qu’un GPS. Moins de fonctionnalités pour le moment, c’est vrai mais là aussi les concepteurs travaillent sur des améliorations ou évolutions à apporter au système.

On rêve par exemple à l’intégration des alertes Waze ou Coyote pour un système complet avec un GPS et un avertisseur, le tout dans le casque.

Eyelights, le futur dans votre casque.

Le Eyelights vous coutera 499 €, un montant que certains jugent trop élevé mais n’oublions pas que c’est du matos high-tech, encore assez rare sur le marché et qu’au final, le prix d’un GPS moto ne sera pas si différent de ce qu’on vous demande ici. Plus besoin d’installation sur la moto, de vous balader avec le GPS dans la poche à chaque arrêt. Alors oui, on peut aussi mettre son GSM au guidon mais on en connait les limites.

Le système peut bien entendu passer d’un casque à un autre comme nous l’avons fait. Reste à espérer que les tant attendues mises à jour arrivent dans un avenir plutôt proche mais là, nous, on n’y est pour rien.

https://eye-lights.com/pages/motorcycle
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité