Essai de la Yamaha YBR 250

La même en mieux
Essai de la Yamaha YBR 250

Nous vous disions en 2007 tout le bien que nous pensions de la YBR 125. Avec l’aide d’un de nos lecteurs, friand de petites cylindrées, nous avons mesuré les progrès accomplis par la version 250.La YBR 125, passée à l’injection l’an dernier, est une bonne petite routière pour celui qui n’a pas à emprunter les nationales et autres autoroutes. Des contextes dans lesquels ses 10 petits chevaux avouent vite leurs limites face à des camions et utilitaires légers toujours plus pressés…Le premier contact avec la 250 est rassurant dans la mesure où le volume de la machine reste contenu, de même que son poids d’ailleurs. Certes, elle a gagné 25kg en regard de sa petite s&oelig.ur, mais comme elle multiplie par deux ses valeurs de puissance et de couple (21cv à 8000rpm et 20,7Nm à 6500rpm), elle n’a aucun mal à faire passer l’appellation YBR du statut de gros cyclo à celui de petite moto. Et ça change tout…

Progrès mécaniques
Essai de la Yamaha YBR 250

L’augmentation de puissance et de couple a le bon go&ucirc.t d’être surtout perceptible dans les bas et moyens régimes, de sorte que les performances sont carrément étonnantes pour celui qui conna&icirc.t la 125. Ce  » quart de litre  » a conservé la vivacité mécanique de la 125, mais avec le double de puissance, cela donne des accélérations d’autant plus franches que le petit mono s’appuie sur une souplesse de premier ordre. Comme on le suppose à la valeur de couple, qui atteint son paroxysme assez tôt, la YBR 250 n’est pas la reine des hauts régimes : en vérité, on n’en tire plus grand-chose sur les deux derniers milliers de tours exploitables (de 7000 à 9000rpm). N’empêche, jusqu’à 7000rpm, ce moulin nous a étonnés par son allant à prendre des tours : sacrément rond et disponible, le petit !Comme vous le voyez à nos mesures de consommations, son appétit reste mesuré . si bien que son grand réservoir (19 litres !) lui assure une autonomie théorique supérieure à 500km. Pas mal. Le reste en bref

Essai de la Yamaha YBR 250

A y regarder de plus près, et bien que la 125 n’ait pas à rougir, la YBR 250 est indéniablement plus moto et plus Yamaha. La finition progresse en tout et les périphériques aussi : disque plus grand, suspension arrière à simple amortisseur central, instrumentation plus moderne et plus riche,… On a bien perdu le porte-bagages (désormais en option) et le kick de la 125, mais il n’y a vraiment pas photo entre les deux.Les qualités routières de la petite se retrouvent ici pour faire de la YBR 250 une machine intuitive à souhait qui ne surprendra personne, ni le débutant ni celui qui se remet à la moto après une pause. On apprécie spécialement la rigidité d’ensemble du châssis et le travail confortable de l’amortisseur arrière, bien servi en outre par une sellerie moelleuse à souhait. En gros, la 250 ne se désunit virtuellement jamais. En vérité, notre seul grief va au freinage qui, bien qu’optimisé par l’adoption d’un disque plus grand, reste selon nous trop juste en cas d’urgence à grande vitesse (le 130 est tout de même envisageable sur autoroute…) Heureusement que le tambour arrière se montre suffisamment valeureux pour venir au secours du levier droit. Au total

Essai de la Yamaha YBR 250

La YBR 250 est une jolie moto . plusieurs observateurs nous l’ont confirmé. Certains ajoutant même qu’elle semblait cuber plus que 250cc . voilà qui est valorisant pour les narcissiques… En estompant les limites de la 125, elle offre à son utilisateur une utilitaire économique mais aboutie, loin d’être dénuée de qualités routières. En outre, le caractère joueur de son moteur, joint à sa souplesse, procurera aussi à son pilote une certaine dose de plaisir. Il reste que les 4390€ nécessaires à son acquisition représentent tout de même 13% de plus que le tarif de la Honda CBF 250, ce qui nous para&icirc.t assez peu justifié en termes de prestations pures.

L’opinion du navetteur
Essai de la Yamaha YBR 250

Notre lecteur Michel, ex-motard et candidat à la navette à moto, nous livre ses impressions sur la YBR 250. Il la passe également au crible de sa conscience écologique affirmée.Cette petite moto est très vite apprivoisée. Légère, avec une position de conduite neutre, elle permet au conducteur, même débutant, de se sentir en confiance. Après quelques tours de roues, on perçoit clairement son caractère de petite routière. La machine roule comme sur un rail, ce qui lui confère une stabilité rassurante pour le pilote. Cette qualité est toutefois un défaut lorsqu’il s’agit de man&oelig.uvrer à basse vitesse. Contrairement à l’YBR 125 qui représente la citadine par excellence, l’YBR 250 est la moto idéale pour l’apprentissage du  » touring  » ou l’initiation aux positions du corps en conduite sportive. Un excellente tenue de route (mais de là en en faire une sportive…), un freinage tout juste satisfaisant alors qu’il suffisait sur la 125, et des reprises de mono 250 nous rappellent vite à la raison. Plaisante et raisonnableVous l’aurez compris c’est avant tout une moto école ou plutôt une école de la moto, mais aussi un choix intéressant comme véhicule utilitaire pour le navetteur. Contrairement aux 125, son comportement et sa vitesse de croisière 115 et 135 en pointe (valeurs compteur) lui permettent une utilisation relativement sereine sur autoroute. La puissance est progressive grâce à la gestion électronique de l’injection. Le moteur pousse honorablement de 3000 à 8000 RPM ce qui en fait une moto idéale pour des déplacements courts de 10 à 50 Kms sur routes nationales. Le ronronnement est agréable de 0 à 5000 tpm mais au-delà, les bruits mécaniques et vibrations parasitaires sont un peu trop présentes. Les suspensions sont satisfaisantes ni trop fermes ni trop molles, elles contribuent au confort sans nuire à la tenue de route. Tout au plus faut-il regretter une absence d’amortissement aux petites aspérités de la routes. Le freinage fait son office mais manque de mordant dans les décélérations urgentes. Toutes ses caractéristiques en font une moto certes rationnelle, mais aussi plaisante.

Essai de la Yamaha YBR 250

En tant que véhicule utilitaire, On appréciera :-Sa consommation modérée, 3.5 litres en conduite économique . 4 litres en conduite  » plaisir  » .-Son pot catalytique qui, combiné à une conduite économique, en font éventuellement un véhicule écologique .-Sa position de conduite idéale pour de gabarit allant de 1m65 à 1m85 .-Sa bo&icirc.te de vitesses précise et bien étagée, mais ce serait parfait avec un sixième rapport .-Ses performances suffisantes pour un usage polyvalent .-Son poids modéré .-Son prix relativement contenu +-4500 euros (3600 pour la Honda CBF 250, sans injection électronique et sans catalyseur) .-Son éclairage satisfaisant .-Son instrumentation simple et lisible. On regrettera :- Des rétroviseurs étroits .- Une maniabilité perfectible à basse vitesse .- Un pot d’échappement trop volumineux .- Des pose-pieds en fonte d’aluminium fragiles (un exemplaire  » passager  » a cassé au cours de notre essai) .- Des boutons trop petits pour être manipulés avec des gants.

Essai de la Yamaha YBR 250

En tant que routière,On appréciera :-La position de conduite sans fatigue .-La progressivité du moteur, notamment son excellente souplesse .-Les vitesses de pointe et de croisière (pour un mono 250) .-La tenue de route globale. On regrettera :-Des rétroviseurs trop peu larges .-Sa puissance de freinage limitée en cas d’urgence .-Que ce ne soit pas une 400… Michel

Fiche Technique
Yamaha YBR 250Moteur -TypeMonocylindre quatre-tempsRefroidissementRefroidissement par airCylindrée249 cm&sup3.Alésage x course74 x 58 mmTaux de compression9,8 : 1Puissance maxi.15,7 kW (21 ch) à 8 000 tr/minCouple maxi.20,7 Nm (2,1 kg-m) à 6 500 tr/minLubrificationCarter humideCarbutateurInjection électroniqueEmbrayageMultidisque à bain d’huileAllumageTCIMise en routeDémarreur électriqueTransmissionCinq vitesses en prise constanteTransmission finaleCha&icirc.neCapacité du réservoir d’essence19 litresCapacité du réservoir d’huile1,55 litresEssai de la Yamaha YBR 250Partie cycle -CadreAcier à double berceauSuspension avantFourche télescopiqueFront travel115 mmSuspension arrièreBras oscillantRear travel120 mmFrein avantSimple disque, &Oslash. 282 mmFrein arrièreTambour, &Oslash. 130 mmPneu avant100/80-17M/C 52SPneu arrière130/70-17M/C 62SEssai de la Yamaha YBR 250Dimensions -Longueur hors tout2 025 mmLargeur hors tout745 mmHauteur hors tout1 065 mmHauteur de selle805 mmEmpattement1 360 mmGarde au sol mini.190 mmPoids à sec138 kg
« 

Essai de la Yamaha YBR 250
Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-nous

15,461FansLike
195FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Nouveau site web et journées d’essai chez CFMoto

À partir du mois de mars, CFMoto organise un roadshow où vous pouvez vous rendre chez votreconcessionnaire local pour un essai (gratuit)...

Permis A2 et sportive, incompatibles ? Non pas avec la Honda CBR 500R

Tu as envie de rouler à moto et ton kiff, c'est la sportive ! On te comprend, même si à l'heure actuelle,...

Nouveautés chez Gaerne, les Razor et Rocket

Deux nouveautés chez Gaerne : G.Razor chaussure sportive, légère avec les protections nécessaires pour la moto, à la...
Publicité