Essai de la Gamme de vêtements chauffants Seasmic et Exo²

Que la chaleur soit!
Essai de la Gamme de vêtements chauffants Seasmic et Exo²

Pour ceux d’entre nous que les frimas ne découragent pas d’utiliser leur moto, voici des produits français (Seasmic) et anglais (Exo&sup2.) qui pourraient révolutionner notre quotidien hivernal. » Le vrai motard ne craint pas l’hiver.  » Si nous partageons ce point de vue, nous pensons qu’il est légitime de se donner tous les moyens d’en souffrir le moins possible. et tant pis si cela fait ricaner certains anciens…Lorsque les Français de Seasmic, qui commercialisent aussi Exo&sup2., nous ont proposé de tester un échantillonnage de leurs productions, nous avons donc sauté sur l’occasion. Alors que les produits anglais sont très nettement orientés moto, leurs homologues français sont pensés pour tous ceux qui sont susceptibles de souffrir du froid et, les motards exceptés, on pense évidemment aux marins ou aux militaires en opération. Jusqu’ici, MOTOtest n’avait évalué que des gants chauffants fabriqués par la marque italienne Klan. cette fois, c’est toute une gamme qui nous a été proposée. Une vaste gammeNous découvrons donc dans nos paquets un gilet Seasmic en polar, un débardeur et une paire de gants Exo&sup2.. En prime, des batteries, des chargeurs, un câble à brancher sur la batterie de la moto et un kit pratique permettant de monter au guidon une bo&icirc.tier d’intensité (à 10 paliers) commandant simultanément les produits Exo&sup2.. Reçu en vrac, tout cela nous a paru un peu complexe mais, à y regarder de plus près, chaque élément a facilement trouvé son usage. Le premier enseignement que l’on peut en tirer est clairement l’efficacité générale des trois produits présentés, avec cependant des nuances qui valent d’être mises en exergue. La seconde perspective que nous soulignerions c’est que, contrairement à ce qu’on pourrait penser a priori, les batteries au lithium fournies avec les deux gilets se révèlent non seulement assez puissantes pour dispenser une chaleur suffisante même par grand froid, mais aussi pour assurer une autonomie très décente, de l’ordre de trois heures, comme nous l’avons vérifié à l’usage.

Essai de la Gamme de vêtements chauffants Seasmic et Exo²

Les gantsLes gants chauffants Exo&sup2. sont des gants tous temps rendus étanches par une membrane et pourvus d’un isolant thermique Thinsulate. Ils se comportent donc valablement, même lorsque vous ne les connectez pas. Par rapport aux gants italiens Klan déjà testés, les Exo&sup2. ont l’avantage d’une longue manchette, de renforts à la paume, sur le dos et les phalanges et d’une raclette souple sur le pouce, toujours pratique pour nettoyer sa visière de casque. Ces gants mélangent le cuir aux matériaux synthétiques et sont pourvus d’un réglage au poignet. comme toujours, les éléments chauffants ne se retrouvent que sur le dos de la main car, sur la paume, ils souffriraient trop des torsions imposées par les poignées et leviers.Contrairement aux gants Klan qui se branchent par un câble à deux fiches (une pour chaque gant) qui surgit de dessous le réservoir, les Exo&sup2. sont conçus pour que ledit câble, en forme de  » Y  » et à trois fiches cette fois, se connecte d’une part en sortie de batterie et, de l’autre, aux gants en passant par l’intérieur de votre veste. C’est donc nettement plus fastidieux que le système italien puisqu’il faut, à chaque fois, emmancher le fil avec le bras. De plus, le fil aboutit dans le haut de la manchette, de sorte qu’il faut prendre garde que la connexion ne vienne pas rayer le verre de votre montre. L’avantage de cette connectique en Y, c’est que vos mains restent libres de leurs mouvements alors que, avec les gants Klan, elles restent en quelque sorte attachées à la moto.Ceci dit, il est clair que les gants britanniques chauffent plus fort que leurs homologues italiens, ce qui est une indéniable qualité: difficile d’avoir froid avec ces Exo&sup2., même quand il gèle. Par contre, les gants italiens se révèlent bien plus confortables à porter parce que plus souples. Les Exo&sup2. paient ici un lourd tribut à leurs matériaux plus rigides et à leurs protections. la conjonction des deux est un gant qui se révèle peu agréable à porter parce qu’il ne parvient pas à se faire oublier sur la main. Bien entendu, on peut lui pardonner cette caractéristique grâce au surcro&icirc.t de confort apporté par le chauffage. donnerions-nous pourtant un léger avantage aux gants Klan, plus pratiques et plus confortables au quotidien ? Pas s&ucirc.r, parce que les gants italiens ont une manchette trop large pour pouvoir être portée dans la veste . résultat quand il pleut, c’est l’inondation garantie… S’il faut choisir, avantage aux Exo&sup2. malgré un certain inconfort.

Les Gilets
Essai de la Gamme de vêtements chauffants Seasmic et Exo²

Signalons d’abord que ces produits chauffants ne sont pas vraiment prévus pour être lavés en machine. ils préféreront un lavage à la main et sans torsion pour respecter les éléments chauffants. Seconde remarque liminaire: bien que ces éléments puissent atteindre une température de surface supérieure à 50&deg., leur surchauffe est rendue impossible par un dispositif de sécurité. Voilà qui méritait d’être dit pour rassurer les plus prudents d’entre vous.Ici encore, l’efficacité des deux produits est incontestable: par une température extérieure proche du gel, nous roulions au petit matin avec juste un t-shirt sous la veste (cette dernière avec ses doublures hiver tout de même) et… le gilet providentiel évidemment. Auto- alimentés par leur petite batterie que l’on met en poche, ces deux produits sont vraiment des must pour les routards tous temps et pour ceux qui roulent au long cours. Comme les gants de la même marque, le débardeur Exo&sup2. chauffe vraiment fort, et il est donc utile de pouvoir en régler l’intensité avec l’interrupteur au guidon. C’est une arme de premier ordre contre le froid, mais qui a néanmoins deux limitations lorsqu’on le compare au gilet Seasmic: d’abord ce n’est qu’un débardeur et les bras du motard sont en général fort exposés. ensuite, il est épais et son matériau synthétique manque de souplesse, comme c’était le cas pour les gants de la même marque.

Essai de la Gamme de vêtements chauffants Seasmic et Exo²

On en arrive ainsi à l’authentique révélation de cet essai: le gilet Seasmic en polar. Celui-là n’a que des qualités: souple, léger, réglable à la taille, avec des manches, avec un batterie vraiment compacte et légère et… avec un génial dispositif de réglage situé dans une aum&ocirc.nière sur la poitrine. On dispose ainsi de trois niveaux de chauffe (faible, moyen, élevé) ainsi que de la possibilité de chauffer dos et poitrine, ou rien que le dos, ou encore rien que la poitrine. C’est le luxe! Avec une autonomie vérifiée supérieure à trois heures au niveau de chauffe moyen, nous l’avons même utilisé à l’intérieur et pour jardiner. Et bien que les trois produits présentés ici soient à recommander, le gilet Seasmic est notre coup de coeur. Le point sur les prix

Essai de la Gamme de vêtements chauffants Seasmic et Exo²

Gilet polaire Seasmic SEA02 (du S au XL) : 167,50 euros + 35,28 pour la batterie + 33,97 pour le chargeur = 236,75 euros au complet .Débardeur Exo&sup2. Storm Walker (du S au XXL) : 159,91 euros + 86,90 pour kit batterie et chargeur = 246,81 euros au complet .Gants Exo&sup2. Stormshield : 182 euros + 66,89 euros pour câble et commande déportée au guidon = 248,89 euros au complet. Eh oui, c’est l’instant douloureux de ce test… Certes, ces tarifs ne sont pas à proprement parler démocratiques, pourtant nous avons la conviction que ceux d’entre nous pour qui l’investissement est justifié (les roule-toujours en somme) n’auront aucune raison de le regretter au regard de l’efficacité générale constatée. Reste la question de la fiabilité sur le long terme, que nous n’avons évidemment pu vérifier.Pour en savoir davantage, remettez-vous en au site suivant: www.seasmic.com
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger. Motard dès l'âge de huit ans et journaliste/essayeur moto depuis 1988. Une expérience tout à votre service...

Articles similaires

Commentaires

    • De rien 😉
      Par contre les dates sont en haut de l’article avec son auteur.
      bon par contre le formatage de cet article lui n’est pas top on le conçoit 🙂 petit problème technique!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité