Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Alpinestars® est connu pour la grande qualité de ses produits moto et surtout pour sa grande créativité. Quel que soit votre moto ou style, Alpinestars® vous offre la tenue qui va avec. Cela va des chaussures, bottes, pantalons jusqu’aux différentes vestes, le tout dans tous les matériaux possibles (cuir, textile) ; il est clair qu’un équipement Alpinestars® se reconnait de loin, la marque posant son célèbre logo partout où elle le peut. Pas mal de stars du guidon sont équipés en Alpinestars®, dont entre autres, le jeune et récent retraité, Jorge Lorenzo.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

La chance s’est offerte à nous en la possibilité d’essayer la veste Mirage Drystar.  Roule toujours et par tous les temps, cet essai se montrait fort attendu. Voici le résultat de 6 mois en sa compagnie, par tous les temps et par tous les chemins.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Cette veste Alpinestars® Mirage Drystar fait partie de la gamme Adventure Touring destiné aux voyageurs ou aux gros rouleurs d’entre nous.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Elle est composée de textile Polyamide 500D qui de par sa conception apporte une très haute résistance à l’abrasion et au déchirement. Rassurant en cas de chute mais ne nous en veuillez pas, nous n’avons pas poussé la conscience professionnelle jusqu’à nous mettre par terre.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

La membrane Drystar équipe cette veste d’où son nom. Cette membrane est laminée, ce qui consiste à prendre les différentes épaisseurs et à les thermo-coller ensemble. Ce procédé technologique permet plus de légèreté, de la souplesse et surtout, point utile sous nos cieux, évite à l’eau d’imbiber le textile et d’ainsi alourdir la veste. Testée lors d’un trip pluvieux en Normandie et lors de la tempête luxembourgeoise au mois d’Août, votre essayeur est resté parfaitement au sec et aucune infiltration d’eau n’a percé cette cuirasse. Impressionnant d’efficacité. On voit littéralement l’eau qui coule le long de la veste.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

En parlant de confort de port sur de longues journées de moto dont l’essayeur raffole (500km), les panneaux de stretch placés aux épaules n’ont imposé aucune contrainte au pilote, malgré la variation de motos essayées, guidon droit ou bracelets, tout lui va. Aux niveau des coudes, Alpinestars® a su judicieusement placer des zones de stretch accordéon qui permettent une belle amplitude de mouvement. C’est une veste qui s’est révélée une excellente compagne de route à ce niveau.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Autre point fort de la marque Alpinestars®, c’est la sécurité. Déjà, la fibre aramide utilisée offre une très grande résistance à l’abrasion. Si l’on regarde les protections disponibles aux coudes et aux épaules, ce sont les fameuses protections Bio Air homologuées CE niveau 2, le top du top en ce moment. En complément de ces protections, il est possible de rajouter mais en option cette fois, des protections de poitrine et la protection dorsale Nucleon KR-i2 ;

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.
Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

La feuille de mousse livrée d’origine avec la veste est certes homologuée mais fait parent pauvre lorsque l’on regarde l’équipement général de cette Veste Mirage Drystar. Dommage quand même cette mode de devoir rajouter les protections en option.  Alpinestars® n’est pas forcément le moins cher sur le marché et devoir encore sortir le chéquier pour compléter sa veste, cela fait mal au budget. D’autres marques l’ont bien compris et n’hésitent pas à livrer des vestes complètes avec protections D3O et dans la même fourchette de prix.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Lors de nos trips cet été, notre crainte fut de devoir suer comme un goret avec cette veste Mirage Drystar. Notre surprise fut agréable tant les 6 ventilations assument leur rôle avec succès. Elles se composent de 2 zips de ventilation sur la poitrine, 2 zips de ventilation sur les flancs arrières de la veste et 2 zips sur les avant-bras.

Ces zips sont faciles à manipuler, de très bonne qualité et l’air frais qui passe au travers réconforta votre essayeur quelques fois lors des jours de forte chaleur vécus cet été. Transpiration il y a eu mais pas autant que craint. C’est un très bon point qui évite d’arriver à un rendez-vous professionnel suant et dégoulinant, le t-shirt collé au torse par la transpiration.  Restons correct, par les fortes chaleurs rencontrées cet été, nous avons eu chaud comme tout motard roulant avec un équipement mais cela resta raisonnable.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

L’ergonomie de cette Mirage Drystar est quasiment parfaite, il y a des pattes pour ajuster la taille et les bras. Tout le monde y trouvera son bonheur.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Seul bémol nous concernant, la taille des poignets de notre exemplaire en taille 3XL est si grande que malgré le serrage par patte velcro, les manchettes n’épousaient pas parfaitement nos gants. Gants Alpinestars® à manchette longue pourtant.

De l’air rentrait constamment par le bas de la manche, agréable en été, moins de nos jours. La taille se règle via une sangle et permet un ajustement précis en fonction du port ou non d’un pull ou fleece en dessous de la veste. Ce pull est bien nécessaire car la veste Mirage Drystar ne propose aucune doublure thermique. Alpinestars® vous offre la possibilité d’investir vos derniers € dans un polar ou autres sweats de la gamme. Cette Mirage Drystar n’est donc clairement pas une veste prévue pour l’hiver si on n’investit pas dans une sous couche à porter dessous. C’est ainsi, il faut juste le savoir à l’achat.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Pour continuer sur le chapitre ergonomie, un zip de raccord permet la jonction entre la veste et un pantalon. Détail bien pratique lorsque l’on roule sur une Sport Touring avec une position penchée vers l’avant. La longueur de la veste garde le bas du dos bien couvert aussi. La poche placée au bas du dos permet d’emporter gants de rechange, un Buff® ou autre petit équipement.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Les poches externes se ferment par tirettes et pressions, pratique et sûr. Les poches intérieures de la veste sont étanches, je peux vous le certifier.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Bon pour la santé de votre smartphone et de votre portefeuille.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Pour les plus délicats d’entre nous, la doublure intérieure du col se compose de tissu texturé 3D en microfibre. Très agréable au toucher, surtout pour un motard barbu comme l’est votre serviteur. Il dispose d’une patte et d’un œillet permettant de rouler avec le col ouvert pour augmenter la ventilation sans toutefois voir cette même patte voler partout en roulant. Encore un beau petit détail de finition.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Des bandes réfléchissantes se positionnent là où il faut et augmentent ainsi votre visibilité déjà grande de par la couleur de cette veste Mirage Drystar.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Elle est composée de panneaux gris clairs, gris moyens et quelques touches de noir. Les logos Alpinestars® en rouge contrastent sur ces tons clairs. Il faut reconnaître que c’est une combinaison de couleurs très classe, passant sur tous les style de motos et/ ou scooters.

Alpinestars Mirage Drystar, presque parfait.

Seul désavantage, ces tons clairs se montrent fort salissant et malgré nos lavages en machines avec savon adapté, il résulte des marques grisâtres qui se montrent voyantes sur le fond. Dommage, cela entache quelque peu l’attirance pour cette veste Mirage Drystar qui pouvait prétendre à un presque sans faute pour notre part.

Cette veste Alpinestars® Mirage Drystar a rejoint notre armoire jusqu’au printemps, saison où elle repartira pour de nouvelles aventures en notre compagnie tant elle est agréable, confortable et bien pensée. Les quelques tâches dessus sont des preuves des aventures vécues ensembles, soyons positifs. Le prix généralement constaté de 399€ n’est pas donné mais la qualité est bien présente. Le prix s’oublie au fil des aventures……

Lolobadboy

www.alpinestars.com

Lolobadboy
motard depuis toujours, passionné par la route en mode tourisme longue durée, point de journée moto sous les 400 kilomètres et même en hiver...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité