AGV GP Tech Rossi Elements – 2011

Dans l’aspi de Rossi
AGV fabrique des casques depuis 1947 et, boostée par The Doctor, la marque italienne nous propose, avec ce GP Tech Elements à ses couleurs 2011, un casque résolument tourné vers le prestige. AGV GP Tech Rossi Elements – 2011C’est donc dans la série spéciale  » Elements « , portée par Rossi à l’occasion de son passage chez Ducati, que nous avons reçu notre GP Tech à l’essai. Signée, comme de coutume, par Drudi Performance, cette décoration fait de l’AGV un des plus beaux intégraux racing jamais commercialisés. Le Rossi Elements ne se contente pas d’être voyant, il arbore aussi une palette de motifs qui ont du sens . dans le cas qui nous occupe, des symboles évoquant les quatre éléments de la nature . et on sait que le champion a une certaine conscience environnementale. Bien entendu, un tel heaume n’a rien de discret, et si vous cherchez à ne pas être vu, allez plutôt vers le noir uni ! A noter que, dans le catalogue AGV 2012, le Elements n’est pas répertorié comme  » Replica  » (ce qui est le cas du Simoncelli), mais comme  » Top « . Il faut dire qu’à 715€ l’exemplaire, on est clairement au sommet…AGV GP Tech Rossi Elements – 2011 AGV GP Tech Rossi Elements – 2011 Le feu L’airAGV GP Tech Rossi Elements – 2011 AGV GP Tech Rossi Elements – 2011 L’eau La terre

Prestations haut de gamme
Top niveauD’emblée, la GP Tech joue sur un autre registre que ses prédécesseurs comme le Ti Tech par exemple, et la qualité des accessoires fournis l’apparente clairement aux stars nippones. La dotation est exhaustive avec tear-off, spoiler, écran nasal et sac de transport luxueux. Naturellement, la GP Tech est réalisé en un alliage noble de carbone/kevlar qui lui garantit une résistance optimale face aux impacts et un poids vérifié de 1480g en taille XL. Une valeur pondérale qui ne constitue aucunement un problème, et qui place d’ailleurs l’AGV en tête de sa catégorie si l’on tient compte de la taille. AGV GP Tech Rossi Elements – 2011Il va de soi que l’intérieur antibactérien est lavable et que le mécanisme de (dé)pose de la visière est sans outil et parfaitement conçu, une caractéristique qui n’est l’apanage que de très peu de casques. D’autre part, trois tailles de calottes sont disponibles et les aérations y sont moulées directement, à l’instar de ce qui se pratique chez Shoei ou Arai. De son côté, l’écran est plat et traité anti-rayures ainsi que antibuée, mais la visière verrouillable, préférable en usage piste, est une option. Quant au système de fermeture, il s’agit naturellement d’un  » Double D  » vu l’orientation racing du casque. Pour conclure ce chapitre statique, le détail qui tue : un logo AGV en relief sur le fond du revêtement interne . très classe !AGV GP Tech Rossi Elements – 2011 Nous avons évidemment testé notre GP Tech sur route et circuit, par temps sec, par temps chaud et sous des averses à faire couler le rimmel d’une compagne…Le verdict tombe sans appel : le GP Tech est clairement le meilleur AGV jamais commercialisé, et un casque qui a sa place au sommet de la hiérarchie actuelle. Nous verrons qu’il n’est pas dénué de caractéristiques agaçantes, bien que ces dernières restent dans l’ombre de ses multiples qualités. AGV GP Tech Rossi Elements – 2011Si nous devons mettre en exergue les points forts du GP Tech, nous pointons résolument l’aérodynamique et le confort. La forme atypique de l’AGV, avec son excroissance aérodynamique à l’arrière, lui permet de pénétrer l’air avec une grande acuité, de sorte qu’il réduit les turbulences à leur plus simple expression. C’est un avantage indéniable sur circuit, à hautes vitesses, mais aussi lorsqu’on roule sur route dans le sillage d’un véhicule encombrant par exemple. Dans les deux cas, le pilote ressentira moins vite la fatigue et ses cervicales remercieront le GP Tech. En ce qui concerne le confort, le nouvel AGV mérite également vos suffrages : son revêtement interne est doux et accueille avec prévenance les différentes zones de la tête, de sorte qu’aucun point douloureux n’appara&icirc.t, même après des heures de route (1000km d’un trait en l’occurrence, ça vous suffit?) Les lobes des oreilles, les tempes, le front, les joues . tout ce petit monde plébiscite le chausson AGV. Et on peut même y faire entrer ses lunettes sans difficulté.Bien entendu, s’agissant d’un casque racing professionnel, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’il soit spécialement silencieux et exempt de courants d’air. Souvenons-nous que les pilotes portent des bouchons et roulent là où, en général, il fait chaud… Disons qu’à ces deux points de vue, l’AGV est dans la norme des hauts de gammes course, ni plus ni moins.AGV GP Tech Rossi Elements – 2011 Sous la pluie, on remarque l’efficacité du traitement antibuée (les visières fumées ne sont, elles, pas traitées) et on se félicite de constater l’étanchéité du joint de visière. Même lorsqu’il  » rince  » sévèrement, la flotte ne rentre pas.

Restrictions et conclusion
Elles sont au nombre de deux et la première, il est vrai, vous semblera peut-être anecdotique, a fortiori si vous roulez souvent seul. Le profil très particulier du GP Tech, pour ainsi dire étiré vers l’arrière, vous donne la grosse tête . si bien que, dès que vous emmenez un passager, il ne cesse de venir cogner l’arrière de votre casque, et ça peut devenir irritant à la longue…AGV GP Tech Rossi Elements – 2011Notre second grief est qu’à l’instar de ce que nous avions déjà dit de l’ancien Ti Tech, le GP Tech manque un peu de champ de vision vers le haut. Certes, c’est rarement gênant, et ça ne l’est virtuellement jamais sur route. Par contre, si vous vous frottez à un circuit aux dénivelés importants, il peut vous arriver de ne pas voir aussi loin que vous le souhaiteriez en sortie de courbe. Dans le raidillon de Spa par exemple, cela devient une donnée à gérer. Ou plus simplement, à Croix-en- Ternois, à la sortie du droit qui vous fait remonter vers le pont, il faut relever la tête au maximum pour avoir assez de visibilité… Pour ce qui a trait aux aérations, elles nous ont semblé efficaces sans toutefois atteindre la qualité d’un Shoei X-Spirit II, le modèle du genre . l’AGV est cependant largement supérieur à la moyenne dans ce domaine. AGV GP Tech Rossi Elements – 2011

AGV GP Tech Rossi Elements – 2011

En guise de conclusionSi on excepte cette vision verticale un peu étriquée mais quasiment indécelable sur la route, l’AGV GP Tech signe un sans-faute. Par son confort de haute tenue et son aérodynamique vraisemblablement incomparable dans la production actuelle, il se positionne clairement sur le podium des hauts de gammes sportifs. Son esthétique typée, sa déco inspirée signée Drudi et sa qualité de fabrication viennent s’ajouter à ce bilan méritoire pour justifier son prix de vente. Rudy AGV GP Tech Rossi Elements – 2011Importateur :D’Ieteren SportParc industriel de la vallée du Hain 37B-1440 Wauthier-Braine+32 (0)2/367.14.11www.agv.it
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger. Motard dès l'âge de huit ans et journaliste/essayeur moto depuis 1988. Une expérience tout à votre service...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité