Yamaha X-Max 250

Because life is a sport!
Ainsi commence le dossier de presse décrivant ce modèle. En effet, les ingénieurs de Yamaha donnent le ton en matière de sportivité dans le segment maxi-scooter, privilégiant le plaisir de conduite, tout en apportant leur pierre à l édifice afin de pallier les problèmes de mobilité bien connus dans nos villes.

Le mot  » fun  » a donc guidé les géniteurs du X-Max, et force est de constater qu ils sont parvenus à allier le sport et l utilitaire dans cet engin fort bien conçu, capable de vous emmener en ville comme en dehors, en libérant des sensations plus proches de celles ressenties au guidon d une moto qu aux commandes d un autre scooter.

Plaisir de conduite

En selle, donc ! Le moteur réagit immédiatement au coup de démarreur, en prenant garde toutefois de saisir un levier de frein. La sonorité du 249,78cc 4-temps est étouffée, feutrée, à cause du volumineux silencieux et des normes actuellement en vigueur. Cela ne laisse pas présager ce dont cet engin est capable, en effet, avec une puissance de 20 chevaux, la réponse aux gaz est franche, l extraction du trafic aisée . plus on tourne la poignée de droite, plus la poussée continue, sans à-coups grâce à la transmission automatique, et on arrive à une vitesse de pointe affichée de près de 160 km/h, étonnante si l on considère les données constructeur mentionnant 125 km/h…

Alors, compteur optimiste, ou faute de frappe ? Au rayon mécanique, le moteur a été placé très bas, le radiateur et la batterie ont été avancés, et sont situés dans le tablier avant. Le réservoir, d une contenance de 12,5 litres, prend place sur le plancher, entre les pieds du pilote, tout ceci permettant d abaisser le centre de gravité, ce qui assure au X-Max un comportement routier des plus joueurs.

La partie cycle, composée d un cadre en tubes d acier, repose sur des roues de grand diamètre (pour un scooter s entend), de 14 à l arrière et de 15 à l avant, l empattement est relativement long pour lui assurer une bonne stabilité sans toutefois nuire à la vivacité, les suspensions sont confiées à une fourche télescopique, et à deux combinés ressorts réglables en précontrainte qui s avèrent très fermes, voire parfois trop rigides sur route dégradée, où la tenue de cap s apparente parfois à du rodéo…

Sur un billard, il se comporte admirablement, comme posé sur un rail, permettant des prises d angles  » pas possibles « , réagissant à la moindre impulsion sur le guidon, inspirant très rapidement confiance à son pilote qui en redemandera. Le fun avant tout !

Pour freiner ses ardeurs et ses 164 kg, il peut compter sur un disque de 267 mm à l avant, et sur un disque de 240 mm pour l arrière, qui se montrent efficaces si on n hésite pas à tirer fort sur les leviers. Au niveau consommation, lors du test, le X-Max n a brûlé qu entre 3 et 3,5 litres d essence pour 100 km, les arrêts à la pompe pouvant donc être espacés de 350 à 400 km. Pas mal, le scooter au long cours.

Pour avoir effectué un premier galop d essai sous une pluie battante, la protection offerte par le tablier et la bulle s avère satisfaisante. Notons cependant que la découpe entre le bloc guidon et le bas du bouclier laisse ruisseler l eau, rinçant proprement les genoux du pilote. Pantalon de pluie vivement conseillé ! La tête se trouve épargnée des remous grâce au pare-brise dont la courbure permet une déviation fort efficace de l air. Certaines turbulences génèrent quelquefois une poussée dans le dos, mais à plus vive allure.

Yamaha X-Max 250

 

 

Au chapitre équipement
Profitons d une petite pause afin de détailler ce scooter plus à l aise. Au premier coup d’oeil, cet engin ne laisse pas indifférent. Esthétiquement, le X-Max se veut assez proche de son grand frère, le T-Max, tout en innovant quelque peu, montrant des lignes sportives, tendues se terminant par un arrière tout en rondeurs nouveau style.

L équipement se montre particulièrement riche, la selle à deux niveaux offre un confort digne des meilleures GT, tant pour le pilote, dont le postérieur est bien calé contre le renflement médian, que pour le passager, lequel a à sa disposition d importantes poignées de maintien et de larges repose-pieds, repliables lors d utilisation en solo.

Les commodos sont classiques, les leviers et boutons sont très accessibles.La prise en mains de ce scooter est aisée, un débutant comme un conducteur chevronné y trouveront leurs marques très facilement. Sous le siège se trouve un immense coffre permettant d accueillir deux casques intégraux ainsi que diverses choses en sus. L ouverture de cette malle se commande à partir du contacteur. Ce volume est secondé par un compartiment aux dimensions correctes, logé dans le bouclier, et permettant de ranger une paire de gants, par exemple.

Remontons un peu, et découvrons le tableau de bord, riche en informations : en plus du traditionnel tachymètre, de la jauge à essence et du thermomètre moteur, le regard est attiré par le grand affichage à cristaux liquides nous informant en permanence de l heure et de la température ambiante, et sous ces données, nous pouvons afficher en alternance le totalisateur kilométrique, deux trips partiels, pouvant laisser la place au temps de conduite depuis la dernière remise à zéro, et la moyenne horaire. C est on ne peut plus complet ! La manipulation se veut aisée, même avec de gros gants d hiver, les boutons offrant une surface de contact conséquente. Le rétro-éclairage rouge est du plus bel effet une fois l obscurité venue.

Les rétroviseurs sont idéalement placés, offrant une vue panoramique de ce qui se passe derrière soi. Nous noterons aussi la présence d un oeillet soudé au cadre permettant d arrimer l engin à un poteau par l entremise d une chaîne antivol. Bien vu !

L éclairage est confié à deux optiques de phare, dont l efficacité est redoutable, et l arrière se voit équipé de deux feux aux dimensions respectables, au design racé, bien intégrés à la poupe, et intégrant les clignoteurs.

Question coloris, il y en a pour tous les goûts, en plus de la version jaune (metallic sun) de l essai, il existe aussi en argent (silver tech), rouge (lava red) et anthracite.

Yamaha X-Max 250Yamaha X-Max 250Yamaha X-Max 250

 

 

et accessoires optionnels
Le catalogue d options pour le X-Max est aussi bien doté, on y retrouve pêle-mêle des bulles de différentes dimensions, un top-case de 44 litres doublant ainsi la capacité de chargement, un coussin dorsal pour le top-case, et une housse pour la selle.

En guise de conclusion

Le but avoué des ingénieurs d offrir un scooter plaisant, joueur, offrant un max de plaisir est évidemment atteint. Les sensations de conduite sont bien présentes, et la facilité d emploi pour la ville est aussi au rendez-vous, avec un équipement complet. Tout ceci pour 4.300 euros ce qui, malgré un budget carburant réduit, ne laisse pas d être important puisque c est plus cher, par exemple, qu une Suzuki GS500. Ce prix de vente est, selon nous le principal,le seul- vrai défaut du X-Max.

Yamaha X-Max 250Yamaha X-Max 250

 

Importateur
D’Ieteren Sport
Parc industriel de la Vallée du Hain 37
1440 Wauthier-Braine
02/367.14.13
www.yamaha.be
Yamaha X-Max 250

Geoffroyhttp://www.Objectif-moto.Com
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité