Accueil Essais Moto + Toutes les marques Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

0
26
Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

Vue de l’extérieur, difficile de vraiment comprendre la gamme de Triumph, enfin pour moi en tout cas.

Vous avez d’un côté tous les modèles qui font la part belle au vintage comme la Street Twin Scrambler que vous découvrirai bientôt, d’un autre les roadsters avec les Street et Speed. Viennent ensuite les Trails déclinés en 800 ou 1200 mais plus de sportive ni de GT. La Tiger Sport pourrait se prévaloir du titre de la sportive GT de la marque puisqu’elle en reprend des arguments.

C’est justement sa position un peu à cheval entre les différentes catégories qui m’a donné envie de la tester.

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

Sur le marché, c’est sûr qu’elle n’est pas la seule avec un look de trail à tendance sportive mais le charme britannique opèrera-t-il une fois encore ? Je vais tenter d’en faire le tour, à vous de juger.

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

Côté look, on n’est clairement pas sur une baroudeuse à emmener sur vos sentiers favoris ; le design est assez dynamique avec le carénage avant comme coupé juste au-dessus du moteur, des jantes alu à bâtons qui trahissent sa préférence pour l’asphalte, une tête de fourche avec une bulle réglable manuellement pour le confort du pilote tout comme une selle qui semble accueillante, un petit sabot moteur, de larges poignées pour le passager et surtout un monobras arrière qui révèle la belle jante. Le silencieux se fait lui presque discret passant sous le côté droit de la selle. Les protèges-mains dénoteraient presque mais se montrent bien pratique à l’usage.

Rien qu’à la décrire de la sorte, on comprend déjà qu’elle n’est pas à caser dans une des autres catégories mais reprend elle le meilleur de ses sœurs ?

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

Le tableau de bord est un modèle bien connu chez Triumph : un gros compte-tour à droite et un écran à gauche qui reprend tous les éléments dont vous avez besoin comme une jauge, le rapport engagé, l’heure, les trips, la vitesse bien entendu, la température du moteur et le mode de conduite.

 

Simple et lisible, que demandez de plus ? Rien !

 

 

 

 

Les présentations étant faites, place à l’essai et voyons si la Tiger Sport est plutôt GT, plutôt sport ou autre.

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

Pour le GT, vous pourrez compter sur sa selle plutôt généreuse, tant pour le pilote que pour le passager. Si on ajoute les protèges-mains et la bulle facilement réglable d’une seule main, on a de quoi se voir avaler des bornes sans même avoir démarrer le moteur. Petite note quand même, ne tentez pas de régler la bulle en roulant, ça risque de devenir assez rock-n-roll, si, si, c’est du vécu.

Toujours pour vous accompagner dans vos longues escapades, Triumph a ajouté un cruise control. Gadget pour certains mais croyez moi, ça peut vous éviter de revenir avec de belles photos, comme dans des zones de travaux par exemple.
Même le levier d’embrayage devrait vous plaire, assisté pour réduire vos efforts bien que selon moi, pour le moment du moins, rien ne bats la petite Z650 sur ce point. Mais bon, le moteur vous permet de rouler sans devoir changer trop rapidement de vitesse, tant à la montée en régime qu’à la descente.

Le réservoir embarque 20 litres ce qui devrait vous garantir de belles étapes avant de ravitailler. Devrait parce que tout dépendra comment vous exploiterez le trois cylindres qui anime la Tiger Sport.

En essai un peu mixte, on a allumé la réserve à 214 kms mais remis seulement 12 litres à 225 kms par exemple, soit quand même 5.3 L/100.

Enfin, quand même, comment voulez-vous ne pas profiter des 1050 cc, un trois cylindres qui vous donne 126 cv à 9475 tr/min ? Comment voulez-vous ne pas vous sentir un peu obligé de jouer avec le couple de 106 Nm à 7000 tr/min ?

Dur, dur hein !

Hé oui, parce qu’elle peut être confortable et équipée pour le « tourisme », elle est aussi animée par un foutu bon moteur qu’on prend vite plaisir à faire monter dans les tours.

Surtout que les aides à la conduite sont là mais veillent sagement sur vos folies : l’ABS bien entendu mais aussi le contrôle de traction et les 3 modes de conduite : sport, route et pluie. N’hésitez pas à passer le dernier dès que l’adhérence peut être précaire, vous n’en profiterez que plus.

Le mode sport est clairement dédié aux maîtres arsouilleurs mais reste exploitable malgré tout, il faudra surtout se méfier des accélérations et de la réponse rapide à la poignée de gaz, un régal.

Mais, parce qu’il en fallait bien un, la moto d’essai ne devait pas être réglée au mieux. Pourtant pour la balade, les suspensions se montraient bien au point en absorbant les irrégularités de la route et offrant ainsi un bon confort au pilote et au passager. Mais en attaquant un peu plus, la moto se désunit un peu. La fourche avant, une Showa inversée de 43 mm, garde bien le cap et vous pouvez la régler en précharge, détente et compression. De ce côté-là, pas trop de critique à faire même si il faut forcément composer avec la hauteur plus importante de la moto si on compare à un roadster et son débattement de 140 mm.

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?On a été un peu beaucoup rincé pour cet essai.

C’est plutôt du côté de l’amortisseur arrière, aussi un Showa, qu’iraient mes critiques. Plus d’une fois, je l’ai senti se balader de gauche à droite dans certains virolos, un petit floue qui ne rassure pas. De deux choses l’une, soit il lui fallait un bon réglage par rapport au pilote ou au pilotage (quoi, qui a dit que je roule comme un goret ? ), soit en effet, j’arrivais déjà aux limites de la moto mais là, je n’y crois pas trop.

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?Encore plus dommage de ne pas en avoir profité pleinement (mon permis lui dit peut-être merci) parce que le freinage lui est bien à la hauteur. L’ensemble Nissin avec des disques 320mm à l’avant et des étriers radiaux à 4 pistons et un 255 mm 2 pistons se montre largement suffisant pour stopper les 218 kg de la Tiger Sport. Ah oui, quand même 218 kg le bestiau. Ce n’était donc pas une impression quand je la bougeais sur le parking.

 

 

 

Avec une selle assez haute à 830mm et un poids assez haut placé aussi, la Tiger Sport demandera un peu de pratique et de savoir-faire avant d’en profiter au maximum.

Triumph Tiger Sport, trail sportivo-gt ou autre chose ?

Rassurez-vous, le tableau est loin d’être une croute à cacher dans la cave. La Triumph demande surtout qu’on la connaisse et que le pilote sache de quoi il est capable parce qu’elle se montre en effet très polyvalente.

Confortable pour des longs trajets même si la bulle pourrait protéger mieux encore, sportive avec un moteur pétillant mais une partie cycle à régler au mieux et utilisable au quotidien toute l’année avec ses aides à la conduite qui mettront en confiance.

Le tarif reste assez raisonnable avec un prix annoncé de 13.580 €.

La Triumph Tiger Sport

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici