Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Une exception dans son genre
Commençons par un petit rappel historique. 2007 voit l apparition de la première Street Triple. L année précédente, la Daytona 675 avait créé la surprise. Deux coups de génie à la suite, force est de rendre hommage aux dirigeants de la firme d Hinckley

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Dès le début, le bloc moteur a su démontrer toute son efficacité. Mais nous y reviendrons par la suite. Il faudra attendre 2009 pour voir surgir une Sreet Triple R sur le continent.Comme vous l aurez déjà noté, la Street Triple R se situe dans la catégorie des Roadsters  » mid-size  » et il s agit d un créneau particulièrement disputé par la concurrence. Pensons notamment à la kawasaki Z800, à la Suzuki GSR, à la Yamaha FZ8, à la MV Agusta Brutale 675, etc. Difficile dans cette jungle de se faire un nom et encore plus compliqué de s y tailler un prénom.

 

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Et pourtant&hellipa Street Triple R pointe le bout de son nez en bénéficiant d une refonte quasiment complète. Redessinée au niveau de la géométrie, des optiques, de la coque et des feux arrières . allégée (- 6 Kg) au niveau de l étrier arrière, du bras oscillant et de l échappement . améliorée au niveau de la rampe d admission et de l étagement de la bo&icirc.te . suréquipée au niveau du shifter, de l ABS et de la suspension, la Street Triple R concentre le meilleur de la technologie et du savoir-faire

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Examinons à présent les points que nous venons de survoler.En ce qui concerne la partie cycle, l angle de colonne est ramené de 23&deg.9 à 23&deg.4 et l angle de chasse a été modifié pour accro&icirc.tre la maniabilité.L ancien échappement (double) a été remplacé par un pot unique placé sous le moteur et ce, sans modifier la sonorité si caractéristique à ce trois pattes

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Le poids a été diminué de 6 Kg, faisant de la machine un véritable vélo et encore, un de course. Profitant de ce que nous évoquons le poids, la répartition des masses a été modifiée et passe de 49 % sur l avant à 52 %.Au niveau de la mécanique, la cartographie a été revue afin de répondre au mieux à la modification de l échappement. Les premier et deuxième rapports ont également été modifiés pour accentuer le caractère sportif de la machine.En ce qui concerne les finitions, elles s avèrent de bonne qualité. La selle a été retravaillée en largeur par rapport au modèle précédent, accentuant en conséquence le confort. Par ailleurs, elle offre suffisamment de possibilités de déplacement avant / arrière. Petite ombre au tableau toutefois puisque sa hauteur a été portée à 820 mm au lieu de 805 mm auparavant.

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Le réservoir est bien travaillé et, bien que peu échancré dans sa partie supérieure, il permet malgré tout au pilote de placer ses jambes assez aisément

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Au niveau sonorité de l échappement, rien n est changé par rapport aux anciens. Toujours identique avec ce petit je ne sais quoi de rauque, le petit trois-cylindres dégage des tons et des sonorités qui vont du feulement au rugissement. Il faut croire que la firme d Hinckley a tout spécialement &oelig.uvré dans ce sens.En ce qui concerne les comodos, c est relativement conventionnel. L ensemble des commandes tombe naturellement sous la main ou sous les doigts. Au tableau de bord, les compteurs sont clairs et bien proportionnés. L ensemble dégage des impressions à la fois classiques et novatrices. Le tout a été bien REpensé. L ensemble est d autant plus complet que les possibilités de l ordinateur de bord ont été étendues. Mentionnons également la petite série de shift light, heureusement présente pour nous rappeler (de temps en temps) à l ordre. Seul petit défaut, la manipulation des boutons de commande n est pas aisée lorsque le pilote est équipé de gants un peu plus volumineux

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013 Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Au niveau des suspensions, nous touchons au nirvana. La fourche avant inversée est équipée de deux tubes Kayaba de 41 mm de diamètre. Le débattement est de 115 mm et la fourche est réglable en précharge, compression et détente.La suspension arrière est confiée à un mono amortisseur de la même marque. Réglable lui aussi en contrainte, précharge et compression, il bénéficie d un débattement de 135 mm. Le tout s appuyant sur un nouveau bras oscillant.

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Au rayon des freins, nous trouvons à l avant deux disques flottants de 310 mm garnis d étriers de marque Nissin à quatre pistons

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Le freinage arrière repose sur un disque de 220 mm de diamètre équipé d un étrier simple piston. Le résultat est plus que satisfaisant mais bien moins mordant que sur la Speed

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Reste les phares. Toujours ces yeux en amande qui contribuent à donner à la machine son aspect unique et original. Pour l occasion, ces derniers ont été légèrement abaissés et concourent à donner à la machine un look assez agressif. Même si au premier regard, nous avons tendance à regretter les phares tout ronds ayant équipé les anciens modèles . il faut bien avouer que le  » nouveau  » design est drôlement bien foutu

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

N oublions pas les écopes de couleur reprenant le sigle  » R  » et le châssis modernisé avec en prime la partie arrière peinte dans la même teinte que les écopes

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

En ce qui concerne l aspect général, nous serions tentés d avancer que la Street Triple R ne laisse personne indifférent. On adore ou on déteste.

Un vélo, un moteur, les freins d’une loco
Abordons maintenant le chapitre des équipements. En ce qui concerne la transmission en général : la Street Triple R frise la perfection.Paragraphe un : sans le shifter. La bo&icirc.te de vitesse montre une douceur et une précision hors du commun. Les rapports s engagent sur un claquement sec mais sans excès. L embrayage est souple et fluide.Paragraphe deux : avec le shifter. L agrément de conduite grimpe au sommet. Nous restons dans les tours en alignant les vitesses. La machine reprend avec force et vivacité sur chacun des rapports. Aucune seconde perdue, pas besoin de déchausser la poignée pour passer les vitesses. Il s agit sans conteste d une plus-value tant en termes de sécurité qu en termes de performances.

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

En ce qui concerne le freinage, ne nous faisons aucun souci. L étrier simple piston équipant le frein arrière s avère largement suffisant. Il arrive même que sur de gros freinages nous rencontrions un peu de dribble sur l arrière. Bah, pas de quoi fouetter un chat.Le frein avant, bien que moins mordant que sur la Speed, s avère malgré tout diablement efficace. Il est facile à appréhender et contribue à la facilité de prise en main que nous rencontrons sur cette machine. Précis et progressif, il remplit son office bien au-delà des nécessités. A l usage, il se montre même plus civilisé que celui de la Speed. Il est possible d équiper la machine d un système ABS pour environ 200 &euro.. A noter que cette option est déconnectable après intervention de votre concessionnaire

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

L acquisition de cette option reste à évaluer par chacun. L ABS constitue en effet un incroyable progrès technique et permet de repousser plus avant les limites. Mais, ceci est-il bien raisonnable ???Au niveau de la tenue de route, la Street Triple R est un véritable rail. La machine a été allégée de pas moins de 6 Kg. Lorsque nous connaissons les difficultés que les ingénieurs rencontrent parfois pour gagner quelques centaines de grammes sur certaines machines, il y a lieu de s interroger sur les talents de magiciens des ingénieurs Triumph

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Davantage de légèreté donc par rapport à une concurrence de plus en plus incisive mais néanmoins un peu en recul. Qui dit légèreté dit également maniabilité. Qualité que nous retrouvons sans conteste sur la Street Triple R. La machine se montre stable sur l angle et superbement équilibrée. Elle est précise, facile à inscrire en virage et encore plus à balancer&hellip.De quoi permettre aux Pirelli Diablo Rosso Corsa de donner leur pleine mesure.

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Dernier point : les suspensions. La répartition des masses a été revue ainsi que nous l avons évoqué ci-dessus. Nous trouvons une moto équilibrée capable d encaisser les changements d assiette.Une suspension capable également de gommer les  » indélicatesses  » de nos belles routes. Notons le mot gommer et non le mot effacer car certaines voieries se trouvent dans un tel état que même les suspensions hors normes de la Street Triple R doivent déclarer forfait. Mais ceci est un autre problème. Dans les conditions  » normales  » d utilisation, les suspensions s avèrent efficaces et supportent sans broncher les bosses, les fosses, les accélérations, etc.

Elle est …
Elle est …La Street Triple R me rappelle une chanson des années 80 ou 90, je ne sais plus très bien. Elle est disco et le chanteur d énumérer les qualités correspondant aux lettres. C est un peu pareil pour cette machine : désirable, impressionnante, super complète, ….Enfin, je laisse les qualificatifs aux bons soins de votre imagination.

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Sur le plan sportif, aucun problème, la Street Triple fait bien davantage que tirer son épingle du jeu. Bien entendu, elle n est pas faite pour s arracher les bras à 250 Km/h. D ailleurs, le shift light est là pour vous le rappeler. Par contre sur les parties sinueuses, les routes déformées (pas trop quand même), la Street Triple R laisse parler tout son potentiel. Elle se laisse balancer, accepte les prises d angle sans broncher et se montre aussi précise qu une lame de rasoir.Le moteur est coupleux (reprise dès les 2.000 Trs/Min), présent à tous les étages, parfois tout doux et parfois rageur. Avec la rallonge accordée à la première, nous atteignons un bon 115 Km/h en même temps que la zone rouge. La deuxième accroche un généreux 145 Km/h avant de titiller la même zone rouge. Pour les autres vitesses, faites le compte. Pour information, il y en a six. Bon après 220, ça tire dans les bras et il faut avoir un tour de biceps d au moins 42cm pour espérer tenir la distance. Côté cervicales, la pression de l air se fait également sentir. Il et vrai que le saute-vent est quasi inexistant. Mais bon, quand on aime &hellip

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

En ville, la Street livre des sensations similaires à une supermotard (côté on/off en moins, quoique). Haut placé sur une machine hyper maniable en adoptant une position relativement droite, nous voyons facilement au-dessus des voitures. Aucun problème pour se faufiler. Le rayon de braquage a été amélioré et la maniabilité s en ressent bien évidemment. C est une machine agréable au quotidien, peu gourmande, vive et vivante

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Sur le plan tourisme, la moto s avère réellement très confortable. La selle a été quelque peu élargie sans toutefois nuire au côté pratique de la conduite. Le moteur particulièrement élastique permet d enrouler en sous-régime sans ressentir le moindre à coup. De quoi se permettre d admirer le paysage. Restons malgré tout terre à terre, inutile de penser à emporter la moitié de la garde-robe. La Street Triple R n est pas destinée à cet exercice.

 

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Sur le modèle testé, nous ne disposions d aucun repose-pied à l arrière. Cela signifie que l usage duo n a pu être envisagé. Si l on élude cette difficulté mineure, nous pouvons constater que la selle passager semble aussi confortable que la partie réservée au pilote. Malgré tout, elle n est destinée qu aux popotins ne dépassant pas le 38/40.

A toutes les sauces… ou presque
L un des problèmes avec la Street Triple R est qu elle frise la perfection. Du coup, le pilote aurait une certaine tendance à tenter d aligner ses propres performances sur celles de la machine.Inutile de s interroger, la Street Triple R tient de toute manière bien mieux la route que vous. Elle est ce que nous pourrions qualifier de pousse au crime. Sa maniabilité, sa légèreté, sa bo&icirc.te de vitesse, son châssis, son moteur, ses sonorités aussi . tout concourt à envo&ucirc.ter le pilote.

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

L’autre problème est de faire passer l’enthousiasme que nous avons ressenti lors de l’essai de cette machine. Bien entendu, il faut aimer ce type de moto mais seul le premier pas compte. Dès que l’on s’assied aux commandes de la Street Triple R, le charme opère.Le moteur est souple et autorise la balade autant que l arsouille. La puissance et la reprise sont présentes à tous les niveaux. Seul le shift light nous rappelle qu il ne faut quand même pas exagérer.

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

La machine est peu gourmande même si de temps en temps et de manière tout à fait fortuite, nous nous retrouvons occupés à frôler des vitesses sévèrement réprimées par le Code de la route.Seul « hic », la protection garantie par le saute-vent. Bien que d’un certain point de vue, la disposition actuelle contribue à calmer quelque peu les ardeurs. ce qui finalement n’est pas plus mal

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Petite ou plutôt grosse cerise sur le gâteau avec le shifter. Un seul qualificatif : un régal. Même BMW ne ma&icirc.trise pas aussi bien son système.Finalement et en guise de conclusion, nous n avons qu un seul regret par rapport à cette machine. C est celui de devoir la remiser chez le concessionnaire, par ailleurs très sympathique, qui nous l a fournie.PS : Si l un ou l autre d entre vous pouvait me DONNER 8.790 &euro., je serais preneur. Rassurez-vous je mettrais personnellement les 200 &euro. manquant pour me garantir la présence de l ABS. On peut rêver, non ???

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

 

.Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Triumph Street Triple R – 675 – 2013

Concessionnaire TC MotoVilvoordelaan 51930 ZaventemTel: 02 705 73 19Fax: 02 705 69 66Email: info@tcmoto.com
« 

Didier
50 ans - Policier dans la Province de Namur - passionné de deux roues - co-créateur de la journée sécurisation moto - un faible pour les sportives et les super motards

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,435FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité