Triumph Speed Triple R – 2012

Her royal majesty
Voici près de vingt ans que la Triumph Speed triple constitue LA référence dans la catégorie des roadsters au gros c&oelig.ur. Pourtant la concurrence est incisive. Honda, Ducati, Aprilia ou Kawasaki, pour ne citer que ces marques, ont développé des modèles qui sont loin de se contenter de faire uniquement de la figuration.Raison de plus sans doute pour que les concepteurs de la Speed et au passage, de la Street, ne s en laissent pas compter et défendent bec et ongles leur suprématie et par conséquent leurs parts de marché.Depuis son apparition au milieu des années 90, la Speed n a cessé d évoluer. Cependant, les ingénieurs de Hinckley sont parvenus à conserver les atouts de la Speed tout en y apportant les nécessaires améliorations techniques et esthétiques. Et cette année encore, la Speed reste la plus performante. Il faut bien avouer que la Speed revendique et maintient son statut de fer de lance de la marque.

Triumph Speed Triple R – 2012

Au chapitre de l esthétique, la Speed a conservé la silhouette de ses débuts . une coque arrière coupée à la hache, simple et épurée. un échappement toujours aussi caractéristique. une position de conduite typique. un cadre alu presque similaire aux anciens modèles et un trois-cylindres dont la réputation n est plus à faire.Rien n aurait donc changé si ce n est l optique ? C est ce que nous allons examiner ensemble.

Triumph Speed Triple R – 2012

Ce nouveau modèle est équipé de ce que l industrie mécanique dans son ensemble a de plus novateur et de plus performant.

Triumph Speed Triple R – 2012

Ce que nous remarquons immédiatement sont sans nul doute les petits détails qui font la beauté de la machine. Quelques inserts carbone au niveau des écopes de radiateur, du garde-boue et du réservoir, la forme des optiques de phares, les liserés sur les jantes, le guidon à section différenciée, les magnifiques échappements d origine en alu brossé, à moins que vous n ayez fondu pour une sonorité plus akrapovicienne, les caches batterie et le treillis tubulaire rouge sur la partie arrière du cadre.

Triumph Speed Triple R – 2012

Immédiatement après, le regard se pose irrémédiablement sur les suspensions. Il faut dire que l on ne peut que difficilement les manquer. L avant est équipé d une fourche &Ouml.hlins spécialement développée pour la machine et dénommée NIX30 (43 mm).La suspension arrière est une TTX36 (130mm). Toutes deux sont réglables en compression, détente et précharge et constituent le haut de gamme du manufacturier suédois.

Triumph Speed Triple R – 2012

Au niveau des freins, deux disques de 320 mm à l avant équipés d étriers radiaux monoblocs à quatre pistons made in Brembo. Les étriers présentent une finition anodisée. Ici aussi, nous retrouvons un haut de gamme du manufacturier. Le tout est disponible en version simple ou ABS et, cerise sur le gâteau, ce système est débrayable.

Triumph Speed Triple R – 2012

A l arrière, nous trouvons un disque de 255 mm équipé d un étrier Nissin à 2 pistons équipé lui aussi d un ABS déconnectable.Triumph Speed Triple R – 2012

Les jantes sont des pièces d orfèvrerie. Il s agit de deux pièces d aluminium forgées. La jante avant (17 x 3,5) a pu être allégée de 0,7 Kg et l arrière (17 x 6) d 1 Kg. Grâce à cette méthode de fabrication, les moyeux ont été réduits de 4 mm à 2,5 tout en conservant leurs qualités initiales. L inertie en est de ce fait réduite, ce qui accro&icirc.t l agilité et la maniabilité de la machine. Les deux jantes présentent un design à cinq bâtons.

Triumph Speed Triple R – 2012

Le bloc instruments est soigneusement intégré au saute-vent et présente de nombreuses possibilités. Sa conception demeure conventionnelle. L usage en est relativement intuitif et convivial. Deux boutons poussoirs donnent accès aux diverses fonctions.

Triumph Speed Triple R – 2012

On y trouve entre autres la température moteur, la jauge à essence, deux trips, un chrono, un indicateur de consommation instantanée ou moyenne, l autonomie restante, un LED de shiftlight programmable, un compte-tours analogique, etc

Triumph Speed Triple R – 2012

Ce que nous pouvons regretter, c est l absence d indicateur de rapport engagé ainsi que la difficulté de manipuler le bloc avec des gants tout en pilotant.Les pneus retenus par Triumph sont des Pirelli Super Corsa SP ou des Metzeler Racetec K3 Interact. Dotés d une adhérence au-dessus de la moyenne, ils conviennent tant pour la route que pour la piste.Les deux livrées actuelles sont le blanc (Crystal white) et le noir (Phantom black).

Triumph Speed Triple R – 2012

Et pour ce qui ne se voit pas, me direz-vous. En quelques mots, le moteur a été légèrement avancé. La batterie a été déplacée devant la bo&icirc.te à air.La garde au sol a été améliorée, la position de conduite est légèrement déplacée sur l avant et la hauteur de selle se situe à 820 mm. L objectif est clair : améliorer l agilité et le confort sans nuire à la stabilité de l ensemble.

Triumph Speed Triple R – 2012

Le moteur, quant a lui, n a pas tellement évolué. Toujours 135 ch obtenus à 9.400 tr/min avec un couple de 110 Nm qui culmine à 7750 tr/min.

Triumph Speed Triple R – 2012

En optant pour des optiques de phares oblongs, Triumph s est en quelque sorte aligné avec les autres roadsters au  » regard  » travaillé. Aurait-il été opportun pour Triumph de continuer à se singulariser avec des optiques ronds? A voir&hellip.Le modèle fourni pour cet essai est équipé d un saute-vent et d un sabot moteur. Par ailleurs, l échappement a été confié à Arrow. La sonorité est extraordinaire. Profonde et rauque, sourde et rageuse, elle n en est pas pour autant dérangeante lorsque le moteur monte dans les tours et ne fait que renforcer l esthétique de l ensemble.

Triumph Speed Triple R – 2012

La Speed Triple possède une finition très soignée avec des équipements et des matériaux de qualité. Cependant, cette version R demandera un effort financier supplémentaire de 3.000 Euros. Mais quand on aime, &hellip.

Proche de la perfection
La Speed est plus radicale et plus orientée racing que ses cadettes. C est aussi une machine entièrement développée et non une sportive vaguement déshabillée. En ce qui concerne la transmission, nous n avons que peu de remarques à formuler. La bo&icirc.te est bien étagée. Les rapports se succèdent avec fluidité. La boite de vitesses a été légèrement modifiée avec un 6e rapport un poil plus long mais rien de bien marquant.

Triumph Speed Triple R – 2012

Seule la première est parfois délicate à exploiter. Le moteur est très réactif et, lorsque nous circulons sur cette vitesse, les coupures de gaz et les réaccélérations se font ressentir. Conséquence normale de la prise en mains, me direz-vous. Cela en fait effectivement partie mais même avec une certaine habitude, nous devons demeurer concentré pour éviter ce phénomène. Toutefois, il y a fort à parier qu avec quelques centaines de kilomètres supplémentaires, le problème se serait estompé.

Triumph Speed Triple R – 2012

En ce qui concerne le freinage, nous retrouvons des sensations rencontrées sur les supermotards. Une pince large permet de doser le freinage avec précision. Heureusement d ailleurs car les étriers Brembo font leur office à 100 %. Le mordant est plus que présent et il ne faut guère insister pour amener la machine sur la roue avant. En usage un peu plus sportif, les mâchoires verrouillent littéralement la roue avant sur la trajectoire. L ensemble est efficace et s&ucirc.r.Au niveau de la roue arrière, l étrier Nissin remplit son r&ocirc.le et aide activement à asseoir la machine.

Triumph Speed Triple R – 2012

L ABS est proposé sur les freins avant et arrière. Ce système est débrayable et nous est proposé au prix de 600 &euro.. Un investissement à envisager compte tenu du mordant des étriers.En ce qui concerne les suspensions, nous restons encore et toujours en admiration devant ce splendide tableau. Il faut dire que du &Ouml.hlins de cet acabit est presque une &oelig.uvre d art.

Triumph Speed Triple R – 2012Triumph Speed Triple R – 2012

Mais outre l aspect beauté, c est aussi celui de l efficacité que nous envisageons. Les suspensions sont fermes et dans un premier temps laissent une impression de  » tape-cul « . Mais un petit réglage vient effacer cette impression et même sur des routes en moins bon état (ce qui n est pas compliqué à dénicher) les suspensions s acquittent de leur mission. Et lorsque nous abordons les réglages sur ce type de suspensions (avant ET arrière), nous ne pouvons que constater que nous trouvons face à du haut de gamme. Elles contribuent à la rigueur de la partie cycle assurent un certain confort. Beau, efficace et complet. Mais que demander de plus ? Gratuit peut-être !!!

Triumph Speed Triple R – 2012

Pour ce qui est de la tenue de route, les trajectoires sont précises. La machine est réactive, stricte et incisive. Elle s avère un peu plus délicate à emmener qu une Street mais reste tout à fait abordable. C est aussi une machine qui se veut intuitive en raison de la position de conduite qu elle induit. Aucune mauvaise surprise. Nous avons le sentiment de nous trouver sur une sportive à part entière.

Triumph Speed Triple R – 2012

 

Polyvalente et diablement séduisante
Dès les premiers tours de roue, la Speed laisse la sensation que nous nous trouvons sur un supermotard avec un moteur de sportive. En un mot comme en cent, que du bonheur pour les afficionados des guidons droits et des coudes à l équerre.

Triumph Speed Triple R – 2012

Evidemment, en usage urbain, le regard se porte bien au-dessus des toits des voitures et permet de conserver une large vision de son environnement. Atout important s il en est lorsque nous nous dépla&ccedil.ons en ville.

Triumph Speed Triple R – 2012

En ce qui concerne la maniabilité, nous aurions tendance à sourire tout seuls dans nos casques tant les man&oelig.uvres sont aisées. D autant plus que la machine est courte. Se faufiler entre les voitures en deviendrait presqu un plaisir. Nous nous prendrions d ailleurs assez vite au jeu. Mais bon, cela ne se raconte pas&hellip.Je n aborderai même pas le chapitre des reprises. Chacun aura compris que la Speed laisse invariablement derrière elle tout ce qui a plus de deux roues (les vélos aussi).

Triumph Speed Triple R – 2012

Sur les petites routes de campagne, c est un pur régal. C est aussi sur ce genre de tracé que la Speed est la plus exploitable et la plus agréable à emmener. Elle encha&icirc.ne les virages sans sourciller. Aucun flottement, aucune surprise. Les réactions sont saines. Pour les balades ou pour les arsouilles un peu plus appuyées, aucun problème, la Speed s adapte facilement. A nous de fixer nos limites.

Triumph Speed Triple R – 2012

L usage autoroutier n est pas sont terrain de jeu favori. Le petit saute-vent ne protège pas tellement le pilote et au-delà des 180 Km/h, ce sont les bras et la nuque qui commencent à encaisser. Bon, il est possible de l emmener bien au-dessus des 200 mais ce n est pas réellement ce que la Speed propose de plus intéressant.Bien que nous n en ayons pas fait l essai, il semblerait que la Speed soit tout à fait en mesure de s aligner sur circuit.En ce qui concerne l usage duo, le modèle testé n était pas équipé de pose-pieds. Toutefois, il est possible de les adapter. Cependant, le passager n est pas trop à la fête. Les genoux sont repliés relativement haut et la selle, bien que confortable, n est ni très large ni très longue (châssis oblige).Le seul petit bémol se situe au niveau du rayon de braquage. Une attention particulière de la part du constructeur aurait été la bienvenue.Pour clore cette partie, nous dirions que cette Speed R est particulièrement aff&ucirc.tée. L un de ses principaux atouts est de ne pas être trop exclusive. Il s agit d une machine relativement polyvalente. Une moto dont nous pouvons attendre le meilleur en usage quotidien. Son autre atout réside dans son esthétique séduisante et ses qualités sportives incontestables. Mais attention, tout ceci a un prix&hellip.

Triumph Speed Triple R – 2012

 

Un supermotard survitaminé
La prise en mains de la Speed est assez rapide et assez aisée, du moins en usage courant. Le 1050 est particulièrement réactive, peut-être un peu trop parfois et rend un agrément de conduite rarement rencontré. Le moteur reprend sans encombre quel que soit le régime moteur.

Triumph Speed Triple R – 2012

Les changements opérés au niveau du châssis ont énormément contribué à faire progresser la machine en maniabilité. Du coup, elle en devient bien plus amusante et bien plus abordable qu auparavant. Elle se montre d une précision réellement remarquable.

Triumph Speed Triple R – 2012

La position de conduite optimisée rend le pilotage plus intuitif et plus rassurant. Dès les premiers tours de roue, nous nous sentons tout à fait à l aise. Toutefois, la Speed nous montre rapidement son vrai visage. Bien plus incisive et bien plus typée racing que les modèles précédents, ce n est manifestement pas par hasard que le  » R  » est apparu sur ses flancs.Pour jouer valablement leur r&ocirc.le sur tous types de route, les suspensions Showa doivent être réglées. D origine, elles sont un peu trop fermes et l on se rend rapidement compte qu elles n’acceptent les irrégularités des routes dégradées qu avec peu d enthousiasme. Une fois ce réglage obtenu, la suspension renvie au pilote des sensations de fermeté mais sans basculer dans l inconfort.Le freinage fait sans conteste partie du haut de gamme.

Triumph Speed Triple R – 2012

L attaque est franche et incisive. Le mordant est bien présent ainsi que l endurance d ailleurs. La limite du système est fixée par l intervention de l ABS.

Triumph Speed Triple R – 2012

Le châssis est réellement strict. Aucune place n est laissée à l approximation. Avec la Speed, nous jouons dans la cour des grands. Sans doute plus délicate à emmener que sa petite s&oelig.ur, elle bénéficie de ce que Hinckley fait de mieux. Un moteur plein, généreux, efficace et affichant une puissance largement suffisante pour un roadster. Un châssis qui frise la perfection. Des suspensions haut de gamme et particulièrement bien adaptées et étudiées pour la machine. Des freins qui affichent des performances hors norme. d une efficacité remarquable, d une endurance digne des meilleurs.

Triumph Speed Triple R – 2012

Evidemment, la concurrence est très rude dans ce segment et il y a fort à parier que les réactions ne vont pas tarder. Gageons que la notoriété et le sérieux développés par Triumph continueront à faire la différence. Budget/Plaisir : 7/10 Au quotidien : 8,5/10Sport : 8,5/10Duo : 7/10Débutant : 6/10 Ditch

Fiche technique Triumph Speed Triple R 2012

Triumph Speed Triple R – 2012

5 : Fiche technique Triumph Speed triple R – 2012 &ndash. 15.190 &euro.)Moteur et transmissionType Liquid-cooled, 12 valves DOHC, in-line 3-cylinderCylindrée :1050ccAlésage/course : 79.0 x 71.4mmSystème d’alimentation en carburant : Multipoint sequential electronic fuel injection with SAI Echappement : Stainless Steel 3 – 1 – 2, twin high level stainless steel silencersTransmission finale : Cha&icirc.ne X ring Embrayage Embrayage : Wet, multi-plateBo&icirc.te de vitesses : 6 vitessesCapacité en huile : 3,8 litres (1.0 US gals) Châssis, roulement et affichageCadre : Aluminiumbeam twin-sparBras oscillant : single sided aluminium alloy with eccentric chain adjusterRoue avant : Alluminium forgé à 5 bâtons (17 x 3,5)Roue arrière : Alluminium forgé à 5 bâtons (17x x6,0)Pneu avant : 120/70ZR 17Pneu arrière : 190/55ZR 17Suspension avant : Fourche inversée &Ouml.hlins NIX30 de 43 mm avec réglages en détente, compression et précharge – débattement de 120 mmSuspension arrière : Amortisseur &Ouml.hlins TTX36 avec réglages en détente, compression et précharge – débattement de 130 mmFreins avant : Deux disques flottant de 320 mm avec étriers 4 pistons Brembo monoblocà montage radial – ABS déconnectableFreins arrière : Simple disque 255 mm avec étrier Nissin 2 pistons – ABS déconnectableAffichage : Ecran LCD avec compteur de vitesse digital, jauge à essence, ordinateur de bord, chronomètre, Led de Shiftlight, annonce des intervalles de révision, compte-tour analogique, TPMS prêt, ABS déconnectable Dimensions et capacitéLongueur : 2100 mmLargeur (guidon) : 795 mmHauteur sans les rétroviseurs : 1110 mmHauteur de selle : 825 mmEmpattement : 1435 mmInclinaison / Chasse : 22,8 &deg. / 90,9 mmCapacité du réservoir : 17,5 LPoids (tous pleins faits) : 212 Kg Performances (mesurées au villebrequin selon la norme 95/1/EC)Puissance maximale : 135 CV / 99 Kw à 9.900 Trs/minCouple maximal : 11Nm à 7750 Trs/min Prix de vente conseillé (ABS compris)15.190 &euro. Importateur BelgiqueTechno-centerVilvoordelaan, 51930 Zaventem02/705.73.19
« 

Didier
50 ans - Policier dans la Province de Namur - passionné de deux roues - co-créateur de la journée sécurisation moto - un faible pour les sportives et les super motards

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,435FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité