Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

A une époque où les constructeurs et équipementiers se plaisent à utiliser à outrance des images d’aventures lointaines pour vendre des motos trop lourdes et de l’équipement inadapté pour des aventures hors des sentiers battus, la marque Suisse IXS confiante de la qualité de ses produits m’a confié le haut de gamme de son équipement afin que je puisse le tester dans le plus extrême de mes périples à ce jour.

Notez bien que ce que vous allez lire ci-dessous est bien loin de l’utilisation normale d’un motard moyen et donc la durée de vie de l’équipement est également différente. Je ne vais pas non plus m’encombrer de tous les détails techniques de mon équipement, vous pouvez vous-même les trouver sur le site officiel d’IXS. Ce qui nous intéresse ici c’est l’efficacité du matos sur le terrain.

Les conditions du test

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2
mon itinéraire

Les 6500km de mon périple mongo-russe, me conduisent de Ulan Bator, capitale de la Mongolie à Irkutsk en Russie. On longe le Lac Baïkal jusqu’à Severobaïkalsk. A partir de là, ce sont 2000km de pur enduro, dans des conditions extrêmes sur la Western BAM, la voie de service qui a permis de construire la ligne de train. Pluies diluviennes, boue, nombreuses traversées de rivières, ponts détruits, traversées de rivières en camion ou sur des ponts ferroviaires, crevaisons, etc.

Lorsqu’on arrive à Tyna, les motos et le matos ont déjà beaucoup souffert. S’ensuivent 1000km dans la poussière des camions jusqu’à Yakutsk, et enfin la célèbre « Route des Os » jusqu’à Magadan. Cette piste de 2000km dans la taïga où près de 200.000 prisonniers des goulags ont littéralement laissé leurs os dans les fondements est praticable à moto de juillet à septembre. De piste poussiéreuse par beau temps, elle peut se transformer en cauchemar de boue après quelques journées de pluie.

Les conditions météorologiques pendant ces 4 semaines ont été très variées, passant de 35°C à 8°C, de soleil de plomb à des journées entières sont une pluie diluvienne… Mis à part la neige, on a tout eu. Et surtout du mauvais temps !

Alors, est-ce que mon équipement IXS a été à la hauteur ? Lisez la suite pour tout savoir.

3) Les gants X Adventure 

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers la fiche technique du produit: IXS X Adventure

Les gants X Adventure sont des gants toutes saisons disponibles en 3 coloris assortis avec la veste Montevideo II. Ils sont fabriqués dans un mélange de cuir et de matières synthétiques. Ils ont une ventilation sur le dessus ainsi qu’un essuie glace très pratique sur le pouce gauche. Ils sont disponibles au prix de 119 CHF (89 euros).

Quand j’ai commencé le trip, il faisait plus de 30°C en Mongolie. Les X Adventure sont relativement épais et rigides et beaucoup trop chauds pour ce type de températures. Dès que j’en ai eu l’occasion, à Irkutsk, j’ai acheté une paire de gants d’enduro. Pour les sections techniques ainsi que pour faire des photos et enclencher ma GoPro sans enlever les gants, il était primordial pour moi d’avoir un parfait feeling, quitte à avoir les mains trempées.

Ce n’est qu’une fois la Western BAM terminée et les pistes devenant moins techniques que j’ai commencé à utiliser les gants X Adventure. Ils ont résisté à des journées de 10-12 heures sous la pluie. En fait on a l’impression d’avoir les mains mouillées, mais c’est seulement l’humidité.

Le petit renfort sur le pouce qui fait office d’essuie glace est un détail très pratique qui fonctionne à merveille, même avec un mélange de sable et d’eau sur la visière. Je me demande par contre pour quelle raison ils ne l’ont pas mis sur l’index, qui est le doigt que j’utiliserais instinctivement pour essuyer ma visière. En plus il est plus long que le pouce. Le système de ventilation n’est pas très efficace. Pour preuve, j’ai roué par 10°C avec la fermeture ouverte sur un gant et je n’ai pas franchement remarqué une différence.

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2
détail de l’essuie-glace sur le pouce gauche

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2
détail de la ventilation

 

 

 

 

 

 

 

J’ai également porté ces gants lors des 24 heures du Hard Alpi Tour une mois plus tard : Hard Alpi Tour 

Il faut leur laisser un peu de temps pour se former. A présent ils sont plus agréables à porter. Ils sont toujours 100% étanches et surtout ils sont chauds. Je n’ai jamais eu froid aux mains avec.

Conclusion

Les gants X Adventure sont des gants toutes saisons et conviennent parfaitement pour la pluie et le froid. Le système essuie-glace du pouce est très utile en cas de conduite sous la pluie. Ils sont trop chauds pour l’été. A cause de leur épaisseur ils n’offrent pas tellement de feeling par rapport à un gant d’été. De toute façon, si vous partez pour un long périple vous êtes presque obligé d’avoir 2 paires.

En bref :

+ étanches ! Testé et resté maintes fois

+ chauds, idéal pour des températures de 8 à 20 °C

– trop chaud pour l’été (+30°C)

– mobilité réduite, pas assez de sensibilité

– ventilation pas très convaincante

– essuie-glace gagnerait à être sur l’index au lieu du pouce

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

4) Les bottes X-GTX Ultra Evo 2

Lien vers la fiche technique du produit: IXS X-GTX Ultra Evo 2

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2

 

 

 

 

 

 

 

Les bottes X-GTX Ultra Evo 2 sont des bottes de type Touring composées d’un mélange de cuir et de gore-tex. Elles sont composées d’un chausson intérieur qui se ferme au moyen d’une fermeture éclair et d’une seconde fermeture éclair étanche qui ferme la partie extérieure de la botte. Finalement, la partie supérieure qui protège le bas du tibia se rabat avec un velcro. C’est le haut de gamme Touring chez IXS et elles sont disponibles pour 349 CHF (299 euros).

Sur les 2000km de la Western BAM j’ai quasiment passé 5 jours avec les pieds trempés, non pas parce que les bottes n’étaient pas étanches mais à cause des nombreuses rivières à traverser… Comme les bottes sont étanches, elles le sont aussi de l’intérieur et du coup je roulais toute la journée avec les pieds trempant dans de la flotte tiède. L’avantage, c’est que ça fait un effet comme dans une combinaison de plongée et ça tient chaud, le désavantage c’est que ça pue comme un rat mort et que mes pieds ressemblaient à ceux d’une vieillard lépreux en fin de journée…

Une fois cette section difficile passée. L’accumulation de boue et de poussière a rendu les 2 fermetures éclair étanches de plus en plus difficiles à manipuler jusqu’à ce qu’elles se bloquent à quelques jours d’intervalle. J’ai dû en casser une pour sortir mon pied. J’ai toutefois pu rouler jusqu’au bout sans fermer l’extérieur, et celle du chausson intérieur suffit à l’étanchéité.

Test extrême en Russie partie 2: gants IXS X Adventure et bottes X GTX Ultra Evo 2
Fermeture éclaire bloquée à cause de la boue et la poussière

Les bottes X-GTX sont d’excellentes bottes Touring, mais rétrospectivement, elles étaient totalement inadaptées pour mon voyage. J’aurais du prendre des bottes de motocross, le risque de blessure avec des bottes standards étant beaucoup trop grand. Voyez ce qu’un caillou m’a laissé comme marque sur la cheville.

Conclusion

Les X-GTX Ultra Evo 2 étaient inadaptées pour mon voyage pour différentes raisons. La protection est insuffisante pour de l’enduro, la semelle n’est pas assez dure pour rouler des heure debout et les fermetures éclair n’ont pas résisté au mélange de sable et de boue qui a fini par les bloquer. C’était une erreur de jugement de ma part de partir avec des bottes Touring. Vu l’état dans lequel elles ont terminé le voyage et l’odeur putride qui s’en dégageait, je les ai laissées en Russie…

Hors du contexte de mon voyage, elle sont très confortables, 100% étanches, chaudes et agréables pour marcher un peu. Si elles ne sont pas aussi confortables que mes Daytona fétiches lorsqu’il s’agit de marcher des heures, elles sont aussi beaucoup moins chères. Et niveau protection, elles sont même meilleures, avec le renfort sur le tibia.

En bref :

+ Etanches ! De l’extérieur comme de l’intérieur, testé et approuvé 😉

+ Confortables pour la marche

+ Chaudes

+ Bon rapport qualité-prix

– Semelles trop molles pour rouler debout toute la journée

– Fermetures éclaires étanches extérieures délicates (j’ai cassé les 2)

– bottes de route, non adaptées pour l’off road

– Système de double chaussure pas hyper pratique pour les mettre et les enlever

 

Un grand merci à IXS pour m’avoir fourni le matériel !

A paraître dans la même série: le test du casque X-Lite X-551 Adventure N-COM et la bagagerie souple Enduristan.

Ne manquez pas la partie 1, le test de la veste IXS Montevideo II et le pantalons Carcas II!

Zimihttp://www.zimiontheloose.ch
Zimi est un boulimique de la moto et tout ce qui a 2 roues et un moteur doit passer un jour entre ses jambes. C'est également avant tout un aventurier passionné de long voyages dans des contrées reculées et si possible difficiles d'accès. L'aventure commence là ou les routes goudronnées s'arrêtent...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,416FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité