Suzuki GSXS-1000 F, la F n’est plus, vive la F

A l’annonce d’une GSXF 1000, les amateurs de la Gixef avaient déjà les poils qui se hérissaient, la main droite démangeante et le regard affuté. Il faut l’avouer, on en a tous rêvé un jour mais la nouvelle venue sera t’elle à la hauteur des attentes ?

Première rencontre visuelle avec la bête, l’utilisateur de Gixef que je suis est plutôt surpris.

On est bien loin du design bio des modèles 2014. Ce S change tout, elle se décline directement du roadster en adoptant un carénage avant plus enveloppant, une optique plus acérée et une bulle. La partie arrière reste identique.

Suzuki GSXS-1000 F, la F n’est plus, vive la F

Racing, c’est le moins qu’on puisse dire et ça lui donne vraiment un look méchant. Vous avez peut être lu quelque part que certains lui trouvaient un air de scooter… ils ne devaient pas être bien réveillés. La selle en deux parties affine la coque arrière mais ça sera forcément au détriment du confort, pour la place arrière en tout cas.

Le silencieux court est plutôt discret, de visu s’entend mais notre modèle d’essai étant la version Street Performance, elle gagne quelques touches sportives supplémentaires comme un kit déco spécial, des roulettes anti-casse TBR, des leviers de frein et embrayage noir, un support de plaque alu anodisé et des mini clignotants led. Un Yoshimura R11 en carbone en option rajoute une touche racing supplémentaire. En s’asseyant on est surpris de voir ses pontets et ce guidon Renthal si hauts juste devant ce tableau de bord complètement digital.

Il est de plus très complet affichant toutes les informations nécessaires et de façon bien lisible : vitesse, compte-tour, contrôle de traction, jauge, autonomie, consommations…

Suzuki GSXS-1000 F, la F n’est plus, vive la F

Visuellement, elle enterre les anciennes versions.

Puis vient le temps de la mettre en route, la claque du compteur passée, le 4 cylindres s’ébroue dans un feulement qui en dit long. Enfin claque, si vous voyez celui des F s’il y a dix ans, vous comprendrez (et on ne se moque pas des anciennes).

Les 999cc, un moteur issu d’une précédente version de GSXR, ne laissent pas le doute planer très longtemps, il va y avoir du sport.

145 cv, c’est le chiffre avancé pour cette GSXS-1000F.
On reste loin des monstres SuperDuke et S1000R et accusant 214 kg avec le plein, on en voit déjà faire la grimace. Pourtant, cette puissance est juste un peu plus élevée que la Kawasaki Z1000SX accusant 230kg.

Suzuki GSXS-1000 F, la F n’est plus, vive la F

Mais en faut il vraiment plus ?

Honnêtement et ça n’engage que moi, les performances offertes par cette GSXS-1000F sont plus que suffisantes. Le petit supplément de carénage et la bulle vont même vous jouer des tours, parfois (souvent même) on ne se rend pas compte de la vitesse à laquelle on roule.

Pourtant, l’essai s’est déroulé pour ainsi dire complètement sous la pluie. Une seule matinée de sec, ceci explique aussi l’absence de vidéo la présentant (ou elle sera plus que limitée)

Et pourtant, les aides à la conduite n’ont pas envahi la Suzuki. Au mieux, l’ABS qui est un must actuel et un contrôle de traction réglable sur trois modes viendront vous sauver en cas d’abus de la poignée droite.

Les reprises sont franches, la moto pousse fort et prend des tours sans faiblir. Ah pour sûr, sur le sec, elle doit être un vrai plaisir à piloter. Finalement, même sous la pluie elle remplit son rôle pour le plus grand plaisir du pilote et le contrôle de traction n’est pas trop envahissant non plus.

Le Yoshimura en option ne vous invitera pas à être raisonnable. Sa sonorité se montre plus qu’envoutante à tous les régimes et les accélérations sont à chaque fois une nouvelle partition pour les oreilles des motards.

La consommation peut être modérée puisque nous avons mesuré un 5,2 L/100 bien que nous n’ayons pas exploité au mieux ce fabuleux moteur.

Il faudra par contre composer avec ses 214 kg (plein fait) mais son nouveau châssis léger et compact associé à des suspensions à la hauteur garantissent une très bonne maniabilité. Il est vrai que le grand guidon aide aussi.

Suzuki GSXS-1000 F, la F n’est plus, vive la F

Parlons en des suspensions, une fourche inversée Kayaba de 43mm et un Monolink à l’arrière versent clairement la GSXS dans la catégorie sportive. La fourche est entièrement réglable (amortissement, détente et compression) et bien que pour un essai, on ne touche pas aux settings, on remarque directement que nous ne sommes plus sur une petite GT comme l’était l’ancienne Gsxf.

Bon, c’est vrai que les dernières de 2005 ne brillaient pas sur ce plan et que les suivantes sont plus des Bandit habillées que la célèbre F construite autour d’un cœur de Gsxr.

Bref, assez de nostalgie, la tenue de route même sous la pluie est plutôt bluffante et sportive. On se répète mais si c’est du grand confort que vous cherchez, ce n’est pas elle qui vous en offrira le plus. Certaines routes en mauvais état (ça devient presque un pléonasme) montrent clairement que la fourche vous remontera rapidement les chocs dans les différentes bosses.

La selle se montre forcément du même acabit et ne vous invitera pas à de très longues étapes. Enfin, ne soyons pas trop négatifs non plus. Je me suis laissé emporter par son appellation et au final, on a bel et bien à faire à une nouvelle moto.

La position est d’ailleurs tout autre, le buste plus relevé et beaucoup moins en appui sur les poignets. On pourrait franchement enquiller des kilomètres sans se plaindre, du moins sur des routes en bon état.

La protection est peut être meilleure que sur la version roadster mais elle se montre moins efficace, surtout sous la pluie et on remercie notre sac Boblbee d’avoir protégé le dos de notre veste qui aurait été une fois de plus maculé.

On se réjouira aussi du freinage tout à fait aux goûts du jour avec un double disque avant sous le sigle Brembo, fixation radiale, ça va de soi. Des 310mm avec des étriers monobloc à 4 pistons de 32mm se chargeront donc de vous stopper rapidement tout en restant dosable sans mauvaise surprise.

Suzuki GSXS-1000 F, la F n’est plus, vive la F

Il vous en coutera 13.799 € pour la faire vôtre, quasi le même prix que la BMW S1000R hors option, bien moins que la KTM mais 700 € de plus que la Kawa Z1000 SX. On dira donc qu’elle reste dans la bonne moyenne, après ça sera une question de goûts et là, on ne peut pas vous aider.

Toujours est il que cette Suzuki GSX1000F se montre vite attachante mais qu’il faudra réussir à rester sage à son guidon et ça c’est une autre histoire.

Les fans des F de première heure, eux, risquent de rester à la recherche d’un nouvelle sportivo-GT.

Suzuki moto Belgique

Bon finalement, on a une mini vidéo mais les tuiles se sont multipliées : météo pourrie, caméra qui fait des siennes…  bref, on a honte mais comme ça vous la verrez, sous la pluie.

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,377FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité