Shark Speed-R Series 2 : résolument sportif mais pas trop

Le Speed-R Series 2 occupe presque la plus haute marche de la gamme Shark, il partage d’ailleurs le top de la famille PULSE avec sa version carbone et seuls les RaceR Pro et RaceR Pro Carbon peuvent prétendre être plus sportifs encore.
Racing donc avec une calotte en fibre de verre déclinée en 2 tailles, le Speed-R s’illustre par un design plutôt réussi encore renforcé par cette décoration Foggy, rendant hommage au pilote Carl Fogarty.

Shark Speed-R Series 2 : résolument sportif mais pas trop
Cette édition spéciale fête les 20 ans de la première victoire du pilote en championnat Superbike. On retrouve ainsi le drapeau anglais, le célèbre requin mascotte de Fogarty et 4 chiffres 1 pour autant de titres remportés en Superbike avec les années mentionnées dans chacun d’eux.
Il faut dire que son palmarès est impressionnant et on souligne entre autres les dates suivantes :
1999 – WORLD SUPERBIKE CHAMPION
1998 – WORLD SUPERBIKE CHAMPION
1997 – 2nd – World Superbike Championship
1996 – 4th – World Superbike Championship
1995 – WORLD SUPERBIKE CHAMPION
1994 – WORLD SUPERBIKE CHAMPION
1993 – 2nd – World Superbike Championship
1992 – 9th – World Superbike Championship
1st – World Endurance Championship
1991 – 7th – World Superbike Championship
1990 – FIM F1 World Cup Champion
1st – Senior and F1 Isle of Man TT races
1989 – World TT Formula 1 champion
1st – 750cc Isle of Man TT
1988 – World TT Formula 1 Champion

Revenons au casque !

On détaille une entrée d’air au menton, une au front et les extracteurs prennent place dans le magnifique spoiler arrière, une double lame qui fait penser à un aileron de voiture de course. Il ne sert d’ailleurs pas que de décoration puisqu’il a bien entendu été développé en soufflerie pour une meilleure aérodynamique et une ventilation efficace même sur un roadster.


La ventilation joue en effet son rôle et la buée ne sera présente que par temps humide à moins d’utiliser le Pinlock fourni avec le casque.
Les commandes de l’aération supérieure et de l’écran sont minimalistes, certes design mais pas forcément très pratiques avec des gants et il faut parfois tâtonner pour les trouver.
Hé oui, il a beau être sport, il intègre un écran solaire et pour ne rien gâcher, celui-ci descend assez bas, presque contre le cache-nez, ce qui limite les perturbations si on roule visière ouverte. Pas que les ventilations ne soient pas efficaces mais par 30 °, on apprécie l’air frais et pouvoir rouler visière ouverte. Pour l’écran, quand vous avez trouvé la manette qui se situe au sommet du crâne, le fonctionnement est basique, vers l’avant et l’arrière pour monter et descendre celui-ci.

Reste plus qu’à l’enfiler et le tester sur route.

L’intérieur réalisé en fibre de bambou est agréable au touché mais un peu serré quand même, les mousses vont se tasser un peu mais la compression est bien là. On ne s’en plaindra pas, ça assure une bonne stabilité du casque même à des vitesses peu recommandables. Les mousses sont bien entendu démontables et lavables. Un passage pour les lunettes a aussi été prévu.


La fermeture se fait par une boucle double D, témoin de sa vocation sportive et vous autorisant ainsi l’accès à la piste.
Le champ de vision est large et même avec l’écran solaire, la vue n’est pas gênée sauf peut-être un peu vers le bas mais là, ça dépend de votre position sur la moto. Pour ouvrir la visière, Shark a choisi de placer l’onglet tout à gauche, ce n’est pas forcément là qu’on cherche en premier mais on s’y fait après quelques heures.
Accusant 1450 gr sur la balance, il ne sera pas un calvaire pour vos cervicales surtout vu sa stabilité qui évitera au casque de trop bouger.

Shark Speed-R Series 2 : résolument sportif mais pas trop
Après l’avoir testé sur différentes machines comme la S1000XR, la MT-09 ou notre bonne vieille GSXF, le bilan insonorisation dépendra vraiment de la moto et de votre taille. Rien de dramatique non plus mais le bruit du vent est bien présent et les différences d’une moto à l’autre sont assez marquantes sans toutefois devenir critiques. Il y a bien un sifflement mais bon, si vous souhaitez le silence complet, roulez en grosse berline à 4 roues. Plus sérieusement, il n’est pas des plus silencieux mais pas de quoi se fâcher avec votre casque non plus.


On ne peut par contre que vous conseiller d’ajouter la bavette anti-remous sous le menton. On a testé sans et avec et le simple fait de l’ajouter diminue fortement le volume dans le casque.
Notons aussi que tant qu’on parle volume, le casque peut être équipé du système bluetooth, le Sharktooth mais tout comme pour le Vancore, nous ne pourrons nous prononcer sur ce sujet.

Shark Speed-R Series 2 : résolument sportif mais pas trop
Le Speed-R est proposé en beaucoup de coloris et décorations différentes sans oublier l’édition carbone, vous devriez bien en trouver un qui vous plait. Dans la boîte, vous trouverez aussi un écran Pinlock et une housse ainsi que les autocollants réfléchissants obligatoires en France.
Sur une sportive ou un roadster, le Speed-R apporte sa touche sport plutôt sympa. Il pourra aussi accompagner une GT mais dénotera un peu bien que là, c’est juste une question de goût.
Les seuls critiques qu’on pourrait lui faire après cet essai sont à attribuer aux commandes de la ventilation supérieure et celle de l’écran plutôt petites et pas faciles à manipuler avec des gants. L’insonorisation sera peut-être pointée du doigt mais ça dépend vraiment de la moto, elle est par exemple meilleure au guidon d’une MT-09 Street Rally que sur la GSXF qui protège pourtant mieux avec sa bulle et son carénage.

Shark Speed-R Series 2 : résolument sportif mais pas trop
Certains trouveront les mousses trop envahissantes et auront le visage trop comprimé. Notez sur ce point qu’une fois de plus, une tête n’est pas l’autre et qu’il ne faut surtout pas oublier qu’un casque doit bien tenir en place sur votre tête, il en va de votre sécurité, surtout qu’avec le temps, elles vont se donner un peu.
Et puis bon, vous avez quand même sur la tête un casque au look sportif qui ne sacrifie pas tout au look avec son écran solaire intégré. Les décorations sont plus que sympas, le Speed-R est confortable et agréable à porter, on peut bien faire l’impasse sur les quelques défauts. Shark prendra surement tout ça en compte pour sa prochaine évolution.
Le Speed-R est disponible chez notre partenaire Motoblouz à partir de 247 € pour une version unie, 350 € pour notre version Foggy et la version carbone commence elle à 368 €.

Retrouvez toute la gamme Shark sur leur site !
Il ne nous reste plus qu’à négocier un essai d’une vrai sportive pour voir ce qu’il vaut sur ce genre de machine. C’était prévu mais malheureusement, ça ne s’est pas concrétisé. Promis, si ça se fait, on reviendra vous faire part de nos impressions.

La vidéo de notre essai :

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,418FansLike
200FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Au bonheur des navetteurs 3

Nous avons déjà proposé des itinéraires alternatifs aux navetteurs partant de Charleroi, Mons et Namur; voyons cette fois comment retrouver un certain...

Kawasaki Z1000SX 2014

S’il est une catégorie où les nouveaux modèles se font de plus en plus rares, c’est bien celle des « GT sportives ». Est-ce parce que...
Publicité