Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »

Le retour du scorpion
L’Exo 1000 fut le premier casque doté du système “Airfit”, qui en fit d’ailleurs un best-seller. Le fleuron de la gamme route de Scorpion, revient cette année en affûtant davantage ses ambitions et en prouvant une fois de plus le désir d’innovation qui anime les Coréens. Découvrons l’Exo-1200 Air.

Il suffit d’ouvrir l’œil, notamment en France, pour vérifier quel large public fait désormais confiance au fabricant coréen. L’essai du 1200 allait donc de soi pour Objectif-Moto puisqu’il a le bon goût d’arborer un faisceau de nouveautés.

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Calotte plus sportive et déco agressive, tel est le l’Exo-1200 Air « Quarterback ».

Un peu de technologie
D’abord, le 1200 se pare, comme le 1000 avant lui, d’une calotte TCT (Thermodynamical Composite Technology) à la fois légère et “intelligente”. Intelligente ? Oui, car la calotte TCT est conçue pour offrir une déformation progressive en cas d’impact, de manière à absorber l’énergie cinétique tout en sauvegardant son intégrité structurelle. Une plus-value en termes de sécurité active. Sur la balance, notre 1200 accusait 1500g en taille XL et avec tous ses accessoires, Pinlock compris, soit 100g de moins que l’Exo-1000. C’est une valeur satisfaisante qui le place dans la bonne moyenne du créneau sport/GT.
A l’instar du 1000, l’Exo-1200 présente un écran antibuée Pinlock MaxVision. L’efficacité d’un Pinlock n’est plus à démontrer, et celui-ci a la particularité d’épouser au plus près les contours de la visière au large champ de vision pour un meilleur confort oculaire (il n’y a plus de contour embué). A l’usage, c’est une réussite, et comme la visière Scorpion est creusée à cet effet, le Pinlock s’y intègre parfaitement pour éviter toute buée due à son possible soulèvement. Bien vu!

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Plus long que par le passé, l’écran solaire amovible aurait gagné à être plus foncé.

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Commande d’écran solaire (haut) et de position « désembuage » (bas).

Epinglons encore le Speedview (l’écran solaire intégré qui se manipule plus facilement que par le passé) étiré vers le bas et traité antibuée. Le revêtement interne Kwikwick3 -fait de mousses 3D Contour pour le confort- gagne en douceur, et le système de changement rapide de la visière Ellip-Tec est plus intuitif, donc plus rapide que sur l’Exo-1000. Ces améliorations s’avèrent payantes à l’usage : on apprécie effectivement le confort accru de l’intérieur. Le soleil ne passe plus sous le Speedview même s’il aurait pu être plus foncé. Par contre, l’étanchéité sous forte pluie régresse, et un goutte-à-goutte pourra apparaître derrière la visière sans toutefois exposer votre visage à l’eau.

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Grâce à ses coloris fluo, le « Quarterback » attire le regard.

A l’épreuve
Comme de coutume, Scorpion propose une large gamme de décorations pour le nouvel Exo-1200. Parmi les 18 finitions disponibles, nous avons opté pour ce spectaculaire Quarterback mêlant les coloris fluo dans une déco asymétrique du plus bel effet. De manière générale, la finition du casque est excellente, et l’on apprécie particulièrement le dispositif d’urgence permettant d’ôter le rembourrage interne avant d’enlever le casque sans risque d’aggraver des lésions potentielles.

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Dispositif d’urgence anti-lésions et déflecteur.

Outre le système de (dé)pose de la visière plus intuitif et l’intérieur plus doux au contact du visage, on apprécie grandement l’aérodynamique 1200. Le casque coréen fend l’air avec brio, évoquant ainsi un casque à l’orientation plus sportive. Il en résulte évidemment une fatigue moindre sur les longs trajets ou au guidon de motos qui protègent peu. De son côté, le niveau sonore reste contenu et limite la lassitude auditive, mais il ne nous paraît pas avoir progressé par rapport à l’Exo-1000. Bon point, les courants d’air parasites sont très limités dans le 1200, gage de confort préservé par temps frais. De son côté, l’astucieux système Air Fit permet évidemment d’adapter le casque à votre morphologie par le biais d’une pompe qui “gonfle” l’habillage au niveau des tempes et des joues. Un plus indiscutable en matière de confort.

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Les aérations s’avèrent plus efficientes que dans le passé.

Déflecteur nasal, protège-menton (très utile contre le froid et contre le bruit), boucle double D, l’Exo 1200 dégage avant tout l’impression d’une grande homogénéité. Confortable, plutôt silencieux et aérodynamique, le casque coréen convainc son utilisateur. Celui-ci relèvera tout de même un point discutable outre l’entrée d’eau signalée plus haut en cas de forte pluie. En effet, malgré l’apparition du KwikFIT supposé favoriser le port de lunettes, nous dirions que l’Exo-1200 n’est pas l’ami des bigleux; en tous cas, nos trois paires de lunettes usuelles n’y trouvaient pas facilement leur place. A l’inverse, il nous faut signaler que les nouvelles ventilations du 1200 représentent un progrès significatif eu égard à ce qu’offrait le 1000: cette fois, on peut vraiment se rafraîchir le crâne. Notons néanmoins que les aérations supérieures peuvent s’avérer bruyantes sur certaines motos. Mais qu’à cela ne tienne : avec des prix inchangés depuis le 1000, s’échelonnant de 299€ à 349€, l’Exo-1200 a toujours de quoi rester un best-seller.

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Extracteur et spoiler arrière pour plus de stabilité.

Importateur belge:
www.jsproducts.be
www.scorpionsports.eu

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
L’habillage interne est très douillet.

Scorpion Exo-1200 Air « Quarterback »
Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
196FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.

Nouveau site web et journées d’essai chez CFMoto

À partir du mois de mars, CFMoto organise un roadshow où vous pouvez vous rendre chez votreconcessionnaire local pour un essai (gratuit)...
Publicité