Roof Desmo le rêve de pilote

 

Roof existe depuis 20 ans et à la vue des premiers Boxers, je m’étais dit qu’un jour, j’en aurai un. Le look de ce modulable avec sa mentonnière qui passait à l’arrière du casque réveillait sans doute chez moi comme chez d’autres le rêve de devenir un pilote d’avion (de chasse ça va de soi)
Et voilà que l’opportunité s’est présentée lorsque Roof nous a proposé l’essai de leur dernière version : voici le Desmo.

Roof Desmo le rêve de pilote

Le Desmo et le Boxer ont gardé le look si caractéristique des premiers modèles avec la mentonnière qui passe à l’arrière en configuration jet. Évidemment la marque a continué le développement pour plus de confort et de sécurité. Les deux casques sont d’ailleurs tous les deux homologués jet et intégral. A côté des modulables, vous trouverez aussi dans la gamme Roof un intégral et des jets, tous ayant un look plutôt original.

Roof Desmo le rêve de pilote

Roof Desmo le rêve de pilote

Le Desmo trône donc au sommet de l’évolution et vient en prime d’être amélioré : plus léger et mieux aéré.
Enfin, allégé, il reste quand-même lourd avec ses 1720 grammes. La coque en thermoplastique et le mécanisme complexe pour la mentonnière et l’écran n’y sont pas pour rien. Pour le moment, la technologie ne permet pas d’utiliser la fibre pour le Desmo, les angles nécessaires pour son fonctionnement sont tellement précis que seule une coque en thermoplastique convient.


Par contre, on constate avec étonnement que ce poids ne se ressent pas une fois sur la tête. Difficile d’expliquer pourquoi mais sans l’avoir pesé, on n’aura pas parié sur ce poids, peut-être grâce à son intérieur 3D confortable mais probablement que son bon équilibre répartit la charge. En tout cas, on l’a testé sur des sorties plutôt longues et on n’a pas dû faire appel à notre kiné.
L’aérodynamisme a été travaillée comme pour un modulable garantissant une bonne pénétration dans l’air. La ventilation aussi a été pensée pour un usage avec la mentonnière fermée. Celle-ci intègre une double entrée pour l’air frais : une en bas qui vous rafraichit directement le visage et une qui dirige un flux d’air vers le haut du casque et la visière pour éliminer la buée. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ventile bien, même avec le casque fermé.


Sur le haut du casque, on trouve une double entrée facile à manipuler et à l’arrière deux extracteurs pour l’évacuation de l’air chaud. On trouve ici aussi un avantage à un casque avec la mentonnière qui passe derrière, la ventilation supérieure reste fonctionnelle, même en configuration jet.


Le Desmo a donc bien été pensé pour rouler tant en jet qu’en intégral. En plus, notre choix de coloris s’est arrêté sur cette version Flash mêlant orange fluo et noir mat. Je ne suis pas fan de l’uni orange ou jaune qui fait un peu trop fonctionnaire d’état. Qui a dit Playmobil ?
Ici par contre, on a le look, c’est moderne, travaillé et en prime, on le voit bien et de loin, ce qui ne gâche rien, bien au contraire. J’ai pu constater que dans la circulation, les automobilistes semblent repérer plus rapidement les casques oranges… allez savoir pourquoi, je suppose que ce n’était pas pour voir sur quelle machine je roulais.
Et quand l’envie vous prend, il suffit d’une main pour pincer les deux boutons et passer en mode jet et c’est là qu’opère la magie de Roof !

Roof Desmo le rêve de pilote
Sur un modulable classique, on se contente de relever la mentonnière et on doit abaisser l’écran solaire quand il y en a un (ah si si, ça existe sans et on en a testé un d’ailleurs). La prise au vent est maximale, l’écran solaire est forcément teinté et parfois trop court ou trop éloigné du visage pour empêcher l’air de s’engouffrer sous celui-ci et du coup, la conduite au-delà des 80 km/h devient souvent pénible. Même notre HJC, pourtant si confortable, atteint ses limites en jet dès qu’on quitte la ville, à moins d’avoir une grande bulle pour vous protéger (cfr article BMW R1200 RT).


Sur une autre moto, sportive, roadster ou custom, le modulable classique sera à la même enseigne. Par contre, Roof a conçu un système de cames exclusif qui permet à la mentonnière de passer à l’arrière du casque, ce qui n’augmente pas la résistance face au vent et en plus, ça permet de garder l’écran principal. Mieux même, en passant en mode jet, la visière se rapproche du visage, tellement que le nez pourrait la toucher. Essayez donc avant d’acheter, Cyrano n’aurait surement pas apprécié, lui !

Roof Desmo le rêve de pilote

Roof Desmo le rêve de pilote
Double avantage donc pour ce système : pas de prise au vent supplémentaire et on peut rouler sans avoir trop d’air dans les yeux. C’est à ce point efficace qu’il nous arrive souvent de rouler partout en mode jet. Même à 120 km/h, on peut rouler sans le fermer. A noter toutefois qu’en passant d’un mode à l’autre, la visière s’ouvre, ce qui vous oblige à la refermer à chaque fois mais on lui pardonne rapidement.
Oui mais et le soleil alors ?

Roof Desmo le rêve de pilote
Là il faut choisir, soit vous mettez une écran fumé en suivant la longue procédure et en utilisant les outils fournis avec votre Roof, soit vous gardez l’écran d’origine qui est déjà un peu teinté sur le dessus et plus clair vers le bas. Dis Monsieur Roof, une visière photochromique, ça le ferait, non ?
On ajoute à tout ça une fermeture par boucle micrométrique, un intérieur 3D aéré, un nouveau joint d’étanchéité pour la visière en mode intégral et on obtient un casque pas comme les autres.

Roof Desmo le rêve de pilote
Pour pousser le test et comme on avait pu lire des critiques sur des versions précédentes, on a testé sous la pluie, de la bonne, de la fraîche de Belgique et bien, rien, pas d’eau à l’intérieur et pas de buée non plus sauf vraiment sur un arrêt un peu long.

Notre présentation en vidéo :


On critiquera peut-être l’insonorisation, c’est vrai que si on compare avec le HJC, il est plus bruyant et moins confortable mais le Desmo est aussi plus pratique, mieux aéré, permet de rouler en jet même hors de la ville et possède un look inimitable. On se demande même s’il n’est pas plus silencieux en mode jet qu’en intégral ou alors on lui pardonne plus vite. Quelque chose nous dit par contre que Roof travaille à une nouvelle évolution pour le rendre mieux insonorisé ! On ne dit pas non mais ça n’enlève rien à son charme.
Il est pour le moment, le seul modulable qu’on a testé qui permet de rouler en mode jet sans cette limite à cause du vent et ce même sur un roadster sans protection. On sait que Roof n’est plus le seul à proposer un casque avec la mentonnière qui passe à l’arrière mais sans essai, on n’osera pas le comparatif.
Proposé à 366 Euro chez notre partenaire Motoblouz, le Desmo n’est pas donné mais c’est un prix tout à fait convenable compte tenu des particularités de ce casque.
Les versions unies comme le noir mat à 309 €
Toute la gamme Roof est forcément à découvrir sur leur site.

Roof Desmo le rêve de pilote

Roof Desmo le rêve de pilote
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,443FansLike
197FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.
Publicité