Harley-Davidson Softail Custom 2007

Renaissance
Nous nous rappelons tous Peter Fonda chevauchant Captain America et traversant les Etats-Unis au guidon de ce fabuleux chopper. Harley-Davidson remet ce style au go&ucirc.t du jour, avec de nouvelles technologies issues de l’évolution logique de la mécaniqueUn peu de techniqueLe 96 cubic inches animant cette moto est une merveille en la matière. La hausse de cylindrée contribue à l’augmentation du couple et de la puissance . le bloc monté rigide dans le cadre profite de la monte d’un arbre d’équilibrage qui atténue les trépidations du Big Twin, et ne laisse filtrer que les  » good vibrations « . L’agrément de conduite se voit donc largement augmenté. L’injection séquentielle apporte une meilleure atomisation de l’essence et, couplée au système d’échappement actif, permet de respecter les normes Euro 3. La présence d’une valve dans ces échappements permet aussi de réduire le bruit dans les bas régimes, et le libère vers les plus hautes révolutions. Une nouvelle bo&icirc.te de vitesses à six rapports et au fonctionnement adouci vient compléter ce tableau. Le système antivol a lui aussi été corrigé, il suffit de garder sur soi le transpondeur pour qu’à l’approche de la machine, l’alarme se débranche, et ne se remette en fonction que lorsque l’on s’en éloigne.

Harley-Davidson Softail Custom 2007

 

 

Baba cool
Harley-Davidson Softail Custom 2007

Passée cette revue technique, appréhendons maintenant notre monture. Confortablement installé sur l’épaisse selle King and Queen, les mains vont en avant chercher le large guidon Ape Hanger, à peu près à hauteur d’épaules. Les pieds se dirigent vers les pose-pieds  » Highway « , toujours vers l’avant. Pour votre mototesteur, qui n’est pas très grand, la position de conduite s’apparente à celle de Spiderman accroché à sa toile. Cela n’est toutefois pas digne d’une séance de torture, la posture n’est pas si désagréable. Contact. Pas besoin d’introduire la clef dans un éventuel barillet, gardons-la en poche, tournons la molette sise sur le réservoir, et lançons la mécanique. Passé le grand bruit qui accompagne le premier coup de piston, on constate le bienfait de la valve de l’échappement. Le bruit est gratifiant, mais pas assourdissant. Tout bénéfice pour la quiétude de l’entourage. L’embrayage assoupli grâce à de nouveaux ressorts évite la tendinite à plus ou moins brève échéance, la première s’engage, accompagnée du  » clac  » caractéristique, et les quelques 300 kilos de notre destrier s’ébranlent. On adopte immédiatement le rythme qui sied à cette machine, à savoir relax, car quelques kilomètres et man&oelig.uvres de dépassement plus tard, et après lui être  » rentré dedans « , le moteur fait sentir sa désapprobation, quelques vibrations apparaissent, et on semble le faire souffrir. Le châssis clame aussi haut et fort son désaccord, tenter de dompter le poids respectable de la bête ayant tôt fait de nous faire rentrer dans le rang. Reste alors à se plier à ses exigences, et à adopter un style de conduite plutôt propice à la balade. C’est donc à cette allure que nous profiterons pleinement de la belle, jouer sur le couple omniprésent de son moteur, enrouler gentiment les virolos sans trop se fatiguer à jouer de la bo&icirc.te de vitesses. Gare cependant à ne pas tomber trop bas dans les tours, la traversée d’un village en 5ème à 50 à l’heure laisse appara&icirc.tre quelques à-coups. Nous atteindrons donc le Graal sur les petites routes  » qui vont bien « , car l’autoroute n’est pas du go&ucirc.t de notre machine, une fois 110 km/h, la pression du vent et le régime moteur nous font rendre automatiquement la main, l’un pour plus de confort, l’autre pour épargner le 1.584 cc qui semble tourner trop vite. C’est alors que l’idée nous vint d’un test de tenue de cap. Lâcher le guidon à cette allure, et la surprise est grande de constater que le Softail reste imperturbable, le maintien de la trajectoire est exemplaire. Un rail ! Sur de longues distances, la position peut s’avérer fatigante, mais une parade existe ! Si vous partez en solo, dépliez les pose pieds passager et utilisez-les, histoire de plier un peu les guiboles. Elles vous en seront reconnaissantes… Côté freinage, nous retrouvons deux disques de 292 mm de diamètre et des étriers à 4 pistons tout juste suffisants pour stopper les velléités de notre belle. Et elle a de l’appétit! Pour nourrir son 1584 cc, elle a besoin de 7 à 7,7 litres d’eurosuper aux 100 km, ce n’est pas rien .

Esthétique authentique
Le look de la moto nous replonge dans les 70’s. La partie cycle de la Softail Custom est commune à toute la gamme Softail, à savoir un cadre au look hardtail avec amortisseur dissimulé pour préserver l’image rétro, mais se différencie malgré tout par une foultitude de détails. La FXSTC est parée d’une fourche plus longue et à l’angle de chasse plus ouvert que la Fat Boy, par exemple, et repose sur une roue avant de 21 pouces à rayons. L’arrière est équipé d’une jante pleine à fentes de 17 pouces et d’un pneu de 200 mm de large, commun à plusieurs modèles de la gamme. Le garde boue arrière Bobtail de type court dégage la vue sur l’énorme gommard, et confère une fuite très agréable à la ligne de la moto. La selle, à deux niveaux et dosseret, est très confortable tant pour le pilote que pour le passager, et complète efficacement l’amortisseur arrière sur les fortes irrégularités de notre réseau routier. Le réservoir Fat Bob à bouchon à visser et jauge, d’une contenance de 18,9 litres, est orné d’une bande de cuir et d’un graphisme réalisé par sérigraphie. L’éclairage est confié à un petit phare Bullet, qui se montre d’une bonne efficacité. Tout ceci est relevé par de larges touches de chrome, jusqu’aux ailettes de refroidissement des cylindres, qui brillent de mille feux au moindre rayon de soleil. La rançon de ceci, c’est que cela implique de longues séances de nettoyage après une sortie pluvieuse. Mais ce sont les règles du jeu…Harley-Davidson Softail Custom 2007

Rien ne sert de courir…Il faut partir à point. Voici un adage qui colle parfaitement à la philosophie de notre Softail Custom pour en tirer le meilleur. Otez-vous de l’esprit l’idée de rattraper le temps perdu, et savourez la vie calmement, vous laissant bercer par le son du Big Twin, emmenant Madame pour la balade dominicale. Le plus dur, comme de coutume, reste la facture finale, à 18.495 euro, c’est un peu lourd. Mais c’est le prix à payer pour rejoindre le mythe Harley-Davidson, et puis, la passion prévaut souvent sur la raison, non ?

Harley-Davidson Softail Custom 2007

Fiche Technique
Harley Davidson FXSTC Softail Custom – à partir de 18.495 € en juillet 2007Harley-Davidson Softail Custom 2007MoteurType : Bicylindre en V, refroidi par airCylindrée : 1584 cm3Alésage x course : 95,3 x 111,1 mmCouple maxi : 117 Nm à 3200 tr/minTaux de compression : 9,2 : 1Alimentation : injection électronique séquentielleTransmission : courroie crantée Partie cycleSuspension AV : Fourche télescopique hydraulique, débattement de 142 mmSuspension AR: amortisseur horizontal concentrique, débattement de 109 mmFrein AV : Disque, &Oslash. 292 mm, étrier 4 pistonsFrein AR : Disque, &Oslash. 292 mm, étrier 4 pistonsPneu AV : D402F MH90-21 54H sur jante à rayons entrelacésPneu AR : D407 200/55 R17 sur jante pleine polie à fentesDimensionsLongueur hors tout : 2410 mmLargeur hors tout : 915 mmHauteur de selle : 672 mmEmpattement : 1700 mmGarde au sol : 130 mmAngle de chasse : 32&deg.Poids à sec : 303 kg Réservoir : 18,9 litresImportateurHarley-Davidson BeneluxP.O. Box 3172350 AH Leiderdorp (NL)Tél. info : 070/222.340www.harley-davidson.be

Harley-Davidson Softail Custom 2007

Harley-Davidson Softail Custom 2007
Geoffroyhttp://www.creatix.be
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
196FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.

Nouveau site web et journées d’essai chez CFMoto

À partir du mois de mars, CFMoto organise un roadshow où vous pouvez vous rendre chez votreconcessionnaire local pour un essai (gratuit)...
Publicité