Graisseur de chaîne Cameleon Oiler – 2011

Engraissez sans en graisser

Pour en finir avec le fastidieux graissage de cha&icirc.ne, les Canadiens de Cameleon Oiler proposent une alternative simple, moderne et performante. Jugez plutôt…Convenons-en : même pour ceux d’entre nous qui ne rechignent pas à la tâche, graisser sa transmission secondaire n’a rien d’un plaisir . c’est récurrent, fastidieux et peu hygiénique. A la rédaction, nous disposions d’une Triumph Sprint ST 2004 équipée d’un classique Scottoiler américain. La tentation était donc grande de comparer cette  » référence  » au produit canadien . et c’est chose faite avec la complicité bienveillante des Etablissements Mourin, à Ath, importateur belge du Cameleon Oiler.

 

Nouvelle référence

Autant vous le dire tout de suite, entre les deux systèmes, notre choix est vite fait. C’est qu’à vrai dire, le principe de fonctionnement du Scottoiler par dépression (connexion sur une pipe d’admission ou sur une durite d’air reliée aux carburateurs et graissage de la cha&icirc.ne lors de la coupure des gaz) ne nous a jamais convaincus sur notre Triumph, pour la bonne raison qu’il perdait régulièrement sa dépression et qu’il fallait donc reconnecter le système. Au bout d’un moment, on renonce et on revient à un graissage classique à la bombe, ce qui n’est pas facile sur une moto équipée de valises intégrées ! On peut y ajouter qu’un Scottoiler est nettement plus encombrant qu’un Cameleon et que son réglage beaucoup moins précis oblige à se salir les doigts. Certes, le produit américain est légèrement moins cher mais, de toute manière, l’un comme l’autre sont des investissements à amortir sur le moyen terme. Par exemple, dans le cas du Cameleon Oiler, les tests ont montré qu’il divise par quatre à cinq ( !) le pourcentage d’allongement de la cha&icirc.ne par rapport à un graissage à la bombe appliqué tous les 500km.

 

 

Fiable, efficace et propre

Le Cameleon Oiler vous co&ucirc.te 134€ hors frais d’expédition et de placement. Christian Mourin prévoit 1h à 1h30 de travail (suivant moto) pour une installation discrète et dans les règles de l’art, ce qui tient compte du démontage/remontage souvent nécessaire des pièces de carénage. Si l’on considère le prix de vente d’un kit pignon/cha&icirc.ne, qui dépasse souvent 200€ pour une grosse cylindrée, et le fait que sa durée de vie sera au minimum multipliée par deux (les Canadiens disent par quatre), on s’aperçoit que l’investissement dans un système de graissage automatique se justifie pleinement. Non seulement, on échappe à la corvée graissage, mais notre expérience prouve que les tensions de cha&icirc.ne s’espacent aussi largement. A titre d’exemple, notre Triumph équipée du Cameleon Oiler a parcouru un aller/retour dans le sud du Portugal, près de 6000km, sans qu’il soit nécessaire d’en retendre la cha&icirc.ne.

Le fonctionnement du Cameleon Oiler est extrêmement fiable : il suffit de le connecter au circuit d’éclairage arrière, et il fonctionnera dès que la moto roulera. L’appareillage se compose d’un boitier électronique à fixer sur le bâti arrière de la moto et contenant une pompe électrique alimentée par le circuit d’éclairage. Le tout est raccordé à un tuyau semi-rigide qui fait office de goutte à goutte juste au-dessus de la cha&icirc.ne. C’est un tube transparent qui assure la fonction de réservoir et permet aisément de contrôler la quantité d’huile restante. Suivant les conditions d’utilisation, le contenu du tube suffira à lubrifier votre cha&icirc.ne entre 3000 et 7000km, du moins sur route.

Une fois l’installation terminée (avec un peu de patience, le système peut rester pratiquement invisible), la programmation très précise du Cameleon Oiler est un jeu d’enfant puisque le bo&icirc.tier étanche ne comporte qu’un bouton et un voyant lumineux multicolore. En pratique : on met le contact, on appuie brièvement sur le bouton, on choisit sa couleur de fonctionnement (assortie à la moto, pardi !), on appuie une seconde fois pendant la durée correspondant à la coulée d’huile désirée, on choisit une seconde couleur en appuyant une troisième fois sur le bouton, on coupe le contact et c’est terminé. Temps total de la programmation : une trentaine de secondes.

 

Notons que, pour bien amorcer le système, il peut être utile d’effectuer un premier réglage avec un temps d’écoulement long pendant une heure de route. Ainsi, on peut effectuer le réglage définitif en étant assuré que le Cameleon est correctement amorcé.A l’usage, nous ne voyons pas quel grief adresser au Cameleon Oiler puisqu’il apporte à la cha&icirc.ne juste ce qu’il lui faut de lubrification sans pour autant maculer votre jante ou votre pneu. Fiable, efficace, plutôt propre . que demander de plus à un graisseur de cha&icirc.ne ? Le Cameleon Oiler jouit d’une garantie de trois ans et d’une garantie satisfaction de 90 jours.

Camelon Oiler Mars 2011 par ratpackath belgium. Importateur :www.ratpackathbelgium.org. Consultez aussi www.cameleonoiler.com
« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-nous

15,475FansLike
195FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Nouveau site web et journées d’essai chez CFMoto

À partir du mois de mars, CFMoto organise un roadshow où vous pouvez vous rendre chez votreconcessionnaire local pour un essai (gratuit)...

Nouveautés chez Gaerne, les Razor et Rocket

Deux nouveautés chez Gaerne : G.Razor chaussure sportive, légère avec les protections nécessaires pour la moto, à la...

Mârkö Helmets présente le Héra 2.

En plus du R-One qu'on vous a présenté sur le site et le fameux Full Moon, Mârkö continue à étoffer sa gamme...
Publicité