Gamme Honda DCT – 2013

Pour garder l’avantage

Sorti en 2010 sur l’emblématique VFR 1200 F, le Dual Clutch Transmission (DCT, ou transmission à double embrayage) est une voie de prospective privilégiée par le premier constructeur mondial. Nous étions conviés ce week-end par Honda France à tester les 5 machines actuellement équipées du dispositif.

Gamme Honda DCT – 2013

C’est à l’instigation d’une agence de communication parisienne jeune et ambitieuse qu’Objectif-Moto a pu partager ces Honda avec quelques journalistes issus du web motard français. Une belle opportunité de faire un pied de nez à la presse  » papier « , laquelle ne manque jamais de dénigrer son homologue virtuelle. La peur d’un avenir en marche, sans nul doute…

 

 

Juste une mise au point

A travers ses diverses lignes de produits, Honda revendique ni plus ni moins que la place de premier motoriste mondial, étendant son savoir-faire jusque dans les jets et dans la robotique, avec le célèbre Asimo. Durant le briefing qui précédait notre test, Bruno Skotnicki, responsable presse de Honda France, insista d’abord sur les efforts déployés par Honda, depuis les origines ou presque, pour innover en matière de transmissions.

Gamme Honda DCT – 2013
Juno, 1962

A titre d’exemple, le scooter Juno présentait déjà une transmission hydrostatique en 1962 . celle-là même qui sera commercialisée à grande échelle en 2008 -mais avec un succès commercial limité- sur le très inspiré DN-01. Comme on le dit chez Honda,  » développer une technologie n’est rien, c’est la commercialiser qui reste un défi.  » C’est un peu cette philosophie qui préside à l’apparition en 2010 du DCT, avec cette fois l’ambition d’assurer son succès commercial en convainquant le public de sa pertinence.

Gamme Honda DCT – 2013
DN-01, 2008

Gamme Honda DCT – 2013

 

 

 

 

Sur la VFR 2010, testée en son temps dans nos colonnes, le système péchait parfois par une certaine paresse dans les changements de rapports surtout en phase de décélération . ce fut rapidement corrigé par l’adoption d’un nouveau programme de gestion de la bo&icirc.te qui apparut sur la plate-forme de 700cc (Integra, NC700X et NC700S) tandis que la VFR profitait également de la mise à niveau. Désormais, le système DCT est parvenu à maturité et est plébiscité en France par 30% des acheteurs de machines qui peuvent en être équipées. Le pourcentage monte même à 40% dans le cas particulier de la VFR 1200 X Crosstourer (24% s’agissant de la VFR 1200 F), et la tendance est à la hausse continue.  » Ce n’est rien que de très normal, précise Bruno Skotnicki, ce dispositif offre un confort de conduite inusité doublé d’une facilité déconcertante. Et puis, n’oublions pas qu’il offre un résultat équivalent à la transmission Seamless utilisée en MotoGP puisque le DCT annihile virtuellement tout à-coup lors des passages de rapports.  »

 

Vous avez dit DCT?

A qui s’adresse cet appareillage selon Honda ? Dans le cas de la VFR 1200, qui fut la première à en bénéficier, à des fidèles expérimentés de la marque (entre 40 et 60 ans) essentiellement masculins. Ceci dit, il faut convenir qu’en France comme en Belgique, le succès de la grosse VFR se fait un peu attendre . question de prix sans doute (2500€ de plus qu’une excellente VFR 800). A l’inverse, le public cible des machines élaborées à base du bloc 700cc est nettement plus large : jeunes permis A2, débutants et même automobilistes puisque cette technologie facilite grandement le pilotage.

Gamme Honda DCT – 2013
Le « motoscooter » Integra 700

Rappelons-en le principe de fonctionnement :

La transmission à double embrayage Honda propose deux modes de fonctionnement AT (Transmission Automatique) et MT (Transmission Manuelle) sélectionnés par le pilote sur le comodo droit. En mode AT, tous les passages de rapports sont effectués automatiquement sous le contrôle d’un microprocesseur doté d’une fonction de sélection « intelligente » puisqu’elle évalue en permanence le comportement du pilote et de la machine afin de déterminer le moment précis où changer de rapport. à main droite, le pilote peut choisir entre le sous-mode « D » pour privilégier l’efficacité énergétique et la consommation ou le sous-mode « S » afin d’obtenir les meilleures performances possibles. Dans tous les cas, les fonctions d’embrayage et de sélection des rapports sont contrôlées par l’électronique, laissant au pilote tout le loisir de profiter de la route qui s’offre à lui.

Gamme Honda DCT – 2013
L’armada DCT sur les routes champenoises

En mode MT, le pilote utilise les commandes situées à main gauche pour sélectionner les rapports. De cette façon, il peut profiter d un contrôle direct, montant ou descendant les vitesses en agissant avec l index sur les commandes  » +  » ou  » –  » du comodo gauche. Quel que soit le mode choisi, le système de transmission à double embrayage Honda assure des passages de rapports rapides et onctueux, conjugués avec une capacité de propulsion permanente et des accélérations ininterrompues puisque la puissance est transmise au sol de manière continue. On n’est donc pas loin non plus de l’effet d’un shifter.

 

Le DCT à  l’essai

Toutes les machines de la gamme équipées du DCT étaient donc mises à notre disposition pour un périple de 400km, de Paris à la Champagne et retour. En l’occurrence donc : VFR 1200 F, VFR 1200 X Crosstourer, NC700S, NC700X et Integra. Nous aurons l’occasion de les essayer toutes, à l’exception de la Crosstourer, pourtant la favorite du panel d’essayeurs, sur laquelle nous n’avons pu rouler que le temps de prendre quelques photos.

Gamme Honda DCT – 2013
Petit briefing sous la houlette de Bruno Skotnicki

La VFR 2013 a en effet progressé depuis 2010, le passage automatique des rapports est toujours onctueux, même s’il génère des bruits mécaniques évidemment impossibles à éradiquer. Le nouveau programme calcule plus vite les passages de rapports en fonction du type de conduite du pilote, évitant ainsi de se retrouver sur le sixième rapport au beau milieu d’un giratoire, chose qui était possible -et perturbante!- avec la version précédente du software. C’est clairement dans les phases de décélération que le progrès est le plus sensible : on peut s’en remettre au calculateur pourvu qu’on n’opte pas pour un pilotage trop agressif, auquel cas il sera préférable de reprendre la main en descendant l’un ou l’autre rapport par le biais des commandes sur le comodo gauche. Sinon, dans la plupart des situations de conduite, le DCT s’occupe de tout : le mode D (Drive) est idéal pour optimiser la consommation tandis que le mode S (Sport) fait grimper le compte-tours et retarde le passage des rapports. Notons que quel que soit le mode retenu, le DCT n’a qu’une influence limitée sur le frein moteur. En termes de sécurité, une première partie de journée arrosée nous a permis de constater que la suavité du système lorsqu’il passe les rapports évite tout défaut de motricité . ce qui est encore plus appréciable sur les 700 puisqu’ils sont dépourvus d’antipatinage.

Gamme Honda DCT – 2013
VFR 1200 F

Les machines extrapolées de la plate-forme 700cc parviennent à présenter chacune un caractère propre. Bien entendu, avec une puissance maximale de 38kw (une cinquantaine de chevaux), on ne doit pas s’attendre à des performances ébouriffantes, mais ces machines sont effectivement calibrées en fonction de leur (large) public cible. Sachez d’ailleurs que , pour 2014, Honda commercialisera une 700 supplémentaire d’inspiration custom et nettement low rider. Pour l’avoir vue en photo, elle nous a paru fort réussie esthétiquement.Ces 700, équipées du DCT s’avèrent d’une facilité de conduite déconcertante . peut-être même trop pour des motards expérimentés à qui il pourrait manquer à leur guidon un je ne sais quoi de frisson passionnel. Ceci dit, les trois machines offrent des prestations dynamiques de qualité:  » Pal mal pour des tuyaux de chauffagiste, ironisait même Bruno Skotnicki !  » Il est vrai que les ch&acirc.ssis tubulaires assurent à ces motos stabilité et maniabilité. Le DCT, lui, y fait merveille et se fait oublier en gérant tout à votre place, sans oublier que l’on peut toujours reprendre la main dès qu’on le souhaite. S’il fallait établir une hiérarchie, nous donnerions l’avantage à la NC700X gr&acirc.ce à son côté baroudeur et à sa protection satisfaisante. La version S roadster nous a davantage laissé sur notre faim car c’est celle qui souffre le plus de sa motorisation et de sa protection limitées. A l’inverse le  » motoscooter  » Integra fait des merveilles sur ses jantes de 17 pouces, mais nous lui reprochions d’être trop peu accueillant pour les grands gabarits :  » C’est vrai, confirmait Anthony Sousa, chef de produit . le manque de place dans le tablier pour de grandes jambes nous a été signalé. C’est d’ailleurs une info qui a été transmise au plus haut niveau pour qu’il y soit rapidement remédié.  » A cela près, l’Integra n’a vraiment rien à envier au comportement d’une moto dont il a, du reste, la cha&icirc.ne de transmission.

Gamme Honda DCT – 2013
NC 700 X

Comme nous le signalons plus haut, nous n’avons malheureusement parcouru que deux petits kilomètres au guidon de la VFR 1200 X, le temps de prendre quelques photos. Répétons cependant que, de l’avis unanime, il s’agissait de la moto préférée des essayeurs présents. Pour votre information, voici en vrac quelques opinions glanées auprès d’eux concernant la Crosstourer : » On sent moins le poids que sur la VFR . ce qui la rend plus joueuse. «  » Quelle maniabilité, c’est un gros jouet . on ne s’y attend pas à voir le bestiau ! «  » Je préfère le DCT sur le trail, je le sens plus fluide que sur la sport/GT. «  » Au niveau du confort, la Crosstourer est pour moi la meilleure.  »

Gamme Honda DCT – 2013
VFR 1200 X « Crosstourer »

Et pour conclure cette excellente journée consacrée au DCT, nous dirions ceci : cette technologie requiert certainement un temps d’adaptation, et cela nous fut d’ailleurs confirmé avec franchise par tous les officiels Honda. Mais nous pensons que celui qui franchit le pas et opte pour une Honda à double embrayage n’a, à terme, aucune chance de regretter son choix. Selon nous, en matière de confort et de facilité de conduite (sans parler de la fiabilité préservée sur le long terme), le DCT présente des avantages dont on ne peut que profiter lorsqu’on l’utilise au quotidien.

Gamme Honda DCT – 2013
Bloc VFR 1200, avec son double embrayage (à droite)

« 

Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger. Motard dès l'âge de huit ans et journaliste/essayeur moto depuis 1988. Une expérience tout à votre service...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité