Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!

Depuis près de 30 ans, la société anglaise Rino Sport Technology produit des vêtements pour motards. Rebaptisée RST en 2000, la marque est leader sur le marché anglais et se fait à présent connaître à l’étranger avec une gamme de qualité à prix serrés qui fait d’elle l’Official Safety Partner du Tourist Trophy sur l’île de Man.

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
L’ensemble RST étonne par la multiplicité de ses aspects pratiques

 

Vous l’aurez remarqué comme nous, les équipements du motard connaissent une inflation tarifaire en raison d’une technicité sans cesse plus grande. C’est lors de notre découverte de la nouvelle GSXR 1000 sur le tracé portugais d’Estoril que nous avons pris un premier contact avec les concepteurs de RST qui sont désormais distribués en Belgique grâce à Bihr. Selon les Anglais, on peut maîtriser les coûts des vêtements moto sans pour autant rogner sur leurs attributs techniques. Comme nous le verrons, cet ensemble routier Pro Series Adventure III en fait une démonstration convaincante. De sorte qu’il faudra à présent compter avec cette marque dont tous les collaborateurs sont des motards et sont amenés, à ce titre, à valider les créations avant qu’elles n’entrent en production. Au même titre que la qualité technique ou le prix, c’est cette spécificité du « testé et approuvé avant production » qui tient à cœur aux têtes pensantes de RST; tout comme l’attention accordée au feed back des utilisateurs. Une approche qui avance indéniablement ses avantages au moment de tester cette évolution de leur ensemble vedette. En effet, par rapport à l’Adventure II, non testée mais que nous avons eue en mains à Estoril, on note l’apparition de protections externes en TPU semblables à celles des combi racing, une coupe et des sangles optimisées pour le blouson ainsi que des soins spécifiques apportés aux poches et aux (multiples) aspects pratiques de cette tenue. Ainsi apparaît entre autres un col chaud amovible qui tient lieu de tour de cou pour les jours froids.

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
A Estoril, les têtes pensantes de RST nous ont convaincus de la pertinence leur démarche

 

La (pas si) belle saison

Nous reviendrons plus tard sur l’usage toutes saisons de l’ensemble Pro Series Adventure III, lorsque nous l’aurons soumis aux frimas hivernaux en comparatif avec le best seller de Rev’it!, revu lui aussi en 2017, l’ensemble Sand 3. En attendant, voyons ce qu’a donné l’équipement RST depuis mai jusqu’à l’été.

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!

Comme tout ensemble à multiples sous-couches et tirettes, le Pro Series Adventure III pèse son poids (5,5kg, mais précisons d’emblée que le Rev’it! Sand 3 accuse 5,6kg sur la balance; les 2 mesurés avec toutes leurs doublures et en taille 48/50 ou XXL). Quoi qu’il en soit, tout motard au quotidien sait qu’un équipement léger ne peut exister sans faire de concession à la sécurité, aux aspects pratiques ou à l’isolation thermique… Et des concessions, RST n’en fait sur aucun plan.

Premier contact curieux: alors que nous trouvions l’ensemble peu élégant, ou disons banal au point de vue esthétique, voilà que tous les observateurs, épouse en tête, le trouvent très avenant une fois porté. Une remarque qui rassurera déjà les fashion victims parmi nos lecteurs!

Ensuite ce qui frappe, c’est l’attention portée par RST aux détails; citons en vrac:

– toutes les poches extérieures sont étanches et les intérieures sont bien pensées (présentes aussi sur la veste débarrassée de ses doublures);

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Poche spécifique pour grand smartphone

 

– la poche lombaire « porte-carte » est amovible;

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Poche dorsale amovible et qui se mue en « banane »!

 

– les protections sont souples et inspirent vraiment confiance, à l’instar de l’épaisse dorsale alvéolée;

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
La dorsale d’origine est de niveau 2

 

– la veste est équipée des fixations nécessaires au placement d’une minerve (neck brace);

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Sous le col; fixez-y… ce que vous voulez!

 

– veste et pantalon sont solidaires sur tout leur pourtour;

– une sangle « parachute » peut solidariser en outre veste et pantalon (pour conduire debout);

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Sangle parachute dissimulée dans le bas de la veste

 

– les aérations sont au top: 6 ouvertures sur la veste, 2 panneaux sur le pantalon et, dans les deux cas, il y a des extracteurs à l’arrière;

– la veste a aussi prévu le passage du flexible d’un camelbak.

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Les panneaux ventilés sont surprenants d’efficacité une fois ouverts (à droite)

 

Il va de soi que de mai à août, le matos RST n’a pas eu à prouver ses qualités thermiques. Tout ce que nous pouvons en dire à ce point de vue jusqu’à présent, c’est qu’un petit matin de mai, par 6° seulement et en Fireblade, il faisait bon rouler en t-shirt sous la veste, ce qui est de bon augure pour l’hiver.

Par contre, nous avons eu tout loisir d’arpenter Bruxelles, les campagnes hennuyères et l’autoroute par un temps quasi caniculaire (entre 25 et 31°) avec et sans soleil. Et là, RST fait le boulot: même en ville (pourvu qu’on ne reste pas arrêté trop longtemps, évidemment!), on n’a pas eu trop chaud tellement les aérations prévues sont efficaces. Franchement, trouver un autre ensemble toutes saisons qui fasse aussi bien sera une gageure: avec les panneaux de poitrine (qui se replient à l’intérieur de la veste) et les manches qui s’ouvrent sur toute leur longueur, on est franchement bien ventilés, d’autant que le haut du buste n’est pas oublié (2 petites aérations sont présentes au niveau des clavicules). Concernant les jambes, les mêmes panneaux que ceux de la poitrine sont présents sur les cuisses. Inutile naturellement d’avoir des aérations plus bas, au tibia par exemple, puisque les bottes empêcheraient d’en profiter. Cependant le courant d’air généré descend bien le long de la jambe pour sortir par l’extracteur situé à hauteur du mollet. Des aérations de premier ordre, vraiment, comparables à ce qu’on trouve sur un Shoei haut de gamme en matière de casques.

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Aération de manche

 

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Aération au niveau de la clavicule, un « plus » signé RST

 

Ceci dit, pour en profiter, il faut immanquablement ôter de sa veste les deux doublures (thermique et étanche). C’est certes un peu fastidieux, mais le bon côté des choses est que la poche lombaire de votre veste permet de les ranger toutes les deux; pas besoin de valise ou de sac à dos, ce qui est très appréciable. On apprécie aussi les poches de bonne contenance, notamment celle du téléphone qui a le bon goût d’accueillir un grand smartphone (écran 5,2″ dans notre cas). D’une manière générale d’ailleurs, les finitions RST n’ont rien à envier aux marques réputées en la matière.

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Protection TPR héritée des combinaisons racing

 

Il nous restera donc à mettre cet ensemble à l’épreuve de l’hiver et nous reviendrons alors vers vous pour vous faire part de nos constatations. Premier indice: un motard anglais croisé par hasard cet été sur la célèbre Grossklockner Hochalpenstrasse, en Autriche, nous dit grand bien de l’ensemble Adventure III dont il était équipé. Il faisait trois degrés et on était en plein brouillard à 2500m d’altitude… Bref, on verra ça à la mauvaise saison, mais jusqu’ici, RST n’est pas loin du sans-faute!

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!

 

www.rst-moto.com/FR/

 

RST  Pro Series Adventure III vite fait bien fait (399€ [veste] et 269€ [pantalon] du 40 au 54):

– Matériaux CORDURA 500d -le vrai!- et BALLISTIC 1660 (résistance à l’abrasion et aux déchirures)
– Membrane étanche et respirante SINAQUA amovible
– Doublure thermique amovible
– Doublure fixe en mesh ajouré
– Protections homologuées CE aux niveaux des épaules et coudes
– Renforts externes en TPU aux épaules
– Dorsale alvéolée très sérieuse (CE niveau 2)
– Coutures renforcées (double ou triple) en fils nylon pour une résistance maximale à la rupture
– Parties frontales repliables pour la ventilation et zips de ventilation au niveau des bras/cuisses
– Sangle parachute (au niveau de l’entrejambe pour empêcher le blouson de remonter)
– Dispositifs réfléchissants bien disséminés sur veste et pantalon
– Fermetures éclairs MAX
– Zip de raccord 360°
– Plusieurs poches intérieures (dont une pour grand smartphone) et extérieures
– Parties stretch pour plus d’aisance
– Serrages à la ceinture, aux bras et avant bras pour un ajustement parfait

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!

 

Ensemble RST Pro Series Adventure III: surprenant!
Rude42
Je suis motard et rien de ce qui est motard ne m'est étranger.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,443FansLike
197FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.
Publicité