BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Cette Nine T Racer est une nouvelle déclinaison de la désormais bien connue Bmw R nine T.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Bmw surfe à fond sur la vague d’engouement pour le vintage qui règne sur la planète moto en ce moment. Après la version normale et la Scrambler ( déjà essayées dans nos colonnes) arrive dans la famille la turbulente et exubérante version Racer. Pourquoi ? Parce que !!! répondait la méchante orange sanguine dans la pub de la célèbre petite bouteille à secouer avant de boire… Non, sans rire, plusieurs marques (Triumph et  Honda dans une moindre mesure) ont apporté sur le marché des déclinaisons plus ou moins sportives de leur modèle néo-rétro. Bmw se devait donc de réagir et disposant en son sein d’une bonne base de travail, le développement de la Racer ne fût pas un travail de titans.

La Racer est clairement définie selon les critères du genre dans le monde du Café Racer. Rien de superflu, que le strict nécessaire. Un moteur, un long réservoir, une petite selle monoplace et roule Ma Poule !

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Pour clarifier la situation et le positionnement de ces modèles, il convient de prendre ici quelques moments pour expliquer ce qu’est le monde du Café racer, ses origines et ses codes. Après la seconde guerre mondiale, les jeunes travaillaient dur à la reconstruction du pays et bien souvent, pas avec un gros salaire. Pas moyen de s’acheter une voiture, ils se rabattaient alors sur une moto d’occasion bien souvent, déjà bien kilométrée. Pour se défouler, on se filait rendez-vous dans les pubs, on buvait des pintes en écoutant bien fort du rock. Les motos étaient souvent des productions locales ( BSA, Norton, Triumph, Vélocette) ; Pour coursifier leurs montures, les jeunes enlevaient tout ce qui ne servait à rien, plaçaient des échappements bien libres, montaient des guidons bracelets, des gros carbus. Le culte de la performance associé au look dépouillé faisaient de ces montures parfois gentilles en livrée d’origine, de redoutables chasseuses de chrono. La règle du jeu était bien simple : un Penny dans le Juke-box, une chanson en route et l’on sautait sur sa moto, on roulait jusqu’à un point indiqué et on revenait (ou du moins on essayait) au juke-box avant la fin de la musique. Beaucoup y ont laissé leur peau dans ces runs sauvages mais l’attrait de ces courses n’a fait que grandir et le style Café Racer s’est répandu comme une traînée de poudre et pas qu’en Angleterre.

Aujourd’hui, le style est resté. Les motos ont évolué et souvent, ce n’est plus le résultat d’une modification profonde au fond du garage l’hiver, réalisé par vos mimines mais de plus en plus, l’œuvre d’ateliers  spécialisés. Les constructeurs sentant filer une part du gâteau ont embrayé et sortent depuis quelques années des modèles sur le marché. Dommage que ces modèles soient chers au vu des nombreuses modifications encore et toujours possibles. Un café Racer digne de ce nom n’est jamais fini…

Revenons-en à cette Nine T Racer. Elle respecte les codes du genre, elle est longue, basse, avec une ligne épurée. Le bureau du design Bmw compte en ses rangs quelques spécialistes du genre avec à sa tête Ola Stenegard. Il a fabriqué quelques beaux spécimens de ses mains et sait donc de quoi il retourne quand on parle Café Racer.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Niveau du look, que dire ? Elle est belle tout simplement, elle offre des lignes épurées à vos rétines amoureuses. Une tête de fourche minimaliste au niveau de la protection mais tellement belle, un réservoir long et large sur lequel on se couchera pour grappiller les derniers km/h, une petite selle monoplace et qui le restera, choix assumé par BMW.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Un coffre à outils, documents, gants derrière la selle comme dans le bon vieux temps.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Si ce n’est la technologie moderne embarquée, tout ici vous replonge dans les folles années où piloter une moto était affaire de passion. Pour éviter de longues heures de discussion et de doutes, vous ne pourrez l’acquérir qu’en blanc, ornée des historiques couleurs BMW Motorsport. La bulle basse n’offre quasiment aucune protection digne de ce nom mais à partir de 90km/h, la pression du vent apportera une aide bienvenue et la pression sur les poignets sera nettement moindre, rendant la position supportable.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Et le moteur dans tout ça ? Il s’agit ici du désormais bien connu flat 1170cc développant 110CV. Il est désormais aux normes Euro 4, refroidi ici encore par air/ huile. Il est parfaitement accordé à l’usage du ce Café Racer.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Il grogne, pétarade à la décélération. Il offre souplesse et agrément de conduite en usage quotidien, se montre civilisé quand il le faut comme tout bloc BMW mais et c’est une excellente surprise, il vous fout un coup de pied au cul, vous propulse vers des vitesses répréhensibles et vous colle une foutue banane sur le visage à la moindre rotation franche de la poignée de gaz. Sa boîte 6 ne craque pas, accepte les passages de rapport à la volée et les rétrogradages se feront sans soucis pour un peu qu’un petit coup de gaz sec les accompagne.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Broaap Broaap !!! Le pot d’origine est une musicien de premier ordre, doux et discret à bas régime, il se change en cracheur de décibels passé les 3500T/min…Les pets à la coupure des gaz et les grognements rageurs lors des montées en régime auront saveur de musique aux oreilles des pilotes mélomanes, moins pour celles de vos voisins. Il est malgré tout homologué et vous fera économiser le prix d’un pot sport inutile si ce n’est pour le look.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Le cadre tubulaire ne se cache pas et apporte de la stabilité à cette racer. La fourche télescopique de 43mm se montre ferme et n’offre aucun réglage possible. L’arrière est amorti par un classique amortisseur et ne dispose pas du système ESA.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Le cardan bien connu et le système Paralever sont ici de sortie aussi et travaillent d’excellente manière.  Les jantes sont à bâtons comme sur la Scrambler mais les magnifiques jantes à rayons sont disponibles en option et fortement conseillées pour parfaire le look de cette version Racer.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Il est un domaine où BMW excelle : les aides de conduite électroniques aussi diverses que variées mais toujours efficaces. Point de tout ça dans le cadre de cette version Racer. Une injection, un ABS, des poignées chauffantes et Basta ! De toute façon, la vocation première de ce Café Racer n’est pas de voyager autour du monde donc on se contentera du minimum syndical et c’est très bien comme ça. En option, vous pourrez rajouter l’ASC.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Les freins sont des étriers 4 pistons pour l’avant associés au double disque de 320mm assurent un freinage en adéquation avec l’usage de la Racer. Pour l’arrière, l’étrier  et le disque de 265mm apporteront tout leur soutien à l’équipage. La hauteur de selle contenue culmine à 805mm du sol ne pénalisera pas trop les petits gabarits. De toute façon, une moto de caractère se mérite. L’empattement rallongé à 1491mm demandera plus d’engagement que sur une Nine T classique, sans toutefois exiger une forte expérience de la part du pilote.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Au quotidien, elle se révèle une compagne exigeante de par la position de conduite demandée au pilote, les jambes seront bien souvent fortement pliées et les pieds posés sur les magnifiques commandes reculées, vous adopterez la bien connue position de la Limande.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Les bras pliés, les coudes longeant le réservoir, le menton posé sur le réservoir, vous filerez vers l’horizon en quête d’une proie de plus à rajouter à votre tableau de chasse. Pour partir en vacances avec maman, la gamme Bavaroise dispose d’un large choix de motos destinées au voyage et dans ce cas, la Racer montrera sa limite. Point de top case, de valises latérales à ouverture centralisée, que du nécessaire et utile.

Petit aparté pour souligner ici l’excellente qualité des matériaux utilisés pour la fabrication de cette Racer.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Point de câbles qui traînent dans le champ de vision du pilote, les vis utilisées semblent provenir du domaine de l’aviation. Le phare rond possède en son centre le logo de la marque.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

 

Les pattes de rétroviseurs posés sur la tête de fourche  sont joliment dessinées mais BMW aurait pu juste les percer en vrai au lieu de se contenter des petits évidements . La vision offerte est parfaite et ils se replient pour la course.

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Pour conclure, il est clair que cette version Racer ne possède pas tous les éléments pour en faire une voyageuse ou une moto de navetteurs au quotidien. Il faut savoir qu’un Café Racer est un achat compulsif, faisant fi de toutes ces considérations, ce sont vos tripes et votre cœur qui décident pour vous. Une moto de ce type est un achat coup de cœur, pas de place à la raison. Elle vous apportera ce brin de folie, vous fera vivre ou revivre ces moments de pur bonheur motocycliste, vous redeviendrez pote avec votre kiné, les mouches orneront vos dents à l’arrivée, c’est un fait certain. Mais si vous acceptez ces éléments, vous allez vivre un grand moment à chaque course, oups pardon, trajet… Niveau antidépresseur, il n’y a pas mieux ! L’arsouille sera votre compagne et la moindre occasion de la sortir du garage sera garante d’une augmentation de votre niveau d’adrénaline. Pour ne pas la confondre avec celle de votre voisin ou collègue, une liste d’options est disponible chez BMW (voir notre fiche technique) et certains préparateurs se sont déjà penchés sur son berceau avec plus ou moins de succès.

Du mal à vous endormir, des soucis au boulot… une heure en sa compagnie vous redonnera le sourire, emmenez la sur les petites routes qui tournent et les soucis ne pourront pas rester accrochés à vous. Passez en ville devant des terrasses, mettez quelques petits coups de gaz et les têtes se tourneront  et des regards envieux pointeront vers vous…Le dernier avantage de cette BMW R Nine T Racer est que son ramage vaut son plumage, elle est chère ( 13690 € de base), belle mais surtout diablement efficace et bien menée, une sacrée dévoreuse de kékés…

Bon, j’y retourne…

BMW R Nine T Racer, objet de désir….

Lolobadboy

BMW R Nine T Racer, objet de désir….
Lolobadboy
motard depuis toujours, passionné par la route en mode tourisme longue durée, point de journée moto sous les 400 kilomètres et même en hiver...

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
197FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.
Publicité