Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Le concept

BMW voulant marquer les esprits pour ses 90 ans, a eu l’idée de refaire une moto authentique, ayant la possibilité d’être personnalisée à souhait, pour les vrais fans, les puristes. Un roadster pur et dur comme il y en avait jadis.

De là, naquit la R Nine-T, l’essence même de la moto, à savoir, le plaisir, la simplicité, tout en gardant une touche de modernité et de classe!

Point d’électronique à outrance comme nous avons l’habitude de le voir sur les autres modèles de la marque, ici vous piloterez sans artifice, enfin pas trop, à la force de votre expérience.

 

Le design

Une chose est clair, ils ont fait très fort sur ce modèle car si d’apparence elle fait assez simple, elle dispose d’une somptueuse finition et de quelques détails vraiment plaisants à admirer !
On pourra remarquer le sigle BMW au sein de l’unique optique ronde ainsi que sur le moteur, logé juste derrière la roue avant.

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Mais encore ses jantes à rayons, son superbe réservoir tout en aluminium à la finition irréprochable, ses prises d’air savamment placées, sa boucle arrière bien dessinée…

Bref c’est une moto qui est loin de passer inaperçue et on aime ça !

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Chanceux comme nous sommes nous l’avons eu avec deux options : des protèges-cylindres et la ligne Akrapovic en position haute. Petit bémol, le silencieux dans cette position ne permet plus d’avoir un passager…

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Un peu de détails techniques

Dans ses entrailles on retrouve « l’ancien » flat twin refroidi par air qui a été remanié pour cette superbe R Nine-T, il développe une puissance de 110 ch. à 7.750 tr/min et dispose rien de moins que de 119 Nm de couple, autant vous dire qu’elle pousse !

Elle a droit à une transmission par cardan, un classique sur le haut de gamme BMW, qui est redoutable d’efficacité.

Pas de Telelever pour ce modèle et cela dit ce n’est pas dérangeant car les suspensions sont vraiment très efficaces, à l’avant c’est une fourche télescopique inversée de 46 mm de diamètre non réglable et à l’arrière c’est un monobras en aluminium forgé avec Paralever dont on peut régler la précontrainte.

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

La partie freinage est confiée à Brembo : à l’avant, nous avons des doubles disques flottants de 320 mm avec étriers radiaux à quatre pistons et à l’arrière un simple disque de 265mm avec étrier flottant 2 pistons, le tout bien entendu avec ABS de série « made in » BMW

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW                   Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Contact !

A l’allumage (et pas que) le son est enivrant, il faut dire que l’Akrapovic en position haute aide pas mal à la sonorité de la machine, ça claque, ça pétarade a la décélération, c’est rauque et viril, que c’est bon !

La vache, ce moteur est vivant, c’est donc ça le couple de renversement ! C’est génial de ressentir ce moteur tirer vers la gauche à l’arrêt à la moindre rotation de la poignée de gaz.

Passé ce choc émotionnel, on analyse le tableau de bord, deux compte-tours, un représentant les km/h et l’autre les Tr/min. Au centre un écran digital qui affichera diverses informations telles que la consommation moyenne, les km parcourus, trip A et B, l’heure, le témoin de la réserve, etc.
C’est complet à l’exception de la jauge d’essence qui est absente, certes à l’ancienne mais tout de même c’est presque indispensable pour certains. Le tout est assez visible en plein soleil, même si il faut le reconnaître, avoir un affichage digital pour les km/h est plus facile et plus sécurisant pour le porte-monnaie

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Les commodos tombent bien sous les doigts ; pour les clignotants on revient à un simple et unique commutateur, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Il n’y a pas trop de boutons (vu que peu d’électronique), ce qui fait que l’on pourra se concentrer pleinement sur la route.

Les leviers de frein et d’embrayage sont réglables en écartement, encore une fois pour avoir une moto personnalisée.
Les commandes sont douces et offrent un bon feeling, que ce soit la poignée d’accélérateur, l’embrayage, le changement de vitesse ou les commandes de freinage, tout a été très travaillé minutieusement.

Le guidon est assez large pour un ‘’roadster’’ mais il offre une bonne prise en main et une position assez différente de ce que l’on retrouve habituellement sur ce type de machine. A la limite ça pourrait être handicapant en inter file mais ce n’est qu’une question d’habitude.

Une fois les leviers et les rétroviseurs réglés, on se met en route, d’ailleurs en parlant de ces derniers, ils offrent une très bonne visibilité sans trop de vibrations à vitesse constante même si dès que l’on essore la poignée, ils commencent à bien vibrer, sachez que lors d’un usage quotidien ce n’est absolument pas dérangeant.

La position est agréable, on est légèrement en appui sur les avant-bras, juste ce qu’il faut pour se sentir bien et ne pas trop ressentir la pression du vent, les jambes ne sont pas pliées à outrance et ce même lorsque l’on mesure 1 m 85, on a à faire à une position très confortable.

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Continuons dans le confort, la selle, à première vue peu épaisse, offre au final une bonne assise, pour avoir fait presque 300 Km à son bord de suite, mon arrière train s’en portait super bien. Par contre petit bémol au niveau de l’intérieur des cuisses, le bord de la selle étant assez dur, à la fin de la balade une gêne pour ne pas dire une légère douleur s’est fait ressentir, cependant ça n’a absolument pas nuit au plaisir éprouvé à son bord tout au long du périple.

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Le freinage ne manque pas de mordant, pour sûr on est sur du Brembo, c’est parfaitement dosable et ça pourrait presque stopper un bus tellement c’est puissant.

Ce qui étonne le plus c’est son poids, une fois en route, on ne dirait jamais qu’elle fait 222 Kg tous pleins fait tant son centre de gravité est bas. A basse vitesse elle est très facile à maîtriser car en plus d’avoir une bonne répartition des masses elle dispose d’un bon angle de braquage et d’un guidon large qui permet d’aller s’amuser faire les manœuvres du permis de conduire sans le moindre souci, pour le moment c’est un sans-faute !

On quitte le centre et c’est parti pour l’envolée sauvage, à la moindre rotation elle fend l’air tel un aigle fonçant sur sa proie, c’est grisant de telles sensations. Ils ne mentaient pas chez BMW, une moto pensée pour le plaisir, c’est réussi !
On virevolte d’un virage à l’autre sans jamais faiblir car même si c’est une machine qui fait « moto balade » elle en a dans le ventre lorsque l’on veut ouvrir un peu !
Méfiance tout de même car une fois en courbe c’est un vrai rail, il vous faudra batailler pour modifier sa trajectoire, pour sûr ce n’est pas la reine de l’improvisation et la piloter demandera une certaine maîtrise et du sang froid

Les suspensions sont top, elles sont assez fermes sans se montrer trop dures, elles ne gomment certes pas tout mais absorbent assez bien les irrégularités de la route et renvoient un très bon retour d’informations.

Le moteur se veut souple et pêchu, on peut sans peine reprendre à un peu plus de 1000tr/min sans subir de cognements et dès que l’envie vous prendra, une rotation de l’accélérateur vous propulsera au limite de la stratosphère, ce Boxer est vraiment exceptionnel !

Quant a la consommation, lors du test nous sommes arrivés à une conso moyenne de 5.9 L/100 km ce qui est assez honorable pour un tel moulin.

Bmw R 1200 Nine T , l’héritage façon BMW

Une moto d’exception, ça ne fait pas l’ombre d’un doute, tout comme son prix de 15.400 euros qui pourra en refroidir plus d’un et bien entendu comme nous sommes chez Bmw, nous avons droit à quelques options comme les poignées chauffantes, deux réservoirs en aluminium différents, un système d’alarme et c’est à peu près tout si l’on passe par le configurateur du site BMW. Vous pouvez bien entendu la customiser entièrement grâce aux différents catalogues d’accessoiristes.

La R 1200 Nine T en quelques mots

C’est la machine qui attirera les convoitises, elle flatte la rétine, est très facile et agréable à prendre en main et se veut redoutable d’efficacité. Le mot plaisir la défini assez bien!
Néanmoins on regrettera sa selle un peu perfectible sur les bords et son prix un peu trop élevé à notre goût qui la réservera plus a l’élite.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,415FansLike
201FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité