Bering Draxt-R, le sport au quotidien

Bering Draxt-R, le sport au quotidien

Porter une combi cuir tous les jours, ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique, surtout pour aller travailler. Ceci étant, si vous aimez rouler en sportive ou simplement adopter un look racing sur votre moto, il n’y a pas de raison de se priver. Avec ce nouveau blouson Draxt-R, Bering propose une alternative intéressante : avoir le look sport tout en pouvant le porter au quotidien.

Le look ne fait pas de compromis, il n’est d’ailleurs disponible que dans ce coloris (pour le moment en tout cas). Ah oui, il faut aimer le rouge et perso, je le trouve plutôt sympa, futuriste avec ces petits ailerons sur les manchettes et ces coques aux épaules qui permettent aussi à l’air frais d’entrer dans la veste. Un savant mélange entre le rouge, les touches de blanc et de noir, voilà la recette proposée. Un Bering en deux couleurs sur l’avant-bras droit, un autre sur le torse. Le logo sur les coques ajoute aussi sa touche agressive.

Bering Draxt-R, le sport au quotidien

A l’arrière, on reprend le logo en grand entre les deux épaules et sur chaque omoplate, une large sortie d’air vient prendre place. On retrouve encore deux petits ailerons sur les côtés et dans le bas du dos, un grand Bering aussi en plusieurs couleurs.

On vous a promis du racing, on y est ! Il manque peut-être pour les plus sportifs les nouveaux sliders de coudes 😉  Si, si, ça se fait maintenant.

Bering Draxt-R, le sport au quotidien

Bering pourrait s’arrêter là en proposant un blouson racing puisqu’il est équipé des protections CE Omega aux épaules et aux coudes (réglables en plus) et d’une poche pouvant accueillir une dorsale.

Bering Draxt-R, le sport au quotidien

Mais ils ont voulu en faire un blouson utilisable tous les jours et on trouve ainsi un col en néoprène pour le confort et une doublure thermique amovible. On peut ainsi la porter quand il fait plus frais et quand il fait chaud, les entrées aux épaules et les discrètes micro-perforations à la poitrine se chargent de laisser entrer de l’air frais. On regrettera juste qu’on ne sait pas fermer le col par une patte.

On trouve aussi deux poches externes fermées par zip, deux autres à l’intérieur et une poche porte-feuille, ce qui est largement suffisant. On n’utilisera sans doute que très rarement toutes les poches tant la coupe est ajustée.

Et sur ce point, mieux vaut l’essayer avant de la commander si vous pouvez. Habitué à porter du XXL, j’ai simplement repris la même taille et je dois reconnaître que c’est un peu juste. Je peux la porter mais peut-être qu’une taille au-dessus n’aurait pas été de refus, enfin, il faudrait tester. La coupe se veut près du corps et forcément, on est loin d’une coupe ample de certaines vestes. Les manches sont pré-courbées et des parties stretch sont prévues pour plus de confort.

Bering Draxt-R, le sport au quotidien

Une fois enfilé, il faut reconnaître qu’on est bien dedans, rien ne frotte ni ne gêne et en roulant, on reste au frais sans sentir une entrée d’air sur un point particulier, ce qui est souvent le cas quand on a une ouverture zippée sur l’avant. Avec le Draxt-R, on supporte mieux son cuir quand il commence à faire chaud. On n’est pas encore sur un cuir entièrement perforé mais avec les entrées avant et les larges sorties dans le dos, il y a de quoi rafraichir le pilote.

Les manches sont fermées par zip et le poignet est bien serré, suffisamment pour le passer sous des gants, sports forcément.

Bering Draxt-R, le sport au quotidien

Et puis, c’est du cuir… et le cuir, c’est beau et c’est rassurant aussi. Il faut l’avouer, je l’aime bien ce blouson Bering, certes assez racing et il n’ira pas forcément sur toutes les motos ni quand la météo ne le permet pas.

Côté tarif, le Draxt-R est assez raisonnable puisqu’il est affiché à 449.90 €, un montant que je ne trouve pas exagéré vu la qualité du blouson et grâce à sa doublure thermique, on pourra l’utiliser assez longtemps sur la saison.

A découvrir dans le nouveau catalogue Bering.

Bering Draxt-R, le sport au quotidien
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité