WIKANGO ONE : quand y en a marre des photos, y a Wikango.

Le principe de base
WIKANGO ONE : quand y en a marre des photos, y a Wikango.L’idée est simple et le principe reste légal.

Le boitier Wikango est un  » localisateur gps  » sachant positionner votre véhicule et possédant dans sa mémoire interne les points sensibles : radars fixes et zones où les contrôles sont fréquents.Jusque là, vous pouviez avoir tout ça sur un simple GPS en téléchargeant une base de données des radars dans votre appareil qui vous prévient à l’approche de ces points (comme un autre POI), certains vous prévenant même que vous êtes au dessus de la vitesse autorisée

 

 

Vous retrouvez ce produit aussi chez le fabriquant du wikango : http://www.alertegps.com/index1.aspLà où le Wikango one va plus loin, comme son concurrent direct que nous aurions aimé avoir pour comparer (le Coyote), c’est sa communication directe entre les utilisateurs. Grâce à une puce gprs, semblable à celle utilisée dans un GSM, votre boitier peut recevoir directement les informations des autres usagers (possédant ce système bien sûr) et vous pouvez aussi prévenir les autres, pas uniquement d’un contrôle de vitesse mais aussi d’un accident.

De ce fait, vous êtes rapidement au courant de ce qui se passe sur votre trajet.Voici les chiffres avancés par Alerte GPS pour cet appareil :1.500.000 d’utilisateurs de la base de données de radars fixes+ de 900.000 utilisateurs de la base de radars mobiles en LIVE120.000 positions de radars vérifiées et prises en photo.Plus de 80000 photos visibles sur doowigo.com1.500.000 d’utilisateurs de la base de données de radars fixes

 

La découverte du produit
Le boitier du Wikango One n’est pas très grand et tient dans une poche. Présenté dans sa boîte comme dans un écrin, il est prêt à être utilisé de suite, du moins dans la version Millénium où l’abonnement est à vie et illimité. Dans la version abonnement, il faudra activer la fonction Live avec le code fourni lors de votre achat. Il est fourni avec un support pour la voiture ou une barrette magnétique adhésive à simplement poser sur le dessus du tableau de bord. Vous trouverez également dans la boîte un câble USB et une prise allume-cigare et un petit CD avec le manuel.Vous pouvez aussi commander le kit moto consistant en une brassière et un kit oreillette, nous y reviendrons lors de notre essai car la brassière n’est pas utilisable seule, malheureusement.

Peu de boutons sur l’appareil : un joystick sur la face avant pour vous permettre de régler les paramètres, un bouton on-off sur le côté et sur le dessus le bouton live. Les connections permettent le branchement de l’USB (et allume-cigare), d’une antenne externe et de l’écouteur.L’écran de 1.8 pouces s’éclaire de plusieurs couleurs mais a une nette préférence pour les tons bleutés.

 

Dans la pratique
Il est temps de tester notre antiradar. Une fois allumé, l’écran vous donne sa configuration de veille en affichant d’abord le signal gprs, le signal satellite, le volume et votre vitesse. Le temps d’acquisition des satellites est très rapide (plus que pour certains gps) et une voix vous signale que le recherche est terminée.

La connexion au gprs et donc à la communauté ‘live’ est plus lente et dépend sans doute de l’endroit où vous vous trouvez et de la densité du réseau. Un signal et la mention  » connecté  » vous signale que vous êtes paré.

Le temps de consulter sa base de données, votre Wikango vous affichera rapidement les  » Safety cars  » : le nombre de véhicules équipés comme vous du système Wikango ou de la version pour GSM/pda. Soit il vous donne le nombre de voitures dans un rayon autour de vous : très variable allant de 10 voitures sur 5 kms à 5 voitures sur 30 kms laissant donc un doute qu’il y a bien quelqu’un sur votre trajet. Ceci est surtout valable sur les plus petites routes, sur les grands axes et les autoroutes, le Wikango affiche l’abréviation de la route utilisée et le nombre d’utilisateurs devant vous et à quelle distance.

A l’approche d’un point sensible ou de contrôle, l’écran vous alerte en affichant la vitesse à respecter, la distance avant le contrôle et la nature de l’alerte. En cas de zone, il vous donne aussi de une à trois étoiles en fonction de la fréquence des contrôles à cet endroit. Et si un utilisateur a averti d’un évènement, il indique le temps depuis quand il a été déclaré. Vous pouvez aussi confirmer ou infirmer une alerte. Essayés sur plusieurs jours et différents parcours, en voiture et à moto, le Wikango s’est rarement trompé. Il nous a toutefois oublié un radar fixe et déclaré un autre en retard mais il a aussi signalé des contrôles mobiles là où effectivement il y en avait. (Vu de nos yeux le joli trépied devant la voiture banalisée placée en zone 50)

Pas parfait, malheureusement
Comme vous le constatez, il ne remplacera jamais le moyen le plus sûr de ne pas se faire flasher : rouler en dessous des limitations. Il existe donc toujours un risque même avec la fonction live car vous pouvez être le seul sur la route que vous utilisez, le précédent n’a pas averti ou le radar n’est pas repris dans la base de données. Pensé pour la voiture, le Wikango One n’est pas à son aise à moto.

Si l’autonomie de la batterie vous permet de rouler une bonne journée entière sans devoir le rebrancher, il souffre toutefois de quelques critiques.La brassière fournie dans le kit ne peut se fixer qu’au bras et une fois en place, l’écran n’est franchement pas visible (à cause des reflets du soleil). Il faut donc impérativement recourir à l’oreillette fournie. (Notez que ce n’est pas plus mal, on est moins distrait). Avec une pochette pour GPS, l’écran redevient utilisable et dans la plupart des cas, on peut se passer du son mais prenez soin de bien le positionner pour ne pas devoir trop quitter la route des yeux. Autre souci pour la moto : vous serez plus profiteur que partageur. Il est impossible de le manipuler avec les gants : le bouton live est sous la pochette et intouchable, le joystick est petit et trop sensible pour l’utiliser avec les gants. Il ne vous reste donc qu’à profiter des contributions des automobilistes. Nous aurions préféré plusieurs boutons en façade pour signaler rapidement et facilement.

 

Nos conclusions
Proposé sous trois formules différentes (millenium avec abonnement à vie, classique avec abonnement mensuel ou Zen en location appareil et service), le Wikango est l’un des plus modernes avertisseurs de radars.Il n’est certes pas bon marché : 299.95 € pour la version Millenium ou 159 € l’appareil seul + 96 € par an (ou 149.95 € pour un abonnement illimité au Live) ou encore 9.95 €/mois mais l’appareil ne vous appartient pas. Comparez maintenant aux tarifs en vigueur au menu de nos forces de l’ordre, il se pourrait bien que si vous faites beaucoup de route et que vous avez tendance à avoir le pied lourd, l’abonnement live illimité soit vite rentabilisé.

Moins de 10km/h d’excès, en Belgique, ce sont déjà 50 €…

Le kit Biker est lui vendu 34.90 € et comprend la brassière étanche et l’écouteur mais nous ne le conseillerons pas, sauf si ça ne vous dérange pas d’utiliser l’oreillette à chaque sortie. Notons toutefois que celle-ci est plate et se place facilement dans le casque. Un bon produit donc, certes pas trop prévu pour la moto mais qui peut vous éviter des amendes, un concurrent direct au célèbre Coyote que nous aimerions comparer à celui-ci. Notez aussi qu’il existe une version Wikango mobile http://www.alertegps.com/index3.asp utilisable sur des GSM équipés d’un GPS en offre de lancement à 24.90 € en téléchargement.

Il vous faut toutefois vérifier la compatibilité avec votre appareil et vous assurer d’avoir un abonnement 3G/gprs adéquat sans quoi les mises à jour permanentes risquent de vous coûter très cher. Apparemment, le fonctionnement reste lui très proche de l’appareil lui-même. Où le trouver ?http://www.alertegps.com/index.asphttp://www.shop-alertegps.com/default.asp
« 

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,444FansLike
199FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité