TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

Premières impressions
C'est par un samedi matin pluvieux que je prends possession de la dernière-née dans le monde des maxi trails routiers. Visuellement, la bête est impressionnante. Haute et longue (2.248 mm), un avant massif aux formes anguleuses, deux gros phares ronds doublés d'anti brouillard de type LED. Le fameux tricylindre de couleur noire est bien mis en évidence grâce à un châssis relativement discret. Le modèle proposé est équipé de la bagagerie complète et d'un échappement Arrow. Même si on retrouve des allures de modèles connus, l'anglaise possède une touche personnelle. Premier constat : malgré une hauteur de selle réglable de 840 à  860 mm, il faut une taille respectable et une certaine souplesse pour pouvoir enfourcher cette moto, surtout avec les bagages. Par contre, une fois installé, la sensation est tout autre, on a l'impression d'être assis sur une machine plus modeste grâce au rétrécissement du réservoir au niveau des genoux et à la selle ergonomique. La position de conduite est très confortable et la maitrise des 260 kg ne pose aucun problème. Le guidon typique de ce type de machine permet une position droite mais pas trop. La bulle semble de taille correcte et les commandes tombent naturellement sous les doigts. La mise en marche du trois pattes permet d'apercevoir l'espace d'une seconde un nombre impressionnant de voyants dans le cadran du compte-tours (voir ci-dessous). "Faudra bien lire le mode d'emploi !" me conseille le concessionnaire. Le bruit sourd et rauque du moteur amplifié par l'échappement Arrow est tout simplement envoûtant. Après quelques explications sommaires concernant les multiples options et réglages, me voilà  sur le ring sous une pluie diluvienne. Les conditions climatiques dantesques me fournissent d'emblée l'occasion de constater la facilité avec laquelle le Tigre se laisse dompter. On se sent tout de suite à l'aise. La poignée "Ride by Wire" permet un dosage précis de l'accélération, l'ABS et l'ESP à  deux niveaux assurent la sécurité en cas de problème. En position haute, la bulle réglable manuellement en quelques secondes garantit une protection correcte. Par contre, c'est moins le cas du bas du corps plus exposé aux projections. Sur les portions de mauvaise qualité, la Tiger se comporte correctement et franchit les inégalités du revêtement sans broncher.

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

Châssis et moteur inédits
Fruit de 5 années de travail, c'est bien un modèle up to date que propose la marque anglaise. Le châssis en tubes d'acier se fait discret afin de mettre en évidence le nouveau trois cylindres de 1.215cc qui développe 137ch à  9.000 tours (seule la Multistrada fait mieux) et 121Nm à  6.400 tours. Il est de toute beauté en noir avec la visserie chromée. L'ensemble compact est agrémenté d'un échappement élégant que les puristes pourront adapter à  leur goût et à  leur budget en l'équipant d'un Arrow en titane/carbone qui permet de monter à 140ch et de gagner 2,3kg. Parmi les innovations techniques, citons l'intégration de la cartouche d'huile dans le moteur afin de réduire les risques de choc mais également d'éviter les durits pas toujours très esthétiques. A l'usage, ce moteur est un vrai plaisir. La souplesse est au rendez-vous. Aucun problème pour utiliser la presque totalité des plages de régime. L'accélération Ryde by Wire permet de doser avec précision et malgré ses 259 kg (275 pour la Honda 1200 Crosstourer et 256 pour la BMW 1200 GS Adventure), la transmission par cardan vous propulse très vite à  des vitesses prohibées avec une facilité déconcertante. Souple et précise, la boîte 6 vitesses n'est pas en reste. La partie cycle est complétée par un ensemble fourche inversée et amortisseur Kayaba au débattement respectif de 190 et 194mm et facilement réglable en précontrainte (fourche et amortisseur) et détente (amortisseur). Les roues à  bâtons (dommage !) de 19 pouces à l'avant et 17 à l'arrière sont équipées de Metzeler Tourance EXP.

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

Les trails étant de gros consommateurs de courant en raison des nombreuses options dont ils sont équipés (phares antibrouillard, GPS, poignées et selle chauffantes, prise 12V supplémentaire, ), la Tiger est équipée d'un alternateur d'une puissance de 950W qui, lutte antipollution oblige, ne produit que l'énergie nécessaire aux besoins du moment.

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

Polyvalence, confort et sécurité
En ville, le trail se manie avec aisance. La position de conduite haute et droite permet d'appréhender les obstacles sans difficulté. Attention toutefois car la largeur du guidon est inférieure à  celle des valises. Ca ne passe pas partout ! Sur autoroute, les kilomètres défilent sans problème grâce à un confort sans reproche et à une protection plus que suffisante. Le Cruise Control d'origine sera diversement apprécié, certains estimant qu'il s'agit plus d'un gadget inutile que d'une option nécessaire. Néanmoins, lors d'un voyage au long cours, le "gadget" permet de vous dégourdir la main droite et d'éviter les photos surprises qui font mal au niveau du portefeuille. Les larges repose-pieds style enduro, les protège-mains, les poignées chauffantes à  deux niveaux de puissance et la selle chauffante (option) augmentent encore le confort. Sur les petites routes sinueuses, c'est le même plaisir car la souplesse et la docilité sont au rendez-vous. La hauteur et le poids ne posent aucun problème grâce à  un train avant précis et qui assure une maîtrise parfaite en toutes circonstances. Sans affirmer que la conduite sportive est possible vu la largeur du guidon et le poids de l'engin, on peut tout de même se faire plaisir.

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

En duo, c'est le même confort et le même plaisir grâce à  la selle duo dont la partie arrière est rehaussée. Côté bagagerie, les deux valises latérales d'une capacité de 37l et 25l (côté échappement) et le top case équipé d'une prise 12V permettent d'envisager les vacances à  deux. Innovation Triumph : les valises "actives " (Triumph Dynamic Lugage System) permet un déplacement des valises de 5° afin d'assurer une meilleure stabilité de la moto chargée. Deux remarques à  ce propos : la bagagerie "cubique" style GS, on n'aime ou on n'aime pas; d'autre part, même si c'est une preuve de solidité, les 21kg de bagagerie alourdissent la moto de manière non négligeable. Un essai comparatif avec et sans permet rapidement de s'en rendre compte.

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

Qui dit trail, dit tout terrain. Lorsqu'en plus on s'appelle Tiger et Explorer, on se dit que tous les terrains sont accessibles. Oubliez tout de suite car, à moins d'être un spécialiste du Paris-Dakar, piloter ce mastodonte dans la caillasse ou les terrains gras et accidentés vous expose à  de désagréables surprises. Le constructeur est d'ailleurs clair sur ce point : il ne faut pas espérer mieux qu'une escapade furtive sur un chemin de campagne pas trop pentu. Pour les baroudeurs, la marque anglaise dispose d'autres modèles mieux adaptés. Côté freinage: double disques de 305mm avec étriers à 4 pistons et simple disque de 255mm à l'arrière équipé de 2 pistons. Comme souvent sur ce genre de machine, le freinage entraîne un plongée vers l'avant normale vu le débattement de la fourche. Un réglage plus ferme de celle-ci réduira cet inconvénient. Les distances de freinage sont correctes même si parfois allongées suite à  l'intervention prématurée de l'ABS. Enfin, vu le niveau technologique, on peut regretter l'absence du freinage combiné qui aurait permis une meilleure efficacité (voir essai de la Honda Crosstourer). A l'arrêt, il faudra une certaine taille pour maîtriser la bête. Par contre, le béquillage se fait sans effort.

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

Assistance électronique presque parfaite
Outre le Cruise Control, la Tiger est équipée d'origine de l'ABS et d'un ESP à deux niveaux tous deux déconnectables. L'ABS a tendance à déclencher un peu vite. Rien de grave, mais il faut s y faire. Quant à l'antipatinage, le niveau 1 est déjà très efficace. Testé sur un chemin de campagne recouvert de gravier, il donne entière satisfaction. Le niveau 2 déclenche plus rapidement et il faut une certaine expérience de la machine pour pouvoir le maîtriser. Personnellement, je n'ai pas trouvé ce niveau très utile dans la mesure où il déclenche souvent trop rapidement. Toute cette électronique est commandée par un ordinateur de bord très complet dont l'usage n'est pas spécialement intuitif. Il faut s'y reprendre à deux ou trois fois avant de le maîtriser d'autant plus que les options sont nombreuses: extinction automatique des clignotants (très pratique), témoin de pression des pneus (option), kilométrages journaliers, alerte gel, température extérieure, indicateur de rapport engagé, autonomie, changement d'unités, horloge, jauge à carburant précise; L'accessibilité aux commandes est aisée, spécialement pour les phares additionnels et les poignées chauffantes, grâce aux deux gros boutons situés sous le commodo gauche. Les multiples options de l'ordinateur sont accessibles à partir d'une commande située au même endroit.

Pour quel budget ?
Avant de parler prix, signalons que malgré un essai pas très cool, le Tiger s'est contentée d un petit 6l aux 100km, ce qui, grâce au réservoir de 20l, vous permet de parcourir environ 300km sans passer à la pompe. Autre bon point pour le portefeuille; le passage chez le concessionnaire a lieu tous les 16.000km. Par contre, les 137cv vous contraindront à débourser 495€ de TMC. Avec un prix de base frôlant les 15.000€, la Tiger reste dans la bonne moyenne, surtout avec un équipement de série plus que complet.

En conclusion : Tiger or not Tiger ?
Complétant la gamme des Tiger 800 et 1.050, l'Explorer est une machine déjà  aboutie, complète et très agréable à  piloter. Elle se positionne d'emblée comme une concurrente sérieuse de la GS à  laquelle on lui reproche de trop ressembler, de la Crosstourer et autres Versys et Multistrada, même si en ce qui concerne cette dernière, on ne joue pas dans la même division au niveau budget. Le trois cylindre offre une alternative attrayante et plaira aux motards à  la recherche d'une machine polyvalente. Autre critère non négligeable bien que subjectif : rouler sur une Triumph, marque mythique s'il en est, qui rivalise sans problème avec les références du segment et pour un budget tout à  fait abordable en séduira plus d'un.
Classée n°1 lors du comparatif Maxi trails d'une revue belge bien connue, la Tiger est déjà  bien placée au hit-parade des commandes chez Triumph.

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012
TRIUMPH 1200 TIGER EXPLORER – 2012

Dominique
Enseignant tombé dans le monde de la moto très jeune

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
201FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Cobalt : la veste Crossover selon Bering.

La marque française Bering se revendiquant « lanceur de tendances marché », elle se doit de proposer des vêtements de protection de styles différents,...

La Kawasaki Versys 650, comme une grande

Les trails routiers, de moyenne ou grosses cylindrées, trustent encore les podiums des ventes. Assise plus haute, confort, protection et maniabilité sont...
Publicité