Tripy

Le lecteur GPS de road-book
Tripy
D’invention et de conception belge, le Tripy propose d’augmenter le plaisir et la sécurité des balladeurs ou voyageurs. Qui plus est, il s’inscrit dans la communauté des motards grâce au partage des road-books qu’il encourage.Nous connaissons de mieux en mieux les GPS qui équipent nos voitures ou depuis quelques mois nos motos, ils offrent la possibilité d’atteindre une destination par la meilleure route, qu’elle fut la plus courte ou la plus rapide. Ils contiennent des informations touristiques ou pratiques comme les stations d’essence. Leurs écrans sont le plus souvent grands, tactiles et en couleur, leur design plutôt attractif.A côté de ces vedettes, un autre concept voit le jour, celui du lecteur de road-book. La différence essentielle entre ces deux concepts réside dans le choix de la route, avec un GPS, vous choisissez la destination mais pas la route, vous pouvez forcer des points de passage mais vous restez tributaires des calculs effectués par l’appareil. Avec le Tripy, vous dessinez votre trajet à l’aide de votre PC et le chargez sur le Tripy, des road-book prêts à l’emploi existent aussi. C’est totalement différent, on choisit exactement où l’on va.Track &amp. WaypointsLe principe est simple, chaque road-book est composé de coordonnées GPS (track) et de directions à suivre (waypoints). Les coordonnées GPS formalisent la route à suivre, elles sont générées automatiquement lorsque vous enregistrez un trajet en temps réel ou sont créées sur l’ordinateur lorsque vous dessinez votre route. Les waypoints sont des indications écrites ou visuelles qui renseignent sur la direction à prendre, ils pourront être générés automatiquement dans la nouvelle version de l’application en 2006, actuellement, ils le sont manuellement. C’est long et peut devenir fastidieux mais présente l’avantage de bien analyser les différentes difficultés de l’itinéraire et de poser les commentaires nécessaires pour la sécurité (ralentir, serrer à droite, etc.) ou l’agrément (point de vue, terrasse, restaurant). Pas de version Mac mais elle tourne très bien en Virtual PC.Les batteries rechargeables du Tripy autorisent deux journées de ballades et la mémoire peut contenir environ 15.000 km de trajet, bien que cela varie en fonction de la difficulté du terrain, les points sont plus nombreux quand la route change souvent de direction. Il faut pourtant reconna&icirc.tre que cette autonomie est largement suffisante pour nos besoins de baladeurs. La mémoire peut être augmentée en option et il existe un câble optionnel pour se brancher à l’allume-cigare des motos qui en possèdent.

TripyTripy

Une construction solide et évolutiveA défaut d’être un premier prix de beauté ou un exemple de miniaturisation, le Tripy est robuste, le notre est déjà tombé une fois, il a subi quelques solides averses, roulé dans le froid (mais pas encore le gel, ça viendra) et n’a montré aucune faiblesse. Il se manipule facilement même avec de gros gants. L’écran en niveaux de gris est très lisible même si son aspect ‘pixel’ contraste avec les écrans couleur des GPS. Il ne possède pas de rétro-éclairage pour un argument discutable de durée de vie des batteries, nous pensons au contraire qu’il vaut mieux être guidé jusqu’à destination quand il fait noir quitte à vider ses batteries, que de naviguer au juger avec des batteries pleines.L’ergonomie des menus pourrait être améliorée en faisant un usage plus grand de raccourcis, par exemple, pour sortir d’un menu, laisser son doigt plus longtemps sur une touche, actuellement, il faut aller dans le menu jusqu’à l’indication, ‘retour au menu principal’. pour remettre un trip à zéro, appuyer longtemps sur le sélecteur ne marche pas, il faut sélectionner dans le menu ‘totaliseur’ la ligne ‘remise à zéro’, des détails qui seront certainement revus dans la version 2006. Car le logiciel (firmware) peut être mis à jour de sorte qu’un Tripy 2005 continuera à bénéficier des améliorations 2006 et suivantes. Si nos téléphones protables pouvaient en faire autant…Une remarque sur le capteur GPS, intégré à l’appareil, il propose un menu très technique qui permet de savoir combien de satellites sont vus, avec quelle qualité de signal. La sensibilité du Tripy est très bonne, il faut néanmoins savoir que tout obstacle entre le Tripy et les satellites GPS rend son fonctionnement impossible, c’est aussi vrai avec les GPS conventionnels, un tunnel mais aussi des immeubles hauts, une forêt dense ou un ciel très nuageux. Certains vitrages de voiture sont également imperméables aux signaux GPS, à vérifier si cet usage vous intéresse. Par ailleurs le Tripy ne possède pas de capteur oedométrique extérieur, il lui est donc impossible de continuer à dérouler un road-book en aveugle, mais là aussi, seules certaines installations sur voiture le permettent.

Trois cordes à  son arc
Tripy
Le Tripy permet de faire trois choses principalement: lire des road-book ou atteindre un point particulier, totaliser le kilométrage et enregistrer sa route. Contrairement à un GPS, le Tripy ne contient aucune indication de carte routière, en dehors des tracés qui lui sont donnés, il ne peut qu’indiquer une direction à suivre et la distance à vol d’oiseau du point de destination, c’est le guidage « à l’azimut ». Dans la partie road-book, le guidage azimut vous mène jusqu’au point de départ de la ballade, une fois atteint, le Tripy commence automatiquement à dérouler le road-book. En cas de doute, un renifleur (petite flèche en haut de l’écran) indique en permanence la direction à suivre. Si vous perdez quand même l’itinéraire, le guidage azimut reprend vers le waypoint manqué. Vous pouvez demander au Tripy d’afficher les waypoints suivants si des travaux vous empêchent de suivre la route prévue par exemple. Au moment de rejoindre l’itinéraire, le Tripy génère lui-même des flèches de direction (comme un GPS) pour vous indiquer où se trouve la suite du trajet et reprend le déroulement du road-book. En bas à gauche de l’écran, d’autres indications peuvent être affichées telles que le numéro de waypoint, l’heure, l’heure estimée d’arrivée, la vitesse réelle, l’altitude, la tension de batterie, la distance d’une pompe à essence, il manque le nombre de kilomètres parcourus et restants. Des points particuliers comme des stations service mais bientôt aussi des points touristiques, hôteliers ou gastronomiques peuvent être embarqués dans le Tripy et sélectionnés pour un guidage azimut. Il faut reconna&icirc.tre que le soft du Tripy est solide, nous avons pourtant bien cherché à le planter mais il nous a toujours ramené sur la bonne route, sans manipulation. C’est comme s’il sentait ce qu’il fallait faire au bon moment. Le Tripy propose trois totaliseurs kilométriques très complets, ils permettent de savoir combien de temps a été passé à rouler ou à l’arrêt, combien de kilomètres ont été parcourus, à quelle vitesse moyenne, très sympa lors de longues ballades ou en voyage. Combiné au road-book, ce totaliseur calcule la distance encore à parcourir et le temps restant ainsi que l’heure estimée d’arrivée. Il vous permet également d’enregistrer la promenade que vous êtes occupé à faire. Une fois rentré à la maison, vous affichez le trajet sur l’ordinateur et il ne vous reste plus qu’à le compléter avec les waypoints et autres commentaires.Une autre façon de rouler Suivre un road-book sur son tank-bag, nous l’avons tous fait, ce n’est pas toujours évident et quand on s’en écarte, tous les carrefours se ressemblent. Avec le Tripy, on peut se laisser guider et profiter pleinement de sa ballade, l’esprit détendu. Dans ce concept on retrouve une idée importante, celle du partage. Alors qu’un GPS peut mémoriser des destinations, le road-book retient la route, il est donc possible de partager son itinéraire sur internet. Le site du Tripy contient déjà quelques belles ballades et d’ici quelques mois, on pourra certainement charger des tracés de pays plus éloignés ou pourquoi pas, trouver l’itinéraire d’un rallye célèbre, d’une route du vin, etc. Les possibilités touristiques du Tripy sont sans limites. Les professionnels du voyage, les responsables de club moto ou automobiles, les responsables d’escorte l’ont déjà adopté ou sont sur le point de la faire. Route touristique ou trajet bis pour une colonne de véhicules VIP, le Tripy permet de passer exactement à des endroits choisis. Ceux qui utilisent leur moto pour se rendre régulièrement à des endroits différents ne trouveront pas dans le Tripy le compagnon idéal. A ceux-là nous ne saurions mieux conseiller un GPS et sa connaissance des noms de rues, ou alors, un GPS pour le boulot et un Tripy pour le plaisir. Une foule d’accessoires permet de le fixer à tous les types de moto (ou de véhicules), le système de fixation standard se compose d’un anneau à fixer au guidon, d’une pièce intermédiaire de serrage et d’une boule de fixation au Tripy même. Facile à installer et à régler, on peut déplorer l’absence d’un verrouillage rapide permettant de déposer le Tripy sans devoir le desserrer de son support et qui éviterait aussi d’emporter la boule de fixation qui est encombrante. Pourquoi ne pas ajouter aux accessoires de base une pochette de transport, en attendant nous utilisons une pochette de lunettes de cross. Ou encore cette modestie typiquement belge qui oublie d’aposer un logo de marque sur le Tripy, un curieux ne saura jamais de quel appareil il s’agit… Le prix du Tripy est actuellement de 575 &euro. auquel il faut ajouter les fixations qui ne sont pas données (32,5+12,5), au total pour un Tripy opérationnel, la facture s’élève à 620 &euro.. D’aucun trouverons la note salée comparée à certains GPS mais comme il ne font pas la même chose, la comparaison s’arrête là. Au vu de sa robustesse, de la qualité de sa programmation, de l’assurance de pouvoir le faire évoluer avec les mises à jour et surtout du temps que nous passerons ensemble, nous pensons qu’il vaut la dépense. Et pour enfoncer le clou, on savait quand on partait, on sait maintenant quand on rentre, on peut mieux planifier ses sorties et ça peut être un argument familial de poids. Tripy&nbsp.s.a. Faubourd de Bruxelles, 320 B6041 GOSSELIES Belgium Phone: + 32 (0)71 34 74 90 Fax: + 32 (0)71 34 73 99 E-mail : info@tripy.be Web : www.tripy.be

Geoffroyhttp://www.Objectif-moto.Com
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
203FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité