Suzuki Virus : la démoniaque

Un look d’enfer
Certaines street bikes sont pour le moins étranges pour ne pas dire ratées : dépouiller une sportive n’est pas toujours un art facile. La GSXR est depuis ses premières versions très prisées pour subir la transformation, souvent avec succès pour peu que le maître d’oeuvre sache y faire.

Ici aussi, la Virus trouve son origine dans une concession vu que c’est en Suisse, chez Motovirus justement qu’elle a vu le jour sur base d’une GSXR 1000 version 2011.

Suzuki Virus : la démoniaque

 

Suzuki Virus : la démoniaqueIls ont ainsi viré le carénage avant et placé une bulle de GSR 750, des écopes de radiateur et un sabot. Street oblige, les bracelets disparaissent au profit d’un Té, de pontets et d’un guidon Motacc. On l’aurait aimé un peu plus épais mais ce n’est qu’une critique visuelle.

 

Suzuki Virus : la démoniaqueLe silencieux est remplacé par un double gun Bodis qui pointe vers le ciel. Il paraît même qu’il est homologué Euro III, vous nous direz ce que vous en pensez après avoir écouté la vidéo, nous, on adore.

 

 

Et vous voilà avec une moto au look agressif, prête à bondir d’un tournant à l’autre et non, pas d’une proie à l’autres, la course sur route c’est interdit !

Bon, la minute démago étant passée, on imagine bien la déco sur une écope façon tableau de chasse des avions militaires…

Suzuki Virus : la démoniaque

 

185, le numéro qui fait peur
Oubliez le triple 6, la Bête a un nouveau numéro : le 185.

Suzuki Virus : la démoniaque Suzuki Virus : la démoniaque

C’est le nombre de chevaux annoncé par Suzuki pour ce 4-cylindres. Toute la différence avec les roadsters est là : une street bike c’est une sportive modifiée alors que le roadster est conçu comme une moto à part entière et voit dans la majorité des cas son moteur amputé d’une partie de sa puissance au profit du couple ou de plus de confort de conduite.Suzuki Virus : la démoniaqueChoix irraisonnable, la Virus ne subit aucune altération de son moteur de GSXR… pire le silencieux (drôle de nom pour ce Bodis) lui fait même gagner quelques watts (annoncé à 171cv comme la GSXR dans la vidéo, les chiffres Suzuki nous ont fait mentir)

 

 

Vous avez du coup entre les mains une des plus puissantes machines non carénées et il faudra à la fois une solide expérience, un brin de folie et un entrejambe bien suspendu pour tenter d’exploiter pleinement ce moteur.

Suzuki Virus : la démoniaque

Si la GSXR est critiquée par certains face à des supersports encore plus aff&ucirc.tées, dans cette catégorie street, la concurrence n’offre que peu de résistance : 185 cv pour un poids estimé vers les 200 kg (la sportive faisant 205 kg)… difficile de faire plus méchant.Et si vous voulez un bonus, la mélodie de l’échappement devrait vous combler sauf si vous aimez la discrétion et vos voisins.

 

A nous les virolos
Avec une vitesse de pointe théorique dépassant les 280 km/h, des accélérations d’outre-tombe à vous coller les yeux au fond du casque et la position induite par le guidon, vous comprendrez que son terrain de jeu n’est pas l’autoroute. La protection reste pourtant plus que bonne et même à 130 km/h, la pression du vent n’est pas trop importante, il faudra se méfier de ne pas être surpris à rouler trop vite.

Suzuki Virus : la démoniaque

Là où on l’attend, ce sont dans les petits virages, ces routes sinueuses où un bon roadster pourrait mettre la pâtée à une sportive. Avec une partie cycle inchangée, la Virus doit composer avec sa géométrie, son châssis et ses suspensions de surpersport tout en ayant moins de poids sur le train avant. Maniable et joueuse, la Virus se révèlera moins à son aise (sur circuit) quand on lance la grosse offensive avec une roue avant si légère qu’elle semble vouloir s’envoler à chaque grosse accélération. La Virus est stable une fois bien placée en courbe mais un défaut dans la chaussée où une tentative d’ajustement noircira le tableau.

Suzuki Virus : la démoniaqueMais rassurez-vous, avant d’atteindre les limites de la moto, il y a fort à parier que vous aurez atteint les vôtres et que vous aurez déjà rendu la main. Quand on vous disait qu’il fallait de l’expérience pour l’exploiter pleinement, on est encore loin de la vérité ! Seuls quelques pilotes auront le niveau.

 

Suzuki Virus : la démoniaque

Sans la connaître sur le bout des doigts, elle ne vous aidera pas à aller plus vite qu’une Z1000 mais avec quelques kilomètres d’arsouille à son guidon, l’histoire est tout autre : plus puissante, plus légère, il n’y a pas photo. elle accélère plus vite et on ne parle même pas de la vitesse de pointe.

 

Méchante mais docile


Avec ses 3 cartographies, la Virus fait une jolie concession en vous autorisant même à rouler dans des conditions climatiques plus délicates. Pour avoir roulé plus d’une heure sous le déluge sans s’être fait peur une seule fois, on peut vous confirmer le côté facile de son utilisation (d’autant plus qu’on venait de ramener un Burgman 650).

Prévoyez par contre une combinaison pluie, l’absence de protection ne vous épargnera pas. Non content de prendre l’eau de plein fouet des bottes au casque, votre dos aura aussi son lot de projections…

Attendez-vous aussi à une autre surprise : en s’arrêtant, de l’eau doit tomber sur les collecteurs et bonjour la fumée, on s’est même demandé d’où elle pouvait venir, on aurait pu faire des signaux à l’indien du coin.

Suzuki Virus : la démoniaque

Mais là n’est pas le propos : ce qui nous bluffe, c’est d’avoir un vrai monstre entre les mains et de pouvoir l’utiliser sans se faire peur. Il est vrai que le freinage est à la fois puissant et dosable : l’association d’un système complètement radial et des durites aviations est une réussite. Loin d’un freinage brutal, il permet de freiner fort de façon constante et gérable.

Suzuki Virus : la démoniaque

Et si le manque d’aspects pratiques ne vous rebute pas, elle pourrait même vous accompagner au quotidien. Avec une conso pouvant descendre à 5 l/100 en étant très sage (dans le cas contraire, ajoutez-y trois litres) et un réservoir de 17.5 litres, vous avez une autonomie de près de 300 km en attaquant la réserve quand même, plus qu’honorable.

 

Diablement tentante
Comment ne pas tomber amoureux ?Suzuki Virus : la démoniaque

On se le demande encore… et après une semaine à son guidon on a eu bien du mal à rendre la clé, cruel sort que le nôtre! C’est sûr que notre permis nous en remercie, la tentation de tourner la poignée est trop forte, le son envoûtant, et on ne se sent pas rouler vite.

Plus d’une fois on a été surpris de rouler plus vite qu’on ne le pensait. On lui mettra un 0 pointé pour les débutants, inutile d’expliquer pourquoi. Le duo est possible si madame a le sens du sacrifice, cette partie ne change d’ailleurs pas par rapport à la GSXR, elle envierait presque la place du pilote.

Suzuki Virus : la démoniaque Suzuki Virus : la démoniaque

Reste quand même à signer pour les 17.870 euro mais à ce prix, vous recevez les pièces d’origine. N

otons au passage qu’il faudra compter pas loin de 6 heures de main d’oeuvre pour la remonter en configuration GSXR, ce n’est pas rien.

Le public ne sera sans doute pas le même et on imagine mal un retour vers la sportive, possible mais à vos frais.

Suzuki Virus : la démoniaque Suzuki Virus : la démoniaque

On pensait qu’une version en 750cc ou 600cc serait inutile face à la GSR 750 mais après l’essai, on pense que les deux versions pourraient coexister au catalogue avec une petite Virus, plus méchante que la GSR, plus radicale et pimentée encore.

Importateur :Suzuki Virus : la démoniaque
Suzuki Belgium SA
Satenrozen 82
550 Kontich
00 32 (0)3 450.04.11
www.suzuki2wheels.be

 

Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,441FansLike
198FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité