Suzuki Gladius Boss : Veni, vidi et presque vici !

Présenté aux 24 heures du Mans 2014 en même temps que la GSR 750 BOSS, la Gladius ou SFV 650 pour les intimes, nous revient avec elle aussi la fameuse livrée noir et jaune.

Le « glaive » de Suzuki n’est autre que l’évolution de la SV 650, commercialisée pour la première fois en 1999.

Très vite devenue best-seller à son époque, cette dernière a évolué, notamment en 2003 où Suzuki avait changé le cadre et le design général de la moto. Depuis, la Gladius continue son petit bonhomme de chemin, sans pour autant connaitre la même gloire que son aînée.

Découvrir sa présentation en vidéo:

La version Boss se différencie de l’origine par sa robe noire et jaune directement inspirée du custom M1800R. Elle se différencie également par son équipement de série reprenant des embouts de guidon, des patins de protection, des repose-pieds spécifiques ainsi qu’un support de plaque modifié. La Suzuki Gladius a la fâcheuse réputation d’être une « moto de gonzesse », ce qui ne plaide pas en sa faveur dans les ventes face à certains gros concurrents…

Si avoir une hauteur de selle basse, un moteur linéaire et des amortisseurs souples sont les critères qui définissent une moto de fille, alors oui elle l’est ! Mais croyez-le ou non, il y a moyen de bien s’amuser, et de la sortir de son moule « enfant sage » le temps d’une balade pimentée !

Le moteur se montre très souple à l’utilisation. Il ne cogne pas et réagit très bien à bas régime avec de bonnes reprises. Par contre, il est vrai qu’une fois que l’on monte dans les tours, il ne se montre pas des plus nerveux ou joueur. Mais gardons à l’esprit qu’il ne s’agit là que d’un « petit » 650cc ! Il sera parfait pour une utilisation en milieu urbain. L’absence de bulle rendant son utilisation sur autoroute assez peu plaisante, comme sur beaucoup de roadsters. Le caractère calme du moteur se montrera également parfait pour les nouveaux motards ou les plus anciens souhaitant remettre le pied à l’étrier.

Au point de vue de la sonorisation, son pot d’échappement n’a pas à rougir face aux pots d’échappements concurrents, eux aussi d’origine bien entendu ! Il se veut sobre mais monte rapidement dans les graves vous donnant ainsi l’impression d’avoir une plus grosse cylindrée entre les jambes. Pas déplaisant sur ce type de machine. A noter que Suzuki propose tout de même un pot Yoshimura en option au prix de… 1348€ !

Avec une hauteur de selle à 785mm, la Suzuki se montre très accessible. Les petits gabarits devraient particulièrement l’apprécier.
Les plus grands auront quant à eux probablement un peu plus de mal à trouver une position de conduite agréable pour les longs trajets.

D’un poids de 205Kg, pleins effectués, elle est également très maniable pour les manœuvres ou pour les remontées files par exemple..
Dotée d’un réservoir de 14.5L, avec une consommation moyenne de 4.5L, vous pouvez espérer effectuer environ 300km avant un passage à la pompe.

Equipée de freins doubles disques à l’avant et simple à l’arrière, la Gladius se comporte correctement lors des phases de freinage.
Les freins ne sont pas mordants, mais ils suffisent à stopper la moto de manière propre et rapide. Encore un argument appréciable pour ceux qui ne jouissent pas d’une longue expérience.

 

Les amortisseurs quant à eux se montrent très souples. Peut-être même un peu trop, accentuant encore cette impression de moto sage collant parfaitement à la route tant que le pilote ne prend pas le mors aux dents. Du côté de l’instrumentation, là encore on reste sur du vu et du connu. Deux « trip », l’heure, un odomètre, la vitesse et la vitesse engagée, toujours appréciée des nouveaux permis. L’utilisation des deux boutons se veut simple mais les informations secondaires sont à notre écrites en un peu petit. Sur autoroute ou voie rapide, vous vous retrouverez rapidement le nez sur le guidon à essayer de déchiffrer les indications entre deux (bonnes) vibrations.

On retiendra de cette Gladius que c’est une moto agréable à piloter, assez souple et qui permet beaucoup à son conducteur sans le sanctionner. Réactive à bas régime, un peu plus pataude lorsque l’on monte dans les tours, mais il est normal que le « bi » s’essouffle dans le dernier tiers du compte-tours. Dans sa livrée « Boss » en noir et jaune, elle dégage un côté plus agressif que la version standard, qui avouons-le, se veut là aussi très, voire trop sage comparée à la concurrence actuelle.

On lui reprochera peut être d’être un trop souple au niveau des amortisseurs et ses informations secondaires assez peu visibles une fois sur route. Avec un prix d’attaque à 6900 tva incluse, Suzuki s’aligne sur la concurrence déjà très active dans ce segment.

En savoir plus via Suzuki2Wheels

Geoffroyhttp://www.Objectif-moto.Com
Motard et SimRacer passionné, j’aime partager avec vous mes découvertes au travers d’Objectif-moto et Objectif-Racing!

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,364FansLike
202FollowersFollow
2,530SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

Publicité