Roof Desmo l’évolution a du bon

Souvenez-vous, en 2015, j’avais testé avec un plaisir non dissimulé le Roof Desmo.

Comme de coutume, l’article donnait les points positifs et négatifs que j’avais pu relever, enfin ce qui m’était apparu lors de l’essai.

Un an plus tard, Roof présentait sa nouvelle version du Desmo mais ce n’est que cette année que j’ai eu la chance de pouvoir la tester et vérifier si ce que j’avais pu critiquer avait évolué (ou pas).

Ce qui ne change pas, c’est la conception du Desmo, une coque en thermoplastique affichant toujours 1720 grammes, ça reste conséquent, on est bien d’accord. Est ce pour autant un point négatif ? Pas vraiment en fait, je l’ai même porté une journée entière (lors des 500 kms MTC pour être précis, un article que vous découvrirez avec la Harley-Davidson Road Glide).

Roof Desmo l’évolution a du bon

Une journée entière donc et mes cervicales se portent toujours bien, preuve s’il en est du bon équilibre du Roof.

Ce qui marque directement, c’est l’espace supplémentaire à la mentonnière. Le précédent casque était vraiment très près du visage, avec pour certains un nez qui touchait la visière ou un menton chatouillé par le coupe-vent en bas de la mentonnière, pas très agréable.

Avec cette nouvelle édition, plus de motards devraient y trouver leur plaisir.

Le système de la mentonnière reste identique et toujours aussi efficace, il suffit de pincer d’une main les deux boutons à l’avant et de basculer le tout à l’arrière et de redescendre l’écran. Rapide et avec de la pratique, le tout se fait d’une main dans un seul mouvement. Roof a ajouté un cran de verrouillage en position ouverte pour être certain qu’il soit bien en place et ne vous retombe pas dessus à la première bosse et tant qu’ils y étaient, ils ont ajouté deux petits boutons utilisables par exemple par les secours au cas où ceux de la mentonnière seraient abimés.

C’est vrai que lors de mon premier essai en 2015, j’avais trouvé dommage que l’écran remonte systématiquement mais j’ai changé d’avis depuis. Finalement, ça se fait très rapidement et comme en plus, la mentonnière se referme plus facilement qu’avant, c’est encore mieux. Il suffit de la prendre au cache-menton et de la replacer.

La ventilation reste toujours aussi bonne avec une double ouverture sur l’avant, un flux vers le visage et un le long de l’écran pour désembuer celui-ci. Il n’y a qu’à l’arrêt qu’on regrettera l’absence de Pinlock, et encore, uniquement un matin fort humide (une après-midi aussi d’ailleurs)

On pourrait tout au mieux demander une entrée au front plutôt qu’au sommet du crane.

Puis on peut rouler en configuration jet sans souci, ce qui garantit suffisamment d’air frais.

L’étanchéité est toujours au rendez-vous avec le double joint pour la visière, toujours un bon point parce que se retrouver dans un aquarium à la moindre averse, c’est pas le top.

Venons en au point qui me chagrinait le plus, l’insonorisation. Roof a changé l’intérieur par un silent lining, un intérieur silencieux donc qui reste bien entendu démontable et lavable.

Une réussite ? Oui plutôt, surtout si on compare avec l’ancien. Le nouveau Desmo est bien plus silencieux que le précédent.

Il y a bien progrès, je n’ai même pas utilisé mes protections d’oreilles lors la journée à moto (voir les 500 kms en H-D) mais ça serait exagéré de dire que c’était raisonnable. Si en ville ou sur des trajets assez courts, on peut s’en passer, une longue étape ou un passage par l’autoroute vous le fera regretter. Rien d’alarmant, j’ai testé bien des casques intégraux plus bruyants.

On remarque par contre directement l’intérêt du profilage d’un casque, il suffit d’ouvrir la ventilation supérieur pour que le volume sonore augmente.

On peut même lui ajouter un kit intercom, chose que je tenterai peut être d’ici peu, vous le verrez sur le site si je teste sur ce Roof.

Alors oui, je valide l’effort effectué par Roof pour le rendre plus silencieux.

Vous pourrez lire ci et là, qu’on lui reproche l’absence d’un écran solaire. C’est vrai qu’il est livré d’origine avec un écran clair et que du coup, en plein soleil, il ne vous reste que peu de solutions : se payer un écran fumé ou mettre des lunettes de soleil.

L’écran Roof est assez cher (de 60 à 80 € environ) et son changement n’est pas des plus simples même si tout est fourni dans la boîte pour le changer. Il y a toutefois une solution : l’écran Daynight qui est plus sombre sur le dessus et qui s’éclaircit progressivement vers le bas. En investissant dans cet écran, vous avez une protection contre le soleil sur le haut et le bas est assez clair pour rouler de nuit sans devoir le changer ou devoir relever la tête en roulant. Un système ingénieux qui devrait plaire à tous les heureux possesseurs d’un Desmo.

Et puis je dois l’avouer, même si ce blanc est moins flashy que mon précédent, il garde un look inimitable et reste toujours aussi polyvalent, permettant de s’accorder tant avec un roadster qu’un chopper ou une touring, de passer du jet à l’intégral en un tour de main. Vous profitez ainsi de l’air frais en ville et de la protection une fois sorti de celle-ci.

Roof Desmo l’évolution a du bon

Je me demande bien comment s’en sortirait le Boxer ou l’Evoline en comparaison avec le Desmo. En fait, à ma connaissance, seul les deux Roofs et les Shark Evoline utilisent ce système de mentonnière qui passe à l’arrière du casque alors que je trouve personnellement que c’est le top des modulables pour ceux qui veulent profiter pleinement de la double homologation.

Roof Desmo l’évolution a du bon

Roof Desmo l’évolution a du bon
Sylvain R
Sylvain roule depuis qu'il en a l'âge, deux ou trois roues (voir même 4) et un moteur et il est parti pour un essai. Sportive, roadster, custom, trail ou autre, rien ne l'arrête. Sa maxime préférée : "Brûle la gomme, pas ton âme". Si vous le croisez, n'hésitez pas à le saluer, il ne mord pas... enfin normalement

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

[fbcomments url="http://peadig.com/wordpress-plugins/facebook-comments/" width="375" count="off" num="3" countmsg="wonderful comments!"]

Suivez-nous

15,446FansLike
196FollowersFollow
2,230SubscribersSubscribe
Publicité

Populaire cette semaine

CF MOTO : La Chine débarque.

Pour le motard belge, la Chine ne constitue pas, au contraire du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie ou de la Grande-Bretagne, un centre d’intérêt particulier. Excepté quelques marques pratiquement inconnues commercialisées par une poignée de dealers multimarques et présentées dans les coins reculés du salon, les motos chinoises sont rares, voire inexistantes sur nos routes. Cela pourrait bien changer avec l’arrivée des CFMOTO et autre VOGE.

Nouveau site web et journées d’essai chez CFMoto

À partir du mois de mars, CFMoto organise un roadshow où vous pouvez vous rendre chez votreconcessionnaire local pour un essai (gratuit)...
Publicité